Le curcuma : comment cette épice pourrait améliorer votre santé

curcuma

En bref -

  • Le curcuma est utilisé depuis très longtemps en médecine ayurvédique et en médecine traditionnelle chinoise. Les données montrent que le curcuma permet de soigner les plaies, de traiter les douleurs articulaires, les maladies hépatiques et cutanées, les entorses et les problèmes respiratoires et gastro-intestinaux
  • Découvrez-en plus sur le curcuma et apprenez comment tirer parti de ses bienfaits, et améliorer grâce à lui votre santé et votre bien-être
Taille du texte:

La plupart des gens connaissent bien le curcuma (dont le nom scientifique est Curcuma longa), une épice jaune à la saveur chaude, poivrée et amère, utilisée dans la cuisine indienne.

Également appelé « safran indien », le curcuma est tiré de la racine de la plante du même nom, à la peau brune et épaisse et à la chair d'un orange profond, dont le parfum évoque un mélange d'orange et de gingembre. Cependant, cette épice a bien plus à offrir que sa couleur éclatante.

De nombreuses études ont été réalisées au fil des ans sur les vertus potentielles du curcuma, dont les résultats ont été invariablement positifs. Ces découvertes ont fini par donner au curcuma son surnom bien mérité « d’épice de longue vie ».

Il existe bien des façons d'intégrer cette épice dans votre quotidien. Découvrez-en plus sur le curcuma et apprenez comment tirer parti de ses bienfaits, et améliorer grâce à lui votre santé et votre bien-être.

Les vertus du curcuma

Les bienfaits du curcuma pour la santé peuvent être attribués à la curcumine, un composé bio-actif qui a été largement étudié et qui :

  • Contribue au bon fonctionnement du système digestif
  • Module environ 700 de nos gènes
  • Régule positivement plus de 160 voies physiologiques
  • Ordonne la structure des membranes cellulaires
  • Influe sur les molécules de signalisation, car la curcumine interagit directement avec les molécules inflammatoires, les protéines qui interviennent dans la survie cellulaire, l’ADN et l’ARN, les protéines porteuses et les ions métalliques

Comme je l’ai évoqué plus haut, le curcuma est surnommé « l’épice de longue vie », et la curcumine y est pour quelque chose. Ce composé se révèle prometteur pour aider à lutter contre des maladies telles que :

Les maladies de Parkinson et d’Alzheimer — la curcumine aurait un effet neuroprotecteur contre ces maladies, bien que des recherches plus approfondies soient nécessaires pour le confirmer.

L’ostéoarthrite — les résultats d'une étude réalisée en 2011 ont montré que les patients qui ajoutaient 200 milligrammes de curcumine à leur traitement quotidien voyaient leurs douleurs diminuer, et leur mobilité s'améliorer.

Une étude antérieure a également révélé que l’extrait de curcuma bloque les voies inflammatoires, et prévient la production d'une protéine qui provoque œdèmes et douleurs.

Le cancer — il existe une abondante littérature fondée sur des données probantes qui soutient le potentiel anti-cancer de la curcumine, par rapport à d'autres nutriments.

Selon le Dr. William LaValley, éminent cancérologue et praticien en médecine naturelle que j’ai interviewé dans le passé, la curcumine pourrait être utile pour lutter contre presque tous les types de cancer, car ce composé peut agir via de nombreuses voies sur de multiples cibles moléculaires.

De plus, la curcumine est non-toxique, et ne cible pas les cellules saines : elle cible au contraire les cellules cancéreuses de façon sélective.

Les propriétés antibactériennes de la curcumine sont également extraordinaires ; elle est en effet efficace contre la gastrite, l'ulcère peptique et l’ulcère gastrique, qui sont provoqués par la bactérie Helicobacter pylori (H. pylori).

Ceci a été prouvé par une étude réalisée en 2009, au cours de laquelle les chercheurs ont constaté que la curcumine permettait d'inhiber le développement de la H. pylori in vitro chez la souris, indépendamment du patrimoine génétique des souches de bactéries.

Il s'agit d'un point essentiel, car la H. pylori est un agent cancérigène du groupe 1, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, et touche plus de la moitié de la population mondiale. La curcumine agit également en tandem avec d'autres composés bioactifs du curcuma, et peut ainsi contribuer à :

Maintenir des taux sains de cholestérol, et lutter contre la thrombose et l’infarctus du myocarde

Une meilleure cicatrisation des plaies

Prévenir l’oxydation des lipoprotéines de basse densité

Protéger de la cataracte, des lésions hépatiques, de la toxicité pulmonaire et de la fibrose, et des dommages provoqués par les radiations

Réduire les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, de la sclérose en plaque et ceux liés au diabète de type 2

Réduire les risques de thromboses et d’infarctus du myocarde

Les nombreuses utilisations du curcuma

Le curcuma est utilisé depuis très longtemps en médecine ayurvédique et en médecine traditionnelle chinoise (MTC). Les données montrent que le curcuma permet de soigner les plaies, de traiter les douleurs articulaires, les maladies hépatiques et cutanées, les entorses et les problèmes respiratoires et gastro-intestinaux.

