Ce que vous devez savoir à propos de la santé thyroïdienne (Partie 2)

femme se tenant la gorge

En bref -

  • La thyroïde est une glande en forme de papillon située à la base du cou, juste en-dessous du larynx
  • Votre thyroïde a pour fonction de produire les principales hormones du métabolisme qui contrôlent toutes les fonctions de votre organisme
  • L'hypothyroïdie est due à une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes par la thyroïde, une affection souvent liée à une carence en iode
Taille du texte:

Êtes-vous menacé par le cancer de la thyroïde?

Êtes-vous menacé par le cancer de la thyroïde?

D'après le Institut National du Cancer des National Institutes of Health, on estime qu'il y'a 60,220 nouveaux cas et 1,850 décès causés par le cancer de la thyroïde aux seuls États-Unis. Le cancer de la thyroïde est classé en quatre différents types: le cancer de la thyroïde papillaire, le carcinome folliculaire thyroïdien, le carcinome médullaire de la thyroïde, et le cancer anaplasique de la thyroïde.

Tout comme pour n'importe quel type de cancer, une intervention précoce augmente vos chances de rémission et de récupération. C'est pourquoi vous devriez toujours être à l'affût d'indices. Voici ci-après une liste de signes avant-coureurs potentiels du cancer du Roswell Park Cancer Institute:

  • Des boules, des nodules, des bosses ou des gonflements inhabituels dans le cou
  • Des douleurs à l'avant du cou ou à la gorge
  • Un enrouement ou toutes autres modifications de la voix qui ne partent pas
  • Une toux constante qui n'est pas due à un rhume

Les Cancer Treatment Centers of America expliquent que certains éléments peuvent renforcer le niveau général de risques d'une personne concernant cette maladie. Notamment:

LE SEXE — Les femmes sont trois fois plus susceptibles de développer un cancer de la thyroïde que les hommes. Le cancer de la thyroïde papillaire se retrouve généralement chez les femmes en âge de procréer.

L'ÂGE — Deux tiers des cas de cancer de la thyroïde surviennent entre 20 ans et 55 ans.

LES ANTÉCÉDENTS FAMILIAUX — Le carcinome médullaire de la thyroïde, une forme rare du cancer de la thyroïde, est provoqué par une mutation héréditaire du proto-oncogène RET. Si vous avez hérité de cette mutation génétique de vos parents, vos chances de contracter cette maladie sont deux fois plus élevées que chez les autres. Avoir quelqu'un dans sa famille avec un goitre, un cancer de la thyroïde, ou toutes autres maladies liées à la thyroïde.

UNE CARENCE EN IODE — L'iode est un ingrédient essentiel de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. Une carence de ce nutriment peut nuire de manière importante à votre thyroïde.

L'ENVIRONMENT — Les personnes qui sont exposées de manière excessive ou répétées à des radiations, notamment des radiographies pour un diagnostic de routine (par exemple, des radiographies des poumons ou dentaires) et à toutes autres matières radioactives, en particulier durant l'enfance, peuvent potentiellement entraîner le cancer de la thyroïde et/ou toutes autres formes de cancer.

4 choses qui ravagent votre thyroïde

Voici certains facteurs contributeurs clés pouvant anéantir votre fonction thyroïdienne saine:

1. Le Gluten Le gluten, ainsi que toutes autres allergies alimentaires, sont des causes réputées de dysfonctionnement thyroïdien, car celles-ci provoquent des réactions inflammatoires.

Le gluten provoque des réponses auto-immunes chez un grand nombre de personnes et peut être responsable de la thyroïdite de Hashimoto, une maladie auto-immune fréquente de la thyroïde.

Environ 30 pour cent des personnes souffrant de la thyroïdite de Hashimoto ont une réponse auto-immune au gluten, et cela passe souvent inaperçu.

La sensibilité au gluten peut avoir pour conséquence le dysfonctionnement de votre système gastro-intestinal, par conséquent, les aliments que vous consommez ne sont pas complètement digérés, ce qui entraîne souvent un syndrome de l'intestin perméable.

Ces particules alimentaires peuvent ensuite être absorbées dans votre sang, où votre organisme les identifie incorrectement comme des antigènes – des substances qui ne devraient pas se trouver ici – puis produit des anticorps contre eux.

