La prévention des calculs rénaux peut être aussi simple que la modification de votre alimentation

calculs rénaux chez les humains

En bref -

  • Le principal facteur de risque de calculs rénaux consiste à ne pas boire suffisamment d'eau
  • De nouvelles directives recommandent aux personnes qui ont eu un calcul rénal d'augmenter leur apport en liquide pour générer au moins deux litres d'urine par jour
  • L'augmentation de la consommation d'eau pourrait réduire au moins de moitié le risque de récidive des calculs rénaux

Dr. Mercola

Dans les années 1970, moins de 4 % de la population souffraient de calculs rénaux. Dans les années 90, ce chiffre est passé à plus de 5 %. Aujourd'hui, alors que le taux continue d'augmenter, les calculs rénaux auront un impact sur un adulte sur 10 à un moment donné de sa vie (généralement entre 20 et 50 ans).

Dans la plupart des cas, les calculs rénaux passent sans causer de dommages durables, mais la douleur lors du passage peut être atroce. Les calculs rénaux sont également parfois associés à des douleurs au bas du dos, à l'estomac, à des nausées ou des vomissements, à de la fièvre et des frissons.

Généralement, plus le calcul est gros, plus il causera de douleur et de symptômes. Parfois, des traitements agressifs sont nécessaires pour supprimer les calculs et, chaque année, plus d'un demi-million de personnes se rendent aux urgences aux États-Unis en raison de calculs rénaux.

Une fois que vous en avez eu un, votre risque de récidive augmente. Environ 35 à 50 % des personnes auront un autre calcul rénal dans les cinq ans à moins que des changements ne soient apportés. Quel type de changements ? Selon les nouvelles directives émises par l'American College of Physicians (ACP), l'une des stratégies les plus simples que vous pouvez adopter est de boire plus d'eau.

Rester hydraté réduit votre risque de calculs rénaux récurrents

Le principal facteur de risque de calculs rénaux consiste à ne pas boire suffisamment d'eau. Si vous ne buvez pas assez, votre urine présentera des concentrations de substances plus élevées qui peuvent précipiter et former des calculs.

Plus précisément, les molécules contribuant à la formation d'un calcul incluent le calcium, l'oxalate, l'urate, la cystéine, la xanthine et le phosphate. Ces molécules doivent être éliminées dans votre urine via vos reins. Mais, si trop peu de liquide est présent, elles peuvent s'associer pour former un calcul.

Les nouvelles directives de l'ACP attirent l'attention des personnes qui ont déjà eu un calcul rénal par le passé à augmenter leur apport en liquide afin de générer au moins deux litres d'urine par jour, ce qui pourrait réduire la récidive des calculs au moins de moitié. Pour ce faire, Il est recommandé une augmentation de l'apport hydrique tout au long de la journée, soulignant que l'eau du robinet et l'eau minérale sont bénéfiques.

La recherche montre, par exemple, que chez les patients atteints de calculs rénaux, ceux qui augmentent l'hydratation pour générer deux litres d'urine par jour ont un taux de récidive de 12 %, contre 27 % chez ceux qui n'augmentent pas leur apport liquide.

La National Kidney Foundation recommande de boire plus de 12 verres d'eau par jour. Toutefois, un moyen plus simple de savoir si vous buvez suffisamment d'eau est de vérifier la couleur de votre urine. Il est préférable que votre urine soit très claire, jaune pâle (l'urine plus foncée est plus concentrée).

Les besoins en eau de chaque personne sont différents, en fonction de vos besoins métaboliques et de votre niveau d'activité. Mais le simple fait de préserver la couleur jaune clair de votre urine contribuera grandement à prévenir les calculs rénaux.

N'oubliez pas d'augmenter votre consommation d'eau chaque fois que vous augmentez votre activité et lorsque vous êtes exposé à un climat plus chaud. S'il vous arrive de prendre des multivitamines ou des compléments de vitamine B qui contiennent de la vitamine B2 (riboflavine), la couleur de votre urine sera d'un jaune très brillant, presque fluorescent et cela ne vous permettra pas d'utiliser la couleur de votre urine comme guide pour savoir si vous êtes bien hydraté.

L'eau réduit le risque, mais le soda l'augmente

Un point important : n'importe quel liquide ne fera pas augmenter votre débit urinaire. Alors que l'eau du robinet et l'eau minérale sont protectrices, la consommation de soda est associée aux calculs rénaux, probablement parce que l'acide phosphorique qu'il contient acidifie votre urine, ce qui favorise la formation de calculs.

En outre, une étude sud-africaine a révélé que la consommation de soda exacerbe les conditions dans votre urine qui conduisent à la formation de calculs rénaux à base d'oxalate de calcium. Le sucre, y compris le fructose (et le sirop de maïs riche en fructose dans le soda), est également problématique.

