Une étude randomisée et à double insu a montré que safran soulage le TDAH

safran

En bref -

  • Le safran peut être un traitement sûr et efficace pour le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et son efficacité rivalise avec celle de la Ritaline
  • Des enfants qui souffrent du trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité furent choisis au hasard pour recevoir soit 20 à 30 milligrammes par jour (mg/j) de méthylphénidate (Ritaline) ou 20 à 30 mg/j de capsules de safran
  • Les traitements ont agi de la même manière, les résultats à l’échelle du TDAH sont statistiquement les mêmes, ce qui montre que le méthylphénidate a le même effet sur les symptômes du TDAH que le safran
  • D’un point de vue thérapeutique, le safran a la capacité d’améliorer la mémoire et en même temps il agit comme antidépresseur, anxiolitique et produit des effets neuroprotecteurs qui sont un atout précieux dans le traitement du TDAH
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le safran peut être un traitement sûr et efficace pour le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Ce trouble neurophsychatrique commun affecte jusqu’à 7 pour cent des enfants à l’âge scolaire et crée un mélange de symptômes incluant des difficultés de concentration, une hyperactivité, des sauts d’humeur et une capacité d’attention limitée.

Dans jusqu’à 60 pour cent des cas, ces symptômes persistent jusqu’à l’âge adulte, quand le trouble est lié à des problèmes sociaux, d’estime de soi et une mauvaise qualité de vie. Il peut aussi affecter le succès universitaire.

La première approche pour le traitement du TDAH est la médication avec des stimulants du système nerveux central, comme le méthylphénidate (Ritaline). Toutefois ce genre de médicaments peut provoquer des effets secondaires comme des troubles du sommeil, la perte d'appétit et des nausées.

Dans certains cas les effets secondaires, comme les troubles du sommeil, peuvent être si graves qu’ils réduisent à néant tout intérêt thérapeutique du médicament.

En plus on estime que 30 pour cent des enfants ne réagissent pas à la Ritaline et que d’autres arrêtent le médicament à cause de ses effets secondaires. Souvent ces médicaments n’apportent même aucune amélioration significative.

Dans une étude, au cours de laquelle les effets du médicament ont été comparés à un traitement comportemental pour des enfants qui souffrent de TDAH au cours des devoirs à la maison, il s’est avéré que le médicament n’a donné aucune amélioration significative comparé au placebo.

« Jusqu’ici les résultats obtenus avec ces médicaments autorisés pour le traitement du TDAH sont souvent insatisfaisants et il existe un vide qui peut être comblé par des herbes médicinales » écrivent des chercheurs dans le Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology.

Ils ont noté que les herbes médicinales sont utilisées jusqu’à aujourd’hui pour des soins de santé par jusqu’à 80 pour cent de la population mondiale et présentent le safran comme choix raisonnable pour le traitement du TDAH.

Le safran fonctionne aussi bien que la Ritaline pour traiter le TDAH

Dans une étude randomisée et à double insu de six semaines 54 enfants entre 6 et 17 ans ont été choisis au hasard pour recevoir soit 20 à 30 milligrammes par jour (mg/j) de méthylphénidate ou 20 à 30mg/j de capsules de safran.

Les traitements ont agi de la même manière, les résultats à l’échelle du TDAH sont statistiquement les mêmes, ce qui montre que le méthylphénidate a le même effet sur les symptômes du TDAH que le safran.

Les chercheurs ont constaté « qu’une thérapie à court terme avec des capsules de safran témoigne de la même efficacité que le méthylphénidate » et ils ont ajouté que la fréquence des effets secondaires était pratiquement la même chez les deux groupes.

Le safran est connu comme l’épice la plus chère vendu au poids, il est traditionnellement réputé pour les propriétés antispasmodiques, antiseptiques, antidépresseurs et ses effets anti-cancérigènes et anticonvulsivants.

Les chercheurs ont également constaté que les substances actives du safran sont connues pour « augmenter l’inhibition de la dopamine et de la norépinéphrine et sont des récepteurs antagonistes de l’acide N-methyl D-aspartique ainsi que des agonistes GABA-α. »

Ils ajoutent que d’un point de vue thérapeutique le safran a la capacité d’améliorer la mémoire et en même temps il agit comme antidépresseur, anxiolitique et produit des effets neuroprotecteurs qui sont un atout précieux dans le traitement du TDAH.

