Que cache l’odeur d’une voiture neuve ?

Voiture neuve

En bref -

  • L’odeur d'une voiture neuve est si enivrante que les fabricants ont essayé de la reproduire dans des parfums et désodorisants pour voitures
  • Bien qu’elle soit très appréciée, cette odeur est générée par des émissions de composés organiques volatiles associés à des perturbations hormonales, à des dommages hépatiques et rénaux, à des problèmes respiratoires, et au cancer
  • Les chercheurs ont également découvert dans l'air des voitures neuves des composés chimiques retardateurs de flamme, du formaldéhyde, du chlore et des métaux lourds ; les concentrations étaient considérablement réduites après six mois d'utilisation
  • Vous pouvez réduire votre exposition à ces produits chimiques en vous garant à l’ombre, en ouvrant les fenêtres, en aérant la voiture avant d'y entrer, et en évitant de rester assis dedans lorsqu’elle est stationnée
Taille du texte:

Dr. Mercola

Soyons francs, la plupart des gens adorent l’odeur des voitures neuves. Elle est même tellement enivrante, que l’on fabrique aujourd'hui des désodorisants pour voitures qui la reproduisent.

Les scientifiques ne savent pas précisément pourquoi ce parfum particulier est si attrayant, mais il est probable qu’il s'agisse d'une forme de conditionnement classique, cette odeur étant associée au luxe que représente la possession d’une voiture neuve.

Les odeurs sont des outils de marketing puissants, car elles évoquent souvent des sentiments et des émotions que les vendeurs savent parfaitement exploiter.

Les souvenirs associés à certains parfums sont appelés les « souvenirs autobiographiques activés par les odeurs », autrement dit le phénomène de la « madeleine de Proust », terme que l’on doit à l’écrivain français Marcel Proust.

Les chercheurs ont découvert que les odeurs et les souvenirs sont analysés dans des régions du cerveau très proches l’une de l’autre, étroitement connectées à l’amygdale et à l’hippocampe. Cette connexion pourrait expliquer pourquoi les parfums sont attachés à des souvenirs précis.

Les parfums peuvent rappeler de bons souvenirs, mais ils peuvent également être associés à des souvenirs éprouvants, et provoquer des flashbacks de traumatismes. Le pouvoir des odeurs est très bien révélé par l’aromathérapie, si efficace pour apporter le calme et favoriser la détente.

Toutefois, si l’odeur d'une voiture neuve peut générer des sentiments agréables liés au fait de posséder un nouveau « jouet de luxe », ce parfum présente des risques significatifs pour la santé et il n’est pas intégré volontairement dans les véhicules par les constructeurs.

Une partie du parfum de votre voiture est générée par des émissions de COV non réglementés

Des tests ont été réalisés sur les voitures les plus populaires entre 2011 et 2012, pour mesurer les émissions de substances chimiques provenant des volants, accoudoirs, tapis et tableaux de bords, qui contribuent à l’odeur des voitures neuves.

Les chercheurs souhaitaient effectuer ces mesures car les émanations de produits chimiques contribuent de façon significative à la pollution intérieure.

Or il s'avère que l’odeur des voitures neuves est due à des composés organiques volatiles (COV). Robert Weiz, chercheur diplômé en microbiologie et fondateur du RTK Environmental Group, explique que les matériaux utilisés dans l’habitacle d'une voiture neuve comprennent des plastiques, de la colle et des tapis qui dégagent tous, ou émettent des molécules de COV.

Bien que ces molécules finissent par s’évaporer, contribuant ainsi à la pollution de l’air extérieur, elles sont immédiatement nocives si elles sont inhalées dans un espace confiné. Certaines personnes ressentent ainsi des symptômes soudains, tels que maux de tête et problèmes respiratoires.

On retrouve cette catégorie de produits chimique dans les produits ménagers, les matériaux d'aménagement et de construction. Les matériaux présents dans les voitures neuves sont instables et dégagent des gaz, notamment du benzène et du formaldéhyde, les deux étant des carcinogènes reconnus.

Les États-Unis n'ont pas établi de normes pour protéger les citoyens des COV, mais d'autres pays l’ont fait. Les intérieurs des voitures neuves peuvent contenir jusqu'à 128 fois la limite légale de COV fixée par l’Australie, par exemple. Cela constitue une préoccupation majeure, car nous sommes exposés à des molécules de COV en de multiples occasions dans notre vie quotidienne, ce qui renforce leurs effets sur notre santé.

