D'après la science, le stress est contagieux

femme triste

En bref -

  • Le stress est très contagieux. Le simple fait d’observer une autre personne se trouvant dans une situation stressante, suscite généralement chez l’observateur une réaction de stress par empathie
  • Le stress par empathie peut être ressenti en observant un étranger aussi bien que son compagnon, de façon directe ou par le biais d'un écran
  • Le bonheur est contagieux également. Les personnes qui sont entourées de nombreuses personnes heureuses sont plus susceptibles d’être heureuses à leur tour
  • Si le stress peut nuire à votre santé, les pensées positives peuvent provoquer des changements dans votre organisme qui renforcent votre système immunitaire, stimulent les émotions positives, réduisent la douleur et les maladies chroniques et soulagent le stress
  • Bien que l’on puisse créer un bonheur artificiel en prenant des drogues ou en buvant de l’alcool, par exemple, les mêmes hausses d’endorphines et de dopamine peuvent être obtenues par le biais d'habitudes saines telles que le sport, le rire, les étreintes et baisers, les relations sexuelles, ou en tissant des liens avec son enfant
Taille du texte:

Dr. Mercola

Si vous êtes stressé, mais ne parvenez pas à comprendre pourquoi, il peut être intéressant de réfléchir aux personnes qui vous entourent. Une nouvelle recherche a montré que le stress est extrêmement contagieux, aussi bien en termes de ce que vous ressentez, qu’en termes de réactions de votre organisme.

Si vous êtes entouré de personnes stressées (par choix ou par obligation), cela affecte probablement votre santé physique et votre santé mentale. Et tenez-vous bien... il en est de même lorsque vous regardez des situations stressantes à la télévision.

Démonstration ‘stupéfiante’ de stress empathique

Une récente recherche publiée dans le magazine Psychoneuroendocrinology a révélé que le simple fait d’observer une autre personne se trouvant dans une situation stressante, suscite généralement chez l’observateur une réaction de stress par empathie.

En observant par exemple, au travers d'un miroir sans tain, d'autres participants placés en situation de stress (auxquels on avait demandé de résoudre des problèmes d'arithmétique compliqués et de participer à des entretiens), 30 % des observateurs ont eu une réaction de stress sous la forme d’une augmentation de cortisol, l'hormone du stress.

Lorsque l’observateur et le participant en situation de stress avaient par ailleurs une relation amoureuse, la réaction de stress empathique était encore plus importante, affectant 40 % des observateurs. Toutefois, même lorsque la personne en situation de stress leur était étrangère, 10 % des observateurs se sentaient stressés de façon similaire.

La réaction de stress était transmise non seulement lorsque les observateurs assistaient à l’évènement en direct, au travers d'un miroir sans tain, mais également lorsqu’il était retransmis par vidéo.

Environ 24 % des observateurs présentaient une augmentation de leur taux de cortisol lorsqu’ils regardaient une version télévisée de l’évènement stressant. L'un des chercheurs ayant travaillé à cette étude a souligné que le stress avait un « énorme potentiel contagieux » et a qualifié les résultats de l’étude de « stupéfiants » :

« Le fait que nous ayons pu véritablement mesurer ce stress empathique sous la forme d'une importante libération d'hormones est stupéfiant...

Il doit exister un mécanisme de transmission par lequel l’état de la cible peut susciter un état similaire chez l’observateur, jusqu'à déclencher une libération d’hormones du stress...même des programmes télévisés relatant la souffrance d'autres personnes peuvent transmettre ce stress aux téléspectateurs. »

Pourquoi votre santé peut pâtir du stress empathique

Si vous êtes souvent au contact de personnes stressées, ou que vous choisissez de regarder des programmes de télévision stressants, votre santé peut en pâtir. Votre niveau de stress joue un rôle majeur pour votre santé globale, et influe sur votre risque de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, la dépression et l’obésité.

Cependant, contrairement à d'autres facteurs de risque plus évidents, comme l’abus de malbouffe et le manque d’exercice, le stress est insidieux, il vous envahit progressivement avec le temps, augmente votre risque de développer des problèmes de santé sans même que vous ne vous sentiez réellement malade, ni que vous réalisiez que votre état de stress chronique absorbe peu à peu votre vitalité.

Le stress tourne à la catastrophe lorsqu’il est extrêmement sévère, et que vous devez par exemple faire face à un conflit ou à une autre situation éprouvante, ou qu’il est présent sur le long-terme.

C’est ce dernier cas qui représente un risque pour de nombreuses personnes vivant dans un état de stress et d'anxiété extrême en permanence - et transmettent souvent cet état de stress à leur entourage.

