Les nombreux bienfaits thérapeutiques du cannabis et du cannabidiol (CBD)

cannabis

En bref -

  • Le cannabis et le CBD (cannabidiol) offrent de nombreux bienfaits thérapeutiques, qui sont de plus en plus reconnus par la communauté scientifique
  • Au cours des six dernières années, 10 états ont légalisé le cannabis à l’usage des adultes, et la Farm Bill de 2018 a légalisé la culture du chanvre industriel
  • À mesure que les patients et la communauté médicale adoptent le cannabis et le CBD comme formes d'anti-douleurs, les dommages et même les décès dus aux opioïdes diminuent
  • L’exploitation Los Sueños, située près de Pueblo, au Colorado, la plus grande plantation américaine de cannabis, avec près de 15 hectares et 36.000 plants, montre les progrès technologiques que cette industrie a réalisé
  • L’existence de récepteurs cannabinoïdes chez l’homme et les autres mammifères, que l’on appelle le système endocannabinoïde, explique en partie pourquoi le cannabis et le CBD ont des effets positifs sur autant de systèmes de l’organisme
  • L’essor de l’industrie du cannabis pourrait engendrer un véritable manque à gagner pour de nombreuses industries, des grandes entreprises pharmaceutiques à l’industrie de l’alcool, en passant par les industries forestières, du gaz, du pétrole, et du vêtement
Taille du texte:

La production du cannabis est en pleine expansion, car les bienfaits thérapeutiques du CBD (cannabidiol) sont de plus en plus reconnus.

D'après le projet CBD, au moins 50 affections pourraient être soulagées par le CBD, notamment les douleurs, les convulsions, les spasmes musculaires, les nausées associées à la chimiothérapie, les troubles digestifs tels que colite et maladies inflammatoires de l’intestin (MII), les affections neurologiques dégénérescentes telles que dystonie et sclérose en plaque, la maladie de Parkinson, les troubles de l’humeur, l’anxiété, le TSPT et l’hypertension artérielle.

Pourtant, malgré la légalisation du cannabis à l’usage des adultes dans 10 états au cours des dernières années, et l'intégration dans la Farm Bill de 2018 de la culture du chanvre industriel, la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) inscrivait jusqu'à récemment le CBD au tableau 1 des drogues, la catégorie la plus dangereuse, réservée à des substances telles que l’héroïne et le LSD.

Cette classification n’avait aucun sens car le CBD n’est pas une substance psychoactive - elle n’est pas addictive, ne produit pas d’effet ‘planant’ et n’entraine que très peu, voire pas d’effets secondaires dangereux.

Il semble que la dénonciation de longue date du CBD par la FDA et la Drug Enforcement Agency (DEA) n'ait d'autre raison qu’une possible connivence avec l'industrie pharmaceutique, dont la vente des dangereux et lucratifs traitements anti-douleurs, tels que les opioïdes, souffrirait de la généralisation de l’utilisation du CBD.

Les opioïdes sont responsables d’environ 115 décès par an aux États-Unis. Dans les états dans lesquels le CBD est de plus en plus utilisé, on enregistre très peu de rapports de conséquences sociales ou médicales négatives.

En revanche, on enregistre dans ces mêmes états les premiers rapports indiquant une baisse des urgences, overdoses et décès liés aux opioïdes.

La classification restrictive du CBD au tableau 1 a également engendré des « réfugiés » médicaux - des personnes dont les problèmes de santé ne sont soulagés que par le CBD, et non par les produits pharmaceutiques, les obligeant à déménager dans des états où la règlementation du CBD est plus souple.

Un changement surprenant mais suspect de la classification du CBD

Fin 2018, la FDA a créé la surprise en modifiant la classification au tableau 1 de certains produits à base de CBD :

« Par la publication de cette ordonnance définitive, l’administrateur suppléant de la Drug Enforcement Administration place certains produits pharmaceutiques, qui ont été approuvés par la FDA et qui contiennent du cannabidiol (CBD) sur le tableau V de la loi sur les substances règlementées (Controlled Substances Act - CSA).

