Le jeûne réduit considérablement le risque du cancer du sein

Plat avec réveil

En bref -

  • Des études ont démontré que le fait de manger pendant un temps limité (jeûne intermittent) réduit considérablement le risque du cancer du sein chez les femmes, en partie en réduisant l’insuline
  • Le jeûne intermittent libère des cétones dans le système sanguin, qui maintiennent la fonction cérébrale et protègent contre les crises épileptiques, les troubles cognitives et autres maladies neurodégénératives
  • En améliorant votre sensibilité à l’insuline le jeûne intermittent peut prévenir et même éradiquer le diabète type 2, qui trouve son origine dans la résistance à l’insuline
Taille du texte:

Dr. Mercola

Selon une étude présentée1 à la conférence annuelle de l'Endocrine Society le 23 mars 2019, le jeûne intermittent, qui consiste à manger tous vos repas d'une journée dans un court laps de temps - dans ce cas en huit heures - réduit drastiquement le risque de cancer du sein chez les femmes.

Selon le Dr. Manasi Das, un stagiaire postdoctoral à l'University of California, San Diego, qui a dirigé l'équipe :

« L'amélioration de la santé métabolique des femmes post-ménopausées qui souffrent d'obésité peut atténuer leur risque de cancer du sein.

Manger dans un temps limité peut avoir plus de succès que le réduire les calories pour contrôler les effets négatifs de l'obésité, dus à la faim et l'irritabilité rendent la restriction des calories à long terme plus difficile à supporter.

Le résultat suggère que l'effet anti-cancer d'un régime dans un temps limité est au moins en partie dû aux niveaux inférieurs d'insuline, ce qui mène à penser que cette intervention peut s'avérer efficace dans la prévention et la thérapie du cancer du sein.

Les recherches sur la capacité d'un régime dans un temps limité pour prévenir le cancer du sein pourraient fournir une stratégie bon marché et effective pour une grande partie de patients et pourraient représenter une avancée révolutionnaire dans la recherche sur le cancer du sein. »

Le lien entre la résistance à l'insuline et le cancer se renforce

L'équipe a mené trois expériences séparées sur des souris dont on a préalablement supprimé les ovaires pour simuler un état de post-ménopause.

Dans le premier groupe les souris ont été engraissées avec un régime riche en graisses, puis elles ont été divisées en deux groupes : Un groupe avait accès à la nourriture toute la journée, tandis que l'autre groupe y avait accès seulement pendant la nuit (la période de la plus grande activité physique).

Le groupe de contrôle consistait de souris sveltes qui avaient accès à une nourriture pauvre en graisse pendant 24 heures par jour. Après trois semaines des cellules de cancer du sein ont été injectées à tous les animaux.

Les résultats ont montré que le régime limité dans le temps, aussi connu sous le nom de jeûne intermittent, réduit la croissance des tumeurs chez les souris obèses de la même manière que pour les souris minces.

Dans la deuxième expérience ils ont utilisé des souris génétiquement modifiées pour développer le cancer du sein. De même que précédemment, la moitié d'entre elles avait accès toute la journée à une nourriture riche en graisses, tandis que l'autre y avait accès huit heures.

Ici aussi, ils ont évalué l'impact de l'insuline en augmentant artificiellement le taux d'insuline chez certaines souris avec une pompe à insuline, et en baissant le taux chez d'autres avec de la diazoxide.

Lors d'une troisième expérience, des souris suivant un régime pauvre en graisses ont reçu soit de l'insuline via une pompe à insuline soit une solution saline pour le groupe de contrôle, tandis que des souris avec un régime riche en graisses ont reçu de la diazoxide pour baisser leur taux d'insuline ou rien pour le groupe de contrôle.

Comme vous l'avez deviné, les taux élevés d'insuline alimentaient le développement cancéreux, tandis que des taux bas freinaient la progression du cancer.

En effet, d'autres études ont trouvé que le jeûne intermittent est une puissante stratégie anti-cancer, et des chercheurs sont même en train de le soumettre pour autorisation auprès de l'U.S. Food and Drug Administration en tant que complément dans le traitement du cancer pour améliorer les taux de survie à long terme.

Les bénéfices du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent, p.ex. un programme où vous jeûnez pendant au moins 16 heures tous les jours et vous mangez tous vos repas au cours de huit heures consécutives, engendre des multiples bénéfices pour la santé.

Il existe d'autres programmes de jeûne intermittent dans lesquels vous réduisez radicalement vos calories pendant certains jours par semaine, mais vous mangez normalement les autres jours.

Le plan de jeûne intermittent 5-à-2 en est un exemple. Le fasting mimicking diet, qui a été développé pour obtenir les mêmes effets qu'un régime d'eau seule, en est un autre.

La plupart voire tous ces programmes ont des bénéfices similaires, dont les suivants. Pour avoir un petit aperçu scientifique qui se cache derrière ses bénéfices, lisez l'article de Chris Kresser « Intermittent Fasting: The Science Behind the Trend ».

