Le céleri peut-il être aider à traiter le cancer du sein ?

Céleri

En bref -

  • Au cours d'études sur les animaux, l'apigénine, un flavonoïde naturel présent dans le céleri, le persil, et d'autres fruits, légumes et herbes aromatiques, a ralenti la croissance du cancer et réduit les tumeurs cancéreuses
  • Le traitement à l'apigénine a également fonctionné sur de redoutables tumeurs du sein à croissance rapide, inhibant la prolifération (croissance) cellulaire, et réduisant l'expression d'un gène associé à la malignité du cancer
  • L'apigénine semble si prometteuse dans la lutte contre le cancer que les chercheurs pensent que des injections de cette substance pourraient être une alternative sûre aux chimiothérapies toxiques, car elle n'a provoqué aucun effet secondaire jusqu'à présent, même à haute dose
Taille du texte:

Dr. Mercola

L’université du Missouri était récemment en effervescence, lorsque des chercheurs ont annoncé qu'ils avaient découvert un traitement non-toxique capable de stopper la course du cancer du sein.

Au cours de l’étude, ce traitement a même fonctionné sur de redoutables tumeurs du sein à croissance rapide, inhibant la prolifération (croissance) cellulaire, et réduisant l’expression d'un gène associé à la malignité du cancer.

Mais l’ingrédient nécessaire au traitement - l'apigénine - est peu couteux et on le trouve facilement dans nos jardins, ou dans les magasins d'alimentation, car il s'agit d'une substance active naturelle présente dans le persil, le thym, et de nombreux autres fruits, légumes et épices. Le problème, c’est que les chercheurs ont du mal à trouver des financements pour poursuivre leurs études sur l’homme...

Un composé présent dans le céleri et le persil réduit les tumeurs malignes du sein

Chez des souris auxquelles on avait implanté des cellules d'un cancer du sein particulièrement mortel et à développement rapide, et qui ont été traitées avec de l’apigénine, la croissance des cellules cancéreuses a ralenti et les tumeurs ont rétréci.

Les vaisseaux sanguins alimentant les tumeurs cancéreuses ont également rétréci, réduisant le flux de nutriments vers les cellules tumorales, les privant ainsi de l’alimentation nécessaire à leur développement.

Une étude conduite en 2011 a montré des résultats prometteurs similaires ; des rats atteints de cancer du sein et traités avec de l’apigénine ont développé moins de tumeurs, qui se développaient par ailleurs beaucoup moins vite.

Bien le céleri et le persil soient particulièrement riches en apigénine, un flavonoïde, on la trouve également dans de nombreux autres aliments, notamment dans :

Les pommes

La Camomille

Le basilic

L’origan

L’estragon

La coriandre

Les endives

Les brocolis

Les cerises

Les poireaux

Les oignons

Les tomates

Le raisin

Le thé

Les haricots et l’orge

Notre exposition à l’apigénine provient principalement de la consommation de fruits et légumes qui en contiennent, mais les chercheurs ne savent pas précisément quelle proportion est absorbée par le sang.

Bien que l’étude ait employé des injections d’apigénine, il est également possible d’en obtenir des concentrations biologiquement significatives par le biais d'une alimentation saine. Les chercheurs de l’étude de 2011 ont souligné :

« … il semble qu'il soit important de maintenir un niveau minimum d'apigénine dans le sang pour retarder l'apparition du cancer du sein... Consommer chaque jour un peu de persil est sans doute une bonne idée... pour garantir ce niveau minimum. Vous pouvez toutefois également trouver ce composé sous forme de complément alimentaire en cachets... »

Les financements sont difficiles à trouver lorsque le principe actif peut être cultivé dans votre jardin...

L'apigénine semble si prometteuse dans la lutte contre le cancer que les chercheurs pensent que des injections de cette substance pourraient être une alternative sûre aux chimiothérapies toxiques.

Tandis que la chimiothérapie est connue pour ses effets secondaires parfois mortels (qui sont dus au fait que les médicaments sont des substances toxiques, qui tuent sans distinction les cellules saines et les cellules cancéreuses), l’apigénine ne provoque aucun effet secondaire, même à haute dose.

