D'après une étude, les chiropracteurs et l’exercice sont plus efficaces que les médicaments

Chiropracteur

En bref -

  • L’exercice permet souvent d'améliorer la posture, l’amplitude de mouvement et le fonctionnement de votre corps, ce qui peut aider à traiter la source sous-jacente de la douleur, et avant tout, prévenir l’apparition de douleurs cervicales chroniques
  • Il existe de bonnes raisons pour examiner les nombreuses solutions naturelles disponibles pour traiter et soulager la douleur avant de recourir aux médicaments, car ceux-ci comportent des risques significatifs d’effets secondaires
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les douleurs chroniques sont des problèmes excessivement courants, dont on estime que souffrent 76,5 millions de personnes, un tiers d’entre elles décrivant leurs douleurs comme sévères et « invalidantes ».

Bon nombre de ces personnes souffrent de douleurs cervicales, qui sont le troisième type de douleurs les plus courantes, d'après la Fondation américaine de la douleur.

On estime que 70 % des individus souffriront de douleurs cervicales à un moment ou un autre de leur vie, mais les recherches destinées à trouver des traitements efficaces sont étonnamment peu nombreuses.

Si vous consultez un médecin conventionnel pour une douleur, il y a de très fortes chances pour que vous repartiez avec une ordonnance de médicaments, puisque les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l’acétaminophène (Tylenol) ou même les opioïdes (Oxycodone, Vicondin, etc.) sont les traitements systématiquement prescrits contre la douleur dans le monde médical moderne.

Il existe toutefois de meilleures solutions que les médicaments pour traiter les douleurs cervicales, non seulement en termes de soulagement de la douleur, mais également pour aider à traiter la cause sous-jacente de la douleur, et parvenir à une véritable guérison.

Une étude montre que les exercices et les soins chiropratiques sont plus efficaces que les médicaments pour soulager les douleurs cervicales

D'après une étude publiée dans les Annales de Médecine Interne et financée par l’Institut National de la Santé, la prise de médicaments n’est pas le meilleur moyen de traiter les douleurs cervicales.

Après avoir suivi 272 patients atteints de douleurs cervicales, les chercheurs ont constaté que les personnes qui étaient traitées par un chiropracteur ou effectuaient des exercices, avaient deux fois plus de chances d’être soulagées de leurs douleurs que celles qui prenaient des médicaments.

Plus précisément :

  • 32 % des patients qui avaient reçu des soins chiropratiques ne ressentaient plus de douleurs
  • 30 % de ceux qui avaient effectué des exercices ne ressentaient plus de douleurs
  • 13 % de ceux qui avaient été traités avec des médicaments ne ressentaient plus de douleurs

Voici la conclusion des chercheurs :

« Pour les participants souffrant de douleurs cervicales aiguës et subaiguës, la TMVC [thérapie de manipulation vertébrale cervicale] a été plus efficace que les médicaments, tant à court terme qu’à long terme. Toutefois, quelques séances de formation aux exercices à faire à la maison (« Home Exercise with Advice - HEA ») ont permis d'obtenir des résultats similaires à presque tous les stades. »

Pourquoi les exercices sont essentiels si vous souffrez de douleurs cervicales

L’exercice physique permettant souvent d'améliorer la posture, l’amplitude de mouvement et le fonctionnement de votre corps, il peut aider à traiter la source sous-jacente de votre douleur, et avant tout, prévenir l’apparition de douleurs cervicales chroniques.

L’exercice contribue à prévenir et à soulager la douleur via différents mécanismes, notamment en renforçant des muscles de soutien essentiels et en rétablissant votre souplesse.

Il n’est pas surprenant que les blessures dues à des mouvements répétitifs soient de plus en plus courantes, quand on sait le nombre de personnes qui passent le plus clair de leur journée de travail assises devant un ordinateur.

Le travail sur ordinateur est associé aux douleurs cervicales provenant spécifiquement du muscle trapèze, que l’on appelle les myalgies chroniques du trapèze, et de nombreux types de douleurs cervicales peuvent être attribués à une mauvaise posture au travail ou dans les transports.

