Les oignons : de quoi s'agit-il, quels en sont les causes, les symptômes, et quels sont les traitements possibles

Oignons

En bref -

  • L’oignon est une affection douloureuse qui entraine des modifications structurelles du pied
  • Certaines mesures préventives, notamment des exercices de souplesse et de musculation, peuvent vous permettre de ralentir ou de stopper la progression d'un oignon, et d’éviter ainsi une intervention chirurgicale qui ne traite pas le problème sous-jacent
Taille du texte:

Dr. Mercola

Vos pieds sont le fondement de votre capacité à bouger, marcher, courir, sauter et vous tenir debout. Chacun de vos pieds et de vos chevilles est composé de 29 os, ce qui représente plus de 25 % des os de votre corps.

Marcher ou courir en adoptant une mauvaise position ou une mauvaise posture peut provoquer des tensions musculaires, et modifier la forme et le fonctionnement des articulations de vos pieds. Les tongs, les chaussures serrées et les talons hauts peuvent provoquer des modifications de la structure de vos pieds, et entrainer douleurs et déformations.

Des exercices simples, associés à de bonnes chaussures, peuvent faire une grande différence quant à la formation ou à la progression d'oignons. Lorsque vous aurez atteint l’âge de 50 ans, vos pieds auront parcouru environ 120.000 km. Il n’est donc pas surprenant que tant de personnes ressentent inconforts et douleurs.

Qu’est-ce qu’un oignon

L’oignon est une déformation anatomique qui peut résulter d'une malformation congénitale, ou d’un mauvais fonctionnement des pieds et de tensions musculaires. Des muscles et tendons comprimés exercent une forte pression sur les articulations de vos pieds.

Ces forces peuvent entrainer des déformations, qui apparaissent le plus souvent au niveau de l’articulation qui relie le gros orteil au pied. C’est là que se forment généralement les oignons. Ils peuvent également se former de l’autre côté du pied, au niveau de l’articulation entre le petit orteil et les os longs du pied.

Il arrive également que la peau qui recouvre la bosse s’épaississe. La zone peut enfler et devenir enflammée, ajoutant à la douleur et à l’inconfort provoqués par les modifications osseuses.

Lorsqu’un oignon se forme entre la base du gros orteil et le premier métatarsien (un os long du pied), cela déséquilibre la répartition de votre poids sur les articulations du pied.

Ce déséquilibre accentue la déformation et l’inconfort. L'oignon qui se forme entre le petit orteil et le cinquième métatarsien est appelé ‘bunionette’.

Comment les oignons se forment-ils

Bien que les oignons affectent généralement les adultes, ils peuvent également apparaître au cours de l’adolescence. Chez les adolescents, ils touchent le plus fréquemment les filles âgées de 10 à 15 ans. Les femmes adultes sont également plus susceptibles que les hommes de développer un oignon ou une bunionette.

Plusieurs facteurs augmentent votre risque de développer un oignon. Certains de ces facteurs sont contrôlables, mais d'autres dépendent de la structure et du développement de vos os.

Porter des talons hauts

Porter des chaussures serrées

L'arthrite, notamment la polyarthrite rhumatoïde

Les blessures aux pieds

Des pieds qui ne se développent pas normalement avant la naissance

Mauvaise répartition du poids, qui déstabilise une articulation

Des muscles et tendons contractés

Type de pied héréditaire

Chacun de ces facteurs fait prendre à vos pieds une position qui n’est pas naturelle. Une mauvaise position constante de vos pieds, ajoutée au poids qu’ils portent, peut favoriser leur perte de souplesse musculaire. Or un manque de souplesse augmente votre risque de développer un oignon.

Symptômes des oignons

Avant de ressentir les symptômes, on remarque souvent des modifications au niveau du pied. Une bosse commence à se former sur l’extérieur du pied, en dessous du gros orteil, ou du petit orteil dans le cas d'une bunionette. À mesure que l’oignon se développe, vous risquez de ressentir les symptômes suivants :

Une peau douloureuse au niveau du point de frottement entre l’oignon et la chaussure

Des douleurs osseuses

Un engourdissement de la zone qui entoure l’oignon

Une sensation de brûlure

Un gonflement de l’articulation sur laquelle s’est formé l’oignon, en particulier après avoir passé du temps debout

Un épaississement de la peau à la base de l’orteil affecté

Une rougeur de la peau provoquée par le frottement de la chaussure ou d'origine plus profonde, l’inflammation de l'articulation

L’apparition de corne et de callosités sur d'autres orteils, due à une mauvaise répartition de votre poids

Une restriction des mouvements de l’articulation affectée

Ces symptômes sont pénibles, douloureux, et limitent le type de chaussures que vous parvenez à supporter. Sans traitements ni soins, votre oignon risque de devenir si gros que vous ne parviendrez même plus à supporter les chaussures ouvertes les plus larges.

