Comment perdre du poids en identifiant les sucres dissimulés dans votre alimentation

différentes sucres

En bref -

  • Un livre qui révèle comment et où se cachent les sucres dans votre alimentation et vous fournit des conseils pratiques pour vous aider à vous sevrer de cet ingrédient pernicieux qui détruira votre santé
  • Une fois libéré de vos envies de sucre, vous retrouverez une toute nouvelle énergie et la clairvoyance. Pour y parvenir, vous devez rééduquer votre corps pour qu'il brûle les graisses comme principale source de carburant à la place du sucre
  • Les symptômes d'une « alimentation fortement impactée par le sucre » inclut des gaz, des ballonnements, des douleurs articulaires, des maux de tête, de la fatigue, l'incapacité à perdre du poids ou une résistance à la perte de poids et des envies de sucre
  • En faisant l'inventaire de vos symptômes d'alimentation fortement impactée par le sucre, tout en surveillant votre taille, vos hanches et votre poids, vous disposez d'une vision plus claire de la façon dont le sucre impacte votre corps

Dr. Mercola

Tous les sucres ne se valent pas et ils sont dissimulés dans la plupart des aliments transformés d'aujourd'hui. La nutritionniste, professeur de fitness et auteure J.J Virgin a écrit un livre qui vous aide à ouvrir les yeux sur la façon dont les sucres sont dissimulés.

Ce livre fournit également des conseils pratiques pour vous aider à vous sevrer de cet ingrédient pernicieux qui détruira votre santé.

Dans son ouvrage intitulé « The Sugar Impact Diet: Drop 7 Sugars to Lose Up to 10 Pounds in Just 2 Weeks », elle aborde la confusion qui règne autour du sucre. De nombreuses personnes soucieuses de leur santé croient toujours à tort que tant que le sucre est complètement naturel, on peut le consommer.

Ce n'est pas le cas. L'agave, le jus naturel de fruits, le sucre brut de canne et de nombreux autres sucres naturels causeront toujours des ravages à votre santé.

« [L]e sucre est réellement l'ennemi public numéro un », affirme-t-elle. « C'est pour cette raison que j'ai choisi de me concentrer sur lui. Je ne pense pas que le sucre ajouté soit réellement le problème. Je pense qu'il s'agit de quelque chose présent en grande quantité dans notre alimentation que nous n'identifions pas [comme du sucre].

Qu'il s'agisse de jus de pomme (qui est pire pour vous qu'un soda) ou d'un yogourt sucré avec du concentré de jus de fruits ou si vous pensez simplement que les fruits sont bons pour tout le monde, tous en fait suscitent des problèmes.

J'ai voulu créer un programme structuré qui pourrait aider quiconque voudrait se libérer de ces envies de sucre, perdre du poids pour toujours, puis vous inciter à [relever] un défi alimentaire... pour établir le lien avec ce qui se passe lorsqu'on boit un de ces smoothies aux fruits supposés être bons pour la santé. »

Pour en finir avec les envies de sucre, votre corps a besoin de brûler les graisses comme principal carburant

Comme le note JJ Virgin, que le sucre se présente sous la forme d'un muffin, d'un yogourt sucré avec du jus de fruits ou un smoothie, cela signifie la même chose pour votre corps. « Les aliments constituent l'information », explique-t-elle. Et, elle a raison.

Une fois libéré du besoin permanent de votre corps de sa dose de sucre (n'oubliez pas, le sucre est plus addictif que la cocaïne!), vous ferez l'expérience d'un regain d'énergie et de clairvoyance. Mais, pour y parvenir, vous devez rééduquer votre corps à brûler des graisses comme principale source de carburant à la place du sucre.

Pour de nombreuses personnes, il peut s'agir d'un réel défi. Le livre de JJ Virgin aborde spécifiquement le processus progressif qui consiste à cesser de brûler le sucre et plutôt les graisses comme principal carburant du corps afin de maximiser vos chances de succès.

« Il doit y avoir un période de transition, au cours de laquelle vous passez du mécanisme consistant à brûler le sucre à celui où vous rééduquez votre corps pour qu'il soit capable de recommencer à brûler des graisses », explique-t-elle.

« Vous devez partir du point de départ, qui est ce que j'appelle l'inventaire des sucres sournois, autrement dit, des choses auxquelles vous ne devez jamais penser (comme les tomates séchées au soleil et la sauce marinara) que nous utilisons sans arrêt, sans réaliser l'énorme quantité de sucre que nous ajoutons ainsi dans notre alimentation. »

Les échelles d'impact du sucre : une nouvelle façon d'envisager le sucre

Tout d'abord, vous devez vous peser et mesurer votre rapport taille / hanches, afin de déterminer votre point de départ. Ensuite, il convient d'effectuer un inventaire initial de tous les sucres dissimulés dans votre alimentation.

