L’eau alcaline ou l’eau hydrogénée - Laquelle est la meilleure ?

un test du taux de ph de l’eau

En bref -

  • L’eau alcaline est une eau dont les composants alcalins et acides ont été séparés par électrolyse
  • Ses défenseurs et distributeurs prétendent que l’eau alcaline peut corriger l’excès d’acidité dans vos tissus, ce qui pourrait prévenir ou inverser le cancer, l’arthrite et d'autres maladies dégénératives, ce qui n’est cependant pas démontré par la science
Taille du texte:

Dr. Mercola Revu par un Praticien Médecine Tyler Lebaron

L’eau alcaline jouit actuellement d'un regain de popularité, les ventes ayant explosé entre 2014 et 2017, passant de 47 millions à 427 millions de dollars. Ses distributeurs prétendent que l’eau alcaline peut corriger l’excès d’acidité dans vos tissus, ce qui pourrait prévenir ou inverser le cancer, l’arthrite, et d'autres maladies dégénératives.

Il n’existe cependant aucune preuve solide qui démontre ces effets, et il y a plus de huit ans de cela, j'avais déjà mis les gens en garde contre la consommation régulière d’eau alcaline. L’hydrogène moléculaire, par contre, apporte de nombreux bienfaits, dont certains de ceux qu’apporterait prétendument l’eau alcaline - et il y a une bonne explication à cela.

Je passe donc ici en revue ces deux types d’eau, ainsi que les données scientifiques disponibles (ou non) pour chacune d’elles, et je vous explique comment les bienfaits de l’hydrogène moléculaire ont été, à tort, attribués à l’eau alcaline (principalement par ignorance).

Qu’est-ce que l’eau alcaline ?

L’eau alcaline est une eau qui a été traitée par électrolyse, afin d’en séparer les composants alcalins et acides. La théorie à propos de l’eau alcaline (ionisée), est qu’elle serait un puissant antioxydant possédant un surplus d’électrons capables « d’éponger » les dangereux radicaux libres. Voici ce qu’a déclaré Arwa Mahdawi au Guardian :

« Le Dr. Tanis Fenton, professeur adjoint à l’Université de Calgary et analyste de données pour l'association Dieteticians of Canada, m'a expliqué que l’argumentation commerciale à propos de l’eau alcaline se base sur une vieille idée, l’hypothèse « acid-ash » (littéralement « acide-cendres »).

Selon cette hypothèse, la consommation de certains aliments tels que la viande, les produits laitiers et les œufs, génère de l’acidité et augmente donc le taux d'acidité dans le corps, ce qui peut avoir différents effets négatifs sur la santé, notamment le développement d’ostéoporose.

En 2002, un praticien de médecine alternative, Robert O. Young, a détourné la théorie « acid-ash » pour en faire un régime alcalin à la mode, et en a tiré une série de livres populaires, « le miracle du pH ».

D'après ces ouvrages, le régime alcalin pourrait traiter toutes sortes de maux, de la digestion difficile au cancer. Robert Young, soit dit en passant, a été condamné à trois ans de prison en 2017, pour exercice illégal de la médecine. »

Selon Tanis Fenton, auteur d'une revue systématique de l'association entre eau alcaline et cancer, les rares études qui révèlent des effets positifs de l’eau alcaline ont été mal conçues, ce qui le pousse à conclure « qu'il n’existe aucune preuve sérieuse » démontrant que l’eau alcaline ait des bienfaits sur la santé.

C’est également ce que pense Randy Johnson, diplômé d'une maitrise en génétique moléculaire, dont l’évaluation des preuves est disponible sur la page de son site internet, Cyber Nook, intitulée « Ressources en eau potable : revue des preuves sensées démontrer les bienfaits de l’eau alcaline pour la santé ».

Pourquoi l’eau alcaline ne fonctionne pas

L'une des principales raisons pour lesquelles la consommation d’eau alcaline ne peut pas apporter les bienfaits associés à l’alcalinité, c’est qu’il n’est pas possible de modifier le pH de votre sang et de votre organisme de cette façon. Comme le souligne le Dr. Fenton :

« Notre organisme régule son pH [sanguin] dans une fourchette extrêmement étroite, car tous nos enzymes sont conçus pour fonctionner à un pH de 7,4. Si notre pH connaissait des variations trop importantes, nous ne pourrions pas survivre. »

Votre alimentation, y compris l’eau que vous buvez, peut cependant modifier le pH de votre urine. L'urine est généralement acide, avec un pH d’environ 6, ce qui est le signe que vos reins fonctionnent correctement. Quant aux bienfaits de l’eau alcaline rapportés par les personnes qui l’ont testée, le Dr. Fenton pense qu’ils pourraient être dus en partie à l’effet placébo.