Avec le temps, le stress chronique peut affaiblir votre système immunitaire et provoquer de nombreux dommages dans votre organisme, notamment :

La diminution de l'absorption des nutriments

L’augmentation du taux de cholestérol

L'augmentation des intolérances alimentaires

La diminution de l’oxygénation des intestins

Une augmentation du taux de triglycérides

Des brûlures d’estomac

Jusqu’à quatre fois moins d'afflux sanguin vers le système digestif, ce qui ralentit le métabolisme

Une diminution de la flore intestinale

Une division, par 20.000 dans les cas extrêmes, de la production enzymatique des intestins !

Par ailleurs, lorsque votre organisme reste trop longtemps en mode « combat-ou-fuite » provoqué par le stress, l'une des conséquences les plus courantes est que vos glandes surrénales, qui font face à un stress et à des contraintes excessives, finissent par être surmenées et fatiguées.

Cela peut entrainer de nombreux problèmes de santé, notamment de la fatigue, des maladies auto-immunes, des problèmes cutanés, etc.

Le stress est également associé au cancer, par la diminution de l’immuno-surveillance, qui peut potentiellement déclencher le développement de tumeurs, et même activer des gènes résistants aux médicaments au sein des cellules cancéreuses. En fait, le stress, et par conséquent votre santé émotionnelle, est un facteur majeur dans le développement de la plupart des maladies.

Les oiseaux ont une façon particulière de gérer le stress, plus efficace que celle de l’homme

Les oiseaux aussi, comme de nombreux humains, ont une vie stressante : ils doivent trouver leur nourriture, élever leurs petits, faire face à des prédateurs, et migrer dans des environnements incroyablement imprévisibles.

Fait intéressant, les chercheurs ont découvert que certains oiseaux chanteurs ont développé une méthode pour modifier leur réponse au stress.

L'Arctique est véritablement un environnement stressant et difficile, qui déclencherait ordinairement une réaction extrême au stress.

Or, les chercheurs ont découvert que les oiseaux sont capables d'atténuer, et dans certains cas « de désactiver » totalement leurs réponses au stress, ce qui leur permet d’élever leurs oisillons dans des conditions extrêmes.

Le bonheur aussi est contagieux

Si le stress est contagieux, il semblerait plausible que le bonheur le soit également, et la recherche a montré qu’il l’est en effet.

Dans l’entourage d’une personne heureuse, par exemple :

  • Le conjoint voit ses chances d’être heureux augmenter de 8 %
  • Le plus proche voisin a 34 % de chances supplémentaires d’être heureux
  • Un ami qui vit dans un rayon de 1,5 km à 25 % de chances supplémentaires d’être heureux

De plus, comme le stress, le bonheur influe sur votre santé physique, de façon positive et non négative. Des pensées et attitudes positives peuvent provoquer des changements dans votre organisme, qui renforcent votre système immunitaire, stimulent les émotions positives, réduisent la douleur et les maladies chroniques et soulagent le stress.

Une étude a démontré par exemple que le bonheur, l’optimisme, le plaisir de vivre et d'autres attributs psychologiques positifs, sont associés à un moindre risque de maladie cardiaque.

Il a même été scientifiquement prouvé que le bonheur peut modifier vos gènes ! Une équipe de chercheurs a démontré que les individus ayant un sens profond du bonheur et du bien-être présentaient une expression génique inflammatoire plus faible et des réponses antivirale et immunitaires plus fortes.

Ce phénomène relève du domaine de l’épigénétique— la modification de la façon dont vos gènes fonctionnent par leur activation ou leur désactivation.

Que se passe-t-il dans vos cellules lorsque vous vous sentez heureux ?

Les émotions positives telles que le bonheur, l’espoir et l’optimisme, provoquent des changements dans les cellules de votre corps, déclenchant même la libération de substances chimiques du bien-être dans le cerveau.

Bien que l’on puisse créer un bonheur artificiel en prenant des drogues ou en buvant de l’alcool, par exemple, les mêmes hausses d’endorphines et de dopamine peuvent être obtenues par le biais d'habitudes saines telles que le sport, le rire, les étreintes et les baisers, les relations sexuelles, ou en tissant des liens avec son enfant.

Pour vous donner une idée de la puissance et de l’efficacité de ce genre de comportements, sachez qu’un câlin quotidien de 10 secondes peut entraîner des réactions biochimiques et physiologiques dans votre corps, qui peuvent considérablement améliorer votre santé. D’après une étude, cela permettrait en effet de :

Diminuer le risque de maladie cardiaque

Réduire le stress

Combattre la fatigue

Renforcer le système immunitaire

Combattre les infections

Soulager la dépression

D'après le Dr. Marianna Pochelli, médecin naturopathe :

« Chaque pensée déclenche dans votre cerveau la libération de substances chimiques. Se concentrer sur des pensées négatives affaiblit véritablement la détermination positive du cerveau, le ralentit, et peut aller jusqu'à affecter son fonctionnement, voire provoquer une dépression.