Plus précisément, cette ordonnance place les médicaments approuvés par la FDA qui contiennent du CBD dérivé du cannabis, et un maximum de 0,1 % de tétrahydrocannabinols, sur le tableau V.

Cette mesure est prise conformément à la responsabilité de l’administrateur suppléant, en vertu du CSA, de placer un médicament sur le tableau qu’il juge le plus approprié aux obligations des États-Unis découlant de la Convention unique de 1961 sur les stupéfiants. »

Les médicaments du tableau V sont considérés comme présentant un moindre risque d'abus que d'autres médicaments règlementés.

Cette catégorie comprend des médicaments dont les bienfaits sont potentiellement supérieurs aux risques, tels que ceux utilisés comme antidiarrhéiques, antitussifs ou analgésiques.

Comme exemples, des antitussifs contenant moins de 200 milligrammes de codéine comme le Robitussin AC, ou encore le Lomotil, le Motofen, le Lyrica et le Parepectoline font partie de cette catégorie.

Cependant, cette récente modification de classification de la part de la FDA reflète-elle véritablement une nouvelle réalité, ou s’agit-il simplement d'un feu vert pour les fabricants de médicaments qui souhaitent « participer à l'action » et prendre leurs parts de marché ?

Nous avons assisté après tout à un phénomène similaire lorsque l’industrie pharmaceutique a attaqué la fiabilité, l’efficacité et les contrôles qualité de compléments alimentaires et de vitamines populaires, tout en cherchant hypocritement à commercialiser les mêmes produits elle-même.

Les plantations de cannabis sont de plus en plus grandes et de plus en plus performantes

L’exploitation Los Sueños, située près de Pueblo, dans le Colorado, avec 36.000 plants, présentée dans une récente vidéo intitulée « La plus grande exploitation de cannabis au monde, Canna Cribs, Épisode 4 ».

Cette vidéo a été réalisée par l’association de cultivateurs Growers Network, révèle l'ampleur des progrès technologiques réalisés par cette industrie.

L’exploitation d’une quinzaine d’hectares, organisée en quatre fermes séparées, traite près de 20.000 kilos de « biomasse » à chaque récolte.

En fonction de l’expression génétique des plantes, certaines sont cultivées en extérieur, d'autres dans des serres, et d'autres encore dans des serres sans parois latérales afin de permettre une maximisation de l’ensoleillement tout en laissant l’air circuler, pour empêcher une accumulation excessive de chaleur.

S'agissant des plantes cultivées en extérieur, un système d’arrosage par goutte à goutte, avec un goutteur tous les 30 cm, offre une irrigation compensée à la pression, et permet l'apport de nutriments spécifiques.

Des drones équipés de plusieurs objectifs survolent les plantes et rapportent leur taux de respiration, les risques d'infestation par des insectes ou maladies, et indiquent les plantes qui vont mal, pour une raison ou une autre.

Pour les plantes cultivées en intérieur, l'humidité et l’éclairage sont contrôlés par informatique.

Lorsque la récolte est prête, les fleurs de cannabis sont séchées et manucurées dans un appareil sophistiqué que l’on appelle un twister.

Les traitements post-récolte du cannabis sont essentiels pour la qualité

L'apport d’engrais et de nutriments est important, expliquent les employés de l’exploitation de Los Sueños, mais la qualité du produit lui-même dépend du séchage.

Dans de grandes pièces de séchage, le produit rangé sur des rayonnages, sèche à une température de 17,7°C (64°F) et est préparé à être emballé au bout de sept à dix jours.

Il est ensuite emballé sous vide dans des sacs de 4,5 kg scellés sous azote. Les sacs comportent une fenêtre de façon à ce que les clients puissent voir le cannabis et évaluer sa qualité, sans avoir à l’exposer aux effets nocifs de la lumière ou de l’humidité ambiante.

Lorsque le cannabis quitte l’exploitation de Los Sueños, la préparation continue pour l’utilisateur final.

Des unités de transformation et des dispensaires de vente au détail, comme Mesa Organics, dans le Colorado, partenaire de l’exploitation Los Sueños, emploient des méthodes sophistiquées d’extraction pour prélever l’extrait brut des plantes.

