Le resvératrol améliore la glycémie

Resveratrol

En bref -

  • Le resvératrol est un antioxydant aux effets neuroprotecteurs, qui lui permettent de nous protéger contre de nombreuses maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, et contre l’AVC
  • Le resvératrol permet d'augmenter le flux sanguin vers le cerveau, ce qui lui confère un effet protecteur contre la dépression et l’inflammation du cerveau, et pourrait même améliorer l'apprentissage, l’humeur et la mémoire
  • Une récente étude a révélé la capacité du resvératrol à améliorer la glycémie des personnes atteintes d'un diabète de type 2
  • Le resvératrol fait baisser la glycémie, augmente le taux de lipoprotéines de haute densité et améliore l’insulinémie chez les personnes atteintes de diabète de type 2
  • Le resvératrol permet également de traiter les complications du diabète et d’éviter les médicaments dangereux
  • Le resvératrol joue un rôle important dans la prévention du cancer, et permet également de renforcer les effets des médicaments contre le cancer
Taille du texte:

Dr. Mercola

J'ai rédigé de nombreux articles à propos des multiples bienfaits du resvératrol, un phytonutriment qui appartient à une classe de stilbènes, des composés phénoliques présents dans certaines plantes. Cette substance naturelle, également connue sous le nom de 3,4',5-trihydroxystilbène, agit comme un antioxydant, et a un effet neuroprotecteur contre de nombreuses maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer, et contre les AVC.

Le resvératrol a toutefois d'innombrables autres effets intéressants. Contrairement à de nombreux autres antioxydants, il traverse la barrière hémato-encéphalique qui sépare le sang du cerveau des fluides extracellulaires du système nerveux central.

Cette capacité signifie que le resvératrol peut augmenter le flux sanguin vers le cerveau et ainsi potentiellement nous protéger contre les AVC et la démence vasculaire, la dépression, l'inflammation du cerveau, l'accumulation de plaques d'athérome associée aux bactéries et champignons dans la maladie d’Alzheimer, et même améliorer l'apprentissage, l'humeur et la mémoire.

Un autre bienfait du resvératrol a récemment été confirmé par des chercheurs : sa capacité à améliorer la glycémie chez les personnes atteintes d'un diabète de type 2. Après seulement huit semaines d'une supplémentation en resvératrol, la glycémie à jeun des sujets a diminué, leur taux de lipoprotéines de haute densité a augmenté et leur insulinémie s’est améliorée. Il s'agit clairement d'un nutriment précieux, aux nombreux bienfaits. J’en prends moi-même.

Une incidence importante pour les personnes atteintes d’un diabète de type 2

Au cours d'une récente étude publiée dans la revue Phytotherapy Research, 71 patients en surpoids atteints d’un diabète de type 2 (DT2), et présentant un indice de masse corporelle compris entre 25 et 30, ont pris pendant huit semaines 1.000 mg par jour de trans-resvératrol pour les uns, et de méthylcellulose, en guise de placébo, pour les autres. Leurs bilans lipidiques et profils glycémiques ont été mesurés avant et après l’étude.

Si la taille, la forme ou la composition du corps des sujets (c’est-à-dire les mesures anthropométriques) n'ont pas évolué au cours de l’étude, voici ce que les chercheurs ont constaté :

« Dans le modèle ajusté (en fonction de l’âge, du sexe et de l’indice de masse corporelle de base), le resvératrol a réduit la glycémie à jeun (-7,97±13,6 mg/dL, p=0,05) et a augmenté le taux de lipoprotéines de haute densité (3,62±8,75 mg/dL, p=0,01) par rapport au groupe placébo.

De plus, la différence moyenne du taux d'insuline était significative (-0.97±1.91, μIU/mL, p= 0.02) ... Nous avons constaté qu'une supplémentation en resvératrol d'une durée de 8 semaines produit des effets utiles sur certains paramètres cardiométaboliques chez les patients atteints de DT2. »

Lors d’une autre étude aux résultats similaires et encourageants, 56 sujets atteints de TD2 et de maladies coronariennes ont pris soit du resvératrol, soit un placébo, pendant seulement quatre semaines. Voici ce qu’ont déclaré les chercheurs :

« Le resvératrol a réduit la glycémie à jeun, le taux d'insuline et la résistance à l’insuline, et a augmenté la sensibilité à l'insuline de façon significative par rapport au placébo. Le resvératrol a également augmenté le taux de cholestérol HDL et réduit le ratio cholestérol total/HDL de façon significative par rapport au placébo.

De plus, le resvératrol a entrainé une augmentation significative de la capacité antioxydante totale (CAT) et une réduction importante du taux de malondialdéhyde (MDA) par rapport au placébo.

