Comment l’alimentation et les compléments alimentaires peuvent aider à prévenir les migraines

Taille du texte:
Migraine

Dr. Mercola

D'après migraines.org, environ une femme sur cinq souffre de migraines contre seulement un homme sur seize. Environ 60% des femmes affectées ont des migraines liées aux menstruations, c’est-à-dire qu’elles ont tendance à coïncider avec leur cycle menstruel.

Une migraine est caractérisée par un mal de tête intense perçu sous forme de pulsations, généralement localisées dans une partie ou d'un côté de la tête, et est souvent accompagnée de nausées, de vomissements, et d'une extrême sensibilité à la lumière et au son.

Les personnes qui souffrent de migraine pour la première fois peuvent être très effrayées par les symptômes neurologiques. Les problèmes de vue sont les plus problématiques car une migraine peut évoquer un AVC, troublant la vision et provoquant même des pertes de vue temporaires ainsi que des éclairs lumineux.

Les crises de migraines peuvent provoquer des douleurs invalidantes pendant plusieurs heures, et jusqu'à plusieurs jours. Certains migraineux ressentent des sensations d’« aura » avant une crise. Il s'agit de symptômes sensoriels annonciateurs, tels que des éclairs de lumière, des points noirs devant les yeux, ou des fourmillements dans les bras ou les jambes.

Un article a récemment évoqué des liens entre alimentation et migraine - en particulier le fait que les régimes sans céréales et sans produits laitiers aident de nombreuses personnes à faire disparaître les douleurs. Cela n’est pas vraiment surprenant, quand on sait que le lait et le blé sont deux importants allergènes alimentaires.

Vos migraines sont-elles provoquées par des allergies alimentaires?

Si vous explorez la littérature médicale dans PubMed.gov en utilisant les termes de recherche « migraine » et « allergies alimentaires », vous obtiendrez plus de 150 études différentes. Parmi les aliments identifiés comme étant les plus susceptibles de provoquer des migraines, on trouve :

Le blé Le lait de vache Les céréales Le sucre de canne
Les levures Le maïs Les agrumes Les œufs

Les aliments transformés en général peuvent également contribuer aux allergies pour de nombreuses raisons différentes, et la plupart des aliments transformés contiennent de nombreux colorants alimentaires, arômes, conservateurs et autres additifs qui peuvent également favoriser les maux de tête et les migraines.

L’aspartame et le MSG sont tous les deux connus pour provoquer des maux de tête et des migraines. En dehors de noter si vos migraines se déclenchent de façon caractéristique après avoir consommé un aliment particulier, voici d'autres questions qui peuvent vous aider à déterminer si oui ou non vous pourriez avoir une intolérance ou une allergie alimentaire :

  • Vous arrive-t-il d’être ballonné après les repas, d'avoir des gaz, des renvois fréquents, ou d'autres problèmes digestifs ?
  • Souffrez-vous de constipation ou de diarrhée chronique ?
  • Avez-vous le nez bouché après les repas ?
  • Manquez-vous d'énergie ou vous sentez-vous somnolent après avoir mangé ?

Si vous avez répondu oui à l’une quelconque de ces questions, il peut être utile d'approfondir l’enquête. Tenir un agenda alimentaire détaillé est la façon la plus simple de repérer les aliments susceptibles de provoquer des migraines, ainsi que les aliments provoquant d’autres symptômes d’intolérance.

Souvenez-vous que vous débarrasser de vos migraines n’est pas le seul bienfait que vous pouvez tirer de l’identification d’allergies ou d’intolérances alimentaires. Les antigènes alimentaires sont aussi essentiels à une bonne santé intestinale.

J'ai écrit de nombreux articles sur ce sujet, car la science médicale commence à réaliser à quel point les intestins sont importants, non seulement pour la santé physique, mais également pour la santé émotionnelle et psychologique.

Les régimes d’élimination se sont révélés utiles pour réduire ou éliminer les migraines

Au cours d'une étude de 1979 publiée dans The Lancet, 60 migraineux présentant une immunoréactivité aux antigènes alimentaires et ayant suivi un régime d’élimination ont été profondément soulagés. D’après l’auteur :

« Les aliments provoquant les réactions les plus courantes étaient le blé (78%), les oranges (65%), les œufs (45%), le thé et le café (40% chacun), le chocolat et le lait (37% chacun), le bœuf (35%) et le maïs, le sucre de canne et la levure (33% chacun).