Une alimentation riche en sucre peut vous préparer à des calculs rénaux, car le sucre perturbe les relations minérales dans votre corps en interférant avec l'absorption du calcium et du magnésium. La consommation de sucres et de soda malsains par les enfants est un facteur important par lequel des enfants dès l'âge de 5 ans développent dorénavant des calculs rénaux.

Le sucre peut également augmenter la taille des reins et produire des changements pathologiques au niveau de vos reins, tels que la formation de calculs rénaux. Selon la National Kidney Foundation, vous devriez faire particulièrement attention à garder votre taux de fructose sous contrôle :

« Consommer trop de fructose est en corrélation avec l'augmentation du risque de développer un calcul rénal. Le fructose peut être trouvé dans le sucre de table et le sirop de maïs riche en fructose. Chez certains individus, le fructose peut être métabolisé en oxalate. »

Donc, si vous êtes un buveur de soda, réduire cette consommation est une stratégie importante à retenir. Dans une étude, les personnes atteintes de calculs rénaux qui ont éliminé le soda de leur alimentation ont réduit leur risque de récidive d'environ 15 %.

Les calculs rénaux sont associés à un risque accru de fractures

Comme mentionné, les calculs rénaux passent généralement sans complications durables. Mais il existe des risques associés à long terme. Les calculs rénaux augmentent votre risque de développer une maladie rénale chronique, par exemple, et de nouvelles recherches montrent également qu'ils pourraient être associés à des os plus fragiles.

Des recherches antérieures ont suggéré que les personnes atteintes de calculs rénaux présentent une densité minérale osseuse plus faible. La nouvelle étude a utilisé des données de plus de 52 000 personnes et a montré que les personnes souffrant de calculs rénaux couraient un risque significativement plus élevé de fractures osseuses. Notamment :

  • Les hommes atteints de calculs rénaux étaient 10 % plus susceptibles de souffrir de fractures que les hommes sans
  • Les adolescents de sexe masculin atteints de calculs rénaux présentaient un risque de fracture 55 % plus élevé que ceux sans
  • Les femmes atteintes de calculs rénaux présentaient un risque accru de fracture de 17 à 52 % selon l'âge (de la vingtaine à la soixantaine) et chez les personnes âgées de 30 à 39 ans, ce risque était le plus élevé

Le fluor est également lié aux calculs rénaux

Si vous vivez dans une région où l'eau potable est fluorée (comme quasiment partout aux États-Unis), vous pourriez être intéressé de savoir qu'un taux élevé de fluor dans l'eau est associés aux calculs rénaux. Le problème était près de cinq fois plus fréquent dans une zone à teneur élevée en fluor (3,5 à 4,9 parties par million, ou ppm) que dans une zone similaire sans taux élevé de fluor dans l'eau.

Dans l'ensemble, la prévalence des calculs rénaux dans la zone à teneur élevée en fluor correspondait presque au double chez les personnes atteintes de fluorose par rapport à celles qui n'en avaient pas. La fluorose dentaire (problème médical où l'émail de vos dents se décolore et se tache progressivement) est l'un des premiers signes de surexposition au fluor.

Finalement, cela peut conduire à des dents très endommagées, et pire encore... Il est important de comprendre que la fluorose dentaire n'est PAS « un simple problème esthétique ». Cela peut également indiquer que le reste de votre corps, comme vos os et vos organes internes, y compris votre cerveau, a également été surexposé au fluor.

En d'autres termes, si le fluor a un effet visuellement néfaste sur la surface de vos dents, vous pouvez être pratiquement assuré qu'il endommage également d'autres parties de votre corps, telles que vos os. Un système de filtration d'eau par osmose inverse peut éliminer le fluor de votre eau potable.

L'exercice et éviter de trop manger sont deux outils plus puissants pour prévenir les calculs rénaux

Vous êtes plus sujet aux calculs rénaux si vous êtes alité ou très sédentaire pendant une longue période de temps, en partie parce qu'une activité limitée peut entraîner la libération de plus de calcium par vos os. L'exercice vous aidera également à résoudre l'hypertension artérielle, une condition qui double votre risque de calculs rénaux.

Même une activité physique réduite peut être bénéfique pour réduire votre risque. Dans une étude portant sur plus de 84 000 femmes ménopausées, il a été constaté que celles qui faisaient de l'exercice présentaient un risque de calculs rénaux inférieur de 31 %. Le lien a persisté même lorsque l'activité physique était pratiquée de façon très réduite.

Plus précisément, la recherche a montré un risque plus réduit avec trois heures de marche par semaine, quatre heures d'une activité légère de jardinage ou seulement une heure de jogging modéré. Vous pouvez trouver mes recommandations d'exercices complètes, y compris comment effectuer un entraînement fractionné de haute intensité (HIIT), vivement recommandé, dans cette situation.

