Une étude sur la niacine semble prometteuse pour le ralentissement d'une croissance anormale

Fait vérifié
niacine prometteuse ralentissement tumeurs

En bref -

  • Le glioblastome est la tumeur cérébrale la plus courante et mortelle, avec une survie moyenne de moins de 15 mois. La niacine peut considérablement allonger la durée de vie
  • Des données ont également démontré que la niacine influence la prévention, le développement et le traitement d'autres types de tumeurs malignes
  • La niacine est nécessaire à la santé cognitive. Des quantités suffisantes lorsque vous êtes jeune adulte améliorent la fonction cognitive pendant la quarantaine. Une carence peut entraîner la démence
  • Une carence peut survenir avec une consommation réduite d'aliments riches en niacine, une absorption dysfonctionnelle, un trouble métabolique ou l'utilisation d'agents de chimiothérapie pendant de longues périodes

Dr. Mercola

Le corps humain a besoin de nutriments pour survivre. Une pièce du puzzle est un nutriment soluble dans l'eau, la vitamine B3. Une carence peut survenir si vous ne consommez pas d'aliments riches en vitamine B3, si vous présentez une absorption dysfonctionnelle ou un trouble métabolique ou si vous recevez des agents de chimiothérapie depuis longtemps.

Le nom commun de la vitamine est la niacine et c'est un précurseur du nicotinamide adénine dinucléotide (NAD), qui est utilisé pour catalyser plus de 400 réactions enzymatiques dans le corps. Le NAD est nécessaire pour les activités de réparation de l'ADN et il est essentiel pour la stabilité du génome. Les précurseurs du NAD sont collectivement dénommés niacine. Il s'agit de l'acide nicotinique, du nicotinamide et du riboside de nicotinamide.

Le tryptophane est un acide aminé essentiel qui peut être converti en NAD dans le foie. Une fois formé, le NAD peut être modifié en d'autres formes nécessaires, à savoir le phosphate de nicotinamide adénine dinucléotide (NADP), le nicotinamide adénine dinucléotide (NADH) et le nicotinamide adénine dinucléotide phosphate (NADPH).

De nombreux aliments d'origine animale sont riches en niacine, y compris le bœuf et la volaille élevés en plein air, ainsi que le saumon sauvage d'Alaska. Ceux-ci contiennent des quantités plus élevées de niacine biodisponible que les aliments d'origine végétale, tels que les noix et les légumineuses.

Selon l'American Cancer Society, plus de 16,9 millions de personnes aux États-Unis étaient atteintes d'un cancer et étaient vivantes au 1er janvier 2019. On prévoit que plus de 1,8 million de cas supplémentaires seront diagnostiqués en 2020.

La vision traditionnelle du cancer est qu'il s'agit d'une maladie génétique. L'American Cancer Society écrit que seulement 42 % de tous les cas sont potentiellement évitables. Pourtant, il existe des preuves solides que la mutation génétique rencontrée dans le cancer est un effet en aval d'un métabolisme énergétique défectueux dans les mitochondries, et non la principale cause du cancer.

La vitamine B3 contribue à ralentir la croissance du glioblastome

La vitamine B3 joue également un rôle important dans le système immunitaire. Les chercheurs ont examiné 1 040 composés avant de tester la niacine pour le rôle qu'elle peut jouer pour aider le corps à combattre le glioblastome. Le glioblastome est l'une des tumeurs cérébrales les plus courantes, et c'est la plus mortelle.

Aux États-Unis, environ 180 000 personnes reçoivent un diagnostic de glioblastome chaque année, et une fois diagnostiqué, la plupart des personnes vivent moins de 15 mois. Les scientifiques pensent que la raison pour laquelle un glioblastome est si létal peut être attribuée à des cellules initiatrices de tumeurs cérébrales (CITC) ayant des propriétés de cellules souches.

Ces cellules sont adaptables et peuvent transformer les macrophages, la microglie et les monocytes du corps en favorisant la croissance tumorale au lieu de la combattre. Dans des expériences en laboratoire, les chercheurs ont découvert que la niacine pouvait revigorer les cellules monocytaires en combattant à nouveau les CITC.