C’est un cercle vicieux, car une mauvaise posture en position assise entraine des douleurs cervicales qui, une fois installées, risquent de vous faire prendre des postures encore plus mauvaises. Une étude a montré par exemple que les personnes souffrant de douleurs cervicales chroniques ont plus de mal à maintenir une posture droite lorsqu’elles sont distraites.

La même étude a cependant révélé qu'après avoir suivi un programme d’exercices spécifique, les personnes souffrant de douleurs cervicales parvenaient mieux à maintenir une posture cervicale neutre lorsqu’elles étaient en position assise prolongée, ce qui suggère que ces exercices pourraient contribuer à briser ce cycle mauvaise posture/douleurs cervicales.

D'autres recherches ont également montré que l’exercice est incroyablement efficace pour traiter les douleurs cervicales :

  • Une recherche parue dans le Journal de Physiologie Appliquée a montré que les blessures dues à des mouvements répétitifs, provoquées par un travail de bureau, pouvaient être réduites grâce à certains exercices de musculation.
  • Une étude publiée dans le journal Arthrite et Rhumatismes a montré que les exercices de musculation ciblant les muscles du cou et des épaules représentaient le traitement le plus efficace pour des femmes souffrant de douleurs cervicales chroniques, par rapport à un entrainement physique général.

Cinq exercices qui ciblent spécifiquement les douleurs cervicales chroniques

Il existe cinq exercices de musculation spécifiques qui ciblent les muscles du cou et des épaules, à l’origine des douleurs cervicales chroniques.

Les deux études mentionnées ci-dessus ont impliqué ces mêmes cinq exercices, qui nécessitent des mini-haltères, et dont le Centre National de Recherche pour l’Environnement de Travail explique en détail comment les effectuer :

1. Haussement d'épaules avec haltères

Tenez-vous droit, les haltères le long du corps. En un mouvement uniforme, remontez les épaules vers vos oreilles et redescendez-les doucement. Tout en effectuant ce mouvement, essayez de relâcher la mâchoire et le cou.

2. Tirage horizontal avec haltère

Posez un genou sur le banc et appuyez-vous sur l'avant du banc, avec la main correspondante (genou droit/main droite par exemple). Avec votre bras libre, tirez le poids vers votre poitrine. Lorsque le poids touche votre poitrine, redescendez-le en un mouvement contrôlé.

3. Lever de poids vertical (« upright row »)

Tenez-vous droit, les bras tendus et les haltères placées devant vous. Levez les poids en ligne droite aussi près de votre corps que possible, jusqu'à ce qu'ils atteignent le milieu de votre poitrine, les coudes levés et pointés vers l'extérieur. Les haltères doivent rester en dessous des coudes pendant toute la durée de l'exercice.

4. Exercice de l'oiseau

Allongez-vous sur le ventre, sur un banc incliné à 45°, les bras tenant les haltères pendant vers le sol. Levez les poids vers l'extérieur jusqu'à ce que les bras soient à l'horizontal, puis redescendez-les en un mouvement contrôlé. Les coudes doivent être légèrement fléchis pendant l'exercice.

5. Élévations latérales/abduction des épaules

Tenez-vous droit, les haltères le long du corps. Levez les poids vers l'extérieur jusqu'à ce que les bras soient à l'horizontal, puis redescendez-les en un mouvement contrôlé. Les coudes doivent être légèrement fléchis pendant l'exercice.

Les chercheurs recommandent d’effectuer ces exercices trois fois par semaine (le lundi, le mercredi et le vendredi), en alternant les exercices 1, 2 et 5 un jour avec les exercices 1, 3 et 4 le suivant. Au début, effectuez deux séries de chaque exercice avec 8 à 12 répétitions pour chaque série. Augmentez à votre rythme pour arriver à 3 séries de chaque.

En fonction de l’exercice et de votre force musculaire, le poids recommandé pour les débutants se situe entre 3 et 6 kilos.

