Les 3 plus gros dangers des lampes à LED

ampoules

En bref -

  • Les LED émettent une lumière qui comprend généralement un excès de fréquences bleues. Une exposition régulière à cette lumière, en particulier après le coucher du soleil, contribue à une dégradation de la qualité du sommeil et au développement de maladies
  • L’utilisation d’ampoules à LED risque de favoriser les dommages cellulaires et d’entraver leur réparation et leur régénération
  • Votre rétine contient des cellules qui ont pour fonction de produire de la mélatonine, qui permet à la rétine de se régénérer pendant la nuit. En utilisant des ampoules à LED après le coucher du soleil, vous réduisez la capacité de vos yeux à se restaurer et à se régénérer, et augmentez ainsi vos risques de dégénérescence maculaire, une cause majeure de cécité
  • Les lampes à LED risquent d’exacerber les maladies chroniques, quelles qu’elles soient, en provoquant un dysfonctionnement des mitochondries et en limitant la production d’énergie dans vos cellules
  • La lumière des LED, y compris celle émise par les écrans électroniques, freine la production de mélatonine et perturbe ainsi le sommeil, ce qui a de nombreuses autres conséquences sur la santé
Taille du texte:

La quantité et la qualité de la lumière à laquelle vous êtes exposé au quotidien peut avoir un énorme impact sur votre santé. La lumière la plus saine, bien entendu, est la lumière naturelle, qui offre de nombreux bienfaits, au-delà de la production de vitamine D par votre peau.

Malheureusement, la plupart d'entre nous passons très peu de temps dehors dans la journée, et sommes donc privés de cet élément important pour la santé.

Pire encore, nombreux sont ceux qui ont remplacé leurs ampoules à incandescence - dont la lumière est la plus proche de la lumière naturelle à spectre complet, du soleil - par des diodes lumineuses basse consommation (LED), qui ont de nombreux effets biologiques néfastes.

Les LED émettent une grande quantité de lumière bleue agressive, qui génère énormément d'espèces réactives de l'oxygène (ERO) et de stress oxydant, et sont dépourvues de lumière proche-infrarouge qui pourrait aider à contrer certains de ces dommages.

Je passe ici en revue certains des plus gros dangers des lampes à LED, et vous propose des conseils pour remédier à ces problèmes et protéger votre santé.

Vous pouvez également consulter ci-dessus mon interview, d'octobre 2016, du Dr. Alexander Wunsch, expert de renommée mondiale en photobiologie, dans laquelle il révèle les dangers cachés de l'éclairage LED, que la plupart des gens ignorent totalement.

Le principal problème des LED comporte deux aspects : tout d'abord, elles émettent des quantités excessives de longueurs d'onde bleues, qui sont mélangées à d'autres longueurs d'onde et donc invisibles à l'œil nu, et par ailleurs, leur spectre est dépourvu de fréquences proche-infrarouge, aux effets cicatrisant et régénérateurs, qui permettraient de les contrebalancer.

Elles n'émettent que très peu de longueurs d'onde rouges, et aucune proche infrarouge, qui est la longueur d'onde nécessaire à la réparation et à la régénération.

Ces importantes quantités de longueurs d'onde bleues auxquelles vous êtes exposé, catalysent un excès d'ERO, qui contribuent à des dommages biologiques.

L'utilisation d'ampoules à LED risque donc de favoriser les dommages cellulaires et d'entraver leur réparation et leur régénération. Le résultat, comme on peut s'y attendre, est une augmentation du risque de maladie chronique, et une capacité de guérison altérée.

Danger n° 1 : l'éclairage LED détériore la vue

Comme je l'ai indiqué, pratiquement aucune ampoule LED n'émet de longueurs d'onde proche-infrarouge qui permettraient d'équilibrer les longueurs d'onde bleues.

Les longueurs d'onde proche-infrarouge sont particulièrement précieuses pour la cicatrisation, et influent de nombreuses façons sur votre santé. Au niveau de vos yeux, les proche-infrarouges contribuent à encourager vos cellules rétiniennes dans leurs fonctions réparatrices et régénératrices.

De plus, les LED émettent un excès de lumière bleue digitale, ce qui, associé à l'absence de longueurs d'onde proche infrarouge, génère des ERO. L'ensemble de ces facteurs explique pourquoi les LED sont particulièrement dangereuses pour vos yeux.

Vous savez sans doute que la lumière bleue, lorsque vous y êtes exposé le soir, réduit la production de mélatonine par votre glande pinéale. Cependant, votre rétine contient également des cellules qui ont pour fonction de produire de la mélatonine, qui permet à la rétine de se régénérer pendant la nuit.

Si vous utilisez des lampes à LED après le coucher du soleil, vous affaiblissez les capacités régénératives et de restauration de vos yeux. Inutile de préciser qu'une diminution de la régénération se traduit par une dégénérescence.

Cette dégénérescence peut aboutir à une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), qui est la principale cause de cécité chez les personnes âgées.

Le manque d'exposition à la lumière du soleil dans la journée est également impliqué dans l'augmentation massive du nombre de personnes myopes.