Imaginez donc la frustration de ces chercheurs, qui ont découvert un traitement naturel potentiel, sûr et économique, pour lutter contre le cancer, et ne parviennent pas à convaincre qui que ce soit de financer des recherches complémentaires...

D'après Salman Hyder, co-auteur de l’étude :

« Nous pourrions effectuer des essais cliniques de l’apigénine sur l’homme dès demain, mais nous devons attendre les médecins pour cette prochaine étape. L'un des problèmes vient du fait que nous ne connaissons pas la cible spécifique de l’apigénine dans les cellules cancéreuses, et les organismes de financement sont réticents à soutenir la recherche.

De plus, l’apigénine étant facile à extraire des plantes, l’industrie pharmaceutique ne tirera pas profit du traitement, et ne dépensera donc pas d'argent pour étudier quelque chose que vous pouvez cultiver dans votre jardin. »

Certains des meilleurs remèdes contre le cancer sont dans la Nature

Le pouvoir curatif et réparateur de substances naturelles telles que les légumes est connu et étudié depuis longtemps, mais reste largement occulté et relégué au second plan par la commercialisation massive des traitements pharmaceutiques du cancer, qui privilégient la chimiothérapie toxique, les rayonnements et la chirurgie.

C’est précisément la raison pour laquelle la majeure partie d’entre vous connaissez la chimiothérapie, mais beaucoup moins ont entendu parler de ces traitements sûrs, naturels et potentiellement révolutionnaires qui ne suscitent que peu, voire aucun intérêt de la part des médias :

La curcumine est le composé le plus actif du curcuma, l'épice qui entre dans la composition du curry. Parmi tous les nutriments, la curcumine fait l’objet de la littérature la plus riche en preuves soutenant son utilisation contre le cancer. Les chercheurs ont découvert que la curcumine, lorsqu’elle pénètre dans une cellule, peut agir sur plus de 100 mécanismes différents.

La crème à base d’extrait d'aubergines, connu sous les appellations BEC et BEC5, qui guérit et élimine la plupart des cancers de la peau non mélanomes en quelques semaines.

La vitamine D provenant d'une exposition raisonnable au soleil. Il est important, pour la prévention et le traitement du cancer, d'optimiser la production naturelle de vitamine D par votre peau en vous exposant raisonnablement au soleil.

La vitamine D augmente l'auto-destruction des cellules mutantes (qui, si elles ont la possibilité de se multiplier, peuvent conduire au développement du cancer), réduit la propagation et la reproduction des cellules cancéreuses, provoque la différenciation des cellules (les cellules cancéreuses ne sont généralement pas différenciées), réduit le développement de nouveaux vaisseaux sanguins à partir des vaisseaux existants, qui est une étape dans la transformation des tumeurs dormantes en tumeurs cancéreuses.

Ce ne sont là que quelques exemples, car adopter une alimentation à base d'aliments entiers est en réalité l’une des meilleures façons de lutter contre le cancer, puisqu’elle vous permet de consommer naturellement des substances anti-cancer présentes dans les légumes et les fruits, telles que des flavonoïdes, des caroténoïdes, du lycopène et du sulforaphane.

Une partie de l’explication de la puissante influence de l’alimentation sur des maladies graves telles que le cancer, réside dans le fait qu’elle influe sur un processus biologique que l’on appelle l'angiogenèse - le processus par lequel votre organisme fabrique des vaisseaux sanguins.

Les cellules cancéreuses, comme toutes les cellules du corps, ont besoin, pour se développer, de l’oxygène et des nutriments que leur apportent les capillaires.

Une angiogenèse excessive (la production de nouveaux vaisseaux sanguins) est associée à la progression de maladies telles que le cancer.

La plupart d’entre nous abritons en réalité en permanence des amas microscopiques de cellules cancéreuses. La raison pour laquelle nous ne développons pas tous des cancers, c’est que tant que votre organisme est capable d'équilibrer correctement l’angiogenèse, il empêche la formation de vaisseaux sanguins qui nourriraient ces tumeurs microscopiques.

