Le soja : cet « aliment santé miraculeux » est associé à des dommages cérébraux et au cancer du sein

Le nato

En bref -

  • De nombreux « experts » de santé, et de nombreux médias vantent les bienfaits des produits à base de soja non fermenté (tels que le tofu, le lait de soja, le fromage de soja, etc.), mais les risques liés à leur consommation sont en réalité bien plus importants que les bienfaits qu’ils apportent
  • Le soja contient de nombreuses hormones puissantes qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur votre santé. Les femmes sont particulièrement vulnérables aux phyto-œstrogènes et aux isoflavones du soja, car ce sont de puissants goitrogènes qui nuisent à la thyroïde et provoquent fatigue et stérilité
  • Par ailleurs, des milliers d’études ont établi un lien entre le soja non fermenté et la dénutrition, les troubles digestifs, l’effondrement du système immunitaire, le déclin cognitif, les troubles de la reproduction, le cancer et les maladies cardiaques
  • Ne donnez JAMAIS à votre bébé de lait maternisé à base de soja - cela revient à lui donner chaque jour une quantité d'œstrogènes équivalant à cinq pilules contraceptives
Taille du texte:

Si vous deviez étudier attentivement les milliers d’études qui ont été publiées sur le soja, je suis convaincu que vous en arriveriez à la même conclusion que moi - c’est-à-dire que les risques liés à la consommation de produits à base de soja non fermenté sont DE LOIN plus importants que leurs bienfaits potentiels.

Notez que je parle bien des produits à base de soja non fermenté.

Depuis des siècles, les peuples d’Asie consomment des produits à base de soja fermenté, tels que le nato, le tempeh, et la sauce soja, et profitent de leurs bienfaits. Le soja fermenté n'a pas les effets désastreux sur votre organisme qu’ont les produits à base de soja non-fermenté.

Malheureusement, de nombreux américains qui ont une hygiène de vie saine se sont fait duper et manipuler, et pensent que les produits transformés à base de soja non-fermenté, tels que le lait de soja, le fromage de soja, les burgers de soja et la crème glacée au soja, sont bons pour leur santé.

Pourquoi les aliments à base de soja sont-ils devenus si populaires ?

Les produits à base de soja semblent être sortis de nulle-part, et ont immédiatement été considérés comme les « produits santé miraculeux » du 21ème siècle, ce qu’ils étaient en effet.

Entre 1992 et 2006, les ventes de produits à base de soja sont passées de 300 millions de dollars à près de 4 milliards de dollars, presque du jour au lendemain, d'après l’Association pour les aliments à base de soja d’Amérique du Nord.

Cette croissance s’explique par un changement radical des comportements vis-à-vis du soja. Ce changement n’était pas un accident - il était le résultat d'investissements massifs dans la publicité par l’industrie du soja, qui a rencontré un vif succès.

Le soja est en effet un commerce très lucratif. Entre 2000 et 2007, les fabricants américains de produits alimentaires ont introduit plus de 2.700 nouveaux aliments à base de soja, et de nouveaux produits au soja apparaissent continuellement dans les rayons de nos épiceries. D'après l’enquête de 2008 sur les attitudes des consommateurs en matière de nutrition (réalisée par le ‘United Soybean Board’) :

  • En 2007, 85 % des consommateurs considéraient les produits à base de soja comme des produits sains
  • 33 % des américains consommaient des aliments ou boissons à base de soja au moins une fois par mois
  • 70 % des consommateurs pensaient que l’huile de soja était bonne pour la santé
  • 84 % des consommateurs croyaient la déclaration de la FDA selon laquelle la consommation quotidienne de 25 grammes de protéines de soja réduit le risque de maladie cardiovasculaire

C’est là une tragique histoire de commercialisation habile et de mensonges éhontés qui ont touché le plus grand nombre et généré d'immenses profits pour l'industrie du soja, affectant la santé de la plupart de ceux qui se sont laissés convaincre et duper en adoptant le soja non-fermenté sur le long terme ...

La face cachée du soja

La majeure partie du soja vendu dans votre supermarché n’est pas bon pour la santé. Le soja fermenté fait exception, j’y reviendrai plus en détail.

