7 types de toux et ce qu’elles peuvent indiquer

un patient qui tousse

En bref -

  • La toux est un symptôme qui aide votre organisme à se débarrasser des corps étrangers ou du mucus présent dans vos poumons et vos voies respiratoires
  • L’écoulement post-nasal, l’asthme, le RGO, et certains médicaments, entre autres, sont des causes courantes de la toux
Taille du texte:

Dr. Mercola

La toux est un symptôme, et non une maladie en elle-même, qui indique souvent une maladie sous-jacente.

Tousser aide notre organisme à se débarrasser des corps étrangers ou du mucus présent dans nos poumons et nos voies respiratoires. C’est l’un des mécanismes de protection de votre corps, qui vous permet de continuer à respirer normalement.

En prêtant attention à certains détails - le son produit en toussant, par exemple, ainsi que les symptômes qui accompagnent la toux - on peut souvent en identifier la cause, ce qui est important pour se soigner.

7 causes courantes de la toux

1. L’écoulement post-nasal — Le rhume ou les allergies peuvent provoquer un écoulement de mucus à l'arrière de la gorge. Cet écoulement post-nasal peut toucher les terminaisons nerveuses, provoquant soit une toux grasse, soit une toux sèche.

Une toux due à un écoulement post-nasal s'intensifie généralement la nuit, et elle peut s'accompagner d'une impression de picotements ou de gorge qui gratte. Si l’écoulement nasal est provoqué par des allergies, vous pouvez également avoir les yeux irrités et éternuer.

Si l’écoulement post-nasal s'accompagne d’une congestion nasale, d'une impression de pression au niveau du visage, de symptômes du rhume qui durent plus de dix jours, et que vos mucosités sont épaisses, vertes ou jaunes, vous pouvez souffrir d'une infection des sinus. Dans ce cas, il peut être utile d'irriguer vos sinus.

Une étude de 2007, menée par les chercheurs du centre médical universitaire de l’université du Michigan, a montré que l’irrigation avec une solution saline réduit la congestion nasale plus efficacement que les solutions salines en spray.

L’irrigation nasale fluidifie le mucus, elle permet de réduire l’encombrement des voies nasales et d’évacuer de votre nez les impuretés, bactéries, allergènes et substances inflammatoires, et facilite ainsi la respiration.

Pour fabriquer votre propre solution saline sans conservateurs, mélangez simplement une cuillère à café de sel de l’Himalaya dans un demi-litre d’eau distillée. Veillez à utiliser une solution saline qui ne contienne pas de benzalkonium, un conservateur qui risque d'altérer les fonctions nasales, et de provoquer picotements et sensations de brûlure.

2. L’asthme — Une toux sèche accompagnée d’une respiration sifflante est souvent un signe d'asthme. Cette maladie est caractérisée par l’inflammation des voies respiratoires, qui provoque une respiration sifflante, une toux, et entraine des difficultés à respirer.

La toux provoquée par l’asthme s'intensifie généralement la nuit ou lors d’exercices physiques. Elle peut être accompagnée d'une oppression thoracique, d’essoufflements et de fatigue.

Si vous souffrez d'asthme, je vous suggère d’étudier la méthode Buteyko, qui vous apprend à ramener votre volume de respiration à la normale ou, autrement dit, à inverser ce que l’on appelle l’hyperventilation chronique ou l’hyperpnée chronique.

Lorsque vous respirez normalement, vos tissus et organes sont mieux oxygénés. Si vous souffrez d'asthme, vous devez également absolument veiller à optimiser votre santé intestinale et votre taux de vitamine D.

3. RGO (reflux gastro-œsophagien) — Lorsque les aliments ont traversé l'œsophage et arrivent dans l’estomac, une valve musculaire, le sphincter inférieur de l’œsophage (SIO) se ferme, empêchant les aliments ou l’acide de ressortir. 

