Le shiitake renforce le système immunitaire

shiitake renforce le système immunitaire

En bref -

  • Une molécule du shiitake, connue sous le nom de lentinan, renforce votre système immunitaire, elle vous protège des infections et ralentit la croissance des tumeurs
  • Très recherché pour sa saveur délicate de beurre qui devient riche et fumée quand il est séché, on peut faire revenir le shiitake dans de l’huile de coco ou d’avocat, on peut l’utiliser comme garniture dans des sandwichs ou le couper en dés pour l'ajouter à des soupes, ratatouilles ou poêlées
  • De nombreux types de tumeurs malignes, des problèmes dentaires, le diabète, l’hypertension artérielle, le déclin cognitif et d’autres troubles de santé graves se sont améliorés au cours d’études dans lesquelles les chercheurs utilisaient le shiitake comme traitement
  • Le champignon lentinula edodes (shiitake) entier séché renforce le système immunitaire, ce fait a été prouvé par une étude dans laquelle les participants mangeaient entre 5 et 10 grammes de shiitakes tous les jours pendant quatre semaines
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les amateurs de champignons seront ravis d’apprendre que les chercheurs, qui ont étudié le shiitake, n’ont pas fini d’y découvrir d’autres bienfaits pour la santé. Le shiitake (lentinula edodes) est l’un des champignons les plus populaires, il pousse sur des arbres en décomposition, comme les chênes, les érables, les châtaigniers, les charmes et les ostryers dans leur environnement naturel, mais il est aussi cultivé ailleurs.

En récréant les mêmes conditions environnementales, les cultivateurs des États-Unis, du Canada, de Singapour et de Chine ont réussi à faire pousser ces délicieux petits chapeaux marron. Selon le Market Research Future, le shiitake atteindra des ventes de 35,4 millions d’euros d’ici 2023, surtout grâce à son utilisation florissante dans l’industrie alimentaire, nutritionnelle et médicale.

Le shiitake peut être utilisé dans une multitude de plats. Il est idéal comme garniture dans des sandwichs ou coupé en dés pour des soupes, ratatouilles ou poêlées. Une des préparations très appréciées est de le sauter à la poêle, c’est facile et rapide. Ajoutez un peu d’huile de coco ou d’avocat, un peu de sel de l'Himalaya (selon la quantité que vous préparez), quelques herbes et de l’ail.

Le shiitake n’est pas seulement prisé pour sa saveur délicate de beurre, qui devient riche et fumée lorsqu’il est séché, il est chargé de vitamines, de minéraux et de composants remarquablement bénéfiques pour la santé, même s’il contient près de 90% d’eau.

Une étude a révélé que le shiitake est depuis longtemps utilisé dans la médecine traditionnelle pour traiter « les tumeurs, la grippe, l’obésité, l’hypertension artérielle, les dysfonctionnements sexuels, le vieillissement, les maladies du cœur, le diabète, les maladies du foie, les maladies respiratoires, la faiblesse et la fatigue ».

Au lieu de détruire directement les cellules cancéreuses, la molécule de sucre dans le shiitake appelée lentinan renforce le système immunitaire et empêche la prolifération des tumeurs. Dans l’International Journal of Microbiology on peut lire ceci :

« Le shiitake est utilisé depuis de nombreuses années pour ses effets positifs sur la santé humaine. On étudie ses propriétés fonctionnelles pour isoler des composants dans le but de les utiliser dans des médicaments. Il est utilisé pour soulager le rhume depuis des centaines d’années et de nombreuses preuves soutiennent cette idée...

On a pu constater que le lentinan renforce la résistance contre les infections provoquées par des bactéries, champignons, parasites et virus. Il favorise aussi les réponses inflammatoires non-spécifiques, les dilatations vasculaires, l’activation de facteurs suscitant des hémorragies et la génération de cellules T cytotoxiques auxiliaires. »

Études sur les composants du shiitake, le lentinan et le bêta-glucane

Les nutriments se multiplient dans le shiitake après que 80% de l’eau fut extrait ou s’il était séché d’une autre manière. C’est en effet la manière de consommation la plus populaire parce qu’elle tire le meilleur profit de ces nutriments. Une étude de 2015 a découvert que le champignon lentinula edodes (shiitake) renforce le système immunitaire chez l’humain. Parmi les participants se trouvaient 52 adultes en bonne santé, qui mangeaient de 5 à 10 grammes de ce champignon par jour pendant quatre semaines.

À la fin de l’étude les scientifiques ont découvert que les cellules T étaient activées et « proliféraient en grand nombre » afin d’améliorer l’immunité (l’immunité intestinale incluse) et réduisaient l’inflammation. L’interleukine, qui facilite la communication entre cellules et régule la croissance cellulaire pour optimiser la réponse immunitaire, a également augmentée, tout comme la nécrose des tumeurs.

Un des aspects les plus étudiés du shiitake est son effet sur le cancer et autres maladies graves, qui sont source d’inquiétude, en partie parce qu’ils continuent à sévir. Les composants contenus dans ces champignons plutôt indéfinissables se sont révélé une protection efficace contre les maladies suivantes :

  • Le cancer, comme le cancer du et certains cancers du colon et de la vessie, en limitant la croissance du cancer et en induisant l’apoptose
  • Les maladies infectieuses
  • L’hypertension artérielle
  • Le diabète
  • Les maladies du cœur et du foie

Une autre étude a démontré que le shiitake contient de nombreux bêta-glucanes et du lentinan, « qui montrent des signes d’une activité anticancérigène, des effets stimulant le système immunitaire et qui participent aux processus physiologiques liés au métabolisme des graisses dans le corps humain ».