Le pire est le soja génétiquement modifié, qui est fortement contaminé par des résidus de pesticides, car le fait qu’il soit génétiquement modifié permet aux producteurs de l’asperger de Roundup, le puissant et toxique herbicide, afin d’améliorer la production en tuant les mauvaises herbes.

Contrairement aux Asiatiques, qui consomment en petites quantités des produits à base de soja entier, non génétiquement modifié, les fabricants de produits alimentaires occidentaux séparent le soja en deux produits qui valent de l’or - les protéines et l’huile. Or ces produits n’ont rien de naturel ni de sain.

Le Dr. Kaayla Daniel, auteur du livre The Whole Soy Story (‘Toute la vérité sur le soja’), évoque les milliers d’études qui associent le soja à la malnutrition, à des troubles digestifs, à l’effondrement du système immunitaire, à des dysfonctionnements thyroïdiens, au déclin cognitif, à des troubles de la reproduction et à la stérilité - et même au cancer et aux maladies cardiovasculaires.

Voici quelques exemples des problèmes de santé qui sont associés à la consommation de soja :

Cancer du sein

Lésions cérébrales

Malformations chez les nouveau-nés

Troubles de la thyroïde

Calculs rénaux

Affaiblissement du système immunitaire

Graves allergies alimentaires, potentiellement mortelles

Altération de la fertilité

Risques durant la grossesse et l’allaitement

Les défenseurs du soja affirment que les aliments à base de soja (ils englobent ceux à base de soja fermenté et ceux à base de soja non-fermenté) vous protègent du cancer du côlon, de la prostate et du sein, aussi bien que des AVC, de l’ostéoporose et de l’asthme.

Mais ces enthousiastes ne parlent jamais des études qui ont fait la lumière sur les aspects négatifs du soja et sur tous les dangers qu’il représente pour votre santé, sur la base de recherches approfondies.

Par ailleurs, malheureusement, 80 % du soja produit dans le monde est utilisé pour l’alimentation des animaux d’élevage, et c’est pourquoi la culture du soja contribue à la déforestation.

Certains propagandistes suggèrent que la solution à ce problème serait que nous devenions tous végétariens - une recommandation irresponsable qui relève d'une totale ignorance de la nutrition - alors qu’il serait beaucoup plus judicieux de réformer profondément le mode d’élevage et d'alimentation du bétail.

Toute la vérité sur le soja

Dans le livre ‘The Whole Soy Story’, vous découvrirez:

Les véritables raisons qui font que le soja n’est PAS un aliment sain

Des témoignages véridiques et choquants de personnes dont la santé et la vie ont été mises en danger par la consommation de produits à base de soja

Des preuves solides qui associent le soja à la malnutrition, à des troubles digestifs, à des dysfonctionnements thyroïdiens, au déclin cognitif, à des troubles de la reproduction, à l'affaiblissement du système immunitaire - et même aux maladies cardiovasculaires et au cancer

Le fait qu'il n’a JAMAIS été démontré que le soja est un aliment sûr, et vous découvrirez la vérité sur la propagande mensongère qui a joué un rôle majeur pour le rendre aussi populaire en Amérique

Le Dr. Kaayla Daniel nous fait part de ses connaissances et de ses conseils vitaux sur ce sujet dans l’interview exclusive qu’elle a accordée au Dr. Mercola.

Pourquoi le soja est-il un aliment si dangereux ?

Voici un résumé des problèmes posés par le soja :

1. 91 % du soja cultivé aux États-Unis est génétiquement modifié (OGM) — La modification génétique a pour objectif de le rendre résistant au Roundup, l’herbicide toxique. Si cela a pour but d'augmenter les rendements agricoles et de vous proposer un soja moins cher, le revers de la médaille, c’est que votre soja est bourré de ce pesticide toxique.

Les plantes renferment également des gènes d’une bactérie qui produit une protéine, qui n’a jamais fait partie de l'alimentation de l’homme.

Le soja génétiquement modifié est associé à une augmentation des allergies. Fait inquiétant, la seule étude publiée jamais conduite sur l’alimentation humaine et les aliments génétiquement modifiés, a démontré que le gène qui est inséré dans le soja génétiquement modifié est transféré dans l’ADN de nos bactéries intestinales, où il continue d’être actif.

Cela signifie que des années après avoir cessé de consommer du soja génétiquement modifié, des protéines potentiellement allergènes peuvent continuer d’être produites dans vos intestins.

