Des carences en vitamine B12 provoquées par un médicament couramment prescrit

Vitamine B12

En bref -

  • Les personnes qui prennent de la metformine depuis plusieurs années sont susceptibles d'avoir un risque accru de carence en vitamine B12 et d'anémie
  • Une nouvelle recherche a montré que près de 20 % des personnes qui prennent de la metformine présentent un taux de vitamine B12 dans la limite basse, contre 10 % pour les personnes prenant un placébo
  • Si vous prenez de la metformine, les chercheurs recommandent de faire surveiller votre taux de vitamine B12
Taille du texte:

Dr. Mercola

La vitamine B12 est une vitamine hydrosoluble qui n’est pas synthétisée par votre organisme, ce qui signifie que vous devez l'obtenir de votre alimentation ou par le biais de compléments alimentaires.

La vitamine B12, ainsi que d'autres vitamines B, sont utilisées par votre organisme pour convertir les glucides que vous consommez en glucose, qui est ensuite utilisé par votre corps comme source d’énergie.

La vitamine B12 joue également un rôle dans la production d'ADN et d’ARN et, en étroite collaboration avec les folates, produit des globules rouges et de la S-adenosylmethionine SAMe), qui intervient dans le fonctionnement du système immunitaire et influe sur l'humeur.

Elle est également importante pour le bon fonctionnement de votre système nerveux central, notamment pour la transmission de l’influx nerveux et la production de la gaine de myéline, qui protège et « isole » vos nerfs.

Une carence en vitamine B12 peut être difficile à détecter et peut entrainer de nombreux problèmes de santé - parfois irréversibles, notamment des dommages au système nerveux. Si vous prenez de la metformine pour traiter votre diabète, vous devez savoir que vous courrez un risque accru de carence en cette vitamine, qui peut s’avérer grave.

La metformine associée aux carences en vitamine B12

Des chercheurs de la faculté de médecine Albert Einstein, à New York, ont utilisé les données du Programme de Prévention du Diabète et l’étude des résultats de ce même programme, pour étudier les effets de la prise de metformine sur le taux de vitamine B12.

Les données concernaient des participants prenant de la metformine deux fois par jour, ainsi que d'autres prenant un placébo, dont les taux de vitamine B12 ont été contrôlés après cinq ans, puis après 13 ans de traitement.

Des différences significatives des taux de vitamine B12 ont été notées. Chez les personnes qui prenaient de la metformine, le taux moyen de vitamine B12 était plus faible, et 4 % d’entre elles présentaient une carence, pour 2 % des personnes dans le groupe placébo.

Par ailleurs, près de 20 % des personnes qui prenaient de la metformine présentaient un taux de vitamine B12 dans la limite basse, contre 10 % pour les personnes prenant un placébo. Davantage de personnes du groupe metformine étaient également anémiées, phénomène qui est associé à la carence en vitamine B12.

Ni la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux), ni l'Association Américaine du Diabète ne recommandent formellement de surveiller le taux de vitamine B12 des personnes sous traitement de metformine, mais les chercheurs suggèrent que les patients le demandent à leur médecin.

Les carences en vitamine B12 sont-elles courantes ?

Des études menées à Framingham, aux États-Unis, ont montré que près de 40 % des individus pourraient avoir un taux sanguin de vitamine B12 suboptimal, c’est-à-dire un taux suffisamment bas pour engendrer des symptômes neurologiques. 9 % étaient considérés comme carencés, tandis que 16 % étaient presque carencés.

On entend souvent que les carences en vitamine B12 sont plus courantes chez les personnes âgées. Cela est dû au fait que l'acidité gastrique diminue avec l’âge, or cette acidité est essentielle à l’absorption de la vitamine B12 par l’organisme.

Cependant, l’étude de Framingham a révélé des taux faibles de cette vitamine pour toutes les tranches d’âge ; le phénomène était aussi courant chez les personnes jeunes que chez les personnes âgées.

Il faut toutefois souligner que de nombreux symptômes, souvent attribués au vieillissement, pourraient en réalité être dus à une carence en vitamine B12. Cela comprend entre autres les pertes de mémoire, le déclin cognitif, et la faiblesse musculaire.

Pourquoi un taux de vitamine B12 faible passe souvent inaperçu

Il est rare que les médecins vérifient régulièrement le taux de vitamine B12 de leurs patients. Même si vous faites contrôler le vôtre, le taux considéré comme « normal » risque encore d’être trop faible.

Les taux normaux de vitamine B12 aux États-Unis sont de 200pg/mL à 1100 pg/mL, alors que les personnes ayant un taux dans la fourchette basse de cette norme (entre 200 pg/mL et 350 pg/mL) présentent souvent des symptômes de carence en vitamine B12.

