Protégez vos gencives et votre cerveau avec la vitamine K2

(Vidéo en anglais)
vitamine k2

En bref -

  • Considérer votre bouche comme le « gardien » de vos intestins peut vous encourager à maintenir un microbiome sain et équilibré, ce qui contribuera, au final, à votre bien-être global
  • Une carence en vitamine K2, ou ménaquinone, entraine des saignements des gencives qui, sans intervention, risquent de progresser jusqu’aux trois stades suivants de la maladie parodontale, qui peut provoquer des pertes de dents et de graves maladies
  • En plus d’être attentif à vos dents et à votre microbiome, inspecter vos placards de cuisine et votre réfrigérateur - ou mieux encore, réfléchir à ce que vous mangez - est la première étape pour améliorer, de l’intérieur, la santé de vos dents et de vos gencives
Taille du texte:

Dr. Mercola

Vous est-t-il déjà venu à l’esprit que la santé de vos dents reflète véritablement votre santé globale ? C’est le constat qu'a fait le Dr. Steven Lin, un dentiste qui favorise une approche holistique, et selon lequel une mauvaise santé bucco-dentaire est le résultat de problèmes qui affectent d'autres parties de votre corps.

Selon le Dr. Lin, si les gens considèrent leur bouche comme le « gardien » de leurs intestins et font en sorte de maintenir un microbiome sain et équilibré, les résultats positifs se traduisent par une bouche saine (dents et gencives comprises), et par une meilleure santé globale.

Il est indispensable de vous brosser les dents et d’utiliser un fil dentaire après chaque repas, mais en plus de prendre soin de vos dents et de votre microbiome, le Dr. Lin suggère d’examiner le contenu de vos placards de cuisine et de votre réfrigérateur ou, plus précisément, les aliments qui s'y trouvent et que vous allez consommer.

Une alimentation saine, qui vous apporte suffisamment de vitamine K2, profitera à la santé de vos dents et de vos gencives en agissant de l’intérieur.

Adopter cette approche avec les enfants pourrait d'ailleurs leur permettre de grandir sans connaitre de problèmes dentaires, et même d’avoir des dents naturellement bien alignées.

Pour les adultes, se concentrer en priorité sur leur santé intestinale pourrait leur éviter d'avoir besoin d’amalgames, ou de tout autre soin dentaire que de nombreux dentistes et orthodontistes proposent systématiquement avec insistance.

L'une des principales causes de maladie gingivale, c’est le manque de vitamine K2, ou ménaquinone, qui entraine des saignements des gencives. Avec le temps, cela peut signifier une perte de tissus gingivaux et une perte osseuse. Malheureusement, même en apportant alors un supplément de vitamine K2 à votre organisme, vos gencives et vos os ne se régénèreront pas.

La découverte de ce rôle essentiel de la vitamine K2 a modifié l'approche de la dentisterie du Dr. Lin. Il explique que tout est lié à la vitamine K2, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de vos dents.

Il montre comment les maladies gingivales peuvent être évitées et comment elles peuvent être stoppées, si elles sont prises à temps, et pourquoi il est important de soigner la cause, et non uniquement les symptômes.

Qu’est-ce qu’une maladie parodontale ?

Le Dr. Lin décrit sa confusion devant certains de ses patients, qui se brossaient consciencieusement les dents et souffraient pourtant de maladies des gencives, qui ne faisaient que s'aggraver. Il a commencé à se demander s’il ne fallait pas chercher la cause ailleurs que dans l'accumulation de plaque dentaire sur leurs dents.

