L’obésité pourrait accélérer le vieillissement du foie

Comment perdre de la graisse abdominale

En bref -

  • Une récente recherche a permis de découvrir que, si vous êtes obèse, votre foie est susceptible de vieillir plus vite que le reste de votre organisme, vous faisant courir le risque de développer des maladies chroniques
  • Le facteur reliant ces deux éléments pourrait être le fructose, car c’est à la fois une cause sous-jacente d'obésité, et de dommages au foie
  • Vous trouverez dans cet article une liste de 19 aliments, excellents pour protéger votre foie et vous détoxifier
Taille du texte:

Dr. Mercola

L'obésité est associée à un nombre important de problèmes de santé, notamment la résistance à l’insuline, le cancer, et bien d'autres, et les chercheurs pourraient aujourd'hui en avoir découvert l’une des raisons.

Alors que la majeure partie de vos tissus et organes vieillissent au même rythme, certains facteurs pourraient accélérer leur vieillissement.

C’est pourquoi vous pourriez être « plus vieux » que ce qu’indique votre âge chronologique, ou certains de vos organes pourraient être plus âgés que d'autres - une mesure que l’on appelle « l’âge épigénétique ».

L'obésité est l’un des facteurs liés à une accélération du vieillissement épigénétique, en particulier au niveau du foie.

L’obésité accélère le vieillissement de votre foie

Une récente recherche a permis de découvrir que, si vous êtes obèse, votre foie est susceptible de vieillir plus vite que le reste de votre organisme, vous faisant courir le risque de développer des maladies chroniques.

Pour chaque augmentation de 10 points de l’indice de masse corporelle (IMC), l’âge épigénétique du foie augmente de 3,3 ans.

La chirurgie de l’obésité n'a aucun effet visible sur l’âge du foie, même si elle permet une perte de poids rapide. Par ailleurs, l’obésité ne semble pas influer sur l’âge de la graisse, des muscles ou du sang - uniquement sur celui du foie.

Steve Horvath, professeur de génétique humaine et de biostatistiques à l’école de santé publique de l’université de Californie, à Los Angeles, et ses confrères, ont pu mesurer l'âge épigénétique précis d’échantillons de foie, en utilisant une « horloge épigénétique », qu’il a conçue.

Elle est basée sur la méthylation de l’ADN - un processus par lequel un groupe méthyle (un atome de carbone attaché à trois atomes d'hydrogène) est ajouté à une partie d'une molécule d’ADN.

La méthylation de l’ADN est une partie essentielle du fonctionnement normal des cellules, elle leur permet de « se souvenir qui elles sont et où elles sont allées » et elle est importante pour la régulation de l’expression génétique.

La méthylation de l’ADN supprime également les gènes responsables de phénomènes indésirables, tels que des maladies virales ou d'autres maladies génétiques, et une méthylation anormale de l’ADN joue un rôle essentiel dans le développement de pratiquement tous les types de cancers.

La combine du fructose : comment il provoque l’obésité et des dommages au foie

La raison pour laquelle l’obésité est susceptible d’accélérer le vieillissement de votre foie pourrait être liée à une cause sous-jacente du gain de poids et des dommages au foie : le fructose.

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que le fructose est très similaire, à bien des égards, à l’alcool, en termes de dommages qu’il provoque dans votre organisme … et dans votre foie.

Contrairement au glucose, qui peut être utilisé par pratiquement toutes les cellules de votre corps, le fructose ne peut être métabolisé que par le foie, car c’est le seul organe qui dispose d'un transporteur pour le fructose.

Le fructose étant presque en totalité acheminé vers le foie, il finit par l’éprouver et l’endommager comme le font l’alcool et d’autres toxines. Le fructose est d'ailleurs virtuellement identique à l'alcool au regard des dégâts métaboliques qu'il provoque.

D'après le Dr. Lustig, professeur de pédiatrie de la division d’endocrinologie de l’université de Californie, le fructose est une « toxine chronique du foie, dose-dépendante ». Par ailleurs, exactement comme l’alcool, le fructose est métabolisé directement en graisse - et non en énergie pour les cellules, comme le glucose.

Le Dr. Lustig explique les trois points communs entre le fructose et son sous-produit de fermentation, l’éthanol (alcool) :

  1. Ils servent tous deux de support pour la conversion des glucides en graisse, ce qui favorise la résistance à l’insuline, la dyslipidémie (taux anormal de graisses dans le sang) et la stéatose hépatique
  2. Le fructose provoque, avec les protéines, la réaction de Maillard, ce qui entraine la formation de radicaux libres superoxydés pouvant provoquer l’inflammation du foie, de la même façon que l'acétaldéhyde, un métabolite intermédiaire de l’éthanol
  3. En « stimulant la ‘voie hédonique’ du cerveau, tant directement qu’indirectement », explique le Dr. Lustig, le fructose crée une accoutumance, et éventuellement une dépendance, encore une fois, comme l'éthanol »

Le fructose est l’une des principales causes de l’épidémie d'obésité

Le fructose endommage non seulement le foie, mais c’est également l’une des causes principales de l’épidémie d'obésité qui touche aussi bien les adultes que les enfants. Pour prendre du poids de façon significative, il faut d'abord devenir résistant à la leptine.