Le procédé d’extraction de Mesa Organics emploie du CO2 supercritique, et non des hydrocarbures, explique son propriétaire, Jim Parco, car « les hydrocarbures brûlés à plus de 900 degrés se transforment en benzène », qui peut être mortel.

L’extraction aux hydrocarbures est même interdite dans certaines régions de Californie, explique Jim Parco, en raison du « risque occupationnel pour les communautés ».

L'utilisation du CO2 supercritique donne également un produit plus pur. Une fois les lipides, cires et terpènes éliminés au cours de l’extraction, il reste le CBD, le TCH et d'autres cannabinoïdes de la plante, et le produit est prêt à être commercialisé.

Un cannabinoïde aux nombreux bienfaits

Le CBD est l’un des 104 composés des plantes de cannabis, classé comme cannabinoïde, sept ou huit composés découverts récemment pouvant également être considérés comme des cannabinoïdes.

On trouve du CBD dans le Cannabis Sativa (chanvre) et dans le Cannabis Indica (marijuana), mais la teneur du chanvre en CBD est si faible qu’il est surtout cultivé pour ses fibres et ses graines - dont j'évoque les utilisations plus loin.

Il n’est pas surprenant que le CBD présente autant de bienfaits, car le corps humain, et celui d'autres mammifères, comprend un système endocannabinoïde.

Il fait partie de notre physiologie. Chez l’homme, on trouve des récepteurs cannabinoïdes, qui reconnaissent et interagissent avec le CBD, dans le cerveau, les poumons, le foie, les reins et le système immunitaire.

Il existe une multitude d'utilisations médicales du CBD, et la liste ne fait que s'allonger.

Voici certaines de ces utilisations qui ont été récemment scientifiquement documentées.

Asthme allergique — D'après le Journal Européen de Pharmacologie, « Le traitement au CBD a réduit l’inflammation et les processus de remodelage dans le modèle d'asthme allergique »7

Anxiété et sommeil — « Le cannabidiol pourrait être bénéfique dans le traitement des troubles liés à l'anxiété », The Permanente Journal

Trouble du spectre de l’autisme (TSA) — « Le cannabis chez les patients atteints de TSA est une option bien tolérée, sûre et efficace pour soulager les symptômes associés au TSA », Scientific Reports

Tension artérielle — « Ces données montrent qu’une administration précise de CBD réduit la tension artérielle au repos et l'augmentation de la tension artérielle due au stress chez l’homme », JCI Insight

Douleurs, nausées, et perte d'appétit liées au le cancer — « L’Institut National du Cancer (NCI) reconnait aujourd'hui le C. sativa médicinal comme traitement efficace pour soulager de nombreux symptômes associés au cancer, notamment les douleurs, la perte d'appétit, les nausées et les vomissements, et l'anxiété », BioMed Research International

Cancer/tumeurs — « Le cannabidiol (CBD), l’un des composants de la marijuana, possède des propriétés anti-tumorales », Cancer Letters

Diabète — « Ces résultats suggèrent que les effets neuroprotecteurs du CBD chez les rats diabétiques d’âge moyen … sont associés à une réduction de la neuro-inflammation », Neurotoxicity Research

Épilepsie — « le CBD est un agent anti-épileptique bien toléré et efficace, et présente un effet potentiel sur la maladie par la réduction des crises et des comorbidités associées, bien après l'apparition des crises symptomatiques », Epilepsia

Inflammation — « Le CBD, qui exerce une immunosuppression prolongée... pourrait être utilisé contre l’inflammation chronique ; les terpénoïdes... pourraient donc être utilisés pour soulager l’inflammation aiguë », Cannabis and Cannabinoid Research.

Syndrome de l’intestin irritable — « Les essais cliniques suggèrent qu’il pourrait y avoir un rôle thérapeutique pour la thérapie à base de cannabinoïdes dans le traitement du SII », Current Gastroenterology Reports.

Sclérose en plaque — « La légalisation du cannabis ayant entrainé la multiplication des produits disponibles à base de cannabis, il apparaît que de plus en plus de personnes consomment du cannabis... et rapportent l’utilisation de produits hautement efficaces avec un minimum d’effets secondaires », Multiple Sclerosis and Related Disorders.