Ayez pour principe de passer au poids supérieur dès que vous pouvez confortablement effectuer les 3 séries. Pour vous donner une idée, les participants à l’étude ont environ doublé le poids qu'ils utilisaient en 10 semaines. Après quatre semaines environ, vous pouvez réduire le nombre de répétitions des dernières séries de façon à augmenter le poids.

Les bienfaits des soins chiropratiques et autres traitements alternatifs contre les douleurs cervicales

Consulter un chiropracteur qualifié est une autre solution judicieuse si vous souffrez de douleurs chroniques. Je suis un fervent partisan de la philosophie chiropratique, qui met l’accent sur la capacité de guérison innée du corps, et se fie beaucoup moins aux solutions de « rafistolage » telles que les médicaments et la chirurgie.

Les chiropracteurs, ostéopathes et naturopathes suivent une formation poussée sur la gestion des troubles musculo squelettiques au cours de leurs études médicales, qui durent entre quatre et six ans.

Grâce à cette formation complète sur le traitement des troubles musculo squelettiques, de nombreuses sources de données ont montré que le traitement chiropratique est bien plus sûr et souvent plus efficace que les traitements médicaux allopathiques, en particulier pour les douleurs dorsales et cervicales.

Par ailleurs, les chercheurs ont également découvert que les ajustements chiropratiques affectent votre corps à un niveau cellulaire profond.

Cela signifie que les soins chiropratiques peuvent affecter les processus physiologiques de base qui influent sur le stress oxydatif et la réparation de l’ADN ; en plus de traiter tout désalignement vertébral susceptible de provoquer des douleurs, ils peuvent donc également traiter des dysfonctionnements plus profonds de votre corps.

Vous savez, pour bon nombre d’entre vous, que je suis médecin ostéopathe. Les docteurs en ostéopathie (DO), comme les chiropracteurs, suivent une formation supplémentaire poussée en alignements vertébraux et peuvent également représenter une bonne option pour vous.

Toutefois, d'après mon expérience, seule une faible proportion des DO sont compétents dans ce domaine, car la plupart choisissent d'adopter une approche allopathique plus conventionnelle. Si vous consultez un DO, vérifiez donc qu'il propose ce type de soin.

Globalement, le point important à retenir est qu’il existe de nombreuses solutions pour traiter les douleurs chroniques, en dehors des médicaments.

Il a été démontré par exemple que les massages thérapeutiques apportent une amélioration cliniquement significative de la fonction et des symptômes des personnes souffrant de douleurs cervicales, et de nombreux autres traitements médicaux complémentaires et alternatifs (notamment l’acupuncture, les massages, les manipulations et la mobilisation vertébrale) sont considérés comme nettement plus efficaces pour réduire la douleur immédiatement, ou à court terme, des personnes souffrant de douleurs cervicales ou lombaires, que l'absence de traitement, les placébos, la kinésithérapie ou les soins habituels.

Il existe donc des options pour traiter vos douleurs, et il y a de bonnes raisons de les examiner avant de recourir aux médicaments pour vous soulager. De plus, de nombreux massothérapeutes et kinésithérapeutes peuvent également proposer des alternatives efficaces.

Autres solutions naturelles pour soulager les douleurs cervicales (et autres types de douleurs)

Dans le cas des douleurs cervicales, leur cause sous-jacente est souvent liée à la mécanique corporelle, ce qui signifie que votre posture ou votre équilibre musculaire sont à revoir.

Corriger votre posture (ou tout autre facteur qui pourrait contribuer aux tensions, tel qu'une mauvaise position de sommeil) et traiter le problème par des exercices est souvent efficace pour soulager la douleur et régler la cause sous-jacente.

Si vous souffrez de douleurs chroniques quelles qu’elles soient, sachez qu’il existe de nombreuses alternatives sûres et efficaces aux antidouleurs, qu'ils soient ou non délivrés sur ordonnance, bien qu’elles puissent demander de la patience.