« Depuis que le safran est un antidépresseur ‘putatif’ et que les agents antidépresseurs sont acceptés dans le traitement du TDAH, nous avons supposé que le safran serait bénéfique pour ces patients » écrivent les chercheurs.

« En plus il agit sur le système monoaminergique ainsi que sur le système glutamatergique, ce qui fait de lui un candidat pour le traitement du TDAH dû au dysfonctionnement de ces circuits. »

À quoi d’autre sert le safran?

Le safran (crocus sativus) est une épice qui ressemble à des fils orange et surtout connu pour son goût unique qu’il confère aux plats, du risotto à la viande, aux légumes et aux desserts. Mais il est aussi connu depuis les temps anciens pour ses propriétés médicinales. Aujourd’hui nous savons qu’il s’agit d’au moins quatre ingrédients actifs : la crocine, la crocétine, la picrocrocine et le safranal.

En particulier la crocétine peut franchir la barrière hémato-encéphalique et atteindre le système nerveux central, alors on pense qu’elle peut être efficace pour les troubles neurodégenératifs.

D’autant plus que le safran a des propriétés antidépresseurs qui ressemblent à celles des médicaments antidépresseurs, mais avec moins d’effets secondaires.

Le safran a aussi une fonction cognitive, ce qui a été découvert lors d’une étude sur des patients souffrant d‘Alzheimer faible ou modéré. Ces patients ont pris 15 mg de safran deux fois par jour pendant 16 semaines et ont montré une « amélioration significative de la fonction cognitive » que ceux qui ont reçu un placebo.

Le safran est aussi bénéfique parce qu’il réduit la pression artérielle et ainsi les symptômes du syndrome prémenstruel et le syndrome métabolique. Selon une étude publiée dans le Journal of the Science of Food and Agriculture

« Le safran est largement utilisé comme additif alimentaire pour sa couleur et son goût et dans le traitement de maintes maladies cardiovasculaires, entre autres, aussi bien dans la médecine traditionnelle que la médecine moderne.

Il est prouvé que le safran joue un rôle important dans la gestion du syndrome métabolique à cause de sa fabuleuse action sur le diabète, l'obésité, l’hypertension et l’hypolipidémie. »

L’influence des facteurs environnementales sur le TDAH

Le safran n’est pas le seul traitement naturel pour soigner le TDAH - il y en a beaucoup d’autres.

Il est important de comprendre que le TDAH peut mener à des changements dans le cerveauchez des enfants qui souffrent de ce trouble et qui ont un cerveau global plus petit ainsi que des volumes réduits dans les cinq régions du cerveau spécifiques : le nucleus, le putamen, le nucleus accumbens, l’amygdale et l’hippocampe.

Les différences de volume sont faibles et s'atténuent avec l’âge, ce qui suggère que le TDAH peut être causé par un développement tardif de certaines régions du cerveau. La plus grande différence de taille apparaît dans l’amygdale, qui est associée aux émotions, mais qui n’a encore jamais été associée au TDAH.

Ceci dit, il y a beaucoup de facteurs qui jouent un rôle, par exemple l’alimentation ou les toxines présentes dans l'environnement. Les facteurs environnementaux ainsi que le style de vie ont une influence aussi bien sur le diagnostique de ce trouble (comme les symptômes du TDAH) ainsi que sur la progression de la guérison.

Par exemple :

Les enfants avec des taux élevés de bisphénol-A (BPA) chimiques perturbateurs endocriniens sont plus souvent diagnostiqués souffrant de TDAH19

Les enfants exposés à des taux élevés de pesticides organophosphorés peuvent avoir un risque de deux jusqu’à trois fois plus élevé d’être diagnostiqués souffrant de TDAH

L’exposition à la fumée de tabac in utero aussi est associée au TDAH

Une mauvaise alimentation durant la grossesse peut accentuer les symptômes du TDAH pendant la jeunesse

Les boissons sucrées aussi sont associées au TDAH

L’intolérance au gluten peut être fréquente chez des enfants souffrant de TDAH et il a été démontré qu’une alimentation sans gluten améliore le comportement des enfants

Les colorants artificiels et autres additifs alimentaires, comme les conservateurs, sont associés à l’augmentation de l’hyperactivité chez les enfants

L’huile de vétiver et autres traitements pour TDAH

En dehors du safran, quoi d’autre peut réduire les symptômes du TDAH ? Il a été démontré que la camomille, une autre plante médicinale, améliore aussi bien l’hyperactivité que l’inattention des enfants souffrant de TDAH.