Cela signifie qu'il faut examiner les étiquettes de tous les aliments que vous consommez, y compris ceux dont vous n'auriez jamais pensé qu'ils contiennent du sucre, tels que le pot de cornichons, les condiments, les sauces, les marinades, etc. Dans son livre, JJ dresse la liste de tous les sucres sournois qui se dissimulent dans votre alimentation et, en créant ce qu'elle appelle des « échelles d'impact du sucre », elle a créé une nouvelle façon d'envisager le sucre.

« Ces échelles passent en revue le nombre de grammes de fructose, la charge glycémique, la densité nutritionnelle et les fibres. Les mauvais éléments sont le fructose et la charge glycémique, tandis que les bons sont la densité nutritionnelle et les fibres », explique-t-elle.

« Selon l'endroit où arrivent les aliments, l'impact du sucre peut être faible, moyen ou élevé. La raison pour laquelle cela était si important pour moi, c'est que je continue d'observer les différents programmes et ils se concentrent soit sur le fructose ... soit sur l'indice ou la charge glycémique.

Cela peut prêter à confusion car, ainsi, un édulcorant comme l'agave peut sembler bon. Pareil pour le lait ... Les gens se disent, « on doit consommer du fructose car l'indice glycémique du fructose est faible ».

La différence entre le fructose et le glucose réside dans le fait que le fructose ne déclenche pas la réponse insulinique complète. De ce fait, comme il ne déclenche pas l'insuline, la leptine ou la ghréline, il n'indique pas à votre corps que vous mangez quelque chose. Par contre, il arrive dans le foie. S'il n'y a pas de place pour qu'il se transforme en glycogène ... il commence à se transformer en graisse.

Quand vous avez connaissance de cela, vous vous dites, « OK, les aliments sont une information. Que dit le fructose? ». Le fructose dit : « Faisons de la graisse, mais ne disons pas que nous mangeons. Restons affamés ». C'est un vrai cauchemar ! »

Quels sont donc les symptômes chez une personne fortement impactée par le sucre ? Les gaz et les ballonnements sont des symptômes courants, car le sucre alimente le corps en levure, champignons et bactéries nocives qui arrivent dans vos intestins. Les autres symptômes incluent des douleurs articulaires, des maux de tête, l'incapacité à perdre du poids ou la résistance à la perte de poids et des envies de sucre.

En faisant votre propre évaluation par rapport à ces symptômes et à d'autres, tout en surveillant votre taille, vos hanches et votre poids, vous obtiendrez une meilleure vision de la façon dont le sucre impacte votre corps et vos progrès en termes de rééducation de votre corps pour qu'il brûle les graisses à la place du sucre comme principal carburant.

Les trois cycles d'une alimentation à fort impact en sucre

Le premier cycle est un cycle de réduction de deux semaines, au cours duquel vous remplacez les aliments à fort impact en sucre par des aliments à impact modéré en sucre. À titre d'exemple, si vous mangez régulièrement des pâtes normales, vous devez les remplacer par des pâtes au quinoa.

Elle recommande également de programmer vos repas de sorte que vous ne mangiez pas toutes les deux heures, mais que vous allongiez plutôt l'intervalle entre les repas afin d'éviter les pics d'insuline. Il s'agit d'une forme de jeûne intermittent. À la fin de cette période de réduction d'une ou deux semaines, vous devez vous évaluer de nouveau par rapport au quiz d'impact du sucre afin de déterminer ce qui a été accompli.

Si tout se déroule comme prévu, vous devriez observer une diminution de vos symptômes. À ce stade, vous passez au deuxième cycle, au cours duquel vous rééduquez vos papilles gustatives et retrouvez votre sensibilité au sucre, autrement dit, votre capacité à apprécier et évaluer le vrai goût sucré des aliments.

« Ce que je fais, c'est me débarrasser de tout le fructose. Nous diminuons sa quantité jusqu'à cinq grammes ou moins [par jour], aussi peu que possible car vous ne voulez pas que votre corps excelle dans l'assimilation du fructose.

Une chose que nous savons, c'est que plus vous consommez de fructose, plus vous en maîtriserez la gestion, ce qui signifie que plus vite il arrive dans votre foie, plus vite vous commencez à fabriquer de la graisse et en grande quantité.

Si une personne était habituée à manger des fruits, plus elle en mange et mieux elle peut les gérer. Si vous ne mangez jamais de fruits et que vous en consommez en grande quantité, vous risquez d'être ballonné, d'avoir des gaz et cela risque d'être horrible.

