Souffrez-vous de vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) ?

Vertige positionnel

En bref -

  • Les vertiges périphériques sont des étourdissements liés à votre oreille interne. La cause la plus fréquente de vertige périphérique est le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB)
  • Le VPPB survient lorsque des dépôts de cristaux présents dans l’oreille interne se détachent, et atteignent le canal auditif. Ces cristaux troublent la circulation des fluides, ce qui perturbe vos organes de l’équilibre et provoque des vertiges, c’est-à-dire l'impression que vous bougez, ou tournez sur vous-même, alors même que vous êtes immobile
  • Si votre médecin vous diagnostique un VPPB, il vous recommandera peut-être des séances de kinésithérapie, afin de replacer les dépôts de cristaux présents dans votre oreille interne dans un endroit d'où ils ne troubleront pas votre équilibre
  • Un VPPB qui ne réagit pas aux manœuvres de repositionnement peut être traité médicalement avec de la bétahistine. Vous pouvez également choisir une alternative naturelle, le ginkgo biloba, dont il a été démontré qu'il est tout aussi efficace que la bétahistine
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) est l’une des formes les plus courantes de vertige périphérique, ce qui signifie que c’est votre oreille interne qui en est à l’origine, et non votre cerveau ; le VPPB est un trouble qui survient lorsque des dépôts de cristaux de carbonate de calcium situés dans le labyrinthe de votre oreille interne se détachent, et atteignent le conduit auditif.

Si votre conduit auditif externe, votre tympan, et votre oreille moyenne, participent à la transmission et à l'interprétation des sons, votre oreille interne n’est pas directement impliquée dans l’audition. Les organes de votre oreille interne agissent plutôt comme un gyroscope qui informe votre cerveau de la position de votre corps dans l’espace, et se coordonne avec lui pour maintenir votre équilibre lorsque vous bougez.

Les cristaux troublent la circulation des fluides, ce qui perturbe vos organes de l’équilibre et provoque des vertiges - c’est-à-dire l'impression que vous bougez, ou tournez sur vous-même, alors même que vous êtes immobile. Voici ce qui a été rapporté dans Medical News Today :

« Les mouvements de la tête peuvent déclencher des vertiges car les cristaux solides réagissent à la gravité. Les positions et mouvements suivants de la tête peuvent déclencher des vertiges chez les personnes atteintes de VPPB :

  • Tourner la tête
  • Être allongé sur le côté
  • Se tourner dans son lit
  • Pencher la tête en avant
  • Pencher la tête en arrière »

Dans les cas les plus grave, il peut s'avérer si difficile de garder son équilibre que cela entrave les tâches quotidiennes. Les vertiges peuvent également s’accompagner de nausées, de vomissements, de mouvements anormaux des yeux, de maux de tête, d’une transpiration excessive, d’acouphènes, de vision dédoublée et/ou d'une perte de coordination.

Autres causes possibles de vertiges

En dehors du VPPB, qui survient lorsque les dépôts de cristaux se déplacent, le vertige périphérique peut également être déclenché par une production anormale de fluide dans l’oreille interne, qui entraine une pression excessive. C’est ce qu'on appelle la maladie de Ménière.

Une inflammation (souvent provoquée par une infection virale7) du labyrinthe de votre oreille interne (labyrinthite) peut également être à l’origine de vertiges. Dans ce cas, le labyrinthe abritant à la fois des organes de l’équilibre et de l'audition, votre audition est également affectée.

Similaire à la labyrinthite, la névrite vestibulaire est une infection de l’oreille interne qui touche les nerfs reliant l’oreille interne au cerveau, et perturbe donc le flux des informations sensorielles.

Le neurinome de l’acoustique est une autre cause, moins courante, de vertige périphérique ; il s'agit d'une tumeur bénigne (non cancéreuse) qui se développe au niveau du nerf crânien de l’oreille interne. Lorsque la tumeur grossit, elle appuie sur les nerfs adjacents, provoquant vertiges, perte d'audition, maux de tête et engourdissement du visage.

L'anxiété et le stress peuvent également déclencher des vertiges, car le système vestibulaire (qui a pour rôle de déterminer votre position dans l’espace) interagit également avec les régions du cerveau impliquées dans l’anxiété.

Les vertiges peuvent également être provoqués par des dommages affectant le système nerveux central (SNC, qui englobe le cerveau et la moelle épinière), on parle alors de vertige d'origine centrale. Le SNC a pour rôle de contrôler les mouvements musculaires et la transmission des stimuli sensoriels au cerveau. En cas de vertige d'origine centrale, ce sont généralement des dommages ou dysfonctionnements au niveau du cervelet, le centre de l’équilibre de votre cerveau, qui sont en cause.