Les améliorations initiales pourraient également être attribuées à la détoxification et/ou à la meilleure hydratation globale, due au simple fait de boire plus d’eau. Enfin, l’eau alcaline est souvent corrélée avec une concentration élevée en minéraux, connus pour avoir des effets bénéfiques, en particulier lorsque leurs apports provenant de l’alimentation sont faibles.

Comprendre le pH

Le concept d'acidité et d'alcalinité de votre corps - ou de l’eau - est basé sur l'échelle du pH. Qu’est-ce que le pH ? Il s'agit simplement d'une mesure de la concentration en ions hydrogène. L’acronyme « pH » est en réalité la contraction de « potentiel hydrogène ».

Plus le pH d'un liquide est élevé, moins il contient d’ions libres d'hydrogène (H+) ; plus le pH est faible, plus il contient d’ions libres d’hydrogène (H+). Une unité d’écart de pH correspond à une multiplication ou une division par dix de la concentration en ions, il y a donc dix fois plus d’ions d’hydrogène dans un pH de 7 que dans un pH de 8.

L’échelle du pH s’étend de 0 à 14 et un pH de 7 est neutre. Tout pH inférieur à 7 est considéré comme acide, et tout pH supérieur à 7 est alcalin (ou basique).

Cependant, la véritable raison pour laquelle l’eau alcaline est une supercherie, c’est qu’elle ne contient aucun tampon pour maintenir son pH. Dès qu’elle atteint votre estomac, qui est très acide, son pH est neutralisé car il n’y a aucun tampon qui l’en empêche. Une eau véritablement alcaline contiendrait un tampon alcalin, comme du bicarbonate de soude, qui est également le tampon alcalin naturel de notre corps.

Certains prétendent que lorsque l’acidité de l’estomac neutralise l’eau alcaline, des ions bicarbonate sont libérés dans le sang, et qu’elle a donc un effet alcalinisant. Cela serait exact si l’eau alcaline neutralisait effectivement toute l'acidité de l’estomac (comme le ferait du bicarbonate de soude), mais l’eau alcaline ne neutralise pas une quantité significative de l’acidité de l’estomac ; l’acidité gastrique neutralise totalement l’eau alcaline. Il n’y a donc aucun « effet alcalinisant net ».

Le pH de l'eau naturelle de notre planète varie entre 6,5 et 8,5, en fonction des sols et de la végétation environnante, des variations saisonnières et des conditions climatiques, et même en fonction des réactions quotidiennes à la lumière du soleil. Des barrages aux polluants industriels toxiques, l'activité de l’homme influence également le pH de l’eau.

Le pH semble notamment avoir une influence majeure sur les mitochondries. La recherche a montré que les cellules normales meurent dans des conditions extrêmement alcalines, qui altèrent la fonction mitochondriale.

Comme le souligne donc le Dr. Fenton, « l’eau alcaline est une solution à un problème qui n'a pas besoin d’être résolu. » Il semble en effet logique que nous soyons faits pour boire de l’eau telle qu’elle existe à l’état naturel, ce qui exclut l’eau alcaline d'un pH de 9,5 ou plus.

Les débuts de la production d’eau hydrogénée ont fait la lumière sur le mythe de l’eau alcaline

En dehors de Robert Young qui s’est servi et a exploité l’hypothèse « acid-ash », une autre histoire contribue à expliquer l’engouement pour le mythe de l’eau alcaline. L’Institut de l’hydrogène moléculaire explique l’histoire de l’eau réduite par électrolyse, ou ERW pour « electrolyzed reduced water » (le terme le plus couramment employé pour l’eau alcaline, dans la littérature scientifique) :

« Des études sur l’ERW ont débuté dans les années 1930 au Japon, et en 1965 le Ministère japonais de la santé, du travail et des affaires sociales a approuvé l’ERW comme substance médicinale pouvant potentiellement apaiser les symptômes gastro-intestinaux...