2. Le soja contient des toxines naturelles que l’on appelle des « anti-nutriments » — Les aliments à base de soja renferment des facteurs antinutritionnels tels que des saponines, des soyatoxines, des phytates, des inhibiteurs de protéase, des oxalates, des goitrogènes et des œstrogènes. Certains de ces facteurs interfèrent avec les enzymes dont vous avez besoin pour digérer les protéines.

3. Le soja contient de l’hémagglutinine — L’hémagglutinine est une substance qui favorise la formation de caillots, c’est-à-dire qu’elle pousse les globules rouges à s'agglutiner. Ces cellules agglutinées sont incapables d'absorber correctement l’oxygène et de le distribuer vers les tissus.

4. Le soja contient des goitrogènes — Les goitrogènes sont des substances qui bloquent la synthèse des hormones thyroïdiennes et qui interfèrent avec le métabolisme de l’iode, perturbant ainsi le fonctionnement de la thyroïde.

5. Le soja contient des phytates — Les phytates (ou acide phytique) se lient aux ions métalliques, empêchant l'absorption de certains minéraux, notamment du calcium, du magnésium, du fer et du zinc - qui sont tous des co-facteurs d'une biochimie optimale dans votre organisme.

Ceci est particulièrement ennuyeux pour les végétariens, car manger de la viande réduit les effets bloqueurs de minéraux de ces phytates (il est donc utile - si vous mangez du soja - de consommer également de la viande).

6. Le soja est très riche en génistéine et en daidzéine, des isoflavones — Les isoflavones sont un type de phyto-œstrogènes, des composés végétaux proches des œstrogènes humains. Ces composés imitent et parfois bloquent les œstrogènes, et il a été démontré qu'ils ont des effets néfastes sur divers tissus humains.

Les phyto-œstrogènes présents dans le soja sont connus pour perturber la fonction endocrinienne, ils sont également susceptibles de provoquer la stérilité et de favoriser le développement du cancer du sein.

Deux verres de lait de soja par jour peuvent apporter suffisamment de ces composés pour perturber votre cycle menstruel. Bien que la FDA règlemente les produits contenant des œstrogènes, aucune mise en garde n’est faite à l’encontre du soja.

7. Le soja renferme des doses toxiques d’aluminium et de manganèse — Le soja est lavé à l'acide dans des cuves en aluminium, qui peuvent transférer aux produits finis à base de soja d’importantes quantités d'aluminium. Le lait maternisé au soja contient jusqu’à 80 fois plus de manganèse que le lait maternel.

8. Le lait maternisé au soja met en danger la santé de votre bébé — Aux États-Unis, près de 20 % des bébés sont aujourd'hui nourris avec du lait maternisé à base de soja, or les œstrogènes contenus dans le soja risquent de nuire de façon irréversible au développement des organes sexuels et reproducteurs de votre bébé.

On estime que les bébés nourris avec du lait maternisé au soja reçoivent quotidiennement l’équivalent en œstrogènes de cinq pilules contraceptives.

Il faut également parler du problème des pesticides et des manipulations génétiques. Les aliments à base de soja sont non seulement massivement pulvérisés avec des pesticides, mais également génétiquement modifiés.

Vouloir éviter de consommer des aliments génétiquement modifiés est en soi une raison suffisante pour éviter les produits à base de soja... À moins que vous ne souhaitiez servir d'animal de laboratoire pour cette expérience massive et non contrôlée conduite par la biotechnologie industrielle.

Quels produits à base de soja sont bénéfiques pour votre santé ?

Je veux qu'il soit clair que je ne suis pas opposé à tous les produits à base de soja. Le soja peut être extrêmement sain, mais UNIQUEMENT s'il est issu de l’agriculture biologique, et correctement fermenté.

Après un long processus de fermentation, les taux de phytates et « d'anti-nutriments » présents dans les fèves de soja diminuent, et elles deviennent alors bénéfiques pour votre système digestif.

Vous avez peut-être entendu dire que les japonais ont une espérance de vie plus longue et un taux de cancer plus faible que les américains, parce qu’ils consomment beaucoup de soja - mais ils consomment principalement du soja fermenté, et ce depuis toujours. Les produits à base de soja fermenté sont les seuls que je recommande.