La lumière du soleil provoque la libération de dopamine dans votre rétine, ce qui ralentit la croissance de l'œil et donc potentiellement l'allongement de l'œil et par conséquent les changements de vision.

Danger n° 2 : la lumière des LED exacerbe les maladies chroniques en provoquant un dysfonctionnement des mitochondries et en entravant la production d'énergie

Il est important de souligner que la lumière des LED affecte le fonctionnement des mitochondries et risque d'exacerber des problèmes de santé provoqués par un dysfonctionnement mitochondrial, notamment les troubles métaboliques et les cancers.

Les chromophores sont des molécules qui absorbent la lumière. Il existe une fenêtre dans les tissus optiques, d'une taille comprise entre 600 et 1.400 nanomètres, ce qui signifie qu'elle est pratiquement totalement recouverte par la partie proche-infrarouge du spectre lumineux.

Cette fenêtre du tissu optique permet aux rayonnements de pénétrer d'au moins 2,5 cm dans les tissus corporels.

On trouve des chromophores dans les mitochondries et dans les molécules d'eau active. Vos mitochondries renferment également des molécules spécifiques, les cytochromes c oxydase, qui participent à la production d'énergie à l'intérieur des mitochondries. Le produit final est l'adénosine triphosphate (ATP) - l'énergie cellulaire.

L'ATP est le carburant dont vos cellules ont besoin pour mener à bien leurs multiples fonctions, notamment le transport, la synthèse et le métabolisme des ions.

Votre organisme produit chaque jour l'équivalent de votre poids corporel en ATP. S'il est possible de survivre plusieurs minutes sans oxygène, si votre production d'ATP devait soudainement s'arrêter, vous seriez mort en 15 secondes. C'est pour cette raison que la lumière est si importante.

La lumière est une partie gravement incomprise et négligée de l'équation de la production biologique d'énergie, en particulier en ce qui concerne la production d'ATP dans les mitochondries.

La cytochrome c oxydase étant responsable d'une augmentation de la production d'ATP, la cellule reçoit davantage d'énergie ce qui lui permet de mieux fonctionner, et cela quel que soit l'endroit où elle se trouve.

Cela signifie que les cellules hépatiques qui ont davantage d'ATP détoxifient plus efficacement votre organisme, les fibroblastes de votre peau sont capables de synthétiser davantage de fibres de collagène, et ainsi de suite, car l'ATP est essentiel à toutes les fonctions cellulaires.

Le principal message à retenir est que la production d'énergie dans votre organisme nécessite plus qu'un simple apport alimentaire.

Vous devez également être exposé à certaines longueurs d'onde de lumière pour que votre métabolisme fonctionne de façon optimale.

Il s'agit là d'une autre raison pour laquelle l'exposition au soleil est si importante pour la santé, et pour laquelle il faut mieux éviter les ampoules à LED.

Danger n° 3 : la lumière des LED nuit à votre sommeil

L'éclairage LED, y compris celui qui provient des écrans électroniques, freine également la production de mélatonine, perturbant ainsi le sommeil, ce qui peut également avoir de nombreuses conséquences pour votre santé.

La lumière bleue marque les cellules photo sensibles de vos yeux, ce qui déclenche différents processus dans le noyau suprachiasmatique, une petite région de l'hypothalamus de votre cerveau.

Parmi ces processus, la transmission à la glande pinéale de l'information selon laquelle, en présence d'une importante quantité de lumière bleue, la production de mélatonine doit être stoppée pour faciliter l'éveil.

Dans des conditions normales, lorsque le soleil se couche et que la lumière bleue diminue, la production de mélatonine augmente, ce qui vous aide à vous endormir.

Toutefois, si vous êtes exposé le soir à la lumière d'une LED enrichie en bleu, en particulier si elle est vive, cette séquence est interrompue, ce qui provoque des problèmes de sommeil.

La recherche confirme en effet que « la lumière bleue provenant des LED provoque une suppression dose-dépendante de la mélatonine chez l'homme. »

Il suffit de passer deux heures le soir devant une tablette pour que l'augmentation naturelle de la production de cette hormone par votre organisme, en fin de journée, soit bloquée, et la recherche montre que l'utilisation d'un appareil électronique dans l'heure qui précède le coucher peut retarder l'endormissement de plus d'une heure.

Une autre étude, qui a comparé les taux de mélatonine de personnes exposées à une lumière ambiante standard (>200lux), avec ceux de personnes exposées à une lumière tamisée (<3 lux) a montré que l'exposition à une lumière ambiante avant de se coucher raccourcit d'environ 90 minutes le temps pendant lequel le taux de mélatonine est plus élevé.

Cela signifie qu'il peut vous falloir une heure et demie de plus avant d'avoir suffisamment sommeil pour vous endormir, une fois au lit.

Associez une lumière ambiante standard et des appareils électroniques juste avant de vous coucher, et l'on comprend facilement qu'il puisse falloir plusieurs heures pour s'endormir.

Nous sommes nombreux à aimer regarder la télévision le soir, afin de nous détendre avant d'aller nous coucher. C'est mon cas, et je regarde de nombreux excellents documentaires sur Netflix.