En évitant une moyenne de 10 aliments courants, le nombre de maux de tête par mois a diminué de façon spectaculaire, 85% des patients ne souffrant plus d'aucun mal de tête. Les 25% de patients souffrant d'hypertension sont devenus normotendus.

Les substances chimiques présentes dans l’environnement domestique peuvent rendre ces tests difficiles pour les patients non hospitalisés. Tant les mécanismes immunologiques que les mécanismes non-immunologiques peuvent jouer un rôle dans la pathogénèse de la migraine provoquée par une intolérances alimentaire. »

Une étude croisée randomisée en double aveugle, publiée en 2010, a également établi qu'un régime de restriction de six semaines entraînait une diminution statistiquement significative des migraines chez les personnes souffrant de migraines sans aura.

Si vous remarquez que vos migraines commencent peu de temps après avoir mangé un aliment particulier, c’est un bon point de départ. Pensez qu’il est également possible que vous soyez sensible à des additifs alimentaires comme les colorants artificiels, les conservateurs, les exhausteurs de goût (MSG), et l’aspartame, lisez donc les étiquettes et notez les ingrédients dans votre agenda alimentaire.

L'une des meilleures choses à faire si vous pensez souffrir d'une allergie alimentaire est un régime d’élimination. Eliminez simplement tous les aliments contenant ce à quoi vous pensez être allergique, et notez si vos symptômes s'améliorent les jours qui suivent. Gardez à l’esprit que, selon la fréquence habituelle de vos migraines, il peut être nécessaire d’éviter l’aliment suspecté pendant plusieurs semaines afin d'évaluer si cela produit un effet ou non.

Pour confirmer les résultats, il faut réintroduire l'aliment ou la boisson (en étant à jeun). Si l’aliment suspecté est le coupable, vous ressentirez généralement les symptômes de l’allergie dans l’heure qui suit, bien que les migraines puissent parfois avoir un temps de latence plus long que les ballonnements ou la somnolence, par exemple.

Un régime pour soulager la migraine

Un certain nombre de personnes ont indiqué s’être débarrassées de leurs migraines en suivant un régime Paléo, qui peut être résumé comme acceptant « tout aliment qui peut être mangé sans être transformé ».

Ce qui signifie qu'il n'autorise aucune céréale, pas de pain ni de pâtes, aucun produit laitier pasteurisé, mais qu’il autorise en revanche des fruits et légumes frais en quantités, certaines noix et huiles ainsi que le poisson sauvage, les volailles bio et les viandes maigres nourries à l’herbe. Vous pourrez facilement adapter votre alimentation aux principes du régime Paléo en suivant programme nutritionnel.

Tous les détails sont décrits dans le programme, mais en règle générale, les facteurs clés suivants s'appliquent à toute « alimentation saine » :

  • Éliminez tous les produits contenant du gluten
  • Éliminez les 10 autres aliments courants jugés utiles par l’étude du Lancet, ayant permis à 85% des participants de supprimer leurs maux de tête
  • Éliminez tous les édulcorants artificiels, en particulier l'aspartame Ma sœur fait partie des nombreuses personnes qui peuvent être sûres d'avoir une migraine si elles consomment de l’aspartame. Bien entendu, même si vous ne souffrez pas de migraines, il n’y a de toutes façons aucune bonne raison de consommer de l’aspartame.
  • Favorisez les aliments entiers non transformés
  • Consommez-les le plus souvent crus ou légèrement cuits (idéalement, essayez de manger au moins un tiers de vos aliments crus, ou davantage si vous le pouvez)
  • Favorisez les produits bio ou nourris à l’herbe, exempts d'additifs et d'ingrédients génétiquement modifiés
  • Des produits locaux, de qualité
  • Les glucides doivent être principalement d'origine végétale (à l’exception du maïs et des pommes de terre, qui doivent être évités). Diminuer vos apports de glucides non végétaux de façon drastique pourrait améliorer la signalisation de la leptine et de l’insuline, ce qui pourrait également soulager les migraines

Je pense qu’un retour aux « vrais aliments » est l’une des plus profondes interventions du 21ème siècle. Nous nous sommes tellement éloignés de l'alimentation pour laquelle nous sommes faits, que revenir aux bases et axer notre alimentation autour de « vrais » aliments frais, complets, non transformés, peut améliorer la santé de chacun, quels que soient ses problèmes de santé.