S'appuyant sur ces connaissances, les chercheurs ont mené une étude animale pour tester l'efficacité de la niacine contre le cancer. Avec le traitement, la durée de vie des souris a été prolongée et, lorsqu'il était utilisé en combinaison avec une chimiothérapie, les résultats étaient encore meilleurs. Chez les souris recevant la thérapie combinée, la durée de vie est passée de 40 jours à 150 jours.

L'un des chercheurs, Wee Yong, Ph.D., de la Cumming School of Medicine de l'Université de Calgary, a été encouragé par les résultats. Au cours de sa conversation avec Inverse, il a qualifié la capacité de la niacine à contribuer à la suppression des cellules cancéreuses du cerveau de « remarquable » et il espère que ces informations contribueront à stimuler d'autres avancées dans le traitement du glioblastome :

« Bien que ce ne soit pas un remède, c'est une avancée prometteuse contre cette maladie incurable. Les cellules souches de la tumeur cérébrale du glioblastome sont très résistantes au traitement. Donc, au lieu de cibler ces cellules, nous avons ciblé le système immunitaire pour aider le corps à attaquer et détruire les cellules souches. »

La recherche démontre que la niacine est efficace dans d'autres types de cancer

Les chercheurs étudient les effets de la niacine sur le cancer depuis près de trois décennies. Pendant ce temps, ils ont fait des découvertes intéressantes, y compris l'effet de la niacine sur la prévention, le développement et le traitement du cancer.

Dans une étude, les chercheurs ont cherché à évaluer l'effet de la niacine sur les tumeurs neuroendocrines productrices de sérotonine. Les chercheurs ont recruté des patients atteints de ces tumeurs qui ont reçu une supplémentation en niacine aux côtés de patients sains dans un groupe témoin qui n'a pas reçu le traitement.

Les taux de niacine ont été mesurés avant et après l'intervention. Ils ont constaté que la carence était courante et que la supplémentation était efficace pour normaliser les taux. Cependant, les patients n'ont pas été suivis à long terme. Donc aucune détermination n'a été effectuée quant aux effets au fil du temps. Les scientifiques ont suggéré qu'une étude prospective soit réalisée.

Dans une autre étude, les scientifiques ont découvert que la combinaison de lopéramide (Imodium), un médicament utilisé pour ralentir les effets de la diarrhée, avec de la niacine améliorait les mesures biochimiques chez les rats atteints d'un cancer du foie.

Le cancer est une maladie métabolique

(Vidéo disponible en Anglais seulement)
Télécharger la transcription de l'entretien (En Anglais)

Chaque jour, plus de 1 600 personnes meurent du cancer aux États-Unis. Beaucoup de ces décès sont inutiles car ils sont évitables et traitables avec les bonnes thérapies. Thomas Seyfried, Ph.D., est un pionnier dans l'application de la cétose nutritionnelle contre le cancer, dont nous discutons dans cette courte vidéo.

Sa thérapie découle de travaux effectués par le Dr Otto Warburg, qui a reçu le prix Nobel de physiologie ou de médecine en 1931 pour sa découverte du métabolisme des cellules malignes. Suivant les étapes du Dr Otto Warburg, Thomas Seyfried a passé des années à mener des recherches pour faire avancer la science. Les mitochondries n'étaient pas bien comprises à l'époque du Dr Otto Warburg.

Mais les progrès technologiques ont amélioré l'appréciation de leur fonctionnement. Thomas Seyfried ouvre la voie en soulignant que tous les principaux textes universitaires identifient une base génétique pour les tumeurs cancéreuses. Cette idée imprègne également les industries pharmaceutique et universitaire, orientant la recherche et annihilant les discussions sur les points de vue alternatifs. Il souligne :

« L'argument est aujourd'hui que, oui, des problèmes métaboliques se produisent dans les cellules cancéreuses. Personne ne le nie. Mais tout cela est dû aux mutations génétiques. Par conséquent, nous devons rester sur la voie établie que tous ces éléments métaboliques pourraient être résolus si nous parvenions à mieux comprendre les fondements génétiques de la maladie.

Toutefois, cela serait bien si c'était vrai. Mais les preuves s'accumulent que les mutations que nous observons et qui sont le principal objectif et la base de la théorie génétique sont en fait des épiphénomènes. Ce sont les effets en aval de cette perturbation du métabolisme que le Dr Otto Warburg a défini à l'origine dans les années 1920 et 1930. »

Un changement d'orientation dans le développement du cancer modifierait les traitements contre le cancer. Si les mitochondries défectueuses sont responsables de tumeurs malignes, le traitement doit inclure l'amélioration de la fonction mitochondriale. Comme le souligne Thomas Seyfried, les mutations héréditaires peuvent également avoir un impact sur la santé mitochondriale, et donc le développement du cancer.

