C’est le moment de planter de l’estragon

(En anglais)
Estragon

En bref -

  • L’estragon est une plante aromatique qui pousse à l’état sauvage à travers presque toute l’Amérique du Nord ; très appréciée en France, elle possède une saveur qui rappelle l’anis ou le réglisse
  • C’est une plante robuste, facile à cultiver aussi bien en intérieur qu’en extérieur, qui peut être récoltée tout au long de la période de croissance, et se multiplie facilement, par division ou par bouturage
  • L’estragon diminue la coagulation sanguine, est riche en fer, en zinc et en magnésium, c’est un diurétique naturel et il a le pouvoir de réduire la glycémie ; il a toutefois des effets sur l'appareil reproducteur féminin, et ne doit pas être consommé au cours de la grossesse ou de l’allaitement
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les fines herbes développent la saveur et les arômes de vos plats, et les enrichissent en nutriments.

Nombre d’entre elles ont un effet protecteur contre les maladies, débarrassent votre organisme des toxines et vous apportent vitamines et minéraux. Lorsque vous agrémentez vos plats d’herbes ou d'épices, vous enrichissez véritablement vos aliments sans leur ajouter la moindre calorie.

À quantité égale, les fines herbes sont même plus riches en antioxydants que les fruits et les légumes. Elles sont souvent cultivées à des fins culinaires et médicinales.

En cuisine, on utilise généralement les feuilles et parties vertes des plantes, tandis qu’on réserve leurs rameaux ou autres parties ligneuses aux utilisations médicinales. Les épices, quant à elles, sont tirées des graines, de l’écorce, des fruits ou d'autres parties des plantes.

L’estragon est une plante vivace de la famille des tournesols et pousse à l’état sauvage à travers presque toute l’Amérique du Nord. Il est très apprécié en cuisine, et fait partie des « fines herbes », essentielles dans la cuisine française.

Les fines herbes sont les quatre variétés les plus utilisées dans la cuisine française, et comprennent le persil, le cerfeuil et la ciboulette.

L’histoire de l’estragon : le petit dragon

Le mot ‘estragon’ vient du latin ‘dracunculus’, qui signifie ‘petit dragon’. On pense que cette plante serait originaire de Sibérie et de Mongolie, et le nom de son genre (Artemisia) vient du grec Artémis, qui était la déesse de la lune. Dans la mythologie romaine, la déesse de la lune était Diane, dont on dit qu’elle aurait donné de l’estragon à un centaure.

Le mot estragon a également des racines françaises, faisant référence à un petit dragon. Son association avec les dragons est principalement due à la forme serpentine de ses racines. Il a été démontré que les principes actifs présents dans l’huile d’estragon sont efficaces pour traiter de nombreux maux.

L’estragon est cultivé depuis près de 600 ans, et l’on pense qu’il aurait été importé en Italie par les envahisseurs Mongols, qui l’utilisaient pour favoriser le sommeil et rafraichir l’haleine.

Certains historiens pensent que Sainte Catherine rapporta de l’estragon en France lors de sa visite au Pape Clément VI, au 14ème siècle. Cela paraît toutefois peu probable, puisqu’elle n’avait que 5 ans à la mort de Clément VI.

D'autres théories décrivent l’arrivée de l’estragon en France au 16ème siècle. Si c’est bien Sainte Catherine qui l'a importé en France, elle l'a sans doute fait après sa visite auprès du pape Grégoire VI, en 1376.

Après avoir été adoptée par les français, cette plante exceptionnelle s’est rapidement retrouvée sur le devant de la scène culinaire. Bien que les autres cultures l’utilisent très peu, vous en trouverez couramment en France, en Allemagne, en Pologne et au Danemark, dans les salades et les plats de viande.

Cultivez de l’estragon chez vous pour cuisiner avec des herbes fraiches toute l’année

L’estragon possède une saveur rappelant l’anis et le réglisse. Les jardiniers apprécient les bordures décoratives que forme la plante, au port dressé et aux feuilles délicates. L’estragon est une plante vivace, et est facilement reconnaissable dans un potager, à ses feuilles fines et teintées d'argent.

Facile à cultiver, l’estragon ne requiert qu’un sol bien drainé, des arrosages réguliers et beaucoup de soleil. Si vous vivez dans une région méridionale, il vaut mieux cultiver de l’estragon du Mexique, qui conservera sa saveur même par temps très chaud.

La variété française convient bien à une culture en pot, que vous pouvez conserver dans votre cuisine, et peut également être plantée en pleine terre. Ce qui signifie que vous pouvez profiter de cette plante aromatique tout au long de l’année. Les racines serpentines forment de nombreuses pousses, qui permettent à la plante de se multiplier dans tout le potager.

Vous avez donc intérêt à lui dédier un emplacement particulier, ou à isoler les racines en plantant l’estragon dans un grand pot, que vous enterrerez dans le sol.

Suivant les espèces, les plants peuvent atteindre un mètre de haut. La plupart des variétés françaises portent des fleurs blanches, légèrement teintées de vert, regroupées en capitules, qui sont minuscules et passent parfois inaperçu. Elles apparaissent en milieu ou en fin d’été, mais sont stériles et ne produisent pas de graines.