La leptine est une hormone qui vous aide à réguler votre appétit. Lorsque votre taux de leptine augmente, elle signale à votre corps que vous êtes rassasié, de façon à ce que vous arrêtiez de manger.

Toutefois, plus vous devenez résistant aux effets de la leptine, plus vous mangez. La capacité de l’organisme à oxyder les graisses est également affaiblie chez de nombreuses personnes en surpoids, ce qui diminue leur énergie.

La question est donc : qu’est-ce qui déclenche ce premier processus ? Pourquoi devient-on résistant à la leptine ?

Le Dr. Richard Johnson est responsable du département de néphrologie de l’université du Colorado et est très actif en matière de recherche clinique.

Au cours des 25 dernières années, une grande partie de ses recherches (qui sont financées par l’Institut National de la Santé) ont été consacrées au fructose et aux maladies liées à l’obésité.

D'après son hypothèse, l’obésité n’est pas tant provoquée par un apport excessif de calories et le manque d’exercice, mais principalement par la consommation excessive de sucre raffiné, en particulier de fructose.

Les recherches du Dr. Johnson montrent clairement que le sucre raffiné (en particulier le fructose) est exceptionnellement efficace pour provoquer une résistance à la leptine chez les animaux, et pour bloquer la combustion des graisses.

« Lorsque vous donnez du fructose aux animaux, ils perdent leur capacité à contrôler leur appétit, ils mangent davantage et sont moins actifs. Il semble que le fructose joue un rôle direct dans la prise de poids », dit-il.

Sa recherche révèle également que le fructose a d'autres effets qui entrainent ce syndrome métabolique, indépendamment de ce mécanisme. Le fructose fait prendre du poids via le mécanisme standard de la stimulation de prise alimentaire et de blocage de la combustion des graisses, mais il peut également affecter la composition corporelle, même si vous contrôlez votre apport calorique.

Ceci est dû au fait que lorsque vous consommez du fructose, cela génère davantage de graisse dans votre foie pour le même apport énergétique, en comparaison à d'autres types de sucre ...

Si par exemple vous restreignez l'apport calorique d'un animal mais que vous lui donnez une alimentation riche en fructose ou riche en sucre, son foie produira tout de même de la graisse, et il deviendra tout de même résistant à l’insuline. D'après le Dr. Johnson, le fructose a deux effets :

  1. Il stimule la prise de poids par ses effets sur votre appétit et en bloquant la combustion des graisses
  2. Il modifie également votre composition corporelle afin d'augmenter la production de graisse corporelle même en cas de restriction calorique

Quelle quantité de fructose peut-on consommer sans risque ?

Les personnes qui sont en surpoids, diabétiques, hypertendues ou qui prennent des statines, ont intérêt à restreindre leur consommation de fructose à 15 à 25 grammes par jour, toutes sources confondues.

Celles dont le poids est normal et qui sont en relativement bonne santé ont néanmoins également tout intérêt à réduire leur consommation de fructose, en particulier d'aliments contenant du sirop de glucose-fructose ou du sucre, car les effets d'une consommation importante de ces produits peuvent s'accumuler au fil du temps.

Les fruits contiennent également du fructose, mais aussi de nombreux nutriments et antioxydants bénéfiques. Une personne obèse doit faire attention à sa consommation de fruits dont la teneur en fructose est élevée. Certains fruits, tels que les citrons et les citrons verts, ont une teneur minime en fructose et ne posent pas de problème.

D'autres, tels que les pamplemousses, les kiwis et les baies, sont également assez pauvres en fructose, et riches en nutriments. Par contre, il vaut mieux limiter la consommation de jus de fruits, de fruits secs et de certains fruits riches en fructose (tels que les poires, les pommes rouges et les prunes).

Les 19 meilleurs aliments pour votre foie

Si vous êtes en surpoids ou obèse, en plus d’envisager de perdre du poids, vous pouvez essayer d'incorporer à votre alimentation davantage d'aliments qui protègeront votre foie. La première étape est de veiller à boire suffisamment d’eau, ce qui contribuera à éliminer les toxines et les déchets de votre organisme.

À titre indicatif, vous devez boire suffisamment d’eau pour que vos urines soient de couleur jaune pâle. Quant aux aliments, une bonne combinaison de nutriments vous aidera à faire fonctionner votre foie de façon optimale.

Les aliments fermentés : les aliments fermentés, tels que les légumes fermentés, apportent de bonnes bactéries à votre organisme, qui facilitent la digestion et la détoxification. Il a été démontré que le kimchi, par exemple, aide l’organisme à éliminer les pesticides.

Les légumes crucifères (brocoli, chou, chou-fleur, bok-choy, et daïkon) : ils aident votre foie à neutraliser les toxines, notamment les produits chimiques, les pesticides, les médicaments et les substances cancérigènes.

Légumes feuillus verts foncés (chou kale, choux de Bruxelles, chou et feuilles de pissenlit) : ils sont riches en soufre, ce qui aide votre foie à se détoxifier. Les feuilles de pissenlit, en particulier, sont connues pour leurs effets bénéfiques sur la détoxification et la santé du foie.