Les problèmes apparaissent si, et lorsque les cellules cancéreuses ont leur propre apport sanguin, car elles peuvent alors passer d’inoffensives à meurtrières. Comme nos ancêtres l'avaient intuitivement compris, la nature a pourvu de nombreux aliments et plantes d’inhibiteurs naturels d'angiogenèse, faisant d’eux des « médicaments anti-cancer » naturels.

En consommant simplement ces aliments anti-angiogéniques, vous pouvez stimuler les mécanismes de défense de votre organisme naturellement et prévenir la formation de vaisseaux sanguins qui nourriraient les tumeurs microscopiques présentes en permanence dans votre corps.

Le site GreenMedInfo a créé une compilation de recherches menées sur plus de 600 substances naturelles, dont de nombreuses sont présentes dans l’alimentation, et qui se sont révélées prometteuses pour le traitement et/ou la prévention du cancer.

Ces substances comprennent des composés présents dans l'ail, les baies, le café, les graines germées, les champignons, le poivre noir, et beaucoup d'autres - la liste est incroyablement variée, et c’est pourquoi une alimentation diversifiée est également l’une des meilleures façons de « couvrir vos arrières » et de vous protéger du cancer.

« Garder l’esprit ouvert » pourrait vous sauver la vie

L’approche de la médecine conventionnelle consiste à « chercher et détruire » les cellules cancéreuses au moyen de la chirurgie, de toxines extrêmement puissantes, et de rayonnements dangereux. La plupart des traitements conventionnels, encore considérés comme les « soins standards », ont été élaborés à une époque où notre connaissance du cancer était limitée.

La chimiothérapie a par exemple été inventée en 1960, lorsqu'il a été découvert qu’un gaz toxique tuait les tumeurs cancéreuses d’une souris. Il s'avère que les chercheurs n’ont pas vraiment pu obtenir le même résultat sur d'autres souris, mais pour une raison quelconque, pour cette souris en particulier, la méthode semblait bien fonctionner.

Cette expérience, qui était un « coup de chance » extraordinaire, est à la base de la chimiothérapie. Lorsqu’il est devenu évident que la chimiothérapie n’était pas si efficace par elle-même, les rayonnements y ont été associés, et cette association de chimiothérapie et de rayonnements est aujourd'hui le traitement standard de nombreux types de cancers.

Le problème est que, sur de nombreux types de cancer, la chimiothérapie n’est pas réellement efficace... et même lorsqu’elle l’est, le patient meurt souvent des effets secondaires qu’elle provoque. Cependant, comme il est souligné dans le documentaire Cut, Poison, Burn, tant que le cancer est tué avant le patient, le traitement est considéré comme un succès...

Si vous pensez que la chimiothérapie est votre seule option, c’est parce que le système est conçu pour vous le faire croire. L'industrie du cancer est devenue une entreprise très lucrative, qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir le statu quo.

Elle n'a tout simplement aucun intérêt à réduire le nombre de cancers ; son intérêt est de traiter le cancer en supprimant ses symptômes flagrants, comme la taille des tumeurs, tout en augmentant souvent la malignité des cellules cancéreuses survivantes, garantissant le retour vengeur du cancer quelques années plus tard.

De ce point de vue, plus les cancers sont nombreux, mieux c’est... Même les oncologues, que la plupart considèrent comme les spécialistes incontournables pour diagnostiquer un cancer, pourraient, pour nombre d’entre eux, être qualifiés de spécialistes de la chimiothérapie, plutôt que de spécialistes du cancer.

Cependant, il existe d'autres options. J'ai déjà écrit deux articles sur la thérapie génique ciblée du Dr. Burzynski, à base d’antinéoplastons, de peptides et de dérivés d’acides aminés, qui agissent comme des interrupteurs moléculaires et génétiques.

Ils désactivent les oncogènes, qui sont des gènes responsables du cancer, et activent les gènes suppresseurs de tumeurs, qui luttent contre le cancer. De plus, il est parfaitement non-toxique, et les patients ne souffrent pratiquement d'aucun effet secondaire. Mieux encore, lorsque le cancer est éliminé, le taux de récidive est proche de zéro.