L’estragon français est particulier en ce qu'il se multiplie par ses rhizomes, ou par bouturage, et non par ses graines. Si vous en cultivez dans votre potager, vous devrez diviser les massifs tous les trois ou quatre ans, pour qu’il conserve sa saveur caractéristique.

L’estragon russe peut être multiplié à partir de ses graines, mais la plupart des jardiniers cultivent la variété française, plus parfumée et au goût plus prononcé.

En hiver, coupez les tiges au ras du sol, et protégez le pied par un paillis. La plupart des variétés d’estragon résistent à des températures allant jusqu'à -20°C (-10°F). Si vous le cultivez en pots, vous pouvez les rentrer pour l’hiver avant les premières gelées, et les placer près d'une fenêtre, au soleil.

Entretenir, faire prospérer et récolter les produits de son potager

Cultiver vos propres herbes aromatiques est un moyen pratique d'avoir toujours à porter de la main des ingrédients frais, mais cela présente également l’avantage d'éviter les pesticides et autres substances chimiques utilisées dans les herbes que vous trouverez dans le commerce.

Dans la vidéo qui vous est proposée ici, vous découvrirez comme il est simple de cultiver de l’estragon chez soi. Les plants d’estragon ont besoin d'un sol au pH de 6,5 à 7,5, et doivent être espacés de 45 à 60 cm pour permettre une bonne aération et un bon drainage du sol. Bien que leurs racines soient très actives, elles sont relativement fragiles.

L’estragon français ne se multiplie que par division ou par bouturage, car ses graines sont rares. La division des racines peut être réalisée en milieu de printemps, lorsque de nouvelles pousses apparaissent.

Ces plants peuvent ensuite être plantés et laissés en pleine terre, tandis que le bouturage peut être réalisé en été, et les boutures peuvent être conservées à l’intérieur, le temps qu’elles produisent des racines. Veillez à ne pas endommager les racines lorsque vous les divisez, et utilisez pour cela un couteau plutôt qu'une binette ou une pelle.

S’agissant du bouturage, vous pouvez prélever de jeunes tiges de 10 à 20 cm aux premières heures du matin, en coupant juste sous un nœud. Ôtez les feuilles basses et trempez l’extrémité de la tige dans une hormone de bouturage.

Plantez ensuite la tige dans un terreau de rempotage humide, que vous maintiendrez constamment humide, et placez le pot dans un endroit ensoleillé. Lorsque des tiges se seront formées, et que tout risque de gelée sera écarté, la plante pourra être transplantée dans le potager.

Veillez à ne pas l’arroser trop abondamment en période de croissance, et placez votre estragon français dans un endroit partiellement ombragé l’après-midi. Paillez la base de la plante pour éviter que les racines ne pourrissent et pour conserver l'humidité en surface.

Enrichissez le sol de compost au moment de la plantation. Il n’est ensuite plus nécessaire d'apporter aucun engrais à la plante. L’estragon peut être taillé, pour lui donner une jolie forme, et divisé au printemps, tous les deux ou trois ans, afin qu’il reste vigoureux et conserve sa saveur.

Il n’y a pas d’époque particulière pour récolter l’estragon. Vous pouvez commencer à l’utiliser dès que la plante est suffisamment fournie pour continuer à se développer. Laissez au moins un tiers des feuilles sur le buisson. Les feuilles étant très fragiles, utilisez un ciseau de cuisine pour les prélever. Si vous les froissez, elles libèrent de l’huile et perdent de leur arôme.

La saveur de l’estragon est plus prononcée lorsqu’il est frais. Si vous en avez prélevé une trop grande quantité, vous pouvez toutefois le conserver au congélateur, dans un sac de congélation, ou bien le placer dans un verre, avec un fond d’eau.

Vous pouvez également envelopper la base dans un chiffon humide, et le conserver au réfrigérateur, dans un sachet plastique. Si vous souhaitez le conserver sur le long terme, sachez que l’estragon conserve mieux son parfum lorsqu'il est congelé, que lorsqu'on le fait sécher.

Le petit dragon, sain et savoureux

L’estragon offre un profil nutritionnel dense, contenant des vitamines A, B, C, ainsi que des flavonoïdes. C’est également une excellente source de minéraux, tels que magnésium, zinc, fer et calcium.

Consommé régulièrement, l’estragon peut contribuer à réduire le risque de caillots sanguins, d’AVC et de crise cardiaque car il favorise la santé cardiovasculaire. Il peut également ralentir la coagulation sanguine, ce qui peut augmenter le risque d'hémorragie s'il est pris sous forme de complément.

L’estragon est également un diurétique naturel et peut contribuer à réduire la rétention d’eau. Les composés phénoliques et les fibres alimentaires présents dans l’estragon peuvent contribuer à faire naturellement baisser la glycémie chez les personnes atteintes de diabète.

La présence de fer favorise la production de globules rouges tandis la présence de zinc peut contribuer à la réparation des dommages au niveau de la muqueuse intestinale, et renforcer le système immunitaire.