Au cours des décennies qui ont suivi, des preuves scientifiques et anecdotiques se sont accumulées, attribuant à l’ERW de nombreux autres bienfaits : la protection de l’ADN contre les dommages des radicaux libres, l'amélioration de l’absorption du glucose, l’amélioration du diabète, la prévention de la mort cellulaire prématurée, une protection hépatique, la prévention de l’oxydation des lipides, etc. La façon dont l’ERW produisait ces bienfaits était cependant floue. »

C’est malheureusement ainsi qu’est né le malentendu à propos du pH. Cependant, comme le souligne l’Institut, « Il est aujourd'hui bien établi que le principal agent responsable des bienfaits est l'hydrogène moléculaire dissous. » En bref, les bienfaits, lorsqu’ils se manifestent, sont en réalité dus à la présence d'hydrogène moléculaire, et n’ont rien à voir avec le pH de l’eau. Voici ce qu’explique le Dr. Kyo-Jae Lee, chercheur spécialiste de l’hydrogène :

« Dans les années 1990, j’ai commencé à étudier l’eau alcaline ionisée, et j'ai publié des articles scientifiques sur ses effets antioxydants, anti-cancer et antidiabétiques, mais je ne comprenais pas vraiment comment cette eau agissait. C’était difficile à croire. Après avoir approfondi mes recherches, je peux aujourd'hui affirmer que les bienfaits de l’eau alcaline ionisée sont dûs à l’hydrogène qui est produit au cours de l’électrolyse. »

Voici ce qu'ajoute un autre chercheur, le Dr. Mami Noda :

« Lorsque nous avons testé toutes les variables de l’eau (par exemple les minéraux, le pH, le H2, etc.), il est apparu clairement que seul l’H2 apportait des bienfaits... Notre publication de 2009 sur un modèle murin de maladie de Parkinson induit par le toxique MPTP, a également démontré les effets bénéfiques du H2.

Nous avons plus tard découvert que les bienfaits dans ce modèle étaient médiés par la sécrétion gastrique de ghréline induite par le H2, via une voie dépendante du récepteur ß1 adrénergique. Si l’effet de l’hydrogène sur la maladie de Parkinson a été confirmé lors d'une étude clinique sur l’homme, des recherches complémentaires sont nécessaires pour identifier les mécanismes moléculaires responsables des bienfaits thérapeutiques de l’H2.

L’hydrogène ayant un excellent profil d'innocuité, étant simple à administrer et ayant des effets thérapeutiques prometteurs, je me sens obligé, en tant que pharmacologue, de poursuivre mes recherches sur le H2 comme nouveau gaz médicinal. »

Qu’est-ce que l’hydrogène moléculaire ?

L'hydrogène moléculaire (H2) - deux atomes d'hydrogènes combinés - est un gaz aux effets antioxydants sélectifs et très particuliers, qui ciblent spécifiquement les radicaux libres les plus nocifs. Il fonctionne principalement en améliorant et en optimisant l’état redox des cellules lorsque c’est nécessaire.

Il améliore ainsi par exemple les taux de superoxyde dismutase, de catalase et de glutathion. L'hydrogène réduit non seulement la plupart des radicaux libres toxiques de façon sélective, mais il peut également contribuer à prévenir la production excessive (qui devient toxique) de radicaux libres. Il s'agit d'un mécanisme préventif extrêmement efficace.

L’H2 active également la voie Nrf2 lorsque c’est nécessaire. Le Nrf2 est un facteur de transcription qui, lorsqu’il est activé, pénètre dans le noyau des cellules et se lie aux éléments de réponse antioxydants de l’ADN. Il induit ensuite la transcription d'autres enzymes cytoprotectrices telles que le glutathion, la superoxyde dismutase, la catalase, la glutathion peroxydase, les enzymes de phase II, l’hème oxygénase 1, et bien d'autres.

Un article de référence sur l’hydrogène moléculaire est paru dans la revue Nature Medicine en 2007, montrant que l’hydrogène gazeux pouvait prévenir de façon efficace les dommages cérébraux de l’ischémie-reperfusion et qu'il avait d’importantes applications thérapeutiques comme antioxydant.

L’hydrogène est la plus petite molécule de l’univers, elle est neutre et apolaire, et c’est pourquoi sa biodisponibilité est si élevée. Les atomes de l'hydrogène ne se dissocient pas en électrons et en protons lorsqu’il est dissout dans l’eau, il n’altère dont pas le pH de l’eau ni du corps, et n'a rien à voir avec le concept de l’eau alcaline.