Maladies neurodégénérescentes et cardiovasculaires - « Il a été démontré lors de nombreuses études que le CBD possède une activité antioxydante, ce qui suggère un rôle possible dans la prévention des maladies neurodégénérescentes et cardiovasculaires », BioMed Research International.

Fonction ovarienne/appareil reproducteur féminin — Il influe sur « l'appareil reproducteur féminin en affectant la folliculogénèse, la maturation des ovocytes et les sécrétions hormonales ovariennes », Journal of Ovarian Research

TSPT et cauchemars - « L'administration de CBD par voie orale, en complément d’un traitement psychiatrique, a été associée à la réduction des symptômes du TSPT... Le CBD a également soulagé un sous-groupe de patients qui rapportaient de fréquents cauchemars, parmi leurs symptômes de TSPT », Journal of Alternative and Complementary Medicine

Douleurs, migraines, détoxification des opioïdes — « Un nombre grandissant de données démontrent les nombreux bienfaits thérapeutiques du cannabis/des cannabinoïdes, en particulier pour le traitement des douleurs, qui peut s'appliquer au traitement des migraines et des maux de tête.

Certaines données démontrent également que le cannabis peut contribuer à la détoxification et au sevrage des opioïdes, ce qui en fait une arme potentielle pour combattre l’épidémie d’opioïdes », Headache

Maladies de Parkinson et d’Alzheimer — « Le CBD pourrait être efficace dans le traitement de cinq syndromes, actuellement résistants aux thérapies, et pour lesquels l’intervention pharmacologique nécessite d’être améliorée : épilepsie réfractaire, tumeurs cérébrales, maladie de Parkinson (MP), maladie d’Alzheimer (MA) et lésions cérébrales traumatiques », Frontiers in Integrative Neuroscience

Convulsions de l’enfant — « L’efficacité et le profil d’innocuité du CBDV suggèrent qu’il peut avoir une valeur thérapeutique pour le traitement des convulsions chez les jeunes enfants », Neuropharmacology

Pourquoi le cannabis et le CBD suscitent-ils une telle résistance?

En dépit des nombreux bienfaits du CBD, il demeure dans un ‘no man’s land’ juridique, d'après la Brookings Institution :

« Au cours des 22 dernières années, 33 états ont légalisé l’usage du cannabis à des fins médicales, et au cours des six dernières années, 10 états l’ont légalisé à l’usage des adultes.

Ces programmes sont tous illégaux en vertu des lois fédérales, sans exception [si les autorités fédérales décident de les poursuivre] ...

Même les produits à base de CBD fabriqués pour les programmes médicaux et à usage des adultes, légaux au niveau des états, sont des produits illégaux en vertu des lois fédérales, aussi bien dans l’état qu’en dehors de ses frontières ...

D'après la Farm Bill de 2018, il y aura davantage de produits légaux à base de CBD ; cependant, cela ne signifie pas que tous les produits à base de CBD progressent vers la légalité. »

On associe souvent la dénonciation originale du cannabis, qui lui a valu son classement au tableau 1, à son association avec les hippies et l’opposition à la guerre du Vietnam il y a 50 ans.

Non seulement les arrestations de fumeurs de « shit » étaient un moyen de museler les protestataires, mais la façon de penser « hors du cadre » que favorisait la marijuana nourrissait également la forte remise en cause de l’autorité par les jeunes, attisant la contre-culture et l’opposition à la guerre.

Cependant, comme je l’ai souligné précédemment, l’utilisation médicinale de l’huile de CBD, en particulier dans le traitement de la douleur, est une menace significative pour la vente des opioïdes qui ont tellement enrichi l’industrie pharmaceutique ces dix dernières années.

Les plantations de cannabis représentent également une menace économique pour les industries forestières, l’énergie, l’alimentation et d'autres encore.

Les fibres du cannabis peuvent être utilisées pour fabriquer du papier, du biocarburant, des matériaux de construction, des produits alimentaires et de l’huile, des vêtements, des chaussures, et même des bijoux.