Quels sont les traitements possibles de l’oignon

Il existe différentes possibilités de traitement des oignons. Je pense personnellement que la chirurgie est la dernière des options à envisager. Bien qu'une intervention chirurgicale puisse rectifier la structure anatomique, elle ne règlera pas le problème sous-jacent qui a provoqué la formation de l’oignon.

J’ai moi-même un oignon que je traite depuis des années. Les traitements ont réduit la douleur et l’inconfort, et presque stoppé la progression de la déformation de mon pied.

Les oignons sont des déformations irréversibles, à moins d’être traités chirurgicalement. Toutefois, grâce à d'autres traitements moins invasifs, vous pouvez en soulager la douleur et l’inconfort, en ralentir ou en stopper la progression, et améliorer la souplesse de votre pied et de vos articulations.

7 solutions pour traiter les oignons soi-même

Essayez ces méthodes pour réduire l’inflammation, améliorer la souplesse de votre pied et réduire la pression sur votre oignon.

1. Réduisez la pression

Réduire la pression sur l’oignon peut atténuer la douleur. Protégez-le avec un coussinet en moleskine ou en gel. Portez des chaussures larges au niveau des orteils.

Achetez-les dans un magasin dans lequel le vendeur mesurera votre pied, pour vous proposer des chaussures parfaitement à votre taille. Vous pourriez avoir la surprise d'apprendre que votre véritable taille de chaussure n’est pas celle que vous achetez depuis ces dernières années.

2. Améliorez la circulation

Bains bouillonnants, chaussettes chaudes, compresses chaudes, ultrasons et massages, toutes ces méthodes peuvent améliorer la circulation du sang dans la région affectée, contribuant à réduire l'inflammation et favorisant la guérison.

3. Réduisez l’inflammation

La glace et la curcumine ou le curcuma peuvent aider à réduire la réponse inflammatoire au niveau de l’oignon et donc soulager votre douleur.  

4. Améliorez la souplesse

Si vous avez un oignon, vous avez peut-être remarqué que l’orteil déformé n’est pas aussi souple que le même orteil de votre autre pied. Le gros orteil peut devenir si raide que vous ne parvenez plus à le bouger que de quelques degrés. La raideur contribue au développement de l’oignon.

Il peut être tentant de traiter uniquement l'orteil affecté par l’oignon, mais vous risquez de ne pas obtenir les mêmes résultats qu’en traitant l’ensemble du pied. C’est un peu comme l’effet domino. La façon dont vous répartissez votre poids sur vos pieds affecte le fonctionnement de vos genoux, de vos hanches et de vos lombaires.

Votre gros orteil affecte le fonctionnement du reste de votre pied. Lorsqu’une partie est affectée, cela influe sur les zones qui l’entourent. Vous verrez dans la vidéo ci-dessous des étirements que vous pouvez pratiquer chez vous pour améliorer la souplesse de l’ensemble de votre pied.

(En anglais)

5. Renforcez vos muscles

La souplesse est importante, tout comme la force musculaire. Vos pieds sont le fondement de vos activités quotidiennes et de vos performances sportives. Des exercices réguliers des pieds, associés à une meilleure souplesse, peuvent améliorer le fonctionnement de vos pieds et réduire la progression de votre oignon.

Une force des muscles du pied mal équilibrée vous fait prendre une mauvaise position de marche et de course, et limite l'amplitude de mouvement du pied. Ces deux facteurs augmentent vos risques de blessures, et vos risques de développer des oignons. Pour renforcer les muscles de vos pieds :

Ramassez un gant de toilette ou des billes avec vos orteils pour renforcer la voûte plantaire.

Dessinez l'alphabet dans le vide avec votre gros orteil pour renforcer votre cheville.

Tenez-vous en équilibre sur un pied pendant 10 à 20 secondes. Cet exercice renforce l’ensemble du pied et améliore votre équilibre global.

Faites rouler une balle de tennis ou un rouleau de mousse sous votre pied pour étirer votre fascia plantaire. Il s'agit d'un tendon solide qui court des orteils jusqu’au talon.

Pieds-nus, mettez-vous sur la pointe des pieds, ce qui renforcera vos mollets et vos pieds.

Levez vos orteils du sol un par an, du gros orteil au petit, puis reposez-les dans l’ordre inverse.

Pieds-nus, faites reposer le poids de votre corps sur vos talons et écartez les orteils des deux pieds autant que vous le pouvez, tout en maintenant votre équilibre.

6. Les orthèses

Porter une orthèse de nuit est une autre solution qui peut aider à étirer les muscles autour de votre gros orteil et améliorer votre souplesse. Votre pied étant maintenu dans la bonne position et les muscles s'assouplissant progressivement, les longs os du pied ne sont plus désalignés.

