Beaucoup de Crèmes Solaires Sont Toxiques et Seule la Moitié sont aussi Efficaces que Prétendu

Crèmes Solaires Toxiques

En bref -

  • Beaucoup de crèmes solaires sont bien moins efficaces que ce qui est prétendu sur l’étiquette et 24 des 73 produits évalués apportaient moins de la moitié de la protection promise par leur Indice de Protection (IP) déclaré
  • L’IP s’applique aux rayons UVB uniquement et non aux UVA, qui sont responsables de la plupart des dommages des rayons UV. Pour vous protéger contre les rayons UVA, vous devez rechercher un produit à spectre large qui indique qu'il protège contre les rayons UVA
  • Hormis le problème de toxicité, l’utilisation excessive de crème solaire contribue également à la déficience en vitamine D, qui à son tour augmente vos risques pour une large gamme de maladies chroniques, notamment le diabète, les maladies cardiaques, l'ostéoporose et le cancer
Taille du texte:

Dr. Mercola

Bien qu’une exposition régulière, continue, et raisonnable au soleil soit essentielle pour une santé optimale et le bien-être — apportant un grand nombre de bienfaits au-delà de la production de vitamine D — la surexposition peut avoir pour conséquence des dommages cutanés qui pourraient augmenter vos risques de cancer de la peau.

Cela signifie que si vous passez la journée à la plage ou prenez part à des activités en plein air pendant des heures d'affilée, il vous faudra probablement ajouter une certaine forme de protection contre le soleil.

Bien que l’habillement soit un choix idéal, la plupart des gens choisissent la crème solaire, qui peut présenter un certain nombre de répercussions néfastes.

Non seulement de nombreuses crèmes solaires contiennent des ingrédients toxiques, mais un grand nombre sont également seulement à moitié efficaces par rapport à ce que est affirmé.

Consumer Reports a récemment publié son Guide d’Achat de Crème Solaire 2018, qui observe que les tests révèlent que plus de 70 écrans solaires n’apportent pas le niveau de protection contre les rayons UVB indiqué sur l’étiquette.

C’est pourquoi vous pouvez finir par quand même avoir des coups de soleil. Le rapport a également découvert que seul environ une douzaine de produits offraient une protection contre aussi bien les rayons UVA que les rayons UVB.

Peut-On Faire Confiance à l’Indice de Protection?

L’Indice de Protection (IP) est une mesure du temps durant lequel le produit empêchera votre peau de brûler lorsqu’elle est exposée à des rayons UVB. «Par exemple, en supposant que vous appliquez — et réappliquez— la crème solaire correctement, si vous commenceriez à avoir des coups de soleil après 20 minutes sous le soleil, un IP de 30 protège pendant environ 10 heures», explique Consumer Reports.

Toutefois, il est important de réaliser que l’IP s’applique aux rayons UVB uniquement, et non aux rayons UVA qui sont en réalité responsable de la plupart des dommages dû aux rayons ultra-violets.

Pour vous protéger contre les rayons UVA, vous devez rechercher un produit à spectre large qui indique qu'il protège contre les rayons UVA. Sauf si cela est précisé, il est raisonnable de penser que votre produit ne protège pas contre les rayons UVA. Il est également important de réaliser qu’aucune crème solaire n’est capable de bloquer 100 pour cent des rayons UVB ou UVA. A titre indicatif:

  • Un IP 30 bloque 97 pour cent des rayons UVB.
  • Un IP 50 bloque 98 pour cent des rayons UVB.
  • Un IP 100 bloque 99 pour cent des rayons UVB.

Comme lors des années précédentes, des tests récents révèlent qu’un grand nombre de produits surestiment leur IP. Dans cette série de tests, 24 des 73 produits évalués offraient moins de la moitié de la protection promise par leur IP déclaré.

Cela signifie que si un produit est marqué comme IP 30, il peut seulement offrir une protection IP 15 ou inférieure, ce qui pourrait conduire à une surexposition et des coups de soleil.