La plante contenant de l’eugénol, elle possède un effet anesthésiant qui aide à soulager les douleurs dentaires et buccales. Vous pouvez la consommer sous forme de thé, ou mâcher simplement ses feuilles. Le thé d’estragon peut également être utile en cas d'insomnie, grâce à son action calmante, et peut contribuer à lutter contre la mauvaise haleine et les odeurs corporelles.

Les utilisations de l’huile essentielle d’estragon

L’estragon est utile en cuisine, mais peut également être utilisé sous forme d'huile essentielle, aux propriétés aromathérapeutiques. Son parfum est semblable à celui de la plante fraiche, et son goût est légèrement épicé. Voici quelques-unes de ses propriétés aromathérapeutiques :

Désodorisante

L'huile essentielle d’estragon possède de puissantes propriétés antimicrobiennes. Diluée et appliquée sur les aisselles, elle peut aider à prévenir la formation d'odeurs désagréables.

Antirhumatismale

L'huile d’estragon peut contribuer à améliorer la circulation sanguine et à éliminer l’acide urique. Cette combinaison peut réduire le risque de développer des rhumatismes et de l’arthrite.

Circulatoire

L'amélioration de la circulation sanguine favorise la distribution de l’oxygène, des nutriments et des antioxydants dans l’organisme, et donc une santé optimale.

Stimulante

L’huile essentielle d’estragon a un effet stimulant sur le cerveau, les systèmes nerveux, digestif et endocrinien, ce qui favorise la croissance et renforce le système immunitaire.

L’huile essentielle d’estragon peut être utilisée de différentes façons :

  • En massage : mélangez 2 à 4 gouttes d’huile essentielle d’estragon avec une huile porteuse et utilisez-la en massage pour profiter de ses bienfaits thérapeutiques.
  • Dans l’eau du bain : ajoutez l’huile dans l’eau de votre bain et immergez-vous pour en apprécier les effets.
  • Pour les douleurs dentaires : mélangez 1 à 2 gouttes d’huile dans une tasse d’eau chaude, et gargarisez-vous pour soulager un mal de dents ou un mal de gorge.

Effets secondaires potentiels de l’estragon et de l’huile essentielle d’estragon

Avant d'utiliser l’huile essentielle d’estragon, prenez connaissance de ses effets secondaires potentiels. Elle contient de l’estragol, également appelé méthylchavicol, qui peut être toxique à haute dose.

L’estragon ayant des effets sur le système reproducteur féminin, et étant utilisé pour traiter les troubles menstruels, il ne doit jamais être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement.

Si vous êtes sensible aux plantes de la famille des Asteraceae, telles que l’ambroisie, les marguerites, les chrysanthèmes ou les œillets d’Inde, l’estragon peut provoquer une réaction allergique.

La plante étant par ailleurs connue pour ralentir la coagulation, vous devez arrêter d’en consommer avant de subir toute intervention chirurgicale. Cependant, à un dosage raisonnable, on peut généralement profiter de ses bienfaits sans craindre de complication sérieuse.

Consultez votre médecin ou votre pharmacien avant d'utiliser cette huile, afin de vérifier qu’il n’existe pas de contre-indication avec des médicaments que vous prenez ou tout problème de santé que vous pourriez avoir.

Faites un test cutané sur votre bras avant de l’utiliser, en appliquant sur votre peau une goutte d'huile diluée, pour détecter toute irritation ou réaction allergique potentielle. Si vous observez le moindre effet, cessez immédiatement d'utiliser l’huile.

Conseils pour utiliser l’estragon en cuisine

Le site Internet The Spruce nous donne quelques conseils pour utiliser l’estragon en cuisine. Vous trouverez dans les magasins d'alimentation de l’estragon frais, et de l’estragon sec, mais vous remarquerez que la saveur de ce dernier est beaucoup moins prononcée, car l'huile s’en est évaporée. Vous trouverez également de l’estragon dans les marchés spécialisés et les marchés fermiers.

  • Pour profiter de tout son arôme, utilisez l’estragon frais, ou congelez des brins entiers dans un sac hermétique. Utilisez l’estragon congelé dans les trois à cinq mois.
  • La chaleur intensifie la saveur de la plante.
  • Vous pouvez préparer du vinaigre à l’estragon très simplement, en plaçant un brin frais dans une bouteille stérilisée de vinaigre blanc distillé. Laissez-le macérer jusqu’à ce le goût vous convienne, en le goutant après quelques jours. Lorsque le vinaigre est parfumé à votre goût, ôtez délicatement le brin d’estragon.
  • On peut également utiliser le vinaigre blanc pour conserver de l’estragon frais au réfrigérateur. Utilisez cet estragon dans les sauces, pour préparer un beurre parfumé, ou dans toute recette ne nécessitant pas d'utiliser de l’estragon frais.
  • Bien que le goût puisse vous sembler inhabituel, essayez d’y habituer votre palais en utilisant l’estragon pour parfumer des pommes de terre au four, une salade de pommes de terre ou un plat à base d’œufs. Il s'associe également bien avec les tomates et les carottes, et peut être parsemé sur des légumes d’été grillés ou une salade verte.