Méfiez-vous de la dernière mode en matière de ‘régime’ : les édulcorants artificiels enrichis en vitamines et minéraux

une femme avec un édulcorant artificiel

En bref -

  • La société Merisant a créé une toute nouvelle gamme d’édulcorants artificiels enrichis en vitamines et minéraux, sous sa marque Equal Plus, disponibles en trois versions : vitamine C et zinc, vitamines B, et une formule antioxydante aux vitamines C et E
  • Les produits sont présentés comme étant de « bonne sources » de ces nutriments, un seul sachet apportant 10 % de l'apport journalier recommandé de ces vitamines et minéraux
  • L'ajout de vitamines et de minéraux ne change absolument rien à l’effet nocif des édulcorants artificiels sur votre santé. Des études ont montré que les édulcorants artificiels augmentent votre risque d’obésité, de diabète de type 2, de syndrome métabolique et de problèmes de santé associés
Taille du texte:

Dr. Mercola

De nombreuses personnes pensent à tort que les produits sucrés artificiellement sont sains, car ils permettent de réduire leur apport calorique. Mais c’est totalement faux.

Au fil des ans, un nombre croissant d’études ont montré que les édulcorants artificiels augmentent votre risque d'obésité et de diabète de type 2 - peut-être même davantage que le sucre.

Parmi les exemples les plus récent, une étude sur les animaux, présentée en 2018, lors de la conférence sur la biologie expérimentale qui s’est tenue à San Diego.

L’étude, qui s’est penchée sur la façon dont les différents édulcorants affectent la façon dont les aliments sont utilisés et stockés par l'organisme, et dont ils affectent le fonctionnement du système cardio-vasculaire, a montré que le sucre et les édulcorants artificiels provoquent tous deux des troubles, mais par des biais différents.

Après avoir suivi un régime alimentaire riche en édulcorants artificiels (aspartame ou acésulfame de potassium) ou en sucres (glucose ou fructose) pendant trois semaines, tous les groupes avaient subi des effets négatifs.

Tous montraient une augmentation des lipides sanguins (les graisses), mais les édulcorants artificiels s’étaient également accumulés dans le sang des animaux, endommageant davantage encore les parois des vaisseaux sanguins.

La dernière mode : les édulcorants artificiels enrichis en nutriments

En dépit de ces preuves, le marché des édulcorants artificiels continue de prospérer.

Ainsi que l’a annoncé le site Food Navigator, Merisant a lancé fin janvier 2019 un nouvel édulcorant sans calories, baptisé Sugarly Sweet et disponible uniquement sur Amazon, et a également créé une toute nouvelle gamme d’édulcorants artificiels enrichis en vitamines et en minéraux.

Les édulcorants enrichis sont vendus sous la marque de l’entreprise ‘Equal Plus’, et sont disponibles en trois versions : vitamine C et zinc, vitamines B3, B5 et B12, ou vitamines C et E.

Les produits sont présentés comme étant de « bonne sources » de ces nutriments, un seul sachet apportant 10 % de l'apport journalier recommandé de ces vitamines et minéraux ajoutés.

Les effets des édulcorants sans calories sur le métabolisme

Il est important de comprendre que si les édulcorants artificiels n'apportent pas (ou très peu) de calories, ils sont néanmoins métaboliquement actifs.

Comme il est expliqué dans l'article paru en 2016, « Effets métaboliques des édulcorants non nutritifs », de nombreuses études ont associé les édulcorants artificiels à un risque accru d'obésité, de résistance à l’insuline, de diabète de type 2 et de syndrome métabolique.

L'article présente trois mécanismes par lesquels les édulcorants artificiels favorisent les dysfonctionnements métaboliques :

  1. Ils interfèrent avec les réponses apprises qui contribuent à l’équilibre glycémique et à l'homéostasie énergétique
  2. Ils détruisent le microbiote intestinal et provoquent une intolérance au glucose
  3. Ils interagissent avec les récepteurs du goût sucré exprimés dans le système digestif, qui jouent un rôle dans l’absorption du glucose et déclenchent la sécrétion d’insuline

Les édulcorants artificiels sont toxiques pour les bactéries intestinales

Une étude menée en 2008, a démontré que le sucralose (Splenda) réduit jusqu'à 50 % le nombre de bactéries intestinales, ciblant en priorité les bactéries connues pour avoir d'importants bienfaits sur la santé.

Consommer ne serait-ce que sept petits sachets de Splenda, peut suffire à nuire à votre microbiote intestinal.

En plus des innombrables effets secondaires associés à l'altération du microbiote intestinal, le sucralose est lié à de nombreux autres effets sur la santé.

Quelques exemples d'études sont listés dans l'article « Une recherche révèle des informations choquantes à propos des effets secondaires du sucralose (Splenda) », dans lequel vous trouverez également une longue liste d’études démontrant que les édulcorants artificiels provoquent des prises de poids et des dysfonctionnements métaboliques.

Une recherche plus récente a confirmé et renforcé ces conclusions, montrant que tous les édulcorants artificiels actuellement homologués perturbent le microbiote intestinal.

L’étude animale, publiée dans le magazine ‘Molecules’ en octobre 2018, a montré que l'aspartame, le sucralose, la saccharine, le néotame, l’advantame et l’acésulfame de potassium, provoquent tous des dommages sur l’ADN des bactéries intestinales, et perturbent leur activité normale.