En ce qui concerne l'alimentation, les femmes qui consommaient plus de 2 200 calories par jour augmentaient leur risque de calculs rénaux jusqu'à 42 %, tandis que l'obésité augmentait également ce risque. Il convient de noter que même si l'obésité augmente le risque de calculs rénaux, la chirurgie de perte de poids qui modifie votre tube digestif augmente en fait leur fréquence. Après une chirurgie de perte de poids, les taux d'oxalate sont généralement beaucoup plus élevés (l'oxalate est le type de cristal le plus courant dans les calculs rénaux ).

3 approches diététiques supplémentaires pour éviter les calculs rénaux

Nous avons déjà couvert le fait de boire beaucoup d'eau et d'éviter le soda, l'excès de sucre et le fructose. Quoi d'autre peut contribuer à réduire votre risque ?

1. Assurez-vous de disposer d'un apport suffisant en magnésium — Le magnésium est responsable de plus de 300 réactions biochimiques dans votre corps et la carence de ce minéral a été associée aux calculs rénaux. On estime que 80 % des Américains présentent une carence en magnésium, ce qui pourrait donc être un facteur majeur.

Le magnésium joue un rôle important dans l'absorption et l'assimilation du calcium par votre corps. En effet, si vous consommez trop de calcium sans la quantité adéquate de magnésium, l'excès de calcium peut devenir toxique et contribuer à des problèmes de santé comme les calculs rénaux.

Le magnésium contribue à empêcher le calcium de se combiner avec l'oxalate, qui, comme mentionné, est le type le plus fréquent de composant du calcul rénal. Les légumes à feuilles vertes comme les épinards et la blette sont d'excellentes sources de magnésium, et l'un des moyens les plus simples de vous assurer d'en consommer suffisamment est de presser vos légumes pour en extraire le jus.

Le jus de légumes est une excellente source de magnésium, tout comme les haricots, les noix comme les amandes et les graines, les graines de citrouille, les graines de tournesol et les graines de sésame. Les avocats constituent également une autre bonne source.

2. Consommez des aliments riches en calcium (mais faites attention aux compléments) ⁠— Par le passé, les personnes souffrant de calculs rénaux ont été averties qu'il leur fallait éviter les aliments riches en calcium, car le calcium est un composant majeur de la majorité des calculs rénaux. Cependant, il existe dorénavant des preuves que le fait d'éviter le calcium peut faire plus de mal que de bien.

L'École de santé publique de Harvard a mené une étude auprès de plus de 45 000 hommes et les hommes qui suivaient un régime riche en calcium présentaient un risque de calculs rénaux d'un tiers inférieur à celui de ceux dont l'alimentation était pauvre en calcium. Il s'avère qu'un régime riche en calcium bloque en fait une action chimique qui provoque la formation des calculs.

Il se lie aux oxalates (des aliments) dans votre intestin, ce qui empêche les deux d'être absorbés dans votre sang et transférés plus tard vers vos reins. Ainsi, les oxalates urinaires peuvent être plus importants pour la formation des cristaux d'oxalate de calcium dans les calculs rénaux que le calcium urinaire. Il est important de noter que c'est le calcium des aliments qui est bénéfique et non les compléments de calcium qui se sont avérés augmenter le risque de calculs rénaux de 20 %.

3. Évitez le soja non fermenté — Le soja et les aliments à base de soja peuvent favoriser les calculs rénaux chez ceux qui y sont sujets, car ils peuvent contenir un taux élevé d'oxalates susceptibles de se lier au calcium dans vos reins pour former des calculs rénaux. Ce n'est qu'une des raisons pour lesquelles le soja non fermenté (le type que l'on trouve dans le lait de soja, les hamburgers de soja, la crème glacée au soja et même le tofu) n'est pas un aliment sain.

Si vous examiniez attentivement les milliers d'études publiées sur le soja, je suis convaincu que vous arriveriez à la même conclusion que moi, à savoir que les risques de la consommation des produits à base de soja non fermenté l'emportent de LOIN sur les bienfaits possibles.

Si vous souhaitez profiter des bienfaits du soja pour la santé, choisissez du soja fermenté. En effet, après un long processus de fermentation, le taux de phytate (qui bloque l'absorption par votre corps des minéraux essentiels) et les taux d'anti-nutriments du soja (y compris les oxalates) sont réduits et leurs propriétés bénéfiques deviennent disponibles pour votre système digestif.

Ainsi, alors que les calculs rénaux peuvent être atrocement douloureux, la bonne nouvelle est que vous pouvez faire de nombreuses choses pour réduire vos risques…