Le terme parodonte fait référence aux deux structures qui constituent les gencives : le cément, et l’os alvéolaire. Le Merriam-Webster décrit le ligament parodontal (LPD) comme la couche de tissu conjonctif fibreux qui recouvre le cément d'une dent et la maintient en place dans l’os maxillaire. C’est la zone qui est attaquée par la maladie, et cela se déroule en plusieurs étapes :

  • Parodontite légère — Gingivite, ou saignements des gencives
  • Parodontite modérée — Perte de la fixation par le ligament, récession, ou rétractation des gencives
  • Parodontite sévère — Perte de l’os alvéolaire et importante rétractation des gencives
  • Parodontite avancée — Dents lâches et mobiles, et perte des dents

Les personnes qui sont atteintes des premiers stades d'une maladie gingivale reçoivent un avertissement clair lorsque leurs gencives commencent à saigner, généralement lorsqu’elles se brossent les dents. Avec le temps, et cela peut-être plus ou moins rapide selon les individus, la maladie entraine une perte des dents.

La gencive marginale, ou libre, est la partie de votre gencive qui se sertit autour de chaque dent, et les premiers signes d'une maladie des gencives, tels que rougeurs, inflammation et souvent douleurs, sont regroupés sous le terme de gingivite.

Ce que peu de personnes savent, c’est que les maladies des gencives sont d'origine inflammatoire, et que la vitamine K2 peut jouer un rôle important à cet égard.

En quoi les vitamines K2 et D sont bénéfiques pour vos dents, vos gencives, et à bien d'autres égards

Plus précisément, elle signale une « perte de tolérance entre votre microbiome buccal » et un système immunitaire déséquilibré. Les saignements des gencives sont également liés à votre taux de vitamine D.

La vitamine K2 est un co-facteur de la vitamine D et du calcium pour soutenir la santé osseuse, mais elle contribue également à réduire l’inflammation et les facteurs impliqués dans les maladies des gencives en :

  • Réduisant la production de marqueurs de l’inflammation
  • Régulant les cellules immunitaires responsables de l’inflammation
  • Réduisant le nombre de cellules fibroblastiques

Les vitamines K2 et D (ainsi que le calcium et le magnésium) ont une relation synergique. Le calcium renforce vos os et favorise la santé osseuse globale, mais il ne fonctionne que lorsqu’il atteint les bons endroits.

La vitamine K2 dirige le calcium vers les os et empêche qu’il ne se dépose le long des parois des vaisseaux sanguins. Selon le Dr. Lin, la vitamine K2 prévient l’inflammation des gencives de deux façons :

« Elle réduit les fibroblastes, connues pour alimenter le processus de la maladie des gencives. Au cours du processus de guérison, les fibroblastes fabriquent du tissu cicatriciel. Mais dans le cas des gingivites, leur action est néfaste et risque d'accélérer la calcification du ligament parodontal, qui est un signe précurseur de gingivite.

Elle active la matrix-gla-protéine : il a été démontré que cette protéine, qui dépend de la vitamine K2, prévient la calcification du ligament parodontal. De nombreuses études ont montré que la vitamine K2 a le même effet anti-calcification dans tout le corps, y compris dans le cœur, les reins et la prostate. »

La matrix-gla-protéine, ainsi qu’il est expliqué dans une étude, est importante car elle inhibe la calcification. À cette fin, d'autres nutriments essentiels agissent avec la vitamine K2 pour favoriser la santé bucco-dentaire.

Les fibroblastes gingivaux (FG), par exemple, sont décrits dans une étude japonaise comme les cellules structurelles les plus nombreuses dans les tissus parondontaux. Une autre recherche a montré que les FG pourraient agir comme des cellules immunitaires « auxiliaires », qui amplifient les réponses immunitaires aux lipopolysaccharides, que l’on trouve dans les membranes extérieures de bactéries pathogènes qui provoquent l'inflammation et favorisent la destruction des tissus.

Les Coenzyme Q10, ou CoQ10, qui sont naturellement produits par votre organisme, apaisent également l’inflammation. Une étude souligne que les CoQ10 « réduisent les dommages oxydatifs de l’ADN et la phosphatase acide tartrate-résistante dans les tissus du parodonte », tout en inhibant l’inflammation.