Compléments alimentaires et autres conseils utiles

En termes de compléments pouvant être efficaces contre les migraines, l'un des plus importants est l’ubiquinol (la forme réduite de Coenzyme Q10). Selon certains experts, comme le Dr. Robert Barry, l’un des problèmes sous-jacents associés aux migraines est le dysfonctionnement des mitochondries.

L'ubiquinol joue un rôle essentiel dans la production d’ATP, qui est le carburant de base de vos mitochondries. Votre corps produit naturellement de l’ubiquinol, c’est même sa forme prédominante dans la plupart des cellules, tissus et organes sains ; toutefois, en raison de la pollution et de la mauvaise alimentation qui se généralisent, le dysfonctionnement mitochondrial est devenu courant.

Une étude de 2005 publiée dans Neurology a découvert que le CoQ10 était plus efficace qu’un placébo pour prévenir les migraines et en réduire la sévérité. Parmi les patients qui avaient reçu 100mg de CoQ10 trois fois par jour, 50% avaient fait état d'une fréquence significativement réduite des maux de tête, contre seulement 14% des personnes qui avaient pris le placébo.

L'ubiquinol est la forme réduite de CoQ10 et les études ont démontré à maintes reprises qu’elle est bien plus efficace que le CoQ10 en raison de sa biodisponibilité supérieure. Parmi les autres compléments alimentaires qui peuvent être efficaces contre les migraines, on peut citer :

  • Le magnésium C’est probablement le plus important car il contribue à détendre les vaisseaux sanguins du cerveau qui provoquent la douleur. Le meilleur complément de magnésium que je connaisse est le magnésium thréonate car c’est le seul à pouvoir pénétrer les membranes cellulaires, y compris les mitochondries.
  • Fait intéressant, certains des médicaments les plus efficaces utilisés pour traiter la migraine sont les bloqueurs des canaux calciques, et c’est de cette façon que fonctionne le magnésium. Un complément de magnésium serait de LOIN plus sûr qu'un bloqueur de canaux calciques.

  • La vitamine B2 (riboflavine)
  • La vitamine B6
  • La vitamine B12
  • L’acide folique

Une étude de 2009 a évalué l’effet de 2mg d'acide folique, de 25mg de vitamine B6 et de 400 microgrammes de vitamine B12 chez 52 patients souffrant de migraines avec aura. En comparaison au groupe placébo, les personnes qui ont pris ces compléments ont rapporté une diminution des troubles migraineux de 50% sur une période de six mois.

De précédentes études, notamment une étude de 2004 publiée dans the European Journal of Neurology ont également rapporté que des doses élevées de B2 (riboflavine) peuvent aider à prévenir les crises de migraine.

Les patients avaient reçu 400 mg de riboflavine par jour. La fréquence des maux de tête est passée de quatre jours par mois au départ, à deux jours par mois après trois mois. Toutefois, la durée et l’intensité des maux de tête n'a pas changé de façon significative.

Rappelez-vous que les traitements à base de compléments prophylactiques peuvent prendre plusieurs semaines avant de produire des résultats, donc soyez persévérant. Généralement, si le complément est le bon, vous noterez des résultats au bout de trois à six mois.

L'activité physique doit également être envisagée comme une stratégie extrêmement efficace.

Enfin, la Technique de Libération Émotionnelle (EFT) est souvent efficace pour soulager les migraines. Les débutants qui utilisent ce processus simple par eux-mêmes parviennent généralement à être soulagés dans 50 à 80% des cas. L’EFT est une intervention profonde qui peut être pratiquée en complément des méthodes indiquées plus haut, et elle peut également aider à appliquer les changements de style de vie recommandés.