Le RGO, également parfois désigné sous le terme de reflux gastrique, survient lorsque le SIO se détend au mauvais moment, permettant à l'acide gastrique de remonter vers l’œsophage.

Le RGO peut provoquer une toux sèche et spasmodique. Le RGO est d'ailleurs la seconde cause la plus courante de toux chronique. Comme le rapporte le site GI Motility :

« Le reflux gastro-œsophagien... peut affecter les poumons et est une cause de toux chronique et subaiguë. L’œsophage et les poumons ont les mêmes origines embryonnaires que le tube digestif et partagent l’innervation vagale. »

Une toux provoquée par un RGO s'intensifie généralement lorsque vous êtes allongé ou lorsque vous mangez. Elle peut être associée à d'autres symptômes du RGO, tels que des brûlures d’estomac, mais dans 75 % des cas, la toux chronique est le seul symptôme.

On considère habituellement que le RGO est provoqué par un excès d'acidité dans l’estomac, ce qui explique que l'on prescrive ou recommande généralement pour le traiter des médicaments anti-acide. Le RGO est toutefois un symptôme plus souvent lié à une hernie hiatale et/ou à une infection à Helicobacter pylori.

Le problème est également souvent dû à un manque d'acidité dans l’estomac, et c’est pourquoi des médicaments tels que les inhibiteurs de pompe à proton (IPP) ne font qu’entretenir le problème et aggravent le RGO.

En définitive, la solution pour se débarrasser des brûlures d’estomac et des remontées acides est de restaurer votre équilibre et votre fonction gastrique naturels.

Consommer en abondance des aliments transformés et du sucre est un moyen infaillible pour exacerber le RGO, car cela perturbe l’équilibre bactérien de votre estomac et de vos intestins.

Vous devez au contraire consommer beaucoup de légumes, et d'autres aliments non transformés de bonne qualité, idéalement bio. Éliminez également les déclencheurs alimentaires de votre alimentation. Vous devez ensuite veiller à ce que votre alimentation vous apporte suffisamment de bonnes bactéries.

Cela permettra d’équilibrer votre flore intestinale, ce qui peut contribuer à éliminer la bactérie H. pylori naturellement, sans avoir recours à des antibiotiques. Elles favoriseront également une bonne digestion et l’assimilation de vos aliments. L’idéal est d'obtenir vos probiotiques en consommant des aliments fermentés. Si vous n’en consommez pas, vous devriez prendre régulièrement un supplément de probiotiques.

Une autre solution, si vous produisez trop peu de sucs gastriques, consiste à prendre un supplément de chlorhydrate de bétaïne, disponible sans ordonnance, dans les magasins de produits diététiques. Prenez-en autant que nécessaire pour réduire vos sensations de brûlures au minimum, puis diminuez la dose d’une capsule. Cela vous aidera à mieux digérer vos aliments, et vous aidera également à vous débarrasser de la bactérie H. Pylori et à normaliser vos symptômes. 

4. La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) — Si vous toussez de façon chronique et produisez beaucoup de mucus (en particulier le matin), votre toux peut être due à une MPOC. Cette toux est généralement plus intense le matin et s'atténue au fil de la journée. Elle peut s'accompagner d’essoufflements (en particulier lors d'une activité physique), d’une respiration sifflante, de fatigue et d’oppression thoracique.

Le tabagisme est une cause majeure de MPOC, qui englobe l’emphysème et la bronchite chronique. En cas d’emphysème, les sacs d'air situés dans vos poumons perdent leur élasticité et se détériorent. La bronchite chronique se caractérise par le gonflement des membranes internes des poumons, qui entrave la respiration.

5. La toux provoquée par les médicaments — Certains médicaments, comme les inhibiteurs d’ECA, prescrits dans le traitement de l’hypertension artérielle, provoquent une toux sèche chez environ 20 % des patients. Si vous commencez à tousser quelques semaines après avoir commencé à prendre ce médicament, il pourrait en être la cause.