On trouve par exemple du formaldéhyde ou des produits qui en libèrent, sous de multiples appellations sur les étiquettes de produits tels que les lotions pour le corps, les shampoings, les produits de maquillage et même dans le dentifrice.

Les étiquettes mentionnent rarement, voire jamais le terme ‘formaldéhyde’, mais plus généralement un nom qui fait référence à un produit chimique qui libère du formaldéhyde. Parmi ces noms, la formaline, le méthanal, le quaternium-15, l’oxyde d’éthylène, et l'aldéhyde formique.

Les COV ont des effets dévastateurs sur votre santé

Les composés organiques contiennent du carbone et sont présents dans tous les organismes vivants. Toutefois, les COV se transforment facilement en vapeurs ou en gaz et contiennent des éléments tels que du fluor, du brome, du soufre ou de l'azote. La combustion des carburants, les échappements des moteurs diesel, les solvants, peintures et colles, libèrent tous des COV.

Lorsque les molécules de COV sont combinées à de l’oxyde d’azote, elles réagissent et forment de l’ozone, que l’on appelle le smog, qui affecte considérablement le système respiratoire.

Les effets sur la santé liés aux COV dépendent de la concentration dans l’air des substances chimiques, et de la durée de votre exposition. Les individus développent des symptômes différents en fonction de leur âge, de leur sexe, de leur état de santé et de leur exposition à d'autres substances chimiques. Une exposition brève peut déclencher :

Des maux de tête

Des vertiges

Une somnolence

Des étourdissements

Des réactions cutanées allergiques

Un essoufflement

Une irritation conjonctivale

Des vomissements

De la fatigue

Une aggravation des symptômes de l’asthme

Une diminution du taux de cholinestérase sérique

Une gêne au niveau du nez et de la gorge

Bien que ces symptômes disparaissent souvent dès la fin de l’exposition, des expositions à long terme provoquent des cancers, affectent le foie, les reins et le système nerveux.

Les produits ménagers émettent souvent du benzène, du formaldéhyde et de l’acétaldéhyde, et ces produits sont également retrouvés dans les émanations gazeuses émises par les voitures neuves. Chacun de ces produits chimiques est associé au cancer chez l’animal comme chez l’homme.

Le parfum des voitures neuves renferme également des retardateurs de flamme, des métaux lourds et du chlore

L’équipe de l’Ecology Center, dirigée par Jeff Gearhart, a découvert que les substances chimiques représentant un sujet de préoccupation immédiate étaient le brome, le chlore, le plomb et les métaux lourds.

Bien que ces produits soient particulièrement préoccupants pour les chercheurs, ils ont découvert plus de 275 substances chimiques différentes dans l’habitacle des voitures examinées. Voici ce qu'a déclaré Jeff Gearhart à ce propos :

« La recherche montre que les habitacles des voitures contiennent un cocktail unique de centaines de substances chimiques toxiques qui émettent des dégagements gazeux dans ces petits espaces confinés.

Ces substances n’étant pas réglementées, les consommateurs n’ont aucun moyen de connaitre les dangers qui les menacent. Nos tests ont pour but de révéler ces dangers et d’encourager les constructeurs à utiliser des alternatives plus sûres. »

On trouve souvent du brome dans les retardateurs de flamme bromés, qui sont associés à une augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes pompier exposées aux fumées toxiques dans le cadre de leur travail.

Les retardateurs de flamme appartiennent à la classe des produits chimiques du DDT et des PCB (composés organohalogénés), qui réagissent avec d'autres substances pour former des dioxines cancérigènes, et sont largement utilisés dans la fabrication des meubles, des moquettes, et de votre voiture.

Les chercheurs ont également découvert des liens entre l’exposition aux retardateurs de flamme chimiques, tels que le brome, et des retards neurodéveloppementaux chez les enfants exposés in utero et après la naissance, votre voiture représente donc un risque potentiel de retard mental et de troubles de l’attention.

Le chlore, l'un des autres produits chimiques détectés en quantités significatives dans l’odeur des voitures neuves, fait partie des 10 substances les plus fabriquées, en termes de volume. Le chlore, qui est gazeux à température ambiante, est utilisé pour désinfecter l’eau, dans la fabrication de papier et de tissus, ainsi que dans la fabrication de polymères, de caoutchouc et de pesticides.

Lorsque le chlore pénètre dans votre organisme par inhalation ou par l’exposition de votre peau, il réagit avec l’eau, produisant des acides corrosifs et des produits dérivés détersifs qui endommagent les cellules à leur contact.

