Beaucoup d’Insomniaques Restent Conscients Durant le Sommeil, Ce Qui Leur Fait Croire Qu’ils N’ont pas Fermé l'œil

 
Insomnie

En bref -

  • Selon les recherches vous pouvez rester conscient même lorsque votre cerveau et votre corps sont endormis
  • Les insomniaques qui déclarent être éveillés même lorsque leurs rythmes cérébraux indiquent qu’ils dorment présentent une activité accrue a sein des zones du cerveau associées à la conscience éveillée au cours de la phase de sommeil sans rêves.
Taille du texte:

Dr. Mercola

D’après l’American Sleep Association, jusqu’à 70 millions de personnes souffrent d’un trouble du sommeil, près de 40 pour cent s’endorme durant la journée au moins une fois par mois et 5 pour cent se sont assoupis au moins une fois lorsqu’ils conduisaient.

L’insomnie est le trouble du sommeil le plus répandu, 10 pour cent des adultes étant confrontés à des insomnies chroniques et 30 pour cent rapportant des insomnies ponctuelles ou à court terme.

De manière intéressante, les insomniaques vont souvent insister sur le fait qu’ils n’ont pas fermé l'œil de la nuit, même s’ils se sont en réalité endormis. Les chercheurs ont désormais découvert qu’il existait une raison pour cette disparité ressentie, et cela n’a rien à voir avec la conscience.

En résumé, même si le cerveau est endormi, les insomniaques restent conscients, et croient par conséquent ne pas avoir du tout dormi.

Beaucoup d’Insomniaques Restent Conscient Même Lorsque Endormis Révèle une Etude

Daniel Kay, professeur de psychologie à l’Université Brigham Young dans l’Utah qui a conduit l’étude, a expliqué au Medical News Today, «… Vous pouvez être conscient et votre cerveau [peut] être dans une configuration de sommeil.

La question qui se pose est: Quel rôle la conscience a-t-elle dans notre définition du sommeil?» Traditionnellement, on pensait que le sommeil impliquait l’absence de la conscience, mais l’équipe du professeur Kay a pu conclure que cela n’était pas catégoriquement vrai.

Pour enquêter sur le rôle de la conscience au cours du sommeil, l’équipe a analysé les habitudes de sommeil et l’expérience subjective de 32 personnes insomniaques et de 30 personnes qui déclaraient bien dormir.

Une fois que les participants furent considérés comme endormis, en fonction de leur activité cérébrale, un traceur radioactif était injecté dans leurs bras. En utilisant l’imagerie cérébrale, les chercheurs ont pu examiner les neurones qui restaient actifs durant le sommeil, et leurs emplacements exacts.

Le matin suivant, les participants étaient interrogés sur leur expérience subjective au cours de leur sommeil. Medical News Today explique les résultats:

«L’étude a révélé que les personnes insomniaques qui déclaraient être restés éveillés, même lorsque la polysomnographie indiquait le contraire présentaient une activité accrue au sein des régions cérébrales associées à la conscience au cours de la phase de sommeil sans rêves — c’est à dire, la phase de sommeil à mouvements oculaires lents ...

[I]l est normal au cours du processus d’endormissement que le cerveau envoie des neurones inhibiteurs qui rendent les gens de moins en moins conscient jusqu’à qu’ils aient atteint un état de sommeil profond.

Toutefois, ce que suggère les résultats de la nouvelle étude est que les personnes insomniaques peuvent ne pas se sentir comme s’ils étaient endormis jusqu’à que leur cerveau ne ressente une activité inhibitrice plus importante dans des régions liées à la conscience.»

Les Personnes Qui Dorment Normalement Pourraient Ne Pas Obtenir Autant de Sommeil Qu’ils ne le Pensent

Comme observé par les auteurs, «l’activité cérébrale au sein du lobe antérieur droit, du cortex cingulaire antérieur, et du cortex cingulaire médian/postérieur pourrait être impliqué dans la perception» de l’insomnie.