En plus d’être un ingrédient courant dans de nombreux plats indiens, le curcuma entre également dans la composition de la moutarde. La couleur jaune caractéristique de la moutarde est d’ailleurs due à cette épice.

Le curcuma est également employé comme teinture pour les tissus et vêtements. On dit que les moines bouddhistes qui voyageaient autrefois à travers le monde utilisaient cette épice pour teindre leurs toges.

Les enfants de Kerala, un état du sud-ouest de l’Inde, ont porté des vêtements teintés avec du curcuma lors du festival Onam, car la couleur de l’épice serait associée à Krishna, une figure importante de l’hindouisme.

Le curcuma a une place importante dans les cérémonies de mariage traditionnelles hindoues. Le marié noue un collier teinté avec de la pâte de curcuma, que l’on appelle un mangala, autour du cou de la mariée, qui signifie que la femme est mariée et capable de gérer un ménage.

Cette tradition est toujours observée dans les communautés hindoues, c’est l’équivalent de l’échange des alliances dans les pays occidentaux. Dans certaines régions du sud de l’Inde, les habitants portent encore sur eux un morceau de racine de curcuma en guise d'amulette, pour se protéger des mauvais esprits.

Comment cultiver du curcuma chez vous

Le curcuma peut être cultivé en pleine terre ou en pot, à l’intérieur. Tout comme le gingembre, cette épice est tirée des rhizomes, ou de boutures de racines, et la plante ne produit pas de graines.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un sol de bonne qualité ou d'un activateur de croissance racinaire, et d'une racine de curcuma que vous pourrez trouver dans votre magasin bio. La plante apprécie un apport bi-mensuel d’engrais organique ou de compost. Si vous souhaitez cultiver du curcuma, vous pouvez suivre cette méthode simple et détaillée étape par étape, proposée par le site DailyHealthPost :

  1. Cassez un gros rhizome en petits morceaux portant deux ou trois bourgeons.
  2. Remplissez vos pots d'un terreau riche en matières organiques et légèrement humide, mais bien drainé.
  3. Placez les rhizomes dans la terre à environ 5 cm de profondeur, les bourgeons tournés vers le haut.
  4. Arrosez.

Il faut environ 10 mois aux rhizomes de curcuma comestibles pour arriver à maturité. Lorsqu’ils sont suffisamment développés, déterrez-les. L’idéal est de récolter toutes les racines matures en même temps. Si vous voulez en replantez pour la saison suivante, mettez-en quelques-unes de côté. Pensez à changer la terre, car certains nutriments ont pu être épuisés par la plante.

Selon le site Rainforest Garden, il vaut mieux planter le curcuma au printemps, lorsque tout risque de gel est écarté. Si vous vivez dans le nord, l’idéal est de commencer votre culture dans un pot. La plante peut également pousser en plein soleil, mais veillez à maintenir la terre humide et/ou à ce qu’elle soit à l’ombre à la mi-journée. L’excès de soleil et la sécheresse risquent de dessécher les feuilles du curcuma, et d’en brûler les extrémités.

Cuisiner avec le curcuma

Vous voulez ajouter du curcuma dans vos plats ? Vous avez le choix entre le curcuma frais ou le curcuma séché. Les rhizomes ou racines de curcuma frais ressemblent au gingembre. Vous en trouverez au rayon fruits et légumes de votre épicerie, de votre magasin bio et/ou dans les épiceries asiatiques et indiennes. Choisissez des racines fermes et évitez celles qui sont molles, sèches ou fripées.

Avant d'utiliser le curcuma frais, grattez-en la peau, selon la maturité ou la tendreté des racines. Le curcuma peut ensuite être émincé, détaillé en cubes, râpé ou même pressé pour en faire du jus. Si vous prévoyez de l’utiliser plus tard, veillez à le conditionner correctement. Placez les rhizomes dans un sac plastique ou un récipient hermétique, ils se conserveront ainsi une à deux semaines, ou congelez-les pour les garder plusieurs mois.

