Les meilleures astuces pour prévenir et traiter les bosses du rasage

Bosses de rasage

En bref -

  • Il est possible de traiter soi-même les bosses du rasage, provoquées par des poils incarnés, grâce à des astuces qui permettent de réduire l’irritation, comme laisser les poils repousser dans la zone affectée, cesser de se gratter, et porter des vêtements amples pour éviter les frottements. Une crème exfoliante à base d'acide salicylique ou d'acide glycolique, ou une brosse douce, peuvent aider à dégager les poils et à faire disparaitre les bosses
  • Les bosses du rasage sont également connues sous le terme de pseudo-folliculite de la barbe. Il est possible d’en réduire l'apparition en exfoliant les peaux mortes avant de vous raser, et en préparant votre peau en la mouillant et en utilisant une lotion ou un gel lubrifiant ; vous pouvez également envisager d'utiliser un rasoir électrique, car le rasage de près d'une lame augmente le risque de formation de bosses du rasage
Taille du texte:

Dr. Mercola

À l’approche de l’été, de plus en plus de personnes se rasent le maillot, les jambes et le torse pour se préparer à la saison des maillots de bain. Rasages plus fréquents, frottements et pois frisés sont des facteurs qui augmentent le risque de pseudo-folliculite de la barbe, plus couramment connue sous les noms de bosses du rasoir, de poils incarnés ou de bosses du rasage.

Cette affection cutanée courante est généralement provoquée par le rasage ; il s'agit d'une réponse inflammatoire déclenchée par un poil qui se trouve 'piégé’ sous la peau. Ce problème est souvent plus marqué au niveau de la barbe et du cou, mais il peut apparaître dans toutes les zones rasées ou épilées, notamment au niveau des aisselles, de la région pubienne, du visage ou des jambes.

Il existe deux affections susceptibles de provoquer une inflammation des follicules pileux : la pseudo-folliculite de la barbe et la folliculite. La différence entre les deux tient au déclencheur de l’inflammation. Si la folliculite est provoquée par une infection virale ou bactérienne, la pseudo-folliculite est une irritation provoquée par le rasage et les poils incarnés. Les deux affections peuvent s'aggraver si vous souffrez en plus d'un autre type de dermatite.

Anatomie d'un follicule pileux

Les poils sont constitués de kératine, une protéine structurelle fibreuse. Si sa structure est simple, sa fonction est cependant importante. Sous la peau se trouvent des follicules pileux, qui ‘enracinent’ les cheveux et les poils individuellement dans la peau. À la base du cheveu ou du poil se trouve un bulbe dans lequel des cellules vivantes se divisent et fabriquent la fibre capillaire.

Des vaisseaux sanguins alimentent le bulbe en oxygène et en nutriments, ainsi qu’en hormones, qui modifient la vitesse de croissance et la structure des cheveux ou des poils. Si elle varie selon les individus, et parfois selon les phases de la vie, la vitesse moyenne de croissance d’un cheveu est d’un à un centimètre et demi par mois. Le cycle de croissance du cheveu est divisé en trois phases, ce qui explique pourquoi vos cheveux n’ont pas nécessairement tous la même longueur, quand bien même vous les coupez tous à la même longueur.

  • Anagène — Lors de cette phase, les cellules matricielles du follicule pileux sont totalement pigmentées et se développent de façon vigoureuse. Les trois phases ne se déroulent pas simultanément sur toute la surface du cuir chevelu. La durée de chaque phase diffère selon l’endroit du corps, et en fonction de votre âge. Sur le cuir chevelu, la durée moyenne de cette phase est de 1.000 jours, et sur la quantité totale de cheveux d'une personne, environ 90 % sont dans la phase anagène en permanence.
  • Catagène — Lors de cette phase de transition, la quantité de pigments à la base du follicule diminue, et la croissance ralentit. Si la croissance des cheveux est normale, seuls 1 % des cheveux sont en phase catagène.
  • Telogène — Lors de cette phase de repos, le cheveu se détache du follicule pileux et tombe. La racine peut perdre ou conserver sa pigmentation. Un nouveau cheveu se forme dans le follicule et arrive à la surface du cuir chevelu, et le cycle recommence.

Qu'est-ce qu’un poil incarné ?

Lors de la phase de croissance active, lorsque le poil est coupé, il continue de pousser. Un poil incarné se recourbe et pousse sous la peau, au lieu de refaire surface. Cela se produit plus généralement si les poils sont épais ou frisés, et s'ils sont rasés très près de la peau.