Les personnes qui déclaraient bien dormir se sont avérées présenter une activité accrue au sein des mêmes régions du cerveau que les insomniaques. La raison pour cela est que votre cerveau passe par un «processus d’inhibition» lorsque vous vous endormez, abaissant progressivement votre niveau de conscience.

Tandis que les insomniaques ont besoin d’un niveau d’inhibition plus important avant que leur conscience ne s’estompe, beaucoup de bons dormeurs déclarent s’endormir bien avant que leurs ondes cérébrales n’indiquent qu’ils dorment effectivement.

Il s’agit essentiellement de la situation inverse de l’insomnie: Les bons dormeurs perdent conscience à un niveau d’inhibition très faible, leur faisant croire qu’ils se sont endormis bien plus rapidement qu’en réalité, d’après leur activité cérébrale.

La Méditation en Pleine Conscience est Recommandée pour les Insomniaques

Par conséquent, que pouvez vous faire si vous êtes aux prises avec l’insomnie, ressentant souvent que vous n’avez pas fermé l'œil. Le professeur Kay déclare que, «chez les patients souffrant d’insomnie, les processus impliqués dans la réduction de la conscience peuvent être altérés.

L’une des stratégies pour cibler ces processus peut être la méditation en pleine conscience. Celle-ci peut aider les patients à inhiber les processus cognitifs qui les empêchent de ressentir le sommeil.»

Pratiquer «la pleine conscience» signifie que vous vous employez vivement à faire attention au moment que vous vivez en ce moment. Plutôt que de laisser votre esprit s’égarer, lorsque vous êtes en pleine conscience, vous vivez dans l’instinct et laissez les pensées distrayantes passer à travers votre esprit sans être pris dans leurs implications émotionnelles.

Vous pouvez incorporer la pleine conscience à pratiquement tous les aspects de votre quotidien — même lorsque vous mangez, travaillez ou que vous effectuez des tâches ménagères comme faire la vaisselle — en faisant simplement attention aux sensations que vous ressentez au moment présent.

La méditation en pleine conscience, en revanche, est une pratique a more pratique plus formelle au cours de laquelle vous concentrez consciemment votre attention sur des pensées ou des sensations particulières, et les observez ensuite sans porter de jugement.

Il s’agit seulement d’un type de méditation; il existe de nombreuses formes possibles. La méditation transcendantales par exemple, est l’une des formes de méditation les plus populaires, pratiquée par des millions de personnes autour du monde. Elle est simple à effectuer. Choisissez juste un mantra qui a du sens pour vous, asseyez-vous calmement avec vos yeux fermés et répétez votre mantra durant environ 20 minutes, deux fois par jour.

L'idée est d’atteindre état de vigilance «paisible» ou «concentrée» qui vous permet de laisser les pensées négatives et les distractions passer devant vous sans perturber votre calme et votre équilibre. Certains aspects de la pleine conscience, de la méditation en pleine conscience et d’autres formes de méditation se superposent.

Les Facteurs Fréquents Qui Vous Maintiennent Éveillés

Outre la possibilité que vous avez simplement une mauvaise perception de votre incapacité à dormir, certains facteurs environnementaux peuvent compliquer l’endormissement. Ceux-ci comprennent des éléments tels que:

Votre oreiller est trop chaud. Un oreiller frais, et plus particulièrement, la température ambiante de manière générale, feront diminuer la température interne de votre corps, ce qui entraîne la somnolence.

Au cours d’une étude, des insomniaques équipés d’un casque de refroidissement se sont endormis en 13 minutes — trois minutes plus rapidement que les dormeurs normaux — et sont restés endormis 89 pour cent de la nuit. Le Reader’s Digest suggère de mettre votre oreiller dans le congélateur quelque minutes avant d’aller au lit pour le refroidir.

