Une étude confirme que la marijuana à usage récréatif donne envie de grignoter

marijuana et les bonbons

En bref -

  • Des données collectées par des chercheurs de l’université du Connecticut ont démontré que l’usage récréatif de marijuana augmente les ventes de grignotages, chips, glaces et gâteaux
  • Au départ les recherches devaient mesurer les effets de l’envie de grignotages sur les taux d’obésité, tel qu’il était prévu pour la deuxième partie de la collecte des données
  • Les grignotages sont en partie responsables de l’augmentation de l'obésité, car ces produits sont riches en sucre et en carbohydrates, mais ils ne sont pratiquement d’aucune valeur nutritive
  • Le corps humain a un système endocannabinoïde qui est influencé par des substances de type cannabinoïde produites naturellement. Quand ce système est déficient, cela peut mener à des migraines, de la fibromyalgie et au syndrome du côlon irritable
Taille du texte:

Dr. Mercola

Depuis que les producteurs font pousser la marihuana pour le tétrahydrocannabinol (THC), elle est surtout connue pour faire planer.

Par conséquent, les propriétés médicinales et les utilisations d’origine du cannabis sont tombées dans l’oubli et les États-Unis ont ajouté en 1970 la marijuana à la liste nr. 1 des substances contrôlées et des drogues illicites au même titre que l’héroïne, le LSD et l’ecstasy.

Avant d’être ajoutée à cette liste nr. 1, la marijuana était sur la liste des pharmacopées U.S. (USP) jusqu’en 1942 et fut prescrite par les médecins pour les nausées, le rhumatisme et les douleurs.

Puis la U.S. Drug Enforcement Administration (DEA) a alors décidé de supprimer la marijuana de la liste des substances sans propriété médicinale, et de la reclasser dans la liste de substances nr. 5.

Cette décision a été prise trois mois après que la U.S. Food and Drug Administration (FDA) a reconnu le cannabidiol non-synthétique (CBD) en tant que traitement contre l'épilepsie.

L’annonce de la DEA signifie que la marihuana est désormais reconnue comme médicament contre l’épilepsie et peut désormais être prescrite par un médecin traditionnel au lieu d’être distribuée dans des dispensaires médicaux.

Même si la DEA a décidé de changer la position du CBD à la grande satisfaction des défenseurs du cannabis, il s’agirait plutôt d’un pas en avant dans la création d’une distribution pharmaceutique au lieu de l’acceptation en tant que traitement médical tolérable.

Le nombre d’états qui légalisent ou tolèrent la vente de marihuana continue à augmenter. Dans certains états, la marihuana est soit complètement légale soit complètement illégale, dans d’autres états les lois sont plus compliquées, elles l’autorisent pour un usage médical, mais pas pour un usage récréatif.

Le cannabis donne envie de grignoter

Même s’il existe des hypothèses, pour le moment il n’y a pas de preuve qui démontre cet effet sur le cerveau. Mais, comme l’ont prédit les chercheurs du Connecticut, il s’avère qu’après avoir fumé de la marijuana, certaines personnes ont envie d’un petit encas, et de préférence haut en calories.

Pour arriver à ce résultat, le professeur des sciences économiques, Michele Baggio, Ph.D., en collaboration avec un professeur de l’université de l’état de Georgia, a évalué des données des achats de grignotages en forte teneur calorique, tels que glaces, chips et gâteaux dans plus de 2.000 pays sur une période de 10 ans.

L’analyse a comparé les comportements d’achat aux dates d’implémentation des lois concernant la marijuana et a découvert que la légalisation menait à une hausse des ventes de grignotages de 3 pour cent à 5 pour cent.

Baggio pense que, même si ces chiffres paraissent bas, ils ont un impact significatif aussi bien sur les consommateurs que sur l’économie.

Au départ les économistes cherchaient à déterminer s’il y avait un lien entre la légalisation de la marijuana et l’augmentation des taux d’obésité, qui pourrait être à son tour liée à une hausse de consommation de grignotages.

Dans cette étude les chercheurs ont analysé les comportements et les ventes, mais une nouvelle analyse des taux d’obésité sera conduite ultérieurement.

Les chercheurs craignent que la croissante légalisation et consommation de marijuana pourrait mener à la prise de poids et ils souhaiteraient que les responsables politiques d’autres états prennent cet effet en compte lorsqu’ils décident de légaliser la marijuana.

Les taux d’obésité croissants en partie à cause du grignotage

Le grignotage est un marché de plusieurs milliards de dollars, alors une hausse de ventes de 5 pour cent représente une énorme différence.