Voici les principaux produits à base de soja fermenté que vous pouvez trouver :

  • Le Tempeh, un cake à base de graines de soja fermentées à la texture ferme et au goût de noisette et de champignons.
  • Le miso, une pâte salée au soja fermenté à la texture onctueuse (généralement consommée avec la soupe miso).
  • Le Nato, préparation à base de graines de soja fermentées, à la texture collante et à la saveur forte, qui rappelle le fromage.
  • La sauce soja, traditionnellement préparée à base de graines de soja fermentées, de sel et d’enzymes ; méfiez-vous cependant de certaines marques proposées sur le marché, qui sont fabriquées artificiellement, à partir d'un processus chimique.

Notez que le tofu ne fait PAS partie de cette liste. Le tofu n’est pas fermenté, et ne fait donc pas partie des aliments à base de soja que je recommande.

La vitamine K2 : l'un des plus importants atouts du soja fermenté

L’un des principaux avantages du soja fermenté, en particulier du nato, c’est qu'il s'agit de la meilleure source alimentaire qui soit de vitamine K2.

La vitamine K2 est essentielle pour prévenir l'ostéoporose, les maladies cardiovasculaires et les maladies cérébrales, telles que la démence, et pour vous protéger contre de nombreux types de cancers, tels que le cancer de la prostate, du poumon, du foie, et la leucémie. La vitamine K agit en synergie avec la vitamine D pour vous maintenir en bonne santé.

La vitamine K est parfois qualifiée de « vitamine oubliée » car ses importants bienfaits sont souvent méconnus. Son nom a pour origine le mot « coagulation » (« koagulation » en Allemand), et fait référence à son rôle essentiel dans la coagulation sanguine.

La nattokinase- une enzyme dérivée du nato - est d'ailleurs plus sûre et plus puissante que l'aspirine pour dissoudre les caillots sanguins, et elle est utilisée depuis plus de 20 ans en toute sécurité.

Si vous aimez le nato, ou d'autres aliments à base de soja fermenté, sachez qu’ils peuvent vous apporter plusieurs milligrammes de vitamine K2 chaque jour (cette quantité excède de loin même les quantités de vitamine K2 présentes dans les légumes vert foncé). Malheureusement, de nombreuses personnes n’apprécient pas le goût des aliments à base de soja fermenté, et se privent ainsi de leurs bienfaits.

Si vous ne souhaitez pas manger de nato pour obtenir votre dose de vitamine K2, la meilleure autre solution est de prendre un supplément de vitamine K2 (MK-7). Souvenez-vous que la vitamine K doit être prise avec une source de matière grasse afin d’être correctement absorbée. Je conseille aux adultes une dose d’environ 150 mcg de vitamine K2 par jour.

Conseils pour reconnaître les aliments à base de soja, qu’il faut éviter

Le principe de base dont il faut se souvenir, c’est qu’à moins que le soja soit fermenté (tempeh, miso, nato ou sauce soja traditionnelle), il vaut mieux s’en passer.

Voici certains des aliments à base de soja qu’il faut éviter :

Le tofu

Les PVT (Protéines végétales texturisées) ou isolats de protéines de soja, qui contiennent d'importantes quantités de msg, qu'il faut absolument éviter

L’huile de soja

Le lait de soja

Le fromage de soja, la crème glacée et les yaourts au soja

La « viande » de soja (des produits sans viande préparés à base de PVT)

Les protéines de soja

Les edamames

Les laits maternisés au soja

Le meilleur moyen d'éliminer le soja non fermenté de votre alimentation est d'éviter tous les aliments transformés, d'acheter plutôt des aliments entiers et de les cuisiner vous-même. Si vous achetez malgré tout des aliments emballés, lisez bien les étiquettes pour voir s'ils contiennent du soja.

La loi sur la protection des consommateurs et sur le marquage des allergènes alimentaires, qui est entrée en vigueur aux États-Unis en janvier 2006, exige que les fabricants de produits alimentaires mentionnent la présence de soja sur les étiquettes, car il s'agit de l’un des huit plus importants allergènes alimentaires.

Si le soja se cache sous forme de colorants, d’arômes, ou de mélanges d'épices ajoutés aux aliments, il doit donc clairement apparaître sur les listes d'ingrédients.