L’Oxybenzone — L’un des Nombreux Ingrédients Toxique des Crèmes Solaires

Une étude des Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies montre que 96 pour cent de la population américaine a oxybenzone dans son organisme — un perturbator endicronien connu associé à la réduction du nombre de spermatozoïdes chez les hommes et à l’endométriose chez les femmes.

La principale de cette substance chimique? Les crèmes solaires. L’oxybenzp est également fatal pour les créatures marines, comme notamment les œufs de limules, et les chercheurs préviennent qu’une utilisation généralisée de crèmes solaires contenant de l’oxybenzone peut poser une menace sérieuse pour les récifs coralliens et la vie marine.

D’ailleurs, le législateur hawaïen a récemment adopté l’interdiction de la vente de crèmes solaires contenant de l’oxybenzone et de l'octinoxate, les deux substances ayant été associées à d’important dommages pour le coral.

Des estimations suggèrent que les baigneurs introduisent jusqu’à 6000 tonnes métriques de crème solaire dans les océans du monde chaque année.

Autres Ingrédients Néfastes des Crèmes Solaires

Le Méthoxycinnamate d'octyle (MCO)

L’acide para-aminobenzoïque (APAB)

Le Salicylate d'octyle

Le Phénylbenzimidazole

L’Octocrylène

L’Octisalate

Le Dioxybenzène

L’Anthranilate de menthyle

L’Homosalate

L’Octinoxate

Le Cinoxate

Les parabènes

Malheureusement, les risques pour la santé de ces substances chimiques sont généralement complètement ignorés, et beaucoup de personnes conseillent toujours des produits contenant ces ingrédients toxiques.

Un grand nombre de crèmes solaires contiennent également de la vitamine A et/ou ses dérivés, le rétinol et le palmitate de rétinol qui ont été associés à une augmentation du risque de cancer de la peau en accélérant la vitesse à laquelle les cellules malignes se développent et se propagent.

Les Chercheurs Mettent en Garde Contre la Neurotoxicité

Une étude publié l’année dernière avertit également du fait que certains ingrédients des crèmes solaires sont neurotoxiques, présentant un danger pour la santé cérébrale.

Les auteurs ont souligné que puisque les crèmes solaires doivent être appliquées en quantités importantes partout sur le corps, des calculs suggèrent que la quantité totale d’absorption d’un seul composé chimique pourrait aller jusqu’à 200 milligrammes.

Des études montrent également que ces substances chimiques se retrouvent dans le sang, l’urine et le lait maternel à la suite d’une application, dans certains cas en à peine deux heures.

Ici, les scientifiques ont examiné la neurotoxicité du méthoxycinnamate d'octyle, du benzophénone-3 et -4, du 4-méthylbenzylidène camphre, du 3-benzylidène camphre et de l’octocrylène — des crèmes solaires chimiques qui diffusent et réfléchissent les rayons ultra violets — ainsi que l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane, qui empêchent les coups de soleil en agissant comme filtres physiques.

Ces minéraux présentent un taux d’absorption minimal (sauf si des nanoparticules sont utilisées) ce qui renforce leur profil de tolérance.

En effet, les études figurant dans l’analyse montrent un certain nombre d’effets neurotoxiques. Par exemple, il a été découver que le méthoxycinnamate d'octyle diminuait l’activité motrice chez les rats femelles et modifiait la libération d’un grand nombre de neurotransmetteurs différents.

Il a été découvert que le benzophénone-3 diminuait la viabilité cellulaire des neurones, et régulait positivement les gènes associés à l'œstrogène chez les animaux mâles.

La substance 4-méthylbenzylidène camphre abaissait également la viabilité cellulaire, et génait le développement neuronal chez des animaux de laboratoire, tandis que l’octocrylène troublait l’expression de gènes associés au développement et au métabolisme cérébral.

Les auteurs soulignent également que l’application simultanée application d’insectifuges tel que le DEET renforçait la pénétration des substances, multipliant ainsi leur toxicité potentielle.