Témoignages de l'innocuité et de l’efficacité des antinéoplastons, certains patients du Dr. Burzynski ont survécu à des cancers « incurables » après avoir suivi son traitement, et 20 ans plus tard, ils ne présentent toujours plus aucune trace de cancer. Certains de ces cas sont présentés dans son film Burzynski : The Movie.

Le Dr. Nicholas Gonzalez est un autre éminent médecin spécialisé dans les traitements alternatifs du cancer, qui a partagé avec moi ses désaccords avec les traitements conventionnels dans l'interview qu’il m'a accordé en début d'année (2012). En définitive, si vous avez un problème de santé, je vous recommande de consulter un médecin spécialisé en médecine naturelle - et cela demande de garder l’esprit ouvert.

Votre magasin de produits diététiques est une bonne source de conseils. Faites connaissance avec les personnes qui y travaillent, les propriétaires, et les clients qui fréquentent le magasin, et obtenez un consensus pour savoir quel est le meilleur médecin pour vous dans votre région.

Le bouche-à-oreille fonctionne bien dans la communauté de la médecine naturelle, si un médecin compétent obtient d’excellents résultats dans votre région, sa réputation sera vite établie. Bien entendu, s'il est question de cancer, vous devrez trouver un praticien reconnu et réputé pour sa compétence dans ce domaine.

Les meilleures mesures de prévention contre le cancer du sein

J’ai récemment interviewé le Dr. Christine Horner, chirurgien général et plasticien, qui a partagé sa connaissance approfondie du cancer du sein - ses causes et traitements, et les avantages et inconvénients des nombreuses méthodes de dépistage.

Vous découvrirez ci-dessous de nombreuses stratégies naturelles de prévention du cancer.

Mangez sainement. Cela nécessite d’éviter le sucre, en particulier le fructose, car toutes les formes de sucre sont nocives pour la santé en général, et favorisent le cancer. Efforcez-vous également de consommer des aliments entiers et des légumes frais, et d'éviter les aliments qui favorisent le cancer.

Faites de l’exercice. La recherche suggère que l’une des meilleures façons de diminuer significativement le risque de cancer du sein, est tout simplement de faire de l’exercice.

La vitamine D. Il existe des preuves flagrantes démontrant qu'une carence en vitamine D joue un rôle crucial dans le développement du cancer. Vous pouvez diminuer votre risque de cancer de PLUS DE LA MOITIE simplement en optimisant votre taux de vitamine D en vous exposant au soleil de façon appropriée.

Si vous êtes traité pour un cancer, un taux sanguin élevé de vitamine D -- environ 80 à 90 ng/ml -- serait certainement bénéfique. Je n’insisterai jamais assez sur les bienfaits pour la santé de l’optimisation de votre taux de vitamine D, que ce soit par l’exposition au soleil (idéalement), par l’utilisation d'une cabine de bronzage sûre, ou en dernier recours, par la prise de suppléments de vitamine D3 par voie orale.

Il est important de dormir correctement, non seulement en termes de durée de sommeil, mais il est également important de dormir à des heures particulières. Selon la médecine Ayurvédique, les heures idéales pour dormir se situent entre 22 h et 6 h du matin.

La recherche moderne a confirmé l'intérêt de ces conseils, car des variations hormonales ont lieu tout au long de la journée et de la nuit, et en pratiquant la bonne activité au bon moment, vous ‘surfez sur la vague’ en quelque sorte, et obtenez les meilleurs résultats. Aller à l’encontre de votre biologie en restant éveillé alors que vous devriez dormir, ou vice-versa, interfère avec ces variations hormonales bénéfiques.

Gérez votre stress. La recherche montre que si vous traversez une expérience traumatisante ou excessivement stressante, telle qu’un décès dans votre famille, votre risque de cancer du sein est 12 fois plus élevé pendant les cinq années qui suivent. Vous devez donc prendre soin de votre santé émotionnelle autant que de votre santé physique.