S'il a été démontré que les six édulcorants artificiels ont des effets toxiques sur les bactéries intestinales, il existe des différences dans le type et l’ampleur des dommages qu’ils engendrent :

  • La saccharine provoque les dommages les plus importants et les plus étendus, produisant des effets cytotoxiques et génotoxiques, ce qui signifie qu’elle est toxique pour les cellules et altère les informations génétiques dans la cellule (ce qui peut engendrer des mutations).
  • Le néotame provoque des perturbations métaboliques chez les souris, et augmente les concentrations de plusieurs acides gras, des lipides et du cholestérol. Cet édulcorant provoque également une diminution du nombre de gènes présents dans les intestins.
  • L’aspartame et l'acésulfame de potassium — ce dernier entrant souvent dans la composition des compléments alimentaires destinés aux sportifs - provoquent tout deux des dommages à l’ADN

Les édulcorants artificiels peuvent provoquer une dégradation des muscles

Une autre recherche récente, mentionnée au début de cet article, a montré qu’en plus d’endommager les vaisseaux sanguins et d'augmenter le risque d'obésité et de diabète de type 2, les édulcorants artificiels peuvent également provoquer une dégradation des muscles.

Comme l'a expliqué l’auteur principal de l’étude, Brian Hoffmann, Ph.D., professeur adjoint au département d’ingénierie médicale à l'université Marquette et à l’école de médecine du Wisconsin, « Les édulcorants [artificiels] dupent le corps, en quelque sorte.

Et lorsque votre organisme ne reçoit pas l’énergie dont il a besoin - car il a en effet besoin d'une certaine quantité de sucre pour fonctionner correctement - il trouve éventuellement cette source ailleurs. » Les muscles sont l’une de ces sources alternatives.

La neurobiologie de la récompense alimentaire, et comment les édulcorants artificiels dupent votre corps et le poussent à manger davantage

Un article publié en 2010 dans le Yale Journal of Biology and Medicine, a traité spécifiquement du mécanisme neurobiologique associé aux envies de sucre, et des effets des édulcorants artificiels au regard de la neurobiologie de la récompense alimentaire.

Voici ce qu’explique cet article :

« La récompense alimentaire est constituée de deux parties : sensorielle et post-ingestion … la composante post-ingestion dépend des produits métaboliques de l’aliment …

Les effets post-ingestion comprennent à la fois des signaux neuronaux positifs et négatifs, qui sont indépendants du rassasiement mécanique.

Pour des nutriments modérément concentrés, les rats ont appris à préférer l'aliment associé à une alimentation régulière, plutôt qu'un « repas fictif », à la suite duquel les aliments ingérés traversaient le corps et s’écoulaient par une fistule gastrique. »

Des boissons ‘light’ associées à un risque accru d’AVC et de crise cardiaque

Sur un sujet similaire, une récente étude observationnelle a été réalisée par l’American Heart Association (AHA).

Elle a montré que comparé à la consommation d'une seule (ou d'aucune) boisson ‘light’ par semaine, la consommation quotidienne de deux boissons sucrées artificiellement, ou plus, augmente le risque d’AVC, de crise cardiaque et de décès prématuré chez les femmes de plus de 50 ans, de respectivement 23, 29 et 16 %.

Le risque est particulièrement élevé chez les femmes qui n’ont aucun antécédent de maladie cardiaque, chez les femmes obèses et/ou afro-américaines.

L’étude a porté sur plus de 81.700 femmes de l’étude ‘Women’s Health Initiative Observational Study’, une étude longitudinale de la santé de près de 93.680 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans.

Leur suivi a duré en moyenne presque 12 ans. D’après les auteurs :

« La majorité des participantes (64,1 %) consommaient rarement de [boissons sucrées artificiellement] BSA (jamais ou moins d'une fois par semaine), et 5,1 % d’entre elles en consommaient deux ou plus par jour.

Des analyses multivariées ont montré que celles qui consommaient le plus de BSA … présentaient des risques significativement plus élevés au regard de tous les points contrôlés (excepté pour l’AVC hémorragique), après neutralisation de multiples covariants.

Les modèles ajustés indiquaient que les taux de risque... étaient d’1,23 pour tous les types d’AVC, 1,31 pour l’AVC ischémique, 1,29 pour les maladies coronariennes, et 1,16 pour la mortalité, toutes causes confondues.

Chez les femmes qui n’avaient aucun antécédent de maladie cardiovasculaire ni de diabète sucré, une consommation élevée de BSA était associée à un risque deux fois plus élevé d’AVC ischémique par occlusion d'une petite artère...

Une consommation élevée de BSA était associée à un risque nettement plus élevé d’AVC ischémique chez les femmes dont l’indice de masse corporelle était ≥30 ... »

Dans un commentaire rédactionnel, « Édulcorants artificiels, les vrais risques », Hannah Gardener, adjointe scientifique au département de neurologie de l’université de Miami, et le Dr. Mitchell Elkind, suggèrent de boire de l’eau pure plutôt que des boissons sucrées sans calories, car c’est de loin la boisson sans calorie la plus sûre et la plus saine qui soit.

Des substituts au sucre plus sains

La Stevia et le Luo Han Kuo (ou Luo Han Guo) sont deux des meilleurs substituts au sucre qui existent.

La stevia est une substance très sucrée provenant des feuilles de la Stevia, une plante originaire d’Amérique du Sud, et est également commercialisée comme complément alimentaire.

Elle est parfaitement sans danger sous sa forme naturelle, et peut être utilisée pour sucrer la plupart des plats et des boissons.

Le Luo Han Kuo est proche de la stevia, mais c’est mon préféré. J’utilise celui de la marque Lakanto, parfumé à la vanille, qui est un vrai délice. En Chine, le Luo Han est utilisé depuis des siècles comme édulcorant, et il est environ 200 fois plus sucré que le sucre.