Dans son livre « Fast Food Nation » Eric Schlosser, journaliste d’investigation et auteur à succès, décrit que presque 90 pour cent du budget américain est dépensé pour des grignotages et que presque 60 pour cent de ce qui est consommé sont des produits ultra-transformés disponibles à la station d’essence.

L’industrie du grignotage utilise différentes méthodes pour améliorer l’image de leurs produits, surtout depuis que de plus en plus de consommateurs commencent à se poser des questions sur leurs ingrédients.

La confiance en ces produits ultra-transformés est sans doute le premier facteur dans l’augmentation des taux d’obésité et de maladies chroniques.

Les chercheurs ont découvert que ceux qui consomment cinq fruits et légumes par jour, réduisent ainsi le risque de développer un caner, une maladie cardiovasculaire, le diabète de type 2 et l’obésité.

Différences entre usage récréatif et usage médical

La marijuana médicinale est une plante entière et non-transformée ou de l’essence pure dont le but est de traiter une maladie ou de minimiser des symptômes.

La plante doit être issue d’une plante de cannabis médicinale, et qui fut cultivée sans pesticides et/ou engrais.

Les propriétés thérapeutiques incroyables de la marijuana médicinale sont principalement dues à ses taux élevés de CBD, de terpènes médicinaux et des flavonoïdes.

Toutefois, le THC responsable pour les effets psychoactifs de la marijuana, a lui aussi des propriétés médicinales. Les cultivateurs utilisent des techniques de culture sélectives pour augmenter le taux de CBD et baisser le taux de THC dans les plantes à vocation médicale.

Vous avez un système endocannabinoïde

Même si la marijuana a été classée dans la catégorie nr. 1, le CBD et le THC présentent de véritables bénéfices pour la santé.

Historiquement elle fut utilisée comme médication botanique, mais aujourd’hui la plupart des études attribuent son potentiel thérapeutique au CBD. Il s’agit du cannabinoïde non-psychoactif dans la plante du cannabis.

Dans les années 1990 des récepteurs cannabinoïdes ont été trouvé dans le corps humain, ce qui a amené les scientifiques à réaliser que le corps humain produit naturellement des composants qui simulent ces récepteurs.

Ils ont identifié des déficiences dans les cannabinoïdes endogènes chez des patients souffrant de migraines, de fibromyalgie, du syndrome du côlon irritable et d’autres maladies qui résistent aux traitements.

Carl Germano, Ph.D., expert dans les phytocannabinoïdes, met beaucoup d’espoir dans les futures études de ce qu’il appelle la plante la plus importante de la planète.

Il est intéressant de constater qu’il existe une intime relation entre le système endocannabinoïde de votre corps et vos taux d'oméga 3, puisqu’ils augmentent l’activité de vos récepteurs cannabinoïdes.

D’autres recherches suggèrent que l'exercice, tel que le yoga par exemple, influent sur votre système endocannabinoïde.

Le cannabis est bénéfique pour la santé

Les récepteurs cannabinoïdes se trouvent dans tout votre corps, le cerveau, le pancréas, le foie, les reins et le système immunitaire.

Les scientifiques continuent leurs recherches sur leur impacte sur la santé et leur rôle dans la réduction de la douleur, de l’anxiété, de la croissance des os et les fonctions immunitaires.

Les études ont démontré que le cannabis est un excellent antidouleur. Quand l’huile est appliquée localement, elle peut soulager des coups de soleil. Autres maladies qui répondent bien au traitement avec des CBD sont :

Arthrite, l'ostéoarthrite ou l’arthrite rhumatoïde

Troubles neurologiques dégénératives, comme la dystonie

Douleur de cancer, nausées, perte d’appétit

Trouble de stress post-traumatique (TSPT)

Propriétés anti-tumeur

Troubles du spectre autistique

Sclérose latérale amyotrophique (SLA)

Syndrome du côlon irritable

Dépendance aux opiacés

Sclérose en plaques

Parkinson

Épilepsie et troubles convulsifs

Hépatite C

Pression sanguine

Anxiété et troubles du sommeil

Asthme allergique

Une dose trop élevée de THC peut provoquer de l’anxiété, alors il est important de sélectionner des CBD avec un taux réduit de THC. Ceci dit, le THC et le CBD travaillent en bonne harmonie, puisque le CBD réduit les effets psychoactifs du THC.

Quand vous prenez du cannabis sous sa forme pure, vous recevez aussi de l’acide THC (THCA), qui n’a aucun effet psychoactif et qui est reconnu pour minimiser la douleur et les spasmes.

+ Sources et Références