Une supplémentation en resvératrol de quatre semaines chez des patients atteints de TD2 et de maladies coronariennes a eu des effets bénéfiques sur le contrôle de la glycémie, sur le taux de cholestérol HDL, sur le ratio cholestérol total/HDL, sur la CAT et le taux de MDA. Le resvératrol a également activé le PPAR-γ et le Sirt1 dans les PBMC des patients atteints de TD2 et de maladies coronariennes. »

Le resvératrol pourrait prévenir les complications du diabète de type 2

La vente d'agents antidiabétiques synthétiques est certainement très lucrative pour l’industrie pharmaceutique. Cependant, les personnes souffrant de diabète ont clairement intérêt à leur préférer des phytonutriments tels que le resvératrol, et d'autres traitements naturels qui ne provoquent pas les nombreux effets secondaires de ces médicaments, et sont souvent aussi moins onéreux. Lorsqu'une substance naturelle comme le resvératrol peut contribuer à prévenir les complications du diabète, comme il est suggéré dans un récent numéro de la revue Current Diabetes Review, c’est donc une bonne nouvelle.

Les chercheurs de la revue rapportent que le resvératrol ainsi que plusieurs autres phytonutriments pourraient être très prometteurs pour le traitement des complications du diabète, et que des recherches complémentaires devraient être effectuées :

« La plupart des résultats publiés portent sur un seul aspect de plusieurs processus biochimiques, par exemple l'amélioration de l’utilisation du glucose, l’anti-oxydation, l’induction de la production d'insuline, l’antiglycation, etc. On voit rarement d’études approfondies sur les phytonutriments à propos de l’efficacité des facteurs fonctionnels, immunologiques et biochimiques, et de leur innocuité dans la gestion du diabète...

Notre étude met donc en avant les nombreuses preuves cliniques de l’efficacité des phytonutriments, ainsi que le peu de phytonutriments cliniquement approuvés et commercialisés comme médicaments pour la gestion du diabète et des complications associées. »

Les chercheurs ont raison. Nous avons urgemment besoin de traitements naturels contre les complications du diabète. Dans les pays développés, les décès liés aux complications du diabète et aux maladies respiratoires chroniques arrivent juste après les décès dus aux maladies cardiovasculaires et au cancer. Les propriétés antidiabétiques du resvératrol ainsi que ses effets anti-vieillisement potentiels, à propos desquels j’ai déjà rédigé des articles, ont été présentés dans la revue Cell.

Le resvératrol reconnu pour son efficacité dans la chimioprévention de nombreux cancers

Si de nombreuses substances naturelles ont une capacité scientifiquement prouvée à réduire le risque de cancer, le resvératrol pourrait être l’une des plus impressionnantes à cet égard.

Aux États-Unis, dans la National Library of Medicine, située à l’Institut national de la santé américain, et qui tient à jour la base de données « PubMed », il y avait en 2019 3.362 références au resvératrol se rapportant au cancer en général, 546 se rapportant au cancer du sein, 263 au cancer du côlon, 249 au cancer de la prostate, 230 au cancer du poumon et 106 au cancer de l’ovaire.

En 2018, les chercheurs de l’Université de Genève, en Suisse, ont découvert que le resvératrol pouvait véritablement prévenir le cancer du poumon chez des souris auxquelles des agents carcinogènes provoquant le cancer du poumon avaient été administrés.

« Nous avons essayé de prévenir le cancer du poumon provoqué par un composé cancérigène présent dans la fumée de cigarette, en utilisant du resvératrol … sur un modèle de souris », explique Muriel Cuendet, professeur agrégé à l’école des sciences pharmaceutiques de l’Université de Genève. Une réduction de la formation de tumeurs de 45 % par souris a été observée chez les souris traitées, ce qui suggère que « le resvératrol pourrait donc jouer un rôle préventif contre le cancer du poumon. »

Les chercheurs de l’Université de Genève supposent que le mécanisme chimiopréventif du resvératrol, qu'ils ont observé, était probablement lié au processus par lequel les cellules programment leur propre mort (l'apoptose), et auquel échappent les cellules cancéreuses.

Le resvératrol pourrait protéger les patients pendant les traitements anticancéreux

Imaginez une substance naturelle qui peut non seulement prévenir le risque de cancer, mais minimise également certains des effets secondaires notoires des traitements anticancéreux. À nouveau, il existe des données qui témoignent des bienfaits du resvératrol.

La chimiothérapie et la radiothérapie, deux traitements courants du cancer, s'accompagnent souvent de dépression, de fatigue, d'anorexie, de douleurs neuropathiques et de troubles du sommeil, contre lesquels le resvératrol peut être utile. Voici ce qu'ont écrit les chercheurs qui ont conduit une étude publiée en 2011 dans la revue Experimental Biology and Medicine :

« Au cours de ces dix dernières années, des données de plus en plus nombreuses ont montré que le dérèglement des voies inflammatoires contribue à l’expression de ces symptômes. Il a été constaté que les patients atteints d'un cancer présentent des taux élevés de cytokines pro-inflammatoires telles que l’interleukine-6. Le facteur de transcription nucléaire (NF)-κB est un puissant médiateur de l’inflammation.