Il libère des cétones dans le système sanguin, qui maintiennent la fonction cérébrale et protègent contre les crises épileptiques, les troubles cognitives et autres maladies neurodégénératives

Il favorise la production du facteur neurotrophique dérivé du cerveau, qui stimule la création de nouvelles cellules cérébrales et actives les substances chimiques dans le cerveau qui le protègent contre les maladies comme Alzheimer ou Parkinson

Il augmente la croissance hormonale par 1.300 pour cent chez les femmes et par 2.000 pour cent chez les hommes, et alimentent le développement musculaire et la vitalité

Il baisse le taux de l'insuline et améliore votre sensibilité à l'insuline; des études ont démontré que le jeûne intermittent peut prévenir et même éradiquer le diabète type 2, qui trouve son origine dans la résistance à l'insuline

Il augmente les niveaux du neurotransmetteur norépinéphrine, qui aide votre corps à décomposer les graisses pour les transformer en énergies bénéfiques pour votre métabolisme

Il régule l'autophagie et la mitophagie et vous protège ainsi de la plupart de maladies, comme le cancer et la neurodégénération

Il change les cellules souches d'un état endormi à un état d'auto-régénération

Il favorise l'efficacité énergétique mitochondriale et la biosynthèse

Il baisse le stress oxydant et les inflammations

Il améliore les niveaux de circulation de la glucose et des lipides

Il réduit la pression sanguine

Il améliore l'efficacité métabolique et la composition corporelle, en modulant les niveaux des dangereuses graisses viscérales et réduit le poids corporel des personnes obèses de manière significative

Il reproduit certains bénéfices cardiovasculaires associés à l'exercice

Il régénère le pancréas et améliore sa fonction

Il protège contre les maladies cardiovasculaires

Il réduit les lipoprotéines non-saturées et le cholestérol dans son ensemble

Il améliore la fonction immunitaire

Il synchronise les horloges biologiques du corps

Il élimine les envies de sucre, puisque votre corps s'adapter pour brûler les graisses plutôt que le sucre

Il augmente la longévité - Il y a un grand nombre de mécanismes qui contribuent à cet effet Il normalise la sensibilité à l'insuline, mais il entrave aussi la voie mTOR, ce qui est important pour la gestion du processus du vieillissement

Réflexions sur le jeûne intermittent

Même si le jeûne intermittent est bénéfique pour la plupart des personnes, il y a quelques points à considérer :

Le jeûne intermittent n'est pas nécessairement lié à une restriction calorique — Vous devez vous sentir bien. Si votre stratégie de jeûne vous affaiblit ou vous rend léthargique, veuillez réévaluer votre approche.

Les envies de sucre sont temporaires — Votre appétit et vos envies de sucre vont se dissiper à la longue et votre corps commence à brûler d'abord les graisses.

Une fois que votre corps s'est réglé sur le mode de brûler les graisses, il sera plus facile pour vous de jeûner 18 heures tout en vous sentant rassasié.

Quand vous jeûnez par intermittence, il est important de manger des vrais aliments — Le jeune intermittent fait penser à un remède universel contre la maladie et le surpoids, mais il ne peut pas garantir tous ces bénéfices à lui seul.

La qualité de votre régime joue un rôle important si vous cherchez plus qu'à perdre quelques kilos.

Qu’est-ce que le KetoFast?

(Vidéo seulement disponible en Anglais)

Je suis convaincu qu'un jeûne avec uniquement de l'eau pendant plusieurs jours est grandement efficace. Les régimes à l'eau sont pratiqués depuis des centenaires, mais la vie moderne nous expose à plus de toxines, ce qui peut rendre le régime à l'eau problématique, puisque le jeûne libère des toxines.

Aujourd'hui la plupart des personnes sont sévèrement intoxiquées et une libération soudaine de ces toxines pourrait être néfaste.

Alors « KetoFast » présente essentiellement un modèle modifié de régime à l'eau (en combinaison avec un régime cétogène cyclique), qui est plus facile à réaliser et que vous pouvez faire souvent.

Comme il a déjà été dit, il serait mieux d'implémenter un mois de jeûne intermittent de six à huit heures par jour accompagné d'une cétose alimentaire, comme décrit dans « Fat for Fuel » avant que vous vous plongez dans un jeûne plus long.

Une fois que vous êtes devenus flexible sur le plan métabolique et que vous pouvez transformer la graisse en énergie, la combinaison d'une cétose alimentaire cyclique et d'un jeûne cyclique a des effets surprenants sur la perte de poids et optimise votre santé et longévité.

Comme je l'ai expliqué dans des articles précédents, j'ai fait plusieurs régimes à l'eau pendant cinq jours dans le passé, mais depuis cette stratégie modifiée je ne ferai plus de tel régime à l'eau aussi long, parce que je pense que cela n'est pas nécessaire.