Le terme médical employé pour l’inflammation provoquée par un poil incarné, est pseudo-folliculite de la barbe. Si cela peut se produire sur n’importe quelle partie du corps, le phénomène est plus courant lorsque les poils sont rasés de près, ou en cas de frottements importants.

Le rasage manuel coupe les poils plus près de la peau que le rasage électrique, et cela augmente le risque qu’ils repoussent sous la peau, ou lieu de repousser normalement. Ces poils incarnés se manifestent sous forme de petits boutons bruns ou rouges, qui ne sont pas véritablement des boutons mais peuvent sembler contenir du pus.

Dans certains cas, ce sont des peaux mortes qui ‘forcent’ les poils à pousser horizontalement sous la peau, au lieu de pousser verticalement. Ces poils sont souvent partiellement apparents sous la peau. L'irritation provoquée par les poils incarnés produit de petites pustules rouges, parfois regroupées, qui ressemblent à de petits boutons.

Ils peuvent entrainer démangeaisons, inconfort et irritations. Les poils incarnés touchent surtout les hommes dont la barbe est épaisse et frisée, et apparaissent souvent chez les femmes au niveau des aisselles ou de la région pubienne.

Puisqu’ils se développent dans des régions sujettes aux frottements, ou lorsque les poils sont épais et frisés, des soins réguliers peuvent être nécessaires pour limiter l'apparition de pois incarnés. Ils sont plus fréquents en période de puberté, et apparaissent rarement sur les paupières ou les cuisses. S'ils sont inoffensifs, sur le plan médical, ils peuvent être inesthétiques et même laisser des cicatrises ou provoquer une décoloration de la peau.

Lorsqu’un poil est coupé très près, ou en dessous de la surface de la peau, son extrémité effilée risque de percer la peau lorsqu’il repousse. L’épilation à la cire, le port de vêtements serrés ou les rasages trop fréquents peuvent augmenter le risque de voir apparaitre des poils incarnés.

Traiter soi-même les poils incarnés

Il est important de traiter vos poils incarnés, car leur apparition récurrente peut provoquer des infections bactériennes, une coloration de la peau et laisser des cicatrices permanentes. Les bosses du rasage peuvent être de tailles variables, et si elles ne disparaissent généralement pas rapidement, il existe plusieurs méthodes pour aider la peau à guérir plus vite. Ces méthodes peuvent également contribuer à prévenir leur réapparition.

Stoppez l’irritation — La première chose à faire est de cesser tout ce qui peut irriter les pois incarnés. Cela comprend le rasage, l’épilation à la cire et à la pince à épiler. Si vous ne pouvez pas attendre que les poils sortent, ou si la barbe n’est pas autorisée dans votre entreprise, vous devrez avoir recours à d'autres méthodes. Évitez de vous gratter et veillez à porter des vêtements amples près des zones affectées, pour éviter les frottements.

Un gant de toilette chaud et une brosse à dent souple — Les poils qui poussent sous la peau peuvent être ramenés à la surface en appliquant dessus un gant humide et chaud, qui ramollira le follicule. Frottez le gant sur la peau avec un mouvement circulaire, pour aider à défriser le poil. Si cela ne fonctionne pas, utilisez une brosse à dent souple pour libérer le poil prisonnier, après avoir préparé votre peau avec un gant de toilette humide et chaud.

La pince à épiler — Lorsque le poil apparait à la surface de la peau, vous pouvez utiliser une pince à épiler pour le redresser. Cependant, ne grattez pas la peau car cela introduirait des bactéries qui pourraient provoquer une infection. N'arrachez pas le poil, car il risquerait de repousser de nouveau sous la peau.

L'acide salicylique — Il s'agit d'un bêta-hydroxyacide qui permet d'exfolier la peau autour des poils incarnés. L'acide pénètre également dans les glandes sébacées, ce qui aide à déboucher les pores et à combattre l’inflammation. L'acide salicylique est un ingrédient courant dans les crèmes contre l’acné, ainsi que dans les nettoyants, toniques et lotions pour la peau vendus en parapharmacies et en ligne.

L'acide glycolique — Cet exfoliant peut contribuer à éliminer l’excès de cellules cutanées qui bouchent les pores, et piègent les poils sous la peau. Il accélère le processus naturel d'élimination des peaux mortes et peut aider à faire disparaitre les bosses du rasage plus rapidement. On trouve des crèmes et lotions à base d'acide glycolique en ligne et dans certaines boutiques de produits cosmétiques.