Ces antigènes sont semblables aux molécules dans votre glande thyroïde. En raison de ceci, votre organisme attaque par erreur votre thyroïde. On appelle cela une réponse auto-immune, au cours de laquelle votre organisme s'attaque à lui-même.

Des tests peuvent être effectués pour le gluten et toutes autres sensibilités alimentaires, notamment en évaluant vos taux d'anticorps IgG et IgA.

Chris Kresser, un professionnel de la médecine intégrative, conseille Le Gluten-Free Challenge. Celui-ci consiste à éliminer complètement le gluten de votre alimentation pendant au moins 30 jours, puis d'y revenir juste après.

«Si les symptômes s'améliorent durant la période d'élimination, puis reviennent lorsque le gluten est réintroduit, un diagnostic sensibilité au gluten non-cœliaque (SGNC) peut être effectué,» explique Kresser.

2. Le soja — Croyez-le ou non, le soja n'est pas l'aliment diététique sain que ce que les groupes agricoles et agro-alimentaires vous ont fait croire.

Il n'y a pas de problème avec les produits à base de soja convenablement ou traditionnellement fermentés tels que le natto, le miso, et le tempeh – ce sont les produits à base de soja non fermentés que vous devriez éviter, comme la viande de soja, le lait de soja, le fromage de soja, etc...

Pour en savoir plus sur les méfaits du soja, lisez The Whole Soy Story: The Dark Side of America's Favorite Health Food.

3. Le Brome — Le brome est un perturbateur endocrinien courant. Du fait que le brome soit également un halogénure, il entre en compétition pour les mêmes récepteurs que ceux qui sont utilisés dans la glande thyroïde pour capturer l'iode.

Il en résulte l'inhibition de la production d'hormones thyroïdiennes, ce qui aboutit à l'affaiblissement de l'état de la glande thyroïde.

Lorsque vous ingérez ou absorbez du brome, cela déplace l'iode, et cette carence en iode entraîne une augmentation du risque de cancer du sein, de la glande thyroïde, de l'ovaire et de la prostate – les cancers que l'on voit de nos jours à des taux extrêmement élevés.

Ce phénomène est suffisamment important pour avoir reçu son propre nom: la Théorie de la Prééminence du Bromure.

En sus des problèmes psychiatriques et thyroïdiens, la toxicité du brome peut se manifester sous forme d'éruptions cutanées et de forte acné, de perte d'appétit et de douleurs abdominales, de fatigue, un goût métallique dans la bouche, et les arythmies cardiaques.

On peut retrouver régulièrement le brome dans un certain nombre d'éléments, tels que:

Les pesticides, en particulier le bromure du méthyle, utilisé principalement sur les fraises, essentiellement en Californie

Les plastiques, comme ceux utilisés pour fabriquer des ordinateurs

Les produits de boulangerie et certaines farines contiennent souvent un "agent de conditionnement de la pâte" appelé bromate de potassium

Les boissons gazeuses, telles que le Mountain Dew, Gatorade, Sun Drop, Squirt, Fresca, et tous autres sodas aromatisés aux agrumes – sous forme d'huiles végétales bromées

Les médicaments tels que Atrovent inhaler, Atrovent Nasal Spray, Pro-Banthine (for ulcers), and anesthesia agents

Les retardateurs de flammes tels que les polybromodiphényléthers (PBDE) sont utilisés dans les textiles, les tapis, le rembourrage, et les matelas

Plus vous parvenez à libérer votre organisme des halogénures toxiques, plus celui-ci est capable de fixer d'iode, et mieux votre thyroïde fonctionne.

Laura Power, une biochimiste nutritionnelle, propose ces suggestions pour augmenter les secrétions de fluor et de bromure:

  • Augmentez votre consommation d'iode et de vitamine C
  • Choisissez du sel marin non raffiné
  • Prenez des bains aux sels d'Epsom
  • Transpirez dans un sauna infrarouge

4. Le stress et les Fonctions Surrénales — Le stress est l'un des pires agresseurs de la thyroïde. Votre fonction thyroïdienne est intimement liée à vos fonctions surrénales, qui sont étroitement affectées par la manière dont vous gérez le stress.

Le stress et les Fonctions Surrénales

1ère partie