Le rôle de la vitamine K2 dans votre cerveau

L’effet sans doute le plus marquant de la vitamine K2 sur votre santé bucco-dentaire, c’est son action conjointe avec la vitamine D qui contribue à réduire l’inflammation et à réguler les cellules immunitaires. Au niveau de votre cerveau, elle peut contribuer à prévenir les maladies cardiovasculaires, les embolies d'origine cardiaque et les AVC, car la matrix-gla-protéine est bénéfique tant pour votre cerveau que pour votre cœur.

Elle s’exprime également par le biais du système nerveux central et du système nerveux périphérique ; une étude a observé qu’elle pouvait même agir comme antioxydant dans votre cerveau. En revanche, la recherche montre que la warfarine, un médicament, peut réduire le taux de vitamine K2 dans votre organisme :

« La relation entre le taux de vitamine K et les capacités cognitives doit être étudiée plus avant. En particulier, et en dépit des difficultés méthodologiques que soulèvent de telles études, il serait important de déterminer les effets à long terme des traitements à base de warfarine sur les capacités cognitives.

Puissant agent anti-vitamine K, la warfarine est très couramment prescrite en prévention et en traitement de la maladie thromboembolique... Les personnes traitées par warfarine étant en état relatif de carence en vitamine K, elles pourraient présenter un risque accru de troubles cognitifs, au vu des effets de la vitamine K sur le système nerveux. »

La vitamine K2, agissant avec la vitamine K1, semble renforcer les effets du glutathion qui prévient la mort des neurones ainsi que les dommages au cerveau. La K2 peut également avoir un rôle important dans la prévention des dommages neurodégénérescents, en prévenant à la fois le stress oxydatif et l’inflammation du cerveau.

Le Dr. Lin souligne qu'un faible taux de vitamine K2 semble influer négativement sur l’incidence de la maladie d’Alzheimer et, en règle générale, il est important d'avoir un apport suffisant en vitamine K2, que ce soit par le biais de l’alimentation ou de suppléments, pour prévenir les maladies dégénératives et optimiser le fonctionnement du cerveau.

L'un des effets de la carence en vitamine K2, c’est qu’elle produit les symptômes de l'intoxication à la vitamine D, c’est-à-dire une calcification anormale des tissus mous qui peut engendrer une athérosclérose.

L'ostéocalcine - Essentielle pour soigner les maladies des gencives

Le Dr. Lin explique que la première chose à faire, pour stopper une maladie gingivale, c’est de calmer le système immunitaire, et aux premiers saignements de gencives, vous devez augmenter vos apports de vitamine K2. En effet, votre capacité à réparer les dommages d'une maladie gingivale dépend de la libération de protéines activées par la vitamine K2.

C’est à ce stade qu’intervient l’ostéocalcine. L'ostéocalcine est une hormone protéique présente dans les os et la dentine. Les tissus gingivaux la libèrent en cas d'inflammation et de maladie gingivale, en particulier chez les femmes ménopausées. Elle est en fait essentielle à votre organisme pour lutter contre une maladie des gencives.

Si vous êtes carencé en vitamine K2, votre organisme aura beau libérer de l’ostéocalcine, elle ne sera pas active. L’ostéocalcine augmente également votre sensibilité à l’insuline ; le diabète de type 2 et les gingivites avancées sont donc tous deux associés à cette protéine. Selon le Dr. Lin :

« La vitamine K2 joue un rôle essentiel dans la perte osseuse, aussi bien dans le cadre des gingivites que de l’ostéoporose. Elle inhibe en effet la résorption osseuse en induisant l’apoptose des ostéoclastes. La sévérité de la perte osseuse dans le cadre des gingivites est plus importante en présence d'ostéoporose. »

Le Dr. Lin explique que, si des études supplémentaires sont nécessaires, gingivite et vitamine K2 sont liées car la K2 est un important médiateur de l’inflammation, de la régulation immunitaire, de la matrix-gla-protéine, et de l’ostéocalcine. Toute personne qui présente des saignements des gencives, ou un stade avancé de gingivite, peut envisager de prendre un supplément de vitamine K2, mais doit également consommer davantage d'aliments qui en contiennent.