Voici certaines des meilleures de ces alternatives :

  • Commencez par prendre des acides gras oméga-3 d'origine animale de haute qualité, comme de l’huile de krill. Les acides gras oméga-3 sont les précurseurs des médiateurs d’inflammation que l’on appelle les prostaglandines (c’est d'ailleurs de cette façon qu'agissent les anti-inflammatoires : ils ont une influence positive sur les prostaglandines). Il a été découvert au cours de nombreuses études sur les animaux et études cliniques que les acides gras oméga-3 EPA et DHA contenus dans l’huile de krill ont des propriétés anti-inflammatoires.
  • Éliminez ou diminuez radicalement la plupart des céréales et les sucres (en particulier le fructose) de votre alimentation. Éviter les céréales et les sucres fera baisser votre taux d'insuline et de leptine. Des taux élevés d'insuline et de leptine sont parmi les plus importants activateurs de production de prostaglandine inflammatoire. C’est pourquoi il est si important d'éliminer le sucre et les céréales pour contrôler votre douleur.
  • Optimisez votre production de vitamine D en vous exposant régulièrement au soleil de façon appropriée, car elle intervient dans différents mécanismes pour réduire la douleur.

Dans l’intervalle, vous n'avez pas à souffrir inutilement. Voici des solutions qui soulagent très bien la douleur, sans présenter les dangers pour la santé que présentent la plupart des médicaments.

L'astaxanthine : l'astaxanthine est l'un des antioxydants liposolubles les plus efficaces que l'on connaisse. Elle a des propriétés anti-inflammatoires très puissantes et est très souvent bien plus efficace que les AINS. Des doses élevées sont généralement nécessaires et il peut falloir 8 milligrammes (mg) ou plus par jour pour bénéficier de ses bienfaits.

Le gingembre : cette épice est anti-inflammatoire, soulage la douleur et a un effet apaisant sur l'estomac. Le gingembre frais fonctionne bien, infusé dans de l'eau bouillante comme du thé, ou râpé dans un jus de légumes.

La curcumine : la curcumine est le principal composé thérapeutique identifié dans le curcuma. au cours d'une étude portant sur des patients atteints d'arthrite, ceux ayant ajouté 200 mg de curcuma par jour à leur traitement ont vu leurs douleurs réduites et leur mobilité augmentée. Il a en fait été démontré par plus de 50 études cliniques que la curcumine a une activité anti-inflammatoire puissante ; de plus, quatre études ont mis en évidence sa capacité à réduire les effets secondaires du Tylénol.

Le boswellia : le boswellia, ou boswellia serrata, a de puissantes propriétés anti-inflammatoires qui sont prisées depuis des milliers d'années. C'est personnellement l'une de mes plantes préférées car je l'ai vue donner de très bons résultats pour de nombreux patients souffrant d'arthrite rhumatoïde.

La bromélaïne : cette enzyme, qui digère les protéines, et que l'on trouve dans les ananas, est un anti-inflammatoire naturel. On peut en consommer sous forme de supplément, mais manger des ananas frais peut également être bénéfique. Sachez que la bromélaïne se trouve en majorité dans le cœur de l'ananas, vous pouvez donc laisser de côté un peu de pulpe lorsque vous consommez le fruit.

Le myristoléate de cétyle (CMO) : cette huile, que l'on trouve dans le poisson et le beurre frais, agit comme un « lubrifiant articulaire » et un anti-inflammatoire. J'en ai utilisé une préparation topique moi-même pour soulager des kystes ganglionnaires et un syndrome du canal carpien léger qui ressurgit lorsque je tape trop longtemps sur des claviers non ergonomiques.

Huile d'onagre, de cassis et de bourrache : elles contiennent des acides gras gamma-linoléique (GLA), qui sont utiles dans le traitement de la douleur de l'arthrite.

Crème de Cayenne : également appelée crème de capsaïcine, cette épice est obtenue à partir de piments forts déshydratés. Elle atténue la douleur en épuisant la réserve de substance P de l'organisme, un composant des cellules nerveuses qui transmet le signal de la douleur au cerveau.

Des méthodes thérapeutiques telles que le yoga, l'acupuncture, la méditation, les compresses chaudes et froides, et même la méthode consistant à tenir la main de quelqu'un, peuvent également donner d'étonnants résultats en termes de soulagement de la douleur, sans aucun médicament.

+ Source et Référence
  • ABC News January 4, 2012