Le Problème Avec les Nanoparticules

Il y’a ensuite le problème des nanoparticules. Malgré l’absence générale de dangers qu’elles présentent, lorsque l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane sont nanodimensionnés, ils peuvent également présenter un danger important pour la santé en irritant les tissus pulmonaires.

Une étude sur des animaux a montré que les nanoparticules inhalées pouvaient atteindre toutes les parties de vos voies respiratoires puisque vos poumons ont du mal à nettoyer les petites particules, elles peuvent finir par pénétrer dans votre sang et traverser votre barrière hématoencéphalique.

Si vous les laissez rentrer dans vos poumons ou pénétrer votre peau, les nanoparticules ont par conséquence le potentiel de causer des dommages généralisés à vos cellules et vos organes, à votre système immunitaire, à votre système nerveux, votre cœur et votre cerveau.

L’Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer a même classifié les particules ultra fines de dioxyde de titane comme «cancérigène potentiel» lorsqu’il est inhalé à des doses élevées, observant que:

«Le dioxyde de titane provoque une inflammation à des degrés différents et des effets pulmonaires associés comme notamment la lésion des cellules épithéliales des poumons, les granulomes de cholestérol et la fibrose.

Les rongeurs subissent des effets pulmonaires plus importants après exposition à des particules ultra fines de dioxyde de titane comparé aux particules fines quant à la masse.

Des inquiétudes à propos des nanoparticules ont également incité la FDA à émettre un avertissement à l’attention des parents, les encourageant à éviter les crèmes solaires appliquées par pulvérisation.

Certains scientifiques émettent l’hypothèse selon laquelle les effets toxiques des nanoparticules sont liés au fait que leur taille est dans la fourchette de celle d’un virus, ce qui peut déclencher la réponse immunitaire de votre organisme.

Les Crèmes Solaires Contribuent à une Carence en vitamine D

En dehors du problème de la toxicité, l’utilisation excessive de crème solaire contribue également à une carence en vitamine D, qui à son tour augmente vos risques de contracter une large gamme de maladies chroniques, comme le diabète, les maladies cardiaques, l’ostéoporose et le cancer, pour en citer seulement quelques unes.

D’après une étude clinique publiée dans The Journal of the American Osteopathic Association l’année dernière, l’utilisation excessive de crème solaire est l’une des raisons pour laquelle cette carence s’est tant généralisée. Le Dr. Kim Pfotenhauer, coauteur de l’étude et professeur adjointe à l’Université Touro, a indiqué que:

«Les gens passent de moins en moins de temps dehors et, lorsqu’ils vont dehors, ils sont généralement couverts de crème solaire, ce qui annule sensiblement la capacité de l’organisme à produire de la vitamine D.

Bien qu’il est souhaitable que les gens se protègent du cancer de la peau, il existe des niveaux sains, modérés d’exposition au soleil sans protection pouvant être très utile pour accroitre le taux de vitamine D…

La science essaie de trouver une correspondance absolue entre le taux de vitamine D et des maladies spécifiques. Étant donnée le rôle omniprésent de la vitamine D dans l’organisme, j’estime qu’un taux suffisant de vitamine D concerne davantage l’état de santé général».

D’après cette étude, environ 1 milliard de personnes à travers le monde présentent des taux de vitamine D insuffisants pour la santé, définis ici comme un taux de vitamine D inférieurs à 30 ng/mL.

Les afro-américains sont de touchés de manière disproportionnée, principalement en raison du fait que les personnes à la peau foncée ont besoin de bien plus d’exposition au soleil pour atteindre des niveaux idéals. Les résultats présentés ici suggèrent qu’un taux vertigineux des adultes afro-américains présentent des taux insuffisants ou déficients de vitamine D.