Si vous ne devez pas interrompre un traitement contre l’hypertension artérielle sans l'avis de votre médecin, il est cependant important de savoir qu’il est souvent possible de remédier à l’hypertension en modifiant son hygiène de vie. Si vous souffrez d’hypertension artérielle, les stratégies en matière d'alimentation sont essentielles pour contrôler votre tension.

L’une des principales causes sous-jacentes de l'hypertension artérielle est liée à la production excessive d'insuline et de leptine par votre corps, en réponse à une alimentation riche en glucides (c’est-à-dire riche en sucre) et en aliments transformés.

Ma première recommandation, si vous souffrez d'hypertension artérielle, est d'éviter les aliments transformés. Adopter un programme de fitness complet est une autre stratégie qui peut améliorer votre tension artérielle et votre santé cardiaque, sans avoir recours aux médicaments.

6. La pneumonie — La pneumonie se manifeste d'abord par une toux sèche, qui se transforme ensuite en une toux grasse accompagnée de mucus jaune, vert ou rouge. Votre toux peut être accompagnée de fièvre, de frissons, de difficultés à respirer ou de douleurs lorsque vous toussez ou respirez profondément.

Lorsque vous produisez du mucus en toussant, ne l'avalez pas, crachez-le pour éviter qu’il n'irrite votre estomac.

La plupart du temps, la pneumonie peut être traitée sans problème en restant chez soi, en buvant beaucoup et en prenant du repos.

Toutefois, dans les cas les plus gravez, chez les personnes âgées ou les jeunes enfants, une hospitalisation peut être nécessaire pour injecter des liquides aux patients, et leur permettre de suivre des traitements respiratoires et une oxygénothérapie.

La pneumonie peut également être due à un virus ou à une bactérie. Bien que des antibiotiques soient parfois prescrits, ils ne sont pas efficaces pour traiter une pneumonie virale.

7. La coqueluche — La coqueluche provoque une toux sévère qui se termine par un bruit dit « du chant du coq » à l’inspiration.

Si vous pensez que vous ou votre enfant êtes atteint de la coqueluche, consultez un médecin sans attendre, en particulier s'il s'agit d'un jeune enfant. Il existe cependant des traitements naturels qui peuvent s'avérer utiles (et qui ne feront certainement pas de mal).

Évitez les aliments qui favorisent la formation de mucus, tels que le lait, la farine et les œufs, ainsi que le sucre

Mangez léger : des légumes, des soupes parfumées à l'ail, et des tisanes

Coccus cacti et les nosodes font partie des remèdes homéopathiques pour traiter la coqueluche. Pertussin. Drosera est recommandé en cas de quintes de toux suivies de haut-le-cœur, de nausées ou de vomissements. Cuprum peut être indiqué en cas de quintes de toux suivies d'un manque d'air, de difficultés à respirer ou qui laissent le patient épuisé

Des pastilles d’écorce de merisier peuvent soulager la gorge

Hydratez-vous correctement

Prenez jusqu’à 5.000 milligrammes de vitamine C par jour pendant sept jours

Aérez bien votre chambre et votre maison et évitez la fumée

Utilisez un humidificateur à vapeur chaude associé à des huiles essentielles.

Essayez les huiles de basilic, de cyprès, de marjolaine, de thym, de menthe fraiche, de tea tree, de camphre, de lavande, de camomille, de menthe poivrée ou d’eucalyptus

Massez la poitrine ou le dos du patient avec une huile essentielle diluée dans une huile porteuse (huile de noix de coco par exemple)

L'acupuncture peut être bénéfique (et ses effets sur la coqueluche sont reconnus par l’Organisation Mondiale de la Santé)

Reposez-vous et évitez les efforts

Placez les coussins de façon à redresser le buste du patient lorsqu’il dort

Faites bouillir du gingembre frais dans de l’eau pendant 20 minutes, puis ajoutez cette eau à un bain de pieds, à prendre pendant 20 minutes