Si votre taux est inférieur à 600 pg/mL, vous êtes en réalité susceptible de souffrir de carence en B12. Voici ce qu’explique Chris Kresser, praticien en médecine intégrative :

« Au Japon et en Europe, la limite inférieure pour la B12 se situe entre 500 et 550 pg/mL, un taux associé à des troubles psychologiques et comportementaux, tels que déclin cognitif, démence et perte de mémoire.

Certains experts supposent que l'adoption de taux normaux plus élevés au Japon, et la volonté dans ce pays de traiter les personnes présentant des taux considérés comme ‘normaux’ aux États-Unis, expliquent le faible taux de maladie d’Alzheimer et de démence chez les japonais.

Des experts spécialisés dans le diagnostic et le traitement des carences en vitamine B12, comme Sally Pacholok, infirmière, et Jeffrey Stuart, médecin ostéopathe, suggèrent de traiter tous les patients présentant des symptômes et un taux de vitamine B12 inférieur à 450 pg/mL.

Ils recommandent également de traiter les patients présentant un taux normal de B12 mais des taux urinaires élevés d'acide méthylmalonique (AMM), d’homocystéine et/ou d’holotranscobalamine (d'autres marqueurs de carence en vitamine B12). »

Les signes et quatre stades de la carence en vitamine B12

Il existe quatre stades de la carence en vitamine B12 :

  • Stade 1 : le taux sanguin de vitamine B12 diminue, en raison de problèmes d'absorption
  • Stade 2 : les réserves de B12 sont épuisées au niveau cellulaire
  • Stade 3 : La capacité à synthétiser de nouveaux globules rouges diminue
  • Stade 4 : L'anémie macrocytaire est considérée comme un indicateur tardif de carence en vitamine B12

Les symptômes sont également évolutifs. Une anémie inexpliquée et des troubles neuropsychiatriques, des troubles gastro-intestinaux tels que la maladie de Crohn ou une infection par Helicobacter pylori, font partie des premiers signes de la carence en B12.

Si vous êtes senior ou végétarien et présentez certains de ces symptômes, on peut également soupçonner une carence en B12 d’en être responsable.

Un taux faible peut également entrainer une confusion mentale, des troubles de la mémoire, une faiblesse musculaire et - l’un des signes caractéristiques - de la fatigue. La vitamine B12 joue également un rôle dans :

La digestion, l’absorption des aliments, l’utilisation du fer par l’organisme, le métabolisme des glucides et des graisses

Le bon fonctionnement du système nerveux

La croissance et le développement des nerfs

La régulation de la formation de globules rouges

La formation des cellules et la longévité

La circulation sanguine

La production d'hormones par les glandes surrénales

Le bon fonctionnement du système immunitaire

La santé reproductive des femmes et la grossesse

Le sentiment de bien-être et la régulation de l’humeur

La clarté mentale, la concentration et le fonctionnement de la mémoire

L’énergie physique, émotionnelle et mentale

La vitamine B12 pour la santé osseuse

Des recherches de plus en plus nombreuses suggèrent également qu’un faible taux de vitamine B12 peut affecter votre santé osseuse.

Une recherche publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM), par exemple, révèle que les souris carencées en vitamine B12 présentent un retard de croissance et un nombre d'ostéoblastes plus faible que les autres (les cellules responsables de la formation du tissu osseux).

Les chercheurs ont suggéré qu'un manque de vitamine B12 pourrait interférer avec la signalisation du facteur de croissance du foie et ses « répercussions » sur les ostéoblastes. Par ailleurs, un faible taux de B12 peut également augmenter le risque de fracture osseuse chez les hommes âgés.

Dans une autre étude, les femmes âgées qui présentaient un faible taux de vitamine B12 (inférieur à 208 pg/mL) présentaient également une perte osseuse beaucoup plus rapide au niveau des hanches - un signe d’ostéoporose - que celles dont les taux de B12 étaient plus élevés.

Une méta-analyse a même montré que le fait d'augmenter le taux de B12 chez les personnes âgées entrainait une diminution du risque de fracture.

La vitamine B12 est essentielle pour la santé mentale et cognitive

Le rôle de la vitamine B12 dans la santé du cerveau et la santé mentale est particulièrement significatif et une carence peut provoquer de nombreux troubles neurologiques semblables à la dépression, à la démence et à la confusion, ainsi que de graves maladies mentales.

D'après une petite étude finlandaise publiée dans le magazine Neurology, les personnes consommant des aliments riches en vitamine B12 peuvent réduire leur risque de développer la maladie d’Alzheimer en vieillissant. Pour chaque unité supplémentaire du marqueur de vitamine B12 (holotranscobalamine), le risque de développer la maladie d’Alzheimer diminue de 2%.

Par ailleurs, les vitamines du groupe B ralentissent jusqu’à sept fois le rétrécissement du cerveau dans les régions connues pour être les plus affectées par la maladie d’Alzheimer.