Les gommages — Vous pouvez envisager de faire un gommage mécanique pour éliminer les peaux mortes. Cependant, s’ils permettent d'éliminer les impuretés et de libérer physiquement les poils incarnés, certaines personnes font des réactions cutanées aux gommages trop agressifs, qui peuvent irriter les peaux sensibles. Vous pouvez préparer votre propre gommage, à base de sucre brut et d’huile de coco.

L'huile de tea tree — Les propriétés anti-inflammatoires et anti-bactériennes de l’huile de tea tree peuvent contribuer à réduire le gonflement, l’inconfort et le risque d'infection, sans les risques d’effets secondaires qui accompagnent les traitements médicamenteux. N'utilisez pas d'huile pure directement sur la peau, car cela risquerait d'aggraver l’irritation. Mélangez-en 12 gouttes avec 3 cl d'une huile porteuse, comme de l’huile de coco ou de l’huile d'olive.

Sachez reconnaître une infection pour la traiter rapidement

Dans la plupart des cas, les problèmes de poils incarnés se résolvent d’eux-mêmes, sans complications. Cependant, il arrive qu’ils évoluent en un bouton infecté et rempli de pus. C’est ce que l’on appelle une folliculite. Le follicule pileux se remplit de pus, même si la présence de pus ne signifie pas nécessairement qu’il y ait une infection.

Les cas légers se résolvent sans traitement particulier. Essayez de ne pas vous raser pendant quelques jours, et appliquez un antiseptique léger sur la région affectée, avec un gant de toilette humide et chaud qui permettra d’ouvrir les pores de la peau. Occasionnellement, les poils incarnés se transforment en kystes, qui peuvent être de tailles variables, mous ou durs, et se développer profondément sous la peau. Un kyste n’est pas douloureux, à moins qu’il ne s'infecte, et il devient alors rouge et sensible.

Dans la plupart des cas, il est possible de traiter soi-même un poil incarné qui a évolué en kyste, en évitant de se raser et en appliquant des compresses chaudes pendant une dizaine de minutes, plusieurs fois par jour. Cela peut suffire à drainer le kyste et à faire sortir le poil. On peut ensuite appliquer une solution antiseptique, comme de l’huile de tea tree, sur la zone affectée, pour éviter toute infection. L'huile de noix de coco possédant des propriétés antibiotiques, c’est une huile porteuse particulièrement recommandée pour ce type d'usage.

Évitez de gratter ou de percer un kyste, car cela risque de libérer le liquide qu’il contient, mais de ne pas éliminer la poche dans laquelle il s'accumule, et le kyste risque alors de se reformer. Percer un kyste ouvre également la voie aux bactéries, qui risquent de provoquer une infection.

Consultez un médecin si le kyste ne se résorbe pas de lui-même, ou si vous avez de la fièvre. Consultez également un médecin si vous pensez que le kyste renferme un corps étranger, comme une écharde ou un éclat de verre, ou si vous souffrez d'une maladie ou suivez un traitement qui affecte votre système immunitaire.

Des solutions simples pour prévenir l'apparition de poils incarnés

Il existe plusieurs méthodes simples et efficaces pour réduire l'apparition de bosses du rasage. La plus efficace est tout simplement de laisser pousser les poils. Cependant, dans certains cas, cela n’est pas possible.

Préparez votre peau — Avant de vous raser ou de vous épiler, nettoyez votre peau avec un produit à base d'acide salicylique ou d'acide glycolique, pour éliminer les peaux mortes. Veillez à ce que votre peau soit humide si vous utilisez un rasoir manuel, ou posez une serviette humide cinq minutes avant, sur l’endroit que vous allez raser.

Utilisez une lotion ou un gel lubrifiant lorsque vous vous rasez, afin de réduire l’irritation. Évitez les soins pour la peau irritants, qui risquent d'aggraver l’inflammation. Après le rasage, utilisez un gant de toilette frais pour apaiser l’irritation, puis appliquez une crème.

Le rasage — Essayez de vous raser un jour sur deux, plutôt que quotidiennement, cela peut atténuer le problème. Utiliser un rasoir électrique qui rase de moins près, plutôt qu’un rasoir manuel, peut réduire le risque de pseudo-folliculite de la barbe.

Rasez-vous dans le sens du poil, et non à rebrousse-poil. Ne tirez pas sur votre peau, et limitez au maximum le nombre de passages avec votre rasoir. Rincez la lame à l’eau après chaque passage.