Le curcuma séché, quant à lui, est généralement vendu sous forme de poudre, ou entier, et est préparé à partir des rhizomes épluchés, bouillis puis séchés. C’est dans les magasins de produits exotiques et boutiques spécialisées que l’on trouve le meilleur curcuma séché, car leurs stocks sont plus frais et renouvelés plus fréquemment que ceux des épiceries.

Lorsque vous achetez du curcuma séché, pensez à le sentir, car son arôme est une bonne indication de sa fraicheur. Vous pourrez le conserver jusqu’à un an dans un récipient hermétique, dans un endroit frais et à l'abri de la lumière. Le principal inconvénient du curcuma séché, c’est que s'il conserve sa saveur et sa couleur, ses huiles essentielles et son piquant sont éliminés au cours du séchage.

Vous pouvez utiliser le curcuma frais ou séché dans vos marinades ou pour en badigeonner les aliments, comme dans cette recette de de chou-fleur au curcuma. Vous pouvez également émincer du curcuma frais et l'ajouter dans vos salades, comme je le fais dans ma recette personnelle. Le curcuma peut même servir à préparer des boissons saines, comme ce Latte au gingembre et au curcuma, qui allie les saveurs terreuses de ces racines apparentées :

Latte au gingembre et curcuma

Ingrédients

  • 1 cuillère à café de curcuma frais râpé ou de poudre de curcuma
  • 1 cuillère à café de gingembre râpé
  • 1 cuillère à soupe de sucre de coco
  • 2 cuillères à café d’huile de noix de coco
  • Une pincée de sel de mer
  • 1 tasse de lait d'amande

Instructions

  1. Placez le curcuma et le gingembre râpés, le sucre de coco, l'huile de coco et le sel dans un blender.
  2. Dans une petite casserole, faites chauffer le lait d'amande à feu moyen jusqu’à frémissement.
  3. Versez le lait d'amande chaud dans le blender et mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène et mousseux.

Essayez aussi l’huile essentielle de curcuma

L’huile essentielle de curcuma est employée comme ingrédient dans certains médicaments et pommades, pour ses propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes, anti-fongiques et antiseptiques. Voici certains des composés chimiques bénéfiques de cette huile essentielle :

Alcools sesquiterpéniques (50 %)

Zingibérène et autres hydrocarbures sesquiterpéniques (30 %)

Alpha-phellandrène (4 %)

Cinéol (3 %)

d-bornéol (2,5 %)

d-sabinène (2 %)

Acide valérique (0,1 %)

L'huile essentielle de curcuma peut être associée à d'autres huiles, comme l'huile essentielle d’encens, pour préparer des solutions destinées à soulager les douleurs de l'arthrite, les douleurs musculaires et/ou articulaires. Elle peut également aider à prévenir la chute des cheveux et la calvitie.

On trouve également de l’huile essentielle de curcuma dans certaines crèmes pour la peau, car elle contribue à en améliorer l’aspect et à en préserver la jeunesse.

Gardez à l’esprit qu’il faut prendre certaines précautions avant d'utiliser de l’huile essentielle de curcuma, que ce soit par voie orale ou topique.

Selon le site Turmeric for Health, cette huile est fortement concentrée, vous devez donc la mélanger à de l’eau, du thé ou du miel, et éviter d’en ingérer plus de cinq gouttes à la fois. Si vous souhaitez l’utiliser en application topique, je vous recommande d’effectuer au préalable un test cutané pour vérifier que vous n’y êtes pas allergique. L'huile essentielle de curcuma peut également provoquer certains effets secondaires, tels que :

  • Des maux d’estomac — les personnes qui consomment de grandes quantités d'huile essentielle de curcuma pendant une période prolongée peuvent souffrir de nausées, de maux d’estomac, de transpiration excessive ou de diarrhée.
  • Une baisse de la tension artérielle — l'huile essentielle de curcuma peut interagir avec les médicaments contre l’hypertension artérielle. Si vous souhaitez prendre de l’huile de curcuma alors que vous suivez ce type de traitement, consultez d'abord votre médecin.
  • Des saignements excessifs — les résultats d'une étude animale ont montré que le curcuma pouvait provoquer des saignements excessifs ; si vous êtes hémophile, vous devez donc être très prudent si vous utilisez de l’huile essentielle de curcuma.

Il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes d’utiliser cette huile essentielle. Il en est de même pour les personnes qui ont des problèmes de vésicule biliaire ou suivent un traitement anti-coagulant ou antiplaquettaire, car l’huile de curcuma risque d'aggraver ces troubles. Si vous devez subir une opération chirurgicale, ne prenez pas d'huile essentielle de curcuma, car cela risquerait de ralentir votre coagulation et de provoquer des saignements excessifs pendant l'intervention.

+ Sources et Références