Chez les participants à une étude qui prenaient de fortes doses d'acide folique et de vitamines B6 et B12, le taux sanguin d’homocystéine ainsi que le rétrécissement du cerveau qui est y associé, avaient diminué - dans des proportions allant jusqu’à 90%.

Quelles sont les personnes les plus à risque de carence en vitamine B12 ?

Si vous êtes vegan et que vous ne consommez aucun aliment d'origine animale, vous courrez un risque élevé de carence en vitamine B12, car, dans sa forme naturelle, elle est présente uniquement dans les produits d'origine animale. Il ne s'agit pas nécessairement de viande - les œufs et les produits laitiers en contiennent également. En voici les meilleures sources alimentaires :

  • Le saumon sauvage d’Alaska
  • Les produits laitiers crus à base de lait de vaches nourries à l’herbe
  • Les œufs bio de poules élevées en plein air
  • Le bœuf nourri à l'herbe et le foie de bœuf
  • Le poulet bio élevé en plein air

Les enfants ayant une alimentation vegan risquent d’être carencés en vitamine B12 pendant de nombreuses années, même après que des produits d'origine animale aient été réintroduits dans leur alimentation. Il est extrêmement important que les enfants reçoivent un taux suffisant de vitamine B12 au cours de leur période de croissance.

Une étude a montré que les enfants ayant eu une alimentation vegan jusqu’à l’âge de 6 ans, qui présentent une carence marginale en vitamine B12, risquent de présenter une altération des performances cognitives à l'adolescence.

Comme nous l'avons mentionné, en vieillissant, la muqueuse de l’estomac perd progressivement sa capacité à produire de l’acide chloridrique (l'acidité gastrique supprimée par les inhibiteurs de la pompe à protons), qui vous permet d'absorber la vitamine B12 contenue dans vos aliments.

Si vous avez plus de 50 ans, il est probable que vous n'absorbiez pas la vitamine B12 de façon optimale. D'autres facteurs peuvent également influer sur la capacité de votre corps à absorber correctement la vitamine B12, notamment :

La dysbiose intestinale

La perméabilité intestinale ou l’inflammation des intestins

Un manque d'acidité gastrique

Une anémie pernicieuse

Les médicaments comme les antiacides et la metformine

L’alcool

L’exposition à l'oxyde d'azote

En règle générale, les personnes les plus à risque de carence en vitamine B12 sont :

Les végétariens et végans

Les personnes âgées

Les personnes qui prennent régulièrement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)

Les personnes qui prennent de la metformine

Les personnes atteintes de la maladie de Crohn, de colite ulcéreuse, de la maladie cœliaque ou du syndrome de l’intestin irritable (SII)

Les femmes ayant des antécédents de stérilité ou de fausses couches

La vitamine B12 des compléments alimentaires est difficile à absorber

De nombreuses personnes, y compris les personnes âgées, celles qui souffrent de troubles intestinaux et les végétariens et vegans, peuvent avoir intérêt à augmenter leur apport de vitamine B12. Toutefois, la vitamine B12 des compléments alimentaires présente un inconvénient, qui est sa faible absorbabilité.

La vitamine B12 est la plus grande molécule de toutes les vitamines connues. En raison de sa taille, elle n’est pas facilement absorbée de façon passive comme la plupart des compléments, ce qui fait que la plupart des compléments de vitamine B12 par voie orale sont complètement inefficaces.

C’est pourquoi la vitamine B12 est souvent administrée sous forme d'injections, en particulier chez les personnes présentant des problèmes d'absorption.

Le spray sublingual (à vaporiser sous la langue) est également efficace, car il permet aux larges molécules de B12 de passer directement dans le sang.

Vous prenez de la metformine pour traiter votre diabète, ou à titre préventif ?

Au cours de l'étude du Programme de Prévention du Diabète, qui a duré trois années, il a été démontré que certaines modifications de l'hygiène de vie étaient plus efficaces que la metformine pour prévenir ou retarder le développement du diabète.

Une étude de suivi a contrôlé le groupe pendant 15 ans - et les modifications d'hygiène de vie étaient toujours plus efficaces que la metformine pour prévenir le diabète.

Après l’étude initiale de trois ans, les participants qui avaient modifié leur alimentation et pratiqué une activité physique d'intensité modérée pendant 15 minutes par jour, présentaient 58 % de risques en moins de développer un diabète, par rapport au groupe placébo. Les participants qui prenaient de la metformine avaient 31 % de risques en moins de développer la maladie.

De telles modifications d’hygiène de vie sont également efficaces pour le traitement et l’inversion du diabète, ce qui est une bonne nouvelle pour les personnes souhaitant éviter de courir le risque d’une carence en vitamine B12, susceptible d'accompagner la prise de metformine à long-terme.

Vous trouverez mes recommandations en termes d'alimentation et d’activité physique pour la prévention ou le traitement du diabète en cliquant ici.