Une commotion ou un traumatisme crânien, un AVC, la sclérose en plaques, une migraine vestibulaire ou des tumeurs touchant le cerveau et/ou la moelle épinière sont des causes sous-jacentes courantes de vertige d'origine centrale.

Le diagnostic du VPPB

La plupart des vertiges liés à un VPPB disparaissent spontanément assez rapidement, mais si le problème persiste plusieurs jours, ou s'il devient chronique, consultez votre médecin. Voici certains tests qui peuvent permettre de diagnostiquer un VPPB :

  • Le test de Dix-Hallpike — votre médecin fait pivoter votre tête alors que vous êtes allongé sur le dos. Si vous souffrez de VPPB, cela provoque un vertige.
  • L’électronystagmographie — ce test consiste à observer les mouvements de vos yeux dans différentes conditions, par exemple lorsque vous bougez la tête ou fixez une lumière vive.
  • L’électroencéphalogramme — l’EEG mesure l'activité de votre cerveau, et peut être utilisé pour écarter la possibilité d'un trouble neurologique plus grave.
  • L’IRM — une IRM peut être pratiquée pour examiner votre crâne et vos oreilles afin d’écarter toute maladie plus grave.

Si votre médecin vous diagnostique un VPPB, il vous recommandera peut-être des séances de kinésithérapie, afin de replacer les dépôts de cristaux présents dans votre oreille interne dans un endroit d'où ils ne troubleront pas votre équilibre.

Il existe pour cela plusieurs procédures de repositionnement des particules, notamment les manœuvres d’Epley, de Foster, de Semont, et de Brandt-Daroff. Si vous pensez souffrir de VPPB, vous pouvez essayer de les pratiquer chez vous pour vous soulager.

Comment effectuer la manœuvre d’Epley pour traiter le VPPB

Le Dr. Christopher Chang nous expliquer comment effectuer la manœuvre d’Epley, et comment elle permet de résoudre les vertiges liés à un VPPB :

  • Allongez-vous sur le dos, en glissant un oreiller sous vos omoplates de façon à ce que votre tête soit inclinée en arrière de 25 à 30 degrés. Tournez la tête de 45° du côté qui provoque les vertiges. Restez dans cette position jusqu'à ce que les vertiges cessent, ce qui demande généralement entre 30 et 60 secondes
  • Tournez la tête à mi-chemin vers l’autre côté (de 90 degrés), sans la lever. Attendez 30 à 60 secondes supplémentaires
  • Ensuite, tournez-vous sur le côté de façon à regarder vers le sol, la tête tournée à 45° par rapport à l’horizontal. Attendez 30 à 60 secondes
  • Asseyez-vous lentement. Évitez de vous lever tant que les vertiges n’ont pas cessé

Une étude publiée dans le numéro de juin 2019 de la revue Therapeutics and Clinical Risk Management a examiné les données de 359 patients d'une clinique chinoise. Les deux principales manœuvres utilisées étaient la manœuvre d’Epley et la manœuvre dite ‘du barbecue’.

Les causes les plus courantes de VPPB étaient liées aux canaux semi-circulaires postérieurs (pour 73,5 % des cas), aux canaux semi-circulaires horizontaux (22,5 % des cas) et à des canaux multiples (3,3 % des cas). Les manœuvres de repositionnement des particules ont permis de résoudre 95,8 % des cas ayant pour origine les canaux semi-circulaires postérieurs, 100 % de ceux provoqués par les canaux semi-circulaires horizontaux, et 75 % des cas liés à de multiples canaux.

Comment effectuer la manœuvre de Foster

Certains trouvent la manœuvre de Foster plus facile à réaliser, car elle ne nécessite pas de s’allonger sur un lit. Le Dr Chang nous explique comment l’effectuer dans la vidéo ci-dessus. En voici un résumé :

  • Mettez-vous à quatre pattes, levez la tête et regardez vers le plafond pendant quelques secondes
  • Rentrez le menton vers les genoux, en posant le dessus de votre tête sur le sol. Attendez que les vertiges cessent, ce qui prend généralement 30 à 60 secondes
  • Tournez la tête d’environ 45° du côté qui provoque les vertiges. Attendez 30 à 60 secondes
  • En maintenant la tête tournée à un angle de 45°, remettez-vous rapidement à quatre pattes de façon à ce que votre tête soit alignée avec votre dos (posture de la table). Attendez 30 à 60 secondes
  • La tête toujours tournée à 45° du côté qui provoque les vertiges, mettez-vous rapidement en position assise. Répétez la manœuvre si nécessaire après vous être reposé 15 minutes.

Vous trouverez des instructions pour effectuer une procédure similaire de repositionnement des particules, ainsi que des illustrations de la position du corps sur le site internet de la clinique Cleveland.