Les shiitakes et d’autres variétés de champignons contiennent aussi des antioxydants, que d’autres plantes ou champignons ne contiennent pas, comme l’ergothionéine, le journal Molecules les décrit en tant que « concentrés de mitochondries, ce qui suggère qu’ils jouent un rôle spécifique dans la protection des composants mitochondriaux, comme l’ADN. »

Les bienfaits spécifiques et universels du shiitake

Les scientifiques ont établi que les propriétés antioxydants et antimicrobiennes ainsi que les nombreux composants phénoliques du shiitake préviennent le cancer et renforcent le système immunitaire.

Mais il existe aussi des preuves selon lesquels le shiitake est bénéfique pour la cognition, car les personnes qui en mangent deux fois ou plus par semaine, ont 50% moins de risque de souffrir de troubles cognitives, comparé à celles qui n’en mangent qu’une fois par semaine ou moins souvent. Les bienfaits les plus spectaculaires concernent des parties spécifiques du corps, mais aussi le système du corps humain entier. Ceux-ci incluent :

La santé des os — La vitamine D contenue dans les champignons comestibles aide à absorber le calcium, ce qui renforce les os. Le fait d’exposer les champignons à la lumière ultraviolette (UV) augmente le taux de vitamine D. Une étude a démontré que des souris nourries avec des champignons exposés aux rayons UV et de calcium, montraient une plus grande densité osseuse comparé aux souris privées de vitamine D et de calcium.

Propriétés anticancérigènes — Une analyse de cinq champignons comestibles - le champignon de Paris (Agaricus bisporus), l’Agaricus blazei, le pleurote (Pleurotus ostreatus), le maitake (Grifola frondosa) ainsi que le shiitake - a révélé que tous possèdent des composants anticancérigènes, comme les polysaccharides, les protéoglycanes et les stéroïdes.

Le lentinan, un polysaccharide contenu dans le shiitake peut accompagner une chimiothérapie pour augmenter le taux de survie, même dans des cas avancés, car il active le système immunitaire et empêche ainsi la prolifération des cellules leucémiques.

Des propriétés antimicrobiennes — Un des problèmes les plus inquiétants liés à la médecine d’aujourd’hui est l’utilisation généralisée d’antibiotiques, même si d’autres traitements alternatives paraissaient plus appropriés, et la résistance qui en résulte. Un exemple est la tuberculose : les chercheurs ont découvert qu’elle peut être très bien traitée grâce aux propriétés antimicrobiennes du lentinan contenu dans le shiitake.

La santé dentaire - Une étude de 2016 a constaté un récent regain d’intérêt pour les champignons, et en particulier les shiitakes, en tant que traitement préventif contre les caries. Elle a constaté que leurs composants ont une action antimicrobienne, comme par exemple l’adénosine, l'érythritol, l’acide copalique, le carvacrol et plus :

« L’effet anticancérigène peut être attribué à l’induction du détachement des microorganismes cancérigènes de l’hydroxyapatite, aux changements au niveau de l'hydrophobie de la surface des cellules, à l'activité bactéricide et à l'interruption la transduction du signal du streptococcus mutans, tel qu’il fut prouvé lors de différentes recherches in vivo et in vitro.

En plus de ces bienfaits il a le potentiel exceptionnel en tant qu’agent antioxydant, anticancéreux, antigingivite, antifongique et antiviral. »

Les nutriments du shiitake et ses effets secondaires potentiels

Une autre étude souligne d’autres nutriments contenus dans le shiitake, comme les vitamines B1, B2, B12 et la vitamine C, elle prétend qu’il contient « le taux le plus élevé de vitamine D comparé à toutes les autres plantes ». Elle note aussi la présence de « niacine, protéines, graisses, minéraux et polysaccharides bêta-glucanes (β-glucanes) »... suite à des études supplémentaires qui démontraient qu’il « renforce la résistance des muqueuses internes contre les inflammations et empêche le développement d’ulcères intestinaux ». En plus, une étude de 2014 a donné les résultats suivants :

« Les champignons sont riches en nutriments et contiennent des molécules médicinales, comme des polysaccharides, des terpénoïdes, des stérols et des lipides, qui participent activement à la guérison de nombreuses maladies en régulant les mécanismes du système immunitaire. »

Il est aussi important de noter que le fait de manipuler et/ou manger des shiitakes, qui ne sont pas bien cuits ou crus, peut provoquer des réactions ou éruptions cutanées sous la forme de fines lignes, qui sont dues au lentinan. Ce fait a été rapporté suite aux résultats d’une étude publiés dans l’article « Shiitake dermatitis » dans le journal de la Société brésilienne de dermatologues. Toutefois ces cas restent rares, un cas a été découvert au Brésil et un autre en Allemagne.

Dans une autre étude les chercheurs ont noté des symptômes de pneumonite d'hypersensibilité ou inflammation des poumons causée par la poussière de champignon ; de purit ou démangeaisons ; et d’éosinophilie, que la clinique Mayo décrit comme étant un taux anormalement élevé d’un certain type de globules blancs, ce qui peut indiquer une infection parasitaire.