Le problème, c'est que la plupart des téléviseurs ne filtrent pas la lumière bleue, mais si vous utilisez un écran d'ordinateur comme écran de télévision, vous pouvez utiliser Iris ; il vous suffit d'installer ce logiciel qui filtre la lumière bleue, sur votre ordinateur.

Cela vous permettra de regarder la télévision le soir en toute sécurité, sans bloquer votre production de mélatonine.

Pour être en bonne santé, soyez attentif à votre exposition quotidienne à la lumière

La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible d'échapper à tous ces dangers pour la santé en modifiant votre environnement lumineux, et en resynchronisant votre organisme avec le cycle naturel de lumière et d'obscurité. Voici quatre éléments clés :

1. Dans les pièces principales, remplacez les LED par des ampoules à incandescence Si les LED consomment en effet peu d'énergie, le prix que vous payez, en termes de santé, dépasse largement les économies qu'elles vous font faire.

Dans les pièces dans lesquelles vous passez le plus de temps dans la journée et le soir, telles que la cuisine, la salle à manger, le salon et votre bureau, troquez vos LED contre des ampoules à incandescence classiques, et réservez les LED aux endroits tels que couloirs, placards, garage et porte d'entrée, où votre exposition y est minime.

L'essentiel est d'agir dans les pièces principales. Vous n'êtes PAS obligé de remplacer toutes les ampoules LED chez vous, mais uniquement celles que vous utilisez en permanence.

En ce qui me concerne, il s'agit de ma cuisine, de ma chambre à coucher et de ma salle de bain.

Toutes les autres pièces sont équipées d'ampoules LED qui ne sont presque jamais allumées, mais lorsqu'elles le sont, et que quelqu'un oublie de les éteindre, cela ne gaspille que peu d'électricité.

2. Exposez-vous à la lumière vive du soleil dans la journée — L'intensité lumineuse est importante, car elle synchronise votre horloge interne principale, composée d'un groupe de cellules dans votre cerveau que l'on appelle les noyaux suprachiasmatiques.

Ces noyaux synchronisent le cycle obscurité-lumière de votre environnement, en fonction des longueurs d'onde de lumière qui pénètrent dans vos yeux.

Pour que votre sommeil soit réparateur, vos rythmes circadiens doivent être correctement alignés, et la première étape pour cela est de veiller à recevoir une dose suffisante de lumière extérieure dans la journée.

Votre glande pinéale produit de la mélatonine à peu près proportionnellement au contraste entre votre exposition à la lumière du soleil dans la journée et l'obscurité complète le soir.

3. Évitez les lumières enrichies de bleu le soir — La mélatonine agit comme un marqueur de votre phase circadienne, ou chronobiologie.

En principe, votre cerveau commence progressivement à augmenter la production de mélatonine vers 21 heures ou 22 heures, ce qui vous donne envie de dormir.

La plage d'activation à laquelle la lumière commence à bloquer la production de mélatonine se situe entre 50 et 1.000 lux.

Il existe de nombreuses façons d'éviter la lumière enrichie en lumière bleue le soir, en fonction de votre style de vie et de vos préférences personnelles, dont voici quelques exemples.

Éteignez ou baissez toutes les lumières après le coucher du soleil, et évitez de regarder la télévision ou d'utiliser des appareils électroniques qui émettent de la lumière, au moins une heure avant de vous coucher (idéalement deux heures, ou plus).

Après le coucher du soleil, optez pour des ampoules à lumière jaune, orange ou rouge de faible puissance si vous avez besoin d'éclairage. Une lampe en cristal de sel éclairée par une ampoule de 5 watts est une solution idéale, qui n'interfèrera pas avec votre production de mélatonine.

Si vous utilisez un ordinateur, un smartphone ou une tablette, installez un logiciel qui bloque la lumière bleue, comme Iris, ou utilisez des lunettes ambrées qui bloquent la lumière bleue.

Des études ont confirmé que les personnes qui portent des lunettes bloquant la lumière bleue produisent autant de mélatonine que si elles se trouvaient dans la pénombre, même si elles se trouvent dans une pièce éclairée ou qu'elles utilisent un appareil qui émet de la lumière.

4. Dormez dans l'obscurité — Lorsque vous vous couchez, veillez à ce que votre chambre soit si possible dans l'obscurité totale.

Il a été démontré que l'exposition à la lumière d'une chambre, pendant le sommeil, supprime la production de mélatonine de plus de 50 %, mais même une petite source de lumière peut réduire cette production. Le simple fait de fermer les yeux ne suffit pas, car la lumière peut traverser vos paupières.

Si des stores occultants représentent un investissement trop important, un masque de sommeil peut faire l'affaire pour beaucoup moins cher.

Gardez également à l'esprit que les radio réveils à écran LED peuvent avoir un effet néfaste, changez donc de réveil si vous en possédez un, ou couvrez-le.

Vous pouvez choisir un réveil lumineux, qui vous réveille en augmentant progressivement l'intensité de la lumière, simulant le lever du soleil, ou un réveil parlant, conçu pour les malvoyants.