Autres alternatives de traitement du VPPB

Un VPPB qui ne réagit pas aux manœuvres de repositionnement peut être traité médicalement avec de la bétahistine. D'après la revue The International Tinnitus Journal, la bétahistine « apporte un soulagement à court terme des symptômes aigus associés au VPPB en améliorant la microcirculation dans le labyrinthe... »

Le ginkgo biloba est une autre alternative entièrement naturelle. Cette plante chinoise est couramment utilisée pour traiter les vertiges, car elle contribue à réguler le flux sanguin qui irrigue le cerveau. D'après une étude, le ginkgo biloba est aussi efficace que la bétahistine.

La moxibustion associée au gingembre, qui nécessite de consulter un acupuncteur qualifié, est une autre alternative. Cette pratique consiste à placer une fine tranche de gingembre cru sur la peau (sur le point d'acupuncture approprié), puis de placer dessus un morceau de moxa brûlant.

Il a été démonté au cours d'une étude que la moxibustion associée au gingembre, sur le point d'acupuncture Ting Gong (SI 19) soulage davantage les vertiges que les manœuvres de repositionnement des particules pratiquées seules.

Traitements conventionnels d'autres formes de vertiges

Si c’est une infection de l’oreille interne qui est en cause, il est nécessaire de traiter l’infection. La plupart des infections de l’oreille interne étant dues à des virus, et non à des bactéries, il n’est généralement pas conseillé de prendre des antibiotiques, qui n’ont aucun effet sur les virus.

Il existe par contre plusieurs remèdes naturels qui peuvent s'avérer efficaces, comme l'ail, l’huile de noix de coco ou l’oignon.

S’agissant des vertiges liés à une lésion cérébrale traumatique, il est nécessaire de traiter la commotion, et s'ils font suite à un AVC, consultez les méthodes de rééducation adéquates (voir « Comment optimiser votre rétablissement après un AVC »).

Bien entendu, si vos vertiges sont dus à une maladie chronique plus grave, comme une SP ou des tumeurs, le traitement devra porter également sur ces maladies. Il en est de même si les vertiges sont associés à l'anxiété et/ou au stress, auquel cas une thérapie cognitivo-comportementale peut s'avérer efficace.

Si vos vertiges sont dûs à un trouble vestibulaire ou à un trouble de l’équilibre lié au SNC, une rééducation vestibulaire peut être recommandée. Ainsi qu’il est expliqué sur le site Vestibular.org :

« Lorsque le système vestibulaire a subi des dommages, la compensation peut permettre aux patients de se sentir mieux et de retrouver leurs fonctions. En effet, le cerveau apprend à utiliser d'autres sens (la vision et le système somatosensoriel, c’est-à-dire les sensations du corps) pour compenser le système vestibulaire défaillant...

Chez de nombreuses personnes, cette compensation se fait naturellement avec le temps, mais pour celles dont les symptômes ne s'améliorent pas, et qui ont du mal à reprendre leurs activités quotidiennes, la rééducation vestibulaire peut favoriser la guérison en encourageant la compensation. »

Autres traitements alternatifs des vertiges, à pratiquer chez soi

En dehors des manœuvres de repositionnement évoquées plus haut, il existe des méthodes de traitement que vous pouvez pratiquer chez vous, et qui peuvent vous soulager de vertiges temporaires ou occasionnels :

  • Hydratez-vous correctement — Une déshydratation même légère peut provoquer des vertiges, veillez donc à bien vous hydrater en buvant suffisamment d’eau pure.
  • Surélevez légèrement votre tête pour dormir — Lorsque vous vous réveillez, prenez votre temps pour sortir du lit et asseyez-vous une ou deux minutes au bord du lit avant de vous lever.
  • Augmentez vos apports de magnésium — Un apport suffisant en magnésium, que ce soit par le biais de votre alimentation ou d'un supplément, peut aider à prévenir ou à soulager les vertiges.

Selon le site Vertigotreatment.org, les troubles vestibulaires sont rares dans les « parties du monde où le magnésium est présent en grandes quantités dans l’alimentation ». Vous trouverez également d'autres informations sur le « régime spécial vertiges » utilisé dans le traitement de la maladie de Ménière et des migraines vestibulaires sur le site vertigotreatment.org.

  • Essayez des remèdes populaires — Le gingembre, remède traditionnel utilisé depuis longtemps pour traiter les nausées et le mal des transports, peut également contribuer à soulager les vertiges. Vous pouvez également préparer une boisson à base de vinaigre de cidre et de miel. Il suffit de mélanger deux parts de miel cru pour une part de vinaigre de cidre. Mélangez et buvez.
  • Les huiles essentielles — Les huiles essentielles de menthe poivrée, de gingembre, de lavande et de citron sont connues pour soulager les nausées et les vertiges.