Comment augmenter vos apports en vitamine K2

Les aliments riches en vitamine K2 sont rares, ajoute le Dr. Lin, vous devez donc être particulièrement attentif à votre alimentation, car vous n’en consommez sans doute pas assez. Il est important de savoir comment sont produits et préparés les aliments contenant de la vitamine K2, car cela influe sur la quantité qui est, à terme, utilisable par votre organisme.

Le Dr. Lin explique par exemple que si la vitamine K2 provient de produits animaux, il faut qu’ils aient été élevés en pâturage. Le Brie et le Gouda, par exemple, sont particulièrement riches en vitamine K2, tout comme le beurre de pâturage et le ghee, et les œufs bio de poules élevées en plein air. Voici un extrait de la liste établie par le Dr. Lin, des viandes riches en vitamine K2 :

  • Environ 55 grammes de pâté de foie de volaille de pâturage (poulet, canard ou oie)
  • 170 à 340 grammes de pilons ou de cuisses de poulet de pâturage
  • 2 à 3 tranches de, bœuf bio nourri à l’herbe ou de foie d'agneau

L'une des raisons pour lesquelles il est important de choisir uniquement du bœuf de pâturage, c’est que les bêtes nourries au soja ou aux céréales n’en tirent pas de vitamine K1, ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas la convertir en vitamine K2.

Si les vaches mangent du foin, qui ne contient plus les nutriments nécessaires, elles ne peuvent pas produire de lait riche en vitamine K2. Le Dr Lin explique par ailleurs :

« Une douzaine d'œufs de poules élevées en cage, par jour, ne vous apporteront pas suffisamment de vitamine K2 par rapport à vos besoins, tandis que deux à quatre œufs de poules élevées en pâturage, par jour, peuvent vous apporter suffisamment de vitamine K2...

Les aliments fermentés apportent également une forme différente de vitamine K2 ; cependant, ils doivent être fermentés correctement puis conservés au réfrigérateur, ils ne doivent pas être pasteurisés ni contaminés. Nous consommons aujourd'hui beaucoup moins d'aliments fermentés riches en vitamine K2. »

Dans le monde végétal, les légumes verts feuillus sont d’excellentes sources de vitamine K1, et cela ne s'arrête pas à deux types de salades vertes. Cela comprend les fanes de navets, les feuilles de moutarde, le chou cavalier, les fanes de betteraves et bien entendu, les épinards et le chou kale.

Inutile de préciser cependant que les légumes bio sont à privilégier, au vu de la liste 2019 des « Dirty Dozen » établie par le groupe de travail environnemental : les aliments d'origine végétale les plus toxiques, et les plus surpulvérisés aux pesticides comprennent les épinards et le chou kale, qui occupent la première et la deuxième place sur la liste.

S'agissant de la vitamine K2, toutefois, la nattokinase (natto), qui est préparée à base de soja fermenté, est une source végétarienne de vitamine K2. La fermentation permet d’éviter les inconvénients associés au soja cru ou cuit. Les légumes fermentés maison, préparés avec des ferments à base de bactéries qui produisent de la vitamine K2, sont une autre bonne source de cette vitamine.

Si vous pensez manquer de vitamine K2, en plus de consommer des produits laitiers crus et de la viande d'animaux nourris à l’herbe, des œufs et des aliments fermentés, vous pouvez également opter pour un supplément, mais il doit être à base de ménaquinone-7, ou MK-7, une forme de vitamine K2 qui reste dans le foie et contribue à la santé des os, ainsi qu’à réduire les incidences de maladies cardiovasculaires et de cancer.

Je vous conseille un apport d’environ 150 microgrammes (mcg) de vitamine K2 par jour, bien que certains recommandent jusqu’à 180 à 200 mcg par jour.