Le chlore est suffisamment toxique pour être classé comme arme chimique, et est associé à la démence chez les personnes âgées, il augmente la durée des crises d'asthme et est un irritant pour la peau et les yeux.

L’exposition au plomb entraine également d'autres effets secondaires et conséquences négatives pour la santé, que vous ne soupçonnez pas lorsque vous vous rendez au travail ou au supermarché au volant de votre voiture. La toxicité du plomb est cumulative. En d'autres termes, votre organisme ne le métabolise pas, et ne l’excrète pas.

Au fil du temps, le plomb s'accumule dans les os et dans les dents. Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux troubles mentaux et physiques que le plomb est susceptible de provoquer, notamment des retards développementaux, des troubles de l’apprentissage, une irritabilité, une perte d'audition et des convulsions.

Les constructeurs automobiles tendent à réduire les substances chimiques dans les voitures

Répondant à la demande des consommateurs, les constructeurs automobiles tendent aujourd'hui à réduire la quantité et la densité des substances toxiques qui émettent des dégagements gazeux dans les voitures.

Bien que les chercheurs continuent d'y trouver de nombreuses substances chimiques, certains constructeurs fabriquent aujourd'hui des véhicules sans dangereux retardateurs de flamme bromés, ni PVC émettant du chlore.

En 2006, presque toutes les voitures neuves contenaient du PVC, mais 17 % des véhicules sont aujourd'hui fabriqués sans PVC, et 60 % sont exempts de brome.

En 2012, les voitures contenant le moins de substances chimiques étaient la Honda Civic, la Toyota Prius et la Honda CR-Z.  Les plus mal classées en termes de teneur en produits chimiques étaient la Mitshubishi Outlander Sport, la Chrysler 200 SC et la Kia Soul.

Bien que l'association professionnelle, Global Automakers, et Kia Motors n’aient pas commenté ces résultats, Marcos Frommer, directeur des affaires générales et de la communication chez Honda aux États-Unis, a déclaré « Nous sommes heureux d’être reconnus par HealthyStuff.org pour nos efforts. Au cours des dix dernières années, Honda a pris de nombreuses mesures pour réduire ou éliminer les substances chimiques préoccupantes de ses véhicules. »

Faites attention par temps chaud et en cas de trafic dense

Votre voiture est un véritable laboratoire chimique, car les températures allant jusqu’à 89°C (192°F) auxquelles sont exposés les plastiques, qui peuvent atteindre 120°C (248°F) pour les tableaux de bord, augmentent la quantité de COV libérés dans cet espace fermé.

L’étude citée dans cet article a montré que le degré de danger pour les enfants, les adultes et les animaux domestiques, était à son maximum dans les six premiers mois suivant la sortie d'usine des véhicules.

Les constructeurs indiquent qu’ils éliminent progressivement les COV des voitures, et qu’ils ont amélioré la ventilation et les systèmes de filtration des habitacles. Nombre de ces changements sont dus aux règlementations européennes, qui imposent des restrictions plus sévères sur l’exposition aux toxines afin de protéger les populations et l’environnement.

Tandis que la Chine et l’état de Californie sont en train de développer leurs propres règlementations, le gouvernement fédéral américain tarde à suivre leur exemple.

Aérer votre voiture est une solution à double tranchant. Bien qu’il vaille mieux ouvrir la fenêtre lorsque vous conduisez une voiture neuve, il vaut mieux la fermer en cas de circulation dense, et utiliser la fonction de recyclage d'air pour réduire la quantité de gaz d’échappement nocifs qui pénètrent dans votre habitacle.

Vous pouvez également envisager d'acheter une voiture d'occasion, car les COV et émissions de plomb diminuent de façon significative au bout de six mois. L'agence de protection de l’environnement américaine met en garde contre l’exposition prolongée aux polluants présents dans les voitures neuves, qui peut entrainer des problèmes de reproduction, endommager le foie, les reins, le système nerveux central, et provoquer le cancer.

Pour réduire les émanations provoquées par les températures élevées, garez votre voiture à l’ombre et laissez si possible une fenêtre entre ouverte. À tout le moins, lorsque le véhicule est resté fermé, ouvrez les portières des deux côtés pour renouveler l’air avant d'y entrer.

Évitez de rester assis dans la voiture lorsqu’elle est stationnée et placez un pare-soleil sur le pare-brise pour réduire l'accumulation de chaleur. Dépoussiérer fréquemment l’habitacle avec un chiffon microfibre permettra d’éliminer les poussières sur lesquelles se déposent souvent les substances chimiques en suspension dans l’air.