Les légumes de mer : différents types d'algues, notamment d'algues brunes, favorisent également la détoxification et peuvent également préserver votre organisme des métaux lourds et d'autres toxines environnementales. Veillez à ce que les légumes de mer proviennent d'une mer non polluée.

Les graines germées : les graines germées sont riches en enzymes qui agissent comme des catalyseurs dans certaines fonctions corporelles importantes. Une récente recherche suggère que les brocolis germés pourraient aider votre organisme à se détoxifier des polluants environnementaux, tels que le benzène.

L’ail, l’oignon, l’échalote et le poireau : ces légumes sont riches en soufre, notamment en allicine, un composé soufré, qui est essentiel pour la détoxification du foie.

Les œufs bio : ces œufs sont une excellente source de protéines et contiennent les huit acides aminés essentiels. Votre foie a besoin de ces acides aminés pour détoxifier votre organisme. La choline, présente dans le jaune d'œuf, aide également à protéger votre foie des toxines.

Les artichauts : ils contiennent de la cynarine et de la silymarine, bienfaisantes pour le foie.

Les champignons : les champignons maïtake, shiitaké et reishi sont connus pour leur puissants agents qui soutiennent le système immunitaire, et contiennent également de la L-ergothionéine, un puissant antioxydant qui contribue à neutraliser les radicaux libres.

Les fruits rouges : les fruits rouges sont riches en substances phytochimiques, notamment en anthocyanine, susceptibles de freiner la prolifération des cellules cancéreuses du foie.

L’huile de noix de coco : cette graisse saturée saine est tellement facile à digérer pour votre organisme qu’elle ne nécessite pas d’enzymes pancréatiques digestives. Cela sollicite moins votre foie, et l’aide à fonctionner de façon optimale.

Les avocats : ils contiennent de bons acides gras monoinsaturés, de l’acide oléique et du glutathion, qui sont importants pour la santé hépatique.

L’huile d'olive extra-vierge bio, non raffinée, pressée à froid : l’huile d’olive de bonne qualité contient des composés anti-inflammatoires qui aident votre foie à réduire le stress oxydatif dans votre organisme (consommez cette huile sans la faire chauffer).

Les graines de lin, de chanvre, et de chia : elles contiennent des acides gras oméga-3 d'origine végétale qui combattent l’inflammation, ainsi que des fibres.

Les plantes aromatiques et épices : de nombreuses plantes aromatiques et épices contribuent à la détoxification et au bon fonctionnement du foie. Citons notamment le gingembre, le cumin, la coriandre, la cardamome, le piment de Cayenne, la cannelle, le fenouil et le curcuma (la curcumine).

Les viandes bio élevées au pâturage : en évitant les viandes provenant d’élevages industriels (les CAFO) et en optant exclusivement pour des viandes nourries à l’herbe, vous éviterez les pesticides, les substances chimiques, les hormones et les antibiotiques qui éprouvent votre foie.

Les sardines, les anchois et le saumon sauvages : ils vous apportent des acides gras oméga-3 anti-inflammatoires. Vous en trouverez également dans l’huile de krill.

Protéines de lactosérum en poudre : les protéines de lactosérum apportent les acides aminés nécessaires à la production de glutathion, qui est essentiel pour la protection et le bon fonctionnement du foie. Choisissez des protéines de lactosérum bio, provenant de vaches élevées en pâturage.

La spiruline : cette algue bleu-vert est un puissant détoxifiant. Des études sur les animaux suggèrent que la spiruline peut également protéger le foie, sans doute grâce à sa puissante action antioxydante et à sa capacité à synthétiser ou à libérer de l’oxyde nitrique.

Le café est-il bon pour le foie ?

Le café a mauvaise réputation, à cause de sa teneur en caféine, mais des recherches de plus en plus nombreuses suggèrent qu’il pourrait avoir des effets bénéfiques, en particulier sur le foie.

Une étude récente a révélé que les personnes qui boivent trois tasses de café par jour ont 25 % de risques en moins de présenter un taux anormal d’enzymes hépatiques, par rapport à celles qui n’en boivent pas, et ceci se vérifie, que le café soit ou non caféiné.

Une étude japonaise a révélé que les personnes consommant du café quotidiennement, ou presque, divisent par deux leur risque de souffrir d’un carcinome hépatocellulaire (HCC), un type de cancer du foie, par rapport aux personnes qui n’en boivent jamais ; le café est également associé à des cirrhoses du foie moins graves, à un taux plus faible de graisse dans le foie, et à une progression plus lente de l’hépatite C.

Si vous souhaitez profiter de ses bienfaits, buvez votre café noir, sans sucre, sans crème ni autre substitut de lait, ni arômes.

Si vous n’aimez vraiment pasle café noir, vous pouvez essayer d'y ajouter des produits non lactés, tels que du lait d'amande non sucré, ou du lait de coco. Veillez également à choisir un café bio, afin d’éviter à votre foie toute exposition supplémentaire aux pesticides.