Par contre, les pensées positives, joyeuses, confiantes et optimistes, entrainent la diminution du taux de cortisol et la production de sérotonine, qui génère un sentiment de bien-être. »

Ces changements physiques au niveau de vos cellules ont de nombreux bienfaits :

  • Ils stimulent le développement de connexions nerveuses
  • Ils améliorent les capacités intellectuelles en développant la productivité mentale
  • Ils améliorent votre capacité à analyser et à penser
  • Ils influent sur votre perception de l’environnement et améliorent votre vigilance
  • Ils contribuent au développement de pensées positives supplémentaires

Une méthode simple pour renforcer votre bonheur

Pratiquer la « pleine conscience » consiste à être pleinement attentif au moment présent, ce qui vous aide à conserver votre concentration intérieure.

Lorsque vous pratiquez la pleine conscience, au lieu de laisser votre esprit vagabonder, vous vivez l’instant présent et laissez les pensées, susceptibles de vous distraire, traverser votre esprit sans vous laisser emporter par leurs implications émotionnelles.

Les techniques simples suivantes peuvent vous aider à devenir plus attentif au moment présent :

  • Concentrez-vous sur l’un des aspects d'une expérience sensorielle, tel que le son de votre respiration
  • Faites la distinction entre les pensées simples et celles qui font intervenir une émotion (par exemple « Je passe un examen demain » par opposition à « Et si je rate mon examen demain et que je dois redoubler ? »)
  • Reformulez vos pensées émotionnelles en simples « projections mentales » pour permettre à votre esprit de se reposer

Pour de nombreux individus, le bonheur reste cependant un objectif vague et mal défini. L'une des façons d’appréhender le bonheur, c’est de le définir comme correspondant à « tout ce qui vous rend enthousiaste ».

Une fois cette activité identifiée, quelle qu’elle soit, vous pouvez commencer à concentrer vos pensées autour d’elle, de façon à mieux l'intégrer dans votre vie quotidienne. Si vous vous sentez bloqué et ne savez pas par où, ou comment commencer, je vous suggère de consulter les 22 habitudes positives des gens heureux.

Le stress vous bloque ? Essayez cette technique pour vous en libérer

Il est difficile d’être heureux lorsqu’on est envahi par le stress, et c’est pourquoi il est essentiel de gérer son stress régulièrement. Pour certains, cela peut signifier de devoir s’éloigner de toute personne négative ou excessivement stressée, ou à tout le moins, d’éteindre la télévision si les informations télévisées sont trop bouleversantes, pour éviter de ressentir un stress d’empathie.

Quoi qu’il en soit, c’est à vous de choisir la méthode de gestion du stress qui vous convient le mieux, et surtout, qui fonctionne pour vous. Si une séance de kickboxing vous aide à extérioriser votre frustration, allez-y ! Si vous êtes plutôt attiré par la méditation, c’est très bien aussi.

Même une bonne crise de larmes de temps en temps peut être bénéfique, car les larmes, versées comme réponse émotionnelle à une grande tristesse ou une grande joie, sont fortement concentrées en hormone adrénocorticotrophine (ACTH) - une substance chimique liée au stress.

L’une des théories sur la raison pour laquelle nous pleurons lorsque nous sommes tristes, est que cela aiderait le corps à libérer une partie des substances chimiques du stress, et donc à nous sentir plus calme et détendu.

Les techniques de psychologie énergétique telles que l’EFT (Emotional Freedom Technique) (technique de libération émotionnelle) peuvent aussi être très efficaces, car elles vous aident à reprogrammer les réactions de votre corps aux inévitables facteurs stressants de la vie quotidienne.

Ceci est important car, en règle générale, un facteur de stress devient un problème lorsque :

  • Vous y réagissez négativement
  • Vos sentiments et émotions ne sont pas adaptés aux circonstances
  • Votre réaction dure excessivement longtemps
  • Vous vous sentez continuellement dépassé, impuissant ou surmené

Pour pratiquer l’EFT, il suffit de tapoter du bout des doigts pour insuffler de l’énergie cinétique sur certains méridiens spécifiques de la tête et de la poitrine, tout en pensant à son problème - que ce soit un évènement traumatisant, une addiction, une douleur, etc. - et en énonçant des affirmations positives.

Cette combinaison de tapotements des méridiens d’énergie et d'affirmations positives permet d’éliminer le court-circuit (blocage émotionnel) du système bioénergétique du corps, et donc de rétablir l’équilibre entre l’esprit et le corps, qui est essentiel à une santé optimale et pour guérir du stress chronique.