Commencer à prendre un nouveau médicament. Un certain nombre de médicaments différents peut causer des insomnies, notamment les médicaments contre la pression artérielle, les antidépresseurs et les stéroïdes. Souvent, il est possible d’atténuer cet effet secondaire en modifiant l’heure à laquelle vous prenez le médicament. Il vaut mieux, par exemple, prendre généralement les béta-bloquants prescrits pour l’hypertension artérielle le matin au lieu de la nuit.

Les Animaux domestiques. Pour autant que vous aimez vos bêtes à poils, si elles monopolisent votre lit ou le remplissent de poils, songez à tenir vos animaux domestiques hors de votre lit. D’après une étude de la Mayo Clinic, tandis que certains trouvent que leurs animaux les aident à mieux dormir, environ 20 pour cent des propriétaires d’animaux ont admis que l’animal troublait leur sommeil d’une manière ou d’une autre.

Les pieds froids. Tandis que rafraîchir votre tête peut favoriser l’endormissement, des pieds froids peuvent vous faire remuer et vous retourner sans arrêt. La solution: Porter des chaussettes au lit.

L’Epuisement. Bien que l’épuisement soit souvent confondu avec la fatigue, les deux ne sont pas pareils. Lorsque vous êtes épuisé du fait du stress ou d’un surmenage, votre cerveau a tendance à être en alerte maximale.

Cet état “de stimulation cognitive ” peut compliquer l’endormissement, quel que soit l’état d’épuisement de votre corps. Plutôt que d’aller au lit directement après une longue journée, essayez de décompresser, en laissant votre esprit se reposer avant de vous endormir.

Lorsque l’Anxiété ou un Esprit Trop Actif Vous Maintient Éveillé

L’un de mes outils préférés pour résoudre l’anxiété qui co ntribue à l’insomnie est l’Emotional Freedom Techniques (EFT), qui associe le tapotement sur certains points de votre corps à des déclarations orales qui aident à identifier les problèmes sous-jacents. Dans la vidéo ci-dessus, Julie Schiffman, thérapeute en EFT montre comment tapoter pour s’endormir.

L’EFT aide à libérer les inquiétudes, les peurs et même les symptômes physiques qui se tiennent entre vous et une bonne nuit de sommeil en reprogrammant les réactions de votre corps à un grand nombre de facteurs de stress de votre vie quotidienne, aidant à les surmonter plus facilement sans sourciller.

Lorsque les déclencheurs du stress seront réduits, vous dormirez naturellement mieux. En 2012, une étude en triple aveugle a révélé que l’EFT réduisait les niveaux de cortisol et les symptômes de détresse psychologique de 24 pour cent — more plus que tout autre action testée. Ceci est extrêmement important puisque peu de choses détruiront votre santé plus rapidement que le stress.

Les chercheurs de l’Académie Américaine de la Médecine du Sommeil ont découvert que la manière dont vous gérez le stress pourrait avoir une influence encore plus importante sur votre sommeil que le nombre de facteurs de stress que vous rencontrez. Ils ont également découvert que les thérapies de pleine conscience étaient les plus efficaces pour éliminer le «bavardage mental» qui empêche le déclenchement du sommeil.

Le principal auteur, le docteur Vivek Pillai a écrit que «bien qu’un évènement stressant peut mener à une mauvaise nuit de sommeil, c’est ce que vous faites en réaction qui peut constituer la différence entre quelques mauvaises nuit de sommeil et l’insomnie chronique».

Évitez les Somnifères contre l’Insomnie

Quoi que vous fassiez, évitez les somnifères. Non seulement elles présentent des avantages extrêmement limitées, mais les effets secondaires peuvent être assez graves. Prenez le Belsomera par exemple, un somnifère de nouvelle génération qui agit sur un neurotransmetteur appelé l’orexine «pour rejeter les messages de réveil du cerveau».

Les propres essais cliniques de la société ont montré que le médicament a permis aux personnes de s’endormir en moyenne six minutes plus tôt que celles qui avaient pris un placebo, et de rester endormi 16 minutes supplémentaires.