Dans « Les meilleurs conseils pour optimiser votre santé mitochondriale », j'explique pourquoi le fait de devenir un brûleur de graisse efficace est si important pour soutenir la santé mitochondriale. Je parle également de la différence entre une cétose saine et une acidocétose diabétique.

La niacine est nécessaire à la santé cognitive

Le lien entre la niacine et la santé du cerveau et du système nerveux est bien établi. Votre système nerveux a besoin d'une nutrition adéquate pour maintenir et optimiser la santé et la fonction cognitive. Par exemple, les acides gras oméga-3 (en particulier, le DHA) sont d'une importance vitale pour la santé du cerveau. Des vitamines spécifiques sont également importantes et leurs carences sont associées au déclin cognitif.

Si vous devenez déficient, les symptômes les plus fréquents concernent votre système nerveux, votre peau et votre système digestif. Les symptômes sont appelés la triade des « trois D » : dermatite due à la sensibilité au soleil, diarrhée et démence. Le quatrième, lorsqu'il n'est pas traité, est la mort.

Deux des signes cliniques neuropsychiatriques sont le délire et la démence. La schizophrénie partage également certains des symptômes de la pellagre, une maladie provoquée par une carence en niacine. D'autres vitamines B peuvent également contribuer aux symptômes neuropsychiatriques, y compris les carences en vitamines B1, B2, B6, B8 et/ou B12.

Les auteurs d'une étude ont constaté que l'apport de vitamines B pendant le jeune âge adulte améliorait la fonction cognitive au cours de la quarantaine, démontrant ainsi les effets durables d'une bonne nutrition.

Un autre groupe de chercheurs a recueilli des données auprès de 3 718 résidents de Chicago âgés de plus de 65 ans qui ont rempli un questionnaire sur les nutriments et subi quatre tests cognitifs à trois ans d'intervalle. Des données ont révélé que ceux qui avaient la plus forte consommation de niacine présentaient la plus grande protection contre la maladie d'Alzheimer et le déclin cognitif lié à l'âge.

Comment se développe la rougeur due à la niacine, est-ce dangereux ?

La plupart des personnes qui utilisent des compléments de niacine le font afin de contribuer à réduire leur taux de cholestérol. Le complément qu'ils utilisent est l'acide nicotinique, qui a un effet secondaire appelé rougeur de niacine. Afin de réduire le risque de ressentir cet effet secondaire, certains choisissent de recourir à la niacinamide.

Les symptômes d'une rougeur due à la niacine commencent par des picotements ou une sensation de brûlure au visage, au cou et à la poitrine. La peau devient rouge ou écarlate et elle peut être chaude au toucher. La niacine déclenche une dilatation des vaisseaux sanguins près de la peau, ainsi que des symptômes de la réaction.

Au fil du temps, vous pouvez développer une tolérance, ce qui réduit cet effet. Bien que cela soit irritant et peut être dérangeant si vous ne vous y attendez pas, une rougeur due à la niacine est inoffensive. Vous pouvez prendre certaines mesures au fur et à mesure que votre corps acquiert une tolérance, comme utiliser de plus petites doses tout au long de la journée, utiliser une version à libération prolongée, la prendre pendant les repas et boire beaucoup de liquide avec le complément.

Le complément alternatif de vitamine B3 possède des bienfaits différents

Une autre forme de complément de vitamine B3 est la niacinamide, qui est une forme de niacine associée à un acide aminé comme le tryptophane. La niacine et la niacinamide sont également efficaces dans l'organisme. Toutefois, leurs propriétés pharmacologiques sont différentes.

La niacine et la niacinamide naturelles peuvent être obtenues grâce à votre alimentation. Contrairement à la niacine en complément, celles-ci ne provoquent pas de rougeur. Cependant, comme il s'agit d'une vitamine soluble dans l'eau, elle n'est pas stockée et elle est plutôt éliminée par les reins.

Le niacinamide régule la régénération cellulaire, ce qui en fait un ingrédient populaire dans les produits anti-âge.