Les agents anti-inflammatoires capables de moduler l’activation du NF-κB et les voies inflammatoires pourraient donc potentiellement soulager les symptômes associés au cancer.

En raison de leurs propriétés multicibles, de leur faible coût, de leur faible toxicité et de leur disponibilité immédiate, les agents naturels suscitent un intérêt considérable pour la prévention et le traitement des symptômes associés au cancer. La mesure dans laquelle le NF-κB et les voies inflammatoires contribuent aux symptômes associés au cancer est le principal objet de cette revue.

Nous aborderons également la façon dont certains composés nutritionnels, tels que la curcumine, la génistéine, le resvératrol, le gallate d’épigallocatéchine et le lycopène, peuvent moduler les voies inflammatoires et ainsi réduire les symptômes associés au cancer. »

Le resvératrol pourrait inverser les effets secondaires de la chimiothérapie

La chimiothérapie peut provoquer un vieillissement ovarien, une ménopause précoce et, chez les jeunes femmes, la stérilité, des effets secondaires terribles qui s'ajoutent au cancer lui-même. Certaines recherches montrent cependant que le resvératrol peut contribuer à inverser certains de ces effets délétères. Voici ce qu’ont rapporté les chercheurs dans la revue Aging :

« Nous avons démontré que le resvératrol (30 mg/kg/jour) atténue la perte d’ovogonies, des cellules souches, ainsi que l’apoptose oxydative induite par le Bu/Cy dans les ovaires de la souris, ce qui pourrait être attribué à la réduction du stress oxydant dans les ovaires.

De plus, nous avons montré que le resvératrol exerce un effet dose-dépendant sur les ovogonies et atténue la cytotoxicité induite par le H2O2 et les dommages provoqués par le stress oxydatif en activant Nrf2 in vitro. Le resvératrol pourrait donc potentiellement être utilisé comme médicament afin de prévenir le vieillissement ovarien provoqué par la chimiothérapie. »

Le resvératrol renforce les effets d’un médicament de chimiothérapie

En 2018, des chercheurs ont découvert d'autres bienfaits du resvératrol par rapport au cancer. « Le cancer du pancréas (CP) fait partie des cinq principales causes de décès liés au cancer », ont écrit les chercheurs dans la revue Cell Proliferation, et les « médicaments chimiothérapeutiques parviennent à peine à atteindre les tumeurs en raison de l’insuffisance de l'irrigation sanguine. »

Si le médicament chimiothérapeutique privilégié est la gemcitabine, on fait souvent face à une résistance, tant intrinsèque qu’acquise, même lorsqu’une petite quantité du médicament atteint la tumeur pancréatique, expliquent les chercheurs. Le resvératrol s'avère également utile dans ce cas de figure.

Il renforce les effets de la chimiothérapie en supprimant le « caractère souche » induit par la gemcitabine (des cellules cancéreuses qui prolifèrent, se différencient, s'auto-renouvellent et résistent aux thérapies anti-cancer), expliquent les chercheurs dans la revue Cell Proliferation :

« Une précédente étude a rapporté que le resvératrol renforce la sensibilité des cellules du CP à la gemcitabine en activant la voie de signalisation AMPK. De plus, une étude réalisée sur des souris nues a déterminé les effets in vivo du resvératrol associé à la gemcitabine.

D'après cette étude, le resvératrol potentialise l’effet de la gemcitabine sur le développement des tumeurs. Au cours de la présente étude, nous avons constaté que le resvératrol renforce la sensibilité des cellules du CP à la gemcitabine, en diminuant l’expression de SREBP1.

Par ailleurs, la diminution de l’expression de SREBP1 par le resvératrol a permis de remédier au « caractère souche » induit par la gemcitabine dans les lignées cellulaires du CP ainsi que dans le modèle de souris KPC.

Globalement, nos données démontrent que le resvératrol améliore la sensibilité à la gemcitabine et inverse le caractère souche induit par la gemcitabine en diminuant l’expression de SREBP1. Ces conclusions suggèrent que le resvératrol est un puissant agent de sensibilisation à la chimiothérapie, et que SREBP1 est une cible importante pour le traitement du cancer. »

Au vu de ses propriétés vis-à-vis du cancer et de sa capacité, récemment confirmée, à améliorer la glycémie, le resvératrol est une substance naturelle précieuse, aux innombrables et merveilleuses possibilités d'utilisation.