Plus de 1.000 publications scientifiques revues par des pairs ont démontré que le H2 possède un potentiel thérapeutique sur plus de 170 modèles de maladies humaines et animales. Il a en fait été démontré que l’hydrogène est bénéfique pour pratiquement tous les organes du corps humain, car il cible et atténue les causes profondes de l’inflammation et de l’oxydation.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’hydrogène moléculaire, vous pouvez consulter mon article « The remarkable benefits of molecular hydrogen » (« Les remarquables bienfaits de l’hydrogène moléculaire »), qui comprend mon interview d'un chercheur et expert de renommée mondiale dans ce domaine, Tyler W. LeBaron. Vous trouverez également ci-dessous la vidéo de cette interview.

Alcalin(e) vs alcalinité

Les termes ‘alcalin(e)’ et ‘alcalinité’ sont une autre source de confusion. Ces deux mots ne sont pas interchangeables, car d'un point de vue scientifique, ils font référence à deux choses différentes. Cela explique peut-être aussi en partie pourquoi l’eau alcaline fait l’objet d'un intérêt injustifié. Comme l’explique Mark Timmons, PDG de la société U.S. Water Systems :

« Alcaliniser votre corps signifie que vous lui donnez la capacité de maintenir un pH adéquat, mais pour ce faire, vous avez besoin d'une eau avec un certain taux d'alcalinité, et non d'une eau alcaline. Le pH mesure simplement le degré d'acidité ou d'alcalinité, et non la capacité à neutraliser l'acide... Vous n'alcalinisez pas non plus votre organisme grâce à un pH, mais grâce à l’alcalinité.

L'alcalinité mesure la capacité à neutraliser l’acide avec des tampons formés par les bicarbonates. Elle est exprimée en mg/L (milligrammes par litre). Le calcium, le potassium, le magnésium, le sodium, le manganèse et le fer, sont des minéraux alcalins. Vous devez donc apporter de l’alcalinité à votre corps, mais vous devez comprendre que le pH n'a aucun lien avec cette alcalinité.

Voici un exemple : le jus d’épinard a un pH de 6,4, mais une alcalinité de 2.250 mg/L ... si vous versez une demi-cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau, vous obtenez une alcalinité de 1.500 mg/L. Comparez cela à l’un des nombreux filtres alcalinisant du marché. La plupart ne font gagner que quelques mg/L d'alcalinité, et ne sont efficaces que sur quelques litres. »

Il est peu probable que l’eau alcaline puisse prévenir le cancer

L’un des bienfaits supposés de la consommation d’eau alcaline est qu’elle prévient le cancer. Cependant, la plupart des recherches plaident contre l'alcalinité s'agissant du traitement du cancer.

D'après Robert Gillies, qui a étudié la formation des tumeurs et l'acidité au Centre anti-cancer Moffitt, les tumeurs fabriquent naturellement leur propre acidité, y compris dans une structure cellulaire alcaline.

Des scientifiques, qui sont en train de développer des prototypes d'agents anti-cancer, qui tuent les cellules tumorales de façon sélective en interférant avec la régulation du pH intra-cellulaire, rapportent également que les traitements alcalins n'ont pas l’effet désiré, contrairement aux traitements fortement acides !

Encore plus intéressant, une étude de 2005 du National Cancer Institute, qui a réexaminé l’utilisation de la vitamine C (acide ascorbique) pour traiter le cancer. Les chercheurs ont découvert qu’à doses pharmacologiques administrées en intraveineuse, l'acide ascorbique tue les cellules cancéreuses sans endommager les cellules normales.

Voici donc un autre exemple qui montre que les cellules cancéreuses sont vulnérables à l’acidité et non à l'alcalinité. Il semble donc évident que la relation entre alcalinité et cancer a été exagérément simplifiée par des personnes qui ont tiré des conclusions hâtives.

C’est l’hydrogène moléculaire, et non le pH élevé, qui est bénéfique pour la santé

Pour résumer, il est peut probable que boire de l’eau alcaline vous fasse le moindre bien. Cela ne vous ferait sans doute que gaspiller votre argent. L’eau hydrogénée, par contre, consommée quotidiennement, offre de nombreux bienfaits pour la santé. J’en bois moi-même régulièrement.

L'hydrogène peut être obtenu par le biais de différents dispositifs d’inhalation, de comprimés, et de boissons à l'hydrogène vendues en canettes (et non en bouteilles plastique).