Comment implémenter un régime cétogène cyclique dans un jeûne

Le jeûne et le régime cétogène offrent plus ou moins les mêmes bénéfices et les deux fonctionnent encore mieux quand ils sont combinés. Je pense que la combinaison d'un régime cétogène cyclique et d'un jeûne intermittent et imbattable et peut vraiment optimiser les bénéfices sur la santé des deux.

Voici un rapide aperçu sur la méthode d'implémentation de ces deux stratégies dans un programme cohérent :

1. Implémentez un programme de jeûne intermittent — Mangez tous vos repas - soit le petit déjeuner et le déjeuner ou le déjeuner et le dîner - dans un laps de temps de six à huit heures tous les jours.

Jeûnez durant les 16 à 18 heures restantes. Si tout ça est nouveau pour vous et l'idée de changer votre régime vous paraît trop effrayante, commencez par suivre votre régime habituel, mais aux heures indiquées.

Une fois ceci devenu routine, passez à l'étape suivante et implémenter le régime cétogène (étape 2), puis la composante cyclique (étape 3). Rassurez-vous, une fois que vous êtes arrivés à l'étape 3, vous pourrez inclure quelques-uns de vos fringales préférées chaque semaine.

2. Prolongez le régime cétogène jusqu'à ce que vous produisez des cétones mesurables — Les trois clés du succès sont 1) réduire les carbohydrates nets (le total des carbohydrates moins les fibres) à 20 - 50 grammes par jour, 2) remplacer les carbohydrates perdus par des bonnes graisses pour que vous puissiez récupérer de 50 à 85 pour cent de vos calories journalières à partir des graisses, 3) limiter les protéines à un quart de gramme de protéines par kilogramme de masse corporelle maigre.

(Pour calculer votre masse corporelle maigre, soustrayez votre pourcentage de graisse corporelle de 100, puis multipliez ce pourcentage par votre poids actuel.)

Les légumes, qui sont riches en fibres, peuvent être mangés sans restriction. Les premières sources de carbohydrates à éliminer sont les céréales et toutes les formes de sucre, même les fruits riches en fructose.

(Les bonnes carbohydrates nets seront réintégrés une fois que vous êtes au stade de la cétose.)

Des exemples de bonnes sources de graisses incluent les avocats, l'huile de coco, l'oméga-3 du poisson gras, le beurre, les noix brutes (les noix de macadamia et de pécan sont idéales car elles contiennent beaucoup de bonnes graisses, mais peu de protéines), les graines, les olives et l'huile d'olive, produits d'animaux ruminants, l'huile MCT, le beurre de cacao brut et le jaune d'œufs biologiques.

Évitez tous les graisses transformées et raffinées et les huiles végétales polyinsaturées. L'ingestion de ces dangereux graisses peut causer plus de dommages que trop de carbohydrates, ce n'est pas parce qu'un aliment est « riche en graisses » qu'il ne faut pas le manger.

Maintenez ces taux de carbohydrates nets, de graisses et de protéines jusqu'à ce que vous ayez atteint la cétose et que votre corps commence à transformer les graisses en énergie.

Keto bandes de test peut vous aider à confirmer que vous avez atteint la cétose, c'est à dire que vous avez atteint un taux sanguin de cétones entre 0,5 et 3,0 mmol/L.

Sachez que cela peut prendre quelques semaines jusqu'à quelques mois avant que votre corps soit capable de nouveau de brûler des graisses de manière efficace.

3. Une fois que vous avez confirmé que vous êtes en état de cétose, commencez à inclure et exclure les cétoses en mangeant plus de carbohydrates nets une ou deux fois par semaine.

Il est généralement recommandé de tripler la dose de carbohydrates nets ces jours-là. Le fait d'introduire et d'exclure les cétoses nutritionnelles optimise les bénéfices organiques de la régénération cellulaire et réduit les inconvénients d'une cétose continue.

Tandis que des plus hautes doses de carbohydrates nets sont permises une ou deux fois par semaine à ce stade, je vous conseille de rester attentif à ce qui est bon pour la santé et ce qui ne l'est pas.

Dans le cas idéal oubliez les chips et les bagels et tournez-vous vers des meilleures alternatives telles que les féculents résistants au système digestif.

Des aliments riches en carbohydrates nets, comme les pommes de terre, le riz, le pain et les pâtes deviennent tous plus résistants au système digestif quand ils sont cuits, refroidis, puis réchauffes, c'est une façon de rendre ces aliments un peu meilleurs pour la santé.

Pour en savoir d'avantage, reportez-vous à l'article « Cette simple astuce peut réduire les dommages de mauvais carbohydrates ».

4. Maintenant vous êtes prêt pour le régime à l'eau modifié décrit dans « KetoFast » — Encore une fois, ceci implique un jeûne intermittent journalier pendant 16 à 18 heures pour les jours où vous n'êtes pas sujet au régime cétogène.

Vous avez alors un seul repas de 300 à 50 calories une ou deux fois par semaine, qui ce jour est suivi d'un jeûne jusqu'à votre prochain repas normal. Cela signifie que dans un laps de temps de six heures vous mangez seulement 300 à 500 calories pour une période de 42 jours.