10 Comportements humains qui font stresser les chiens

Chien Stressé

En bref -

  • Un grand nombre de choses sont susceptibles de stresser nos compagnons canins...notamment nous-mêmes
  • Beaucoup de maîtres d’un chien n’ont pas conscience qu’ils agissent ou ont des comportements qui génèrent du stress chez leur animal de compagnie
Taille du texte:

Dr. Becker

Votre chien peut devenir stressé pour différentes raisons. Par exemple, les chiens en laisse ressentent généralement du stress lorsqu’ils rencontrent d’autres chiens – en particulier si l’autre chien n’est pas tenu en laisse.

Cela est probablement dû au fait qu’il est difficile pour nos compagnons canins de se saluer mutuellement d’une manière naturellement canine lorsqu’ils sont amarrés à nous.

Mais ce dont beaucoup de gens n’ont pas conscience est à quel point, en tant que maîtres d’un chien, nous pouvons générer du stress chez notre chien. La revue vétérinaire ‘dvm360’ a dressé une liste des déclencheurs de stress chez les chiens...et je pense que certains d’entre eux pourraient vous surprendre.

10 Façons de stresser votre chien

1. Le punir parce qu’il se comporte comme un chien — Votre compagnon canin est une créature qui saisit les opportunités, et lorsque vous lui donnez des opportunités de «mal se conduire» en laissant des objets attrayants à sa portée, il va en profiter. Traduction: ne laissez pas de nourriture ou de restes là où il peut les sentir ou les voir.

Ne le laissez pas seul dans la chambre à coucher avec vos chaussons ou chaussettes. Assurez-vous que les seules opportunités que vous laissiez à votre chien soient celles qu’il est autorisé à mener à bien.

2. Lui dire «non» sans cesse — Si votre chien fait quelque chose qu’il ne devrait pas faire, lui dire «non» va probablement lui faire arrêter temporairement ce comportement. Mais dire non à un chien sans lui proposer d’alternative transforme votre «non» en une simple interruption, pas une demande ou un ordre.

A moins que vous ne montriez à votre chien ce que vous voulez qu’il fasse à la place de ce qu’il est en train de faire, il est vraisemblable qu’il va se remettre à faire cela tôt ou tard.

3. Lui donner une multitude d’instructions verbales pour un comportement unique — Beaucoup de maîtres d’animaux domestiques imaginent que leur chien ou chat comprend le français, et par conséquent savent que «lâche» et «laisse» signifient la même chose, ou que «va chercher» et «apporte-le moi» sont pareils.

Entrainez votre chien à réagir à des instructions simples, de préférence en un mot (assis, stop, vient, couché, pipi, caca, etc...). Autrement vous allez générer du stress chez votre chien car il sait qu’il veut que vous fassiez quelque chose, mais il ne sait pas quoi avec les mots que vous utilisez.

4. Lui dire «c’est rien» — Beaucoup de maîtres de chien ont tendance à dire cette phrase à leur animal lorsque quelque chose de décidément pas bien est sur le point d’arriver. Par exemple, vous conduisez votre chien chez le toiletteur, un endroit qu’il n’apprécie pas beaucoup.

Vous l’avez conduit là-bas assez souvent pour que comme toujours, il commence à gémir lorsque le salon de toilettage devient visible.

Et comme toujours, vous dites «c’est rien» pour le rassurer. À la seconde où vous prononcez ces mots il sait sans aucun doute où il va, et son niveau de stress explose.

«C’est rien» devient une instruction orale de paniquer. À la place, aidez votre chien à apprendre à se détendre et à gérer les situations anxiogènes.

5. Tirer sa laisse — Un chien qui a été bien dressé pour marcher en laisse ne va généralement pas beaucoup tirer sa laisse, par conséquent, si vous ressentez le besoin de constamment tirer la laisse pour le rediriger, il est probablement temps de revoir votre manière de tenir en laisse votre animal de compagnie.

Il est également important de prévoir que votre chien va naturellement s’arrêter et renifler autant que possible, et se diriger vers quelqu’un ou quelque chose d’intéressant.

Soyez aimable et compréhensif – laissez à votre compagnon à poil un laps de temps raisonnable pour renifler-inspecter son territoire dehors et ramassez ses déchets sans le tirer dans votre sens.

6. Le tenir pendant que vous le câlinez ou l’embrassez — Les canidés ne comprennent vraiment pas ces signes humains d’affection et peuvent être troublés par ceux-ci – en particulier quand la personne qui lui fait des câlins ou l’embrasse lui est relativement étrangère.

Ainsi, puisque le chien est généralement tenu (immobilisé) durant le gros câlin ou la pluie de bécots, cela augmente son niveau de stress.

À moins que votre chien apprécie de rester lui-même immobile lorsqu’on le câline ou on l’embrasse, il vaut mieux s’en tenir à le caresser, ce dont la plupart des chiens raffolent.

7. Le dévisager — La plupart des gens ne se sentent pas à l’aise lorsque d’autre personnes les dévisagent, il est donc facile d’imaginer combien cela pourrait être déroutant pour votre chien. L’espèce canine conçoit le regard fixe comme une sorte de signal agressif du type « Prépare-toi à la bagarre », ce qui déclenche naturellement une réaction de stress.

Il est inutile de regarder votre chien fixement sauf si vous lui renvoyez son regard.

8. Pointer ou agiter votre doigt contre lui — Le truc du pointage/de l’agitation du doigt est un déclencheur de stress pour tous les chiens (et beaucoup d’humains).

Cela est vraisemblablement dû au fait que vous le faites généralement en vous tenant debout au-dessus de votre toutou dans une position menaçante, ou en parlant sur un ton qui signale votre mécontentement.

Bien des airs de chien coupable font suite au truc du pointage de doigt, mais votre animal ne se sent pas plus coupable qu’il n’est mal à l’aise, méfiant, confus, et bien entendu… stressé.

9. Lui dire «couché» lorsqu’il saute en l’air — Si comme la plupart des gens, vous utilisez l’instruction orale «couché» pour demander à votre chien de passer de la position assise à couchée, cela ne fonctionnera pas dans les situations où il saute en l’air sur vous ou sur quelqu’un d’autre (ou un élément de mobilier).

Entraînez-le à arrêter de sauter avec l’ordre verbal «stop» ou «par terre» à la place. Vous éviterez à votre chien la confusion et le stress associé au fait d’essayer de comprendre votre ordre, et vous vous épargnerez ou épargnerez un gentil chahut.

10. Le réveiller — A moins qu’il y’ait une raison impérative pour réveiller le membre à quatre pattes de votre famille d’une petite sieste, essayez d’éviter de le faire. Se faire réveiller par des secousses ou des cris est stressant pour chacun de nous.

+ Sources et Références