Portez une casserole d’eau à ébullition, puis versez-y quelques gouttes d'huile de thym. Faites respirer la vapeur au patient (couvrez sa tête d'une serviette, en veillant à ce qu’il ne se brûle pas)

Hydratez votre peau en vous massant chaque jour avec de l’huile de noix de coco

Il faut parfois plus de deux semaines pour se débarrasser d'une toux

Un rapport publié dans les Annals of Family Medicine a révélé que la plupart des américains pensent qu’une toux dure en moyenne sept à neuf jours. En réalité, une toux dure en moyenne près de 18 jours. Cet écart avec l’idée que se font les patients de la durée d'une toux entraine souvent des visites chez le médecin... et la demande d'antibiotiques si la toux persiste au-delà d'une semaine.

En réalité, la plupart des toux aigues sont dues à une maladie virale, telle qu’un rhume ou une grippe, contre lesquelles les antibiotiques ne peuvent rien. Lorsque les médecins prescrivent des antibiotiques alors que c’est inutile, il s’ensuit plusieurs conséquences négatives.

Tout d'abord, l'abus d'antibiotiques favorise la mutation naturelle de bactéries courantes, ce qui aboutit à terme à l'apparition de nouvelles souches résistantes. Les antibiotiques sont prescrits à tort plus souvent que vous ne le pensez.

Il semble que la sensibilisation soit utile pour prévenir ce problème. Au cours d'une étude, des cabinets médicaux ont employé des brochures et des posters, ou des recommandations informatisées pour décourager la prise d'antibiotiques contre la toux, ce qui a réduit le nombre de prescriptions de respectivement 12 et 13 %.

Quelles sont les solutions efficaces pour soulager la toux

La vitesse de guérison d'un rhume dépend pour beaucoup de votre hygiène de vie globale, et de l’état de votre système immunitaire.

La plupart du temps, les remèdes vendus sans ordonnance contre la toux et le rhume n'accélèrent PAS la guérison. Le miel, en particulier le miel cru, est une bien meilleure option.

L'Organisation Mondiale de la Santé a classé le miel parmi les produits adoucissants, c’est-à-dire les substances qui soulagent l’irritation de la bouche ou de la gorge en créant un film protecteur.

L'Organic Consumers Association (Association des consommateurs de produits bio) a également publié cette recette simple de sirop contre la toux à base de miel et de citron, qu’il est bon d'avoir sous la main si la toux frappe. (Il est conseillé aux parents de ne pas donner de miel aux enfants de moins d'un an, chez lesquels il risque de provoquer le botulisme.)

Sirop pour la toux au miel et au citron

Le citron, en alcalinisant rapidement votre organisme, a un effet bénéfique sur votre santé, et le miel tue la plupart des bactéries tout en adoucissant la gorge. C’est la parfaite association pour préparer rapidement un remède contre la toux.

Procédure

  1. Versez un demi litre de miel cru dans une casserole et faites-le chauffer à feu TRÈS doux (ne faites pas bouillir le miel car cela modifie ses propriétés thérapeutiques)
  2. Faites bouillir un citron entier dans une autre casserole remplie d’eau, pendant deux à trois minutes, pour le ramollir et tuer toute bactérie éventuellement présente sur la peau du citron
  3. Laissez-le refroidir suffisamment pour pouvoir le manipuler, puis coupez-le en rondelles et ajoutez-le dans la casserole de miel
  4. Faites cuire le mélange à feu moyen environ une heure
  5. Otez ensuite le citron du miel, en veillant à ne laisser aucun pépin
  6. Laissez refroidir, puis versez dans un bocal, fermez-le et placez-le au réfrigérateur

Ce sirop se conserve deux mois au réfrigérateur.

Pour apaiser une toux, comptez 1/2 cuillère à café pour un enfant de 11 kg, et 1 cuillère à café pour un enfant de 22 kilos, environ quatre fois par jour, ou aussi souvent que nécessaire. Les adultes peuvent prendre des doses d'une cuillère à soupe.