J'élimine tous les fruits, à l'exception de ceux comme les citrons, les citrons verts, les avocats, les tomates et les olives. Nous ramenons donc l'alimentation à des aliments à faible impact en sucre uniquement. Mais, vous consommez encore d'excellents aliments. Vous mangez du saumon sauvage, du bœuf issu de bétail nourri au pâturage, du chou frisé, de l'avocat, des noix et des graines, un peu de quinoa, des légumes et des lentilles. »

La plupart des gens parviennent à effectuer la transition et à faire en sorte que leur corps brûle des graisses et non plus du sucre, comme principal carburant, au cours de ce deuxième cycle du programme en quelques semaines, bien que cela puisse demander plus de temps si vous êtes sérieusement résistant à l'insuline / la leptine. « La raison qui fait que cette transition puisse être effectuée rapidement est le premier cycle. Vous devez impérativement effectuer cette période initiale de [réduction] d'une semaine », explique-t-elle. « Si vous observez le programme, vous avez envie de passer directement à la partie la plus intense, mais vous ne pouvez pas, car sinon vous échouerez. »

Dans le troisième cycle du programme, vous commencez à vous lancer des défis en réintroduisant des aliments dont l'impact en sucre est moyen à élevé. La plupart des personnes découvrent alors qu'elles sont envahies par la saveur sucrée ou elles se sentent ballonnées, voir malades du fait de la consommation d'aliments à fort impact en sucre.

Par conséquent, l'emprise psychologique des aliments sucrés commence à diminuer, car vous ne voulez tout simplement pas revivre ces sensations horribles une fois que vous vous sentez vraiment bien. Il est intéressant de noter que le goût amer, comme celui des légumes cultivés, contribue également à réduire les envies de sucre.

Cela présente un double avantage, car les légumes fermentés favorisent aussi la bonne santé de vos intestins. « C'est une stratégie pour les amateurs de sucré », indique JJ. « L'une des choses que je fais dans ces livres, c'est tenter de rester simple et de proposer des stratégies simples. Mais je me demande toujours, « comment puis-je guérir leurs intestins avec cela ? Dans quelle mesure est-ce que j'améliore leur flore intestinale ? Comment réduire l'inflammation ? »

Alternatives de collations bonnes pour la santé

Les noix, qui sont l'une de mes collations favorites, sont aussi très bonnes pour satisfaire les sensations de faim occasionnelles. Généralement, quand je suis chez moi, je ne prends qu'un seul repas par jour, constitué d'une énorme salade. En cas de faim, je mange des noix, particulièrement des noix de macadamia et, à l'occasion, des noix de pécan, en raison de deux critères :

  1. Elles contiennent beaucoup de graisse, de la bonne graisse, de l'acide oléique, qui est similaire à de l'huile d'olive, et
  2. leur teneur en protéines est faible. Vous ne risquez donc pas de consommer toute une journée de protéines en quelques poignées de noix (ce qui serait le cas, s'il s'agissait d'amandes)

Cela étant dit, comme avertit JJ, vous devez être vigilant avec vos déclencheurs alimentaires, et si vous ne pouvez pas avoir un bol de noix chez vous, sans le vider en l'espace d'un instant, vous transformez quelque chose de bon en quelque chose de mauvais. Alors que les noix contiennent de bonnes graisses, elles ont aussi tendance à contenir de grandes quantités de calories, c'est pourquoi, la modération est de rigueur.

« Si vous avez identifié un aliment comme étant votre déclencheur, ne le ramenez pas chez vous. Et ce, qu'il soit bon ou non pour la santé. Toutefois, je pense que si vous le disposez dans de petites boîtes, c'est la solution idéale. Cela me convient également car la plupart des gens ne restent pas chez eux toute la journée et je dis donc, « Mettez un boîte dans votre voiture. Mettez-en une dans votre sac. Et, amenez-en une à votre bureau, comme ça, si une sensation de faim survient, vous aurez la solution à portée de main. »

Une autre collation bénéfique et dont il est plus difficile à abuser, ce sont les chips de chou frisé déshydraté. Je plante actuellement six douzaine de choux frisés dans mon potager personnel afin de disposer d'un surplus pour cette raison. Ainsi, je dispose de chips de chou frisé pendant toute l'année. Les choux de Bruxelles rissolés constituent une autre alternative qui ne risque pas de vous conduire à une « overdose ».

Dernier cycle, mais non des moindres : la phase d'entretien

Aujourd'hui, Il est assez rare de rencontrer des personnes qui ne brûlent pas le sucre comme carburant principal. Pour vous auto-évaluer, observez simplement la fréquence à laquelle vous ressentez la sensation de faim. Si vous avez faim environ toutes les deux heures, vous brûlez le sucre. Vous avez envie de manger car le sucre brûle rapidement et votre faim est une indication que votre corps veut être réalimenté.

Lorsque vous brûlez les graisses comme carburant principal, vous pouvez facilement rester cinq à six heures ou plus sans ressentir la faim, car la graisse est un carburant qui brûle lentement. Les envies de sucre disparaissent aussi quasiment lorsque vous vous brûlez les graisse et non le sucre.