Plus de 1000 plaintes de consommateurs contre le Belsomra ont été déposées auprès de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux avec des plaintes allant du manque d’efficacité à un état de somnolence le jour suivant en passant par la paralysie du sommeil, des problèmes cardiaques et des idées suicidaires. Une déclaration sur 5 prétendait que le médicament rendait la personne tout sauf endormie.

Une autre étude a révélé que les somnifères tels que l’Ambien, le Lunesta et le Sonata raccourcissaient de 13 minutes la durée moyenne nécessaire pour s’endormir comparé au placébo, tandis qu’ils augmentaient la durée totale de sommeil d’environ 11 minutes.

De manière intéressante, les participants croyaient avoir dormi plus longtemps, jusqu’à une heure supplémentaire, lorsqu’ils prenaient les somnifères. On estime que cela est du à l’amnésie antérograde, qui entraîne des problèmes pour forger des souvenirs.

Lorsque les gens se réveillent après avoir pris des somnifères, ils peuvent, en réalité, simplement oublier qu’ils n’arrivaient pas à dormir. Le Sonata est également associé à des addictions. Les études ont également montré que l’usage de somnifères augment vos risques de décès et de cancer.

Remèdes Naturels pour le Sommeil

Heureusement, il existe des options bien moins dangereuses. Pendant que vous vous efforcez de trouver les causes profondes de vos problèmes de sommeil, utiliser de manière temporaire un somnifère naturel peut vous aider à vous endormir plus facilement. Voici quelques alternatives:

La mélatonine. Dans des études scientifiques, il a été démontré que la mélatonine augmentait l’envie de dormir, vous aidait à vous endormir plus rapidement et à rester endormi, diminuait la nervosité et remédiait à la fatigue diurne.

La Mélatonine est une substance complètement naturelle, produite par votre corps, et présente de nombreux bienfaits pour la santé en plus du sommeil. Commencez par prendre à peine 0,25 milligrammes (mg) et montez progressivement par pallier de 0,25 mg jusqu’à que vous obteniez l’effet désiré.

Le 5-Hydroxytryptophane (5-HTP). L’un de mes agents préférés favorisant le sommeil est le 5-HTP. Le 5-HTP est la forme hydroxylée du tryptophane. Il traverse facilement votre barrière hématoencéphalique lorsqu’il est converti en sérotonine (stimulant de ce fait votre humeur) puis en mélatonine (renforçant le sommeil).

Je pense qu’il s’agit d’une meilleure approche que l’usage de mélatonine. Dans une étude, une préparation d’acides aminés contenant à la fois du GABA (un neurotransmetteur apaisant) et du 5-HTP a réduit le temps nécessaire pour s’endormir, a augmenté la durée du sommeil et a amélioré la qualité du sommeil.

La racine de valériane. Des études ont révélé que la racine de valériane aidait à améliorer la vitesse à laquelle vous vous endormez, la profondeur du sommeil (permettant d’atteindre le sommeil profond 36 pour cent plus rapidement) et la qualité générale du sommeil.

Commencez par prendre une dose minimale et utilisez la dose la plus faible nécessaire pour obtenir l’effet souhaité car des doses plus élevées peuvent avoir un effet énergisant chez certaines personnes. Les dosages caractéristiques utilisés au cours d’études variaient entre 400 mg et 900 mg, ingérés à tout moment entre 30 minutes et deux heures avant le coucher.

Le thé à la camomille. Cette plante est généralement utilisée sous forme d’infusions, de thés, d’extraits liquides ou d’huiles essentielles produites à partir des inflorescences fraîches ou séchées de la plante. Elle dispose d’effets sédatifs qui peuvent aider à s’endormir, ce qui explique pourquoi le thé à la camomille est souvent siroté avant le coucher.

L’huile de cannabidiol (CBD). Une autre alternative est de prendre de l’huile de CBD . En ramenant l’équilibre au sein des tissus, l’huile de CBD aide à réduire la douleur, la stimulation nerveuse et les spasmes musculaires. Elle favorise également la relaxation et il a été démontré qu’elle améliore le sommeil.