Des participants à une étude ayant porté une orthèse de nuit et une chaussure orthopédique dans la journée, dotée d'un séparateur d’orteils, ont ressenti un soulagement statistiquement significatif de leur douleur. Cette étude particulière n'a noté aucun changement structurel du pied, mais les résultats en ont été notés après seulement trois mois de traitement.

Les oignons mettent des années à se développer, et il peut falloir autant de temps pour obtenir une inversion significative de la déformation osseuse.

7. Maintenez un poids sain

Cela allègera la pression exercée sur vos pieds, et par conséquent la pression sur l'oignon.

Les semelles orthopédiques sont-elles vraiment efficaces

Les semelles orthopédiques sont des semelles qui se placent à l’intérieur des chaussures et qui sont conçues pour modifier la répartition de votre poids sur vos pieds.

Elles sont disponibles dans le commerce ou peuvent être fabriquées sur mesure par un podologue. Bien que l’utilisation de semelles orthopédiques soit très répandue, notamment chez les athlètes, les experts sont partagés quant à leur efficacité.

Leur fonction principale est de donner une meilleure position à votre pied et de soulager les tensions supportées par une zone lésée. Toutefois, soulager vos muscles de façon permanente finit par les affaiblir et diminuer leur souplesse.

Les semelles orthopédiques freinent la pronation et répartissent les forces sur une zone plus large, ce qui réduit les tensions sur une partie particulière de votre pied. Bien qu’elles puissent être utiles à court terme pour permettre à une blessure de guérir, il n’est pas recommandé de les utiliser sur le long terme.

Choisissez de bonnes chaussures

Le choix de vos chaussures a un effet direct sur la santé de vos pieds. Même si vous adorez porter des tongs, il est peut-être temps d’y renoncer.

Lorsque vous portez ce type de chaussures, vos orteils renforcent leurs mouvements de préhension, ce qui entraine des tensions chroniques au niveau des orteils, dans une position de flexion, et ce qui finit par modifier votre équilibre.

Le meilleur choix pour vos pieds est sans doute de ne pas porter de chaussures. Lorsque vous équipez vos pieds de coussinets et de talonnettes pour corriger ce que les fabricants de chaussures présentent comme des défauts dans votre façon de marcher, vous leur faites prendre une position qui n’est pas naturelle et déséquilibrez ainsi vos pieds et votre corps.

Les muscles de vos pieds ne sont alors pas utilisés correctement, ce qui altère le niveau de force et de souplesse que vous devriez avoir.

Bien sûr, marcher pieds-nus pose des problèmes. Vous ne pouvez sans doute pas vous rendre à votre travail sans chaussures, et marcher pieds-nus à l’extérieur vous expose à des pierres tranchantes et autres débris.

Toutefois, lorsque vous êtes dans de bonnes conditions, vous passer de chaussures peut vous être très bénéfique, et cela peut contribuer à renforcer vos pieds et à réduire vos risques de développer des oignons.

Lorsque vous êtes chez vous, passez le plus de temps possible pieds nus, et pratiquez la « marche du renard ». Les chaussures vous poussent à poser le talon en premier sur le sol, tandis que marcher comme un renard soulage vos articulations, vos genoux, vos hanches, et vos lombaires. Genoux fléchis, posez d'abord la pointe du pied au sol, puis déroulez le pied jusqu'au talon.

Vos genoux doivent rester fléchis, ni verrouillés, ni raides. Cette marche est pratiquement silencieuse, et c’est la façon dont marchent les enfants avant de commercer à porter des chaussures.

Si vous souffrez de diabète, ce qui peut diminuer les sensations et la capacité à ressentir la douleur au niveau des pieds, il n’est pas conseillé de marcher sans les protéger, même chez vous. Vous pourriez vous entailler légèrement la peau en marchant sur un simple crayon ou un objet pointu, et ne pas vous en rendre compte, ce qui vous ferait courir le risque de développer une infection.

Il est possible de prévenir la formation d'oignons

Il est bien plus simple de prévenir l’apparition d'oignons que de les soigner. Veillez à la souplesse et à la force des muscles de vos pieds.

Les abdominaux en tablettes de chocolat peuvent être le bonus esthétique que vous recherchez pour arborer votre garde-robe estivale, mais ils sont également importants pour réduire vos douleurs lombaires et protéger votre abdomen.

C’est exactement la même chose pour les muscles de vos pieds. Les étirer et les renforcer peut contribuer à prévenir l'apparition de changements inesthétiques au niveau de vos pieds.

Faites les exercices d’étirement et de musculation que nous vous avons recommandés, évitez de porter des chaussures serrées ou des talons hauts, et marchez pieds nus autant que possible lorsque vous êtes chez vous.