Si vous avez décidé d’éviter toute exposition au soleil, il vous faudra faire preuve d’une vigilance accrue à propos du suivi de votre taux de vitamine D tout au long de l’année et maximiser votre taux en prenant des compléments de vitamine D par voie orale, en vous assurant d’équilibrer vos vitamines D3 avec votre prise de vitamine K2, de magnésium et de calcium.

Gardez seulement à l’esprit que la vitamine D par voie oral ne peut apporter tous les bienfaits de l’exposition à la lumière du soleil, il ne s’agit donc pas d’une alternative parfaite. La prise de compléments est mieux que rien cependant.

De Quelle Quantité d’Exposition Sans Protection au Soleil Avez-Vous Besoin?

Les personnes blanches et celles ayant une peau claire atteindront un «point d’équilibre» après environ 20 minutes d’exposition aux rayons UVB, auquel point la vitamine D ne sera plus produite.

Vous pouvez estimer avoir atteint votre niveau optimal d’exposition pour la journée lorsque votre peau prend une légère couleur rose. Après cela vous ne faites qu’augmenter vos chances d’avoir des coups de soleil, quelque chose que vous devriez définitivement éviter.

Il semble n’y avoir aucun bienfait supplémentaire à rester au soleil au delà d’un certain point. Vous ne faites que risquer des dommages. Si vous avez la peau foncée, atteindre ce point d’équilibre peut prendre deux à six fois plus longtemps (jusqu’à une heure ou deux) en fonction de votre pigmentation.

A présent, bien que les personnes vivant dans des régions tropicales disposent d’un ensoleillement maximal, certaines personnes ne bénéficient de quasiment aucune exposition.

Il est absurde d’exposer votre peau au soleil lorsque la température est inférieure à 10 degrés °C, lesquelles conditions apportant de très rares rayons UVB. Cela se produit souvent dans la plupart des régions des États-Unis, en particulier celles qui connaissent quatre saisons.

Les Crèmes Solaires les Plus Sûres

Pour en revenir aux protections solaires, votre meilleure alternative est de vous couvrir avec des vêtements une fois que vous avez atteint votre temps idéal d’exposition au soleil.

Si vous souhaitez absolument utiliser une lotion ou une crème antisolaire, votre choix le plus sûr est d’utiliser un produit à base d’oxyde de zinc tropical ou de dioxyde de titane qui ne contient aucune nanoparticule. Comme l’observe l’Environmental Working Group (EWG), qui publie également un guide annuel sur les écrans solaires:

«Presque trois-quart des produits que nous avons examiné offrent une protection contre le soleil de qualité inférieure ou contiennent des ingrédients inquiétants tels que l’oxybenzone, un perturbateur endocrinien, ou le palmitate de rétinol, une forme de vitamine A qui peut endommager la peau.

Et malgré le peu d’indications dans ce sens, le gouvernement autorise toujours la plupart des crèmes solaires à prétendre qu’elles contribuent à prévenir le cancer de la peau...

Les crèmes solaires utilisant de l’oxyde de zinc et du dioxyde de titane ont tendance à être bien notées dans notre étude: Elles sont stables sous la lumière du soleil, offrent un bon équilibre concernant la protection contre les deux types de rayons ultraviolets — UVA et UVB — et contiennent peu souvent des additifs potentiellement néfastes».

L’année dernière mon écran solaire Mercola SPF 50 s’est classé premier de la liste des meilleures choix de crèmes solaires hautement recommandées par l’EWG. L’EWG n’a pas encore révélé ses choix pour cette année.

Parmi les autres produits recommandés on comptait notamment True Natural Neutral Unscented Sunscreen SPF 50; Loving Naturals Adorable Baby Sunscreen stick SPF 30+; Blue Lizard Australian Sensitive Sunscreen SPF 30 et Burnout Ocean Tested Physical Sunscreen SPF 30.

Quatorze des crèmes solaires pour enfants les moins bien notées comprenaient plusieurs marques populaires, notamment deux produits de marque Banana Boat, sept produits de marque Coppertone, une crème solaire de marque CVS et deux produits Neutrogena.