En plus il a été démontré que les huiles essentielles agissent de la même façon Huile de vétiver (le vétiver est une sorte d’herbe indienne).

Une étude a montré que des enfants qui inhalent l’huile trois fois par jour pendant 30 jours montrent une amélioration des ondes cérébrales et du comportement et suivent mieux en classe. Huit pour cent de ces enfants ont aussi montré des améliorations quand ils utilisent l’huile de Cedarwood.

L'électro-encéphalographie (EEG), qui mesure les impulsions cérébrales à travers le cerveau, a montré des améliorations de l’activité cérébrale. Ce qui a permis aux chercheurs de déterminer si le cerveau de l’enfant fonctionne principalement dans un état beta (p.ex. en alerte) ou un état theta (p.ex. manque d’attention).

Après l’utilisation d’huile de vétiver on pouvait constater une nette amélioration dans le rapport beta-theta, même les parents ont remarqué un changement. Une autre étude publiée dans le Journal of Intercultural Ethnopharmacology a aussi découvert que l’huile essentielle de vétiver est particulièrement prometteuse pour le traitement du TDAH.

Une étude sur des animaux a révélé des changements de l’activité cérébrale en constatant une vigilance accrue29, tandis que des études sur des humains ont révélé un temps de réaction plus rapide et une stimulation de l’activité du nerf sympathique après l’inhalation.

L’inhalation avec un diffuseur ou l’application de l’huile diluée sur la peau sont deux manières d’utilisation très efficaces des huiles essentielles pour le TDAH.

De l'exercice et un régime s’imposent pour TDAH

Si votre enfant lutte contre les symptômes du TDAH ou ce qui y ressemble, je vous recommande de consulter un médecin holistique, qui a de l’expérience avec le TDAH et qui utilise des méthodes naturelles. Pour y arriver, de l'exercice et un régime sont tous les deux essentiels.

L’exercice améliore la performance cognitive et la fonction cérébrale, en particulier au cours de tâches qui requièrent un plus grand contrôle exécutif. Le contrôle exécutif est la capacité à centrer l’attention, de travailler la mémoire et la flexibilité cognitive (ou le passage d’une action à une autre) et ce contrôle est souvent altéré chez des enfants souffrant de TDAH.

L’exercice paraît améliorer les fonctions cognitives, comportementales et socio-émotionnelles chez les enfants et les adultes souffrant de TDAH. Concernant le régime, je vous conseille de vous préoccuper des facteurs suivants :

Trop de sucre — Des aliments riches en sucre et glucides amylacés mènent à une sécrétion excessive d’insuline, ce qui peut provoquer des mauvais niveaux de sucre dans le sang ou de l’hypoglycémie. L’hypoglycémie à son tour amène le cerveau à sécréter du glutamate à fortes doses, ce qui peut provoquer de l'agitation, de la dépression, de la colère, de l’anxiété et des attaques de panique.

En plus le sucre favorise l’inflammation chronique de votre corps et beaucoup d’études ont montré qu’un régime riche en sucre a un rapport direct avec une détérioration de la santé mentale.

Une intolérance au gluten — Il existe des indices très convaincants que l’intolérance au gluten peut être à la source de nombreuses maladies neurologiques et psychologiques comme le TDAH. Une étude a même stipulée que la maladie coeliaque doit être ajoutée à la liste des symptômes du TDAH.

Un intestin malade — Comme l’explique la Dr. Natasha Campbell-McBride, docteur en neurologie, les toxines dans notre intestin peuvent traverser tout notre corps jusqu’au cerveau, où elles peuvent provoquer des symptômes d’autisme, TDAH, dyslexie, dyspraxie, dépression, schizophrénie et autres troubles mentaux.

Il est impératif de réduire l’inflammation quand vous vous attaquez à la santé mentale, alors l’optimisation des intestins de votre enfant est une étape importante. Il ne s’agit pas seulement d’éviter des aliments transformés ou industriels, mais aussi de manger des aliments naturellement fermentés, comme par exemple des légumes fermentés.

Si vous n’arrivez pas à faire manger votre enfant des aliments fermentés de manière régulière, vous pouvez opter pour un supplément probiotique capable de restaurer une mauvaise flore intestinale, qui peut contribuer à un dysfonctionnement du cerveau.

Une déficience d'oméga-3 d’origine animale — Des enfants avec un taux d’acides gras oméga-3 insuffisant ont tendance à être hyperactif et luttent contre des troubles d’apprentissage et des problèmes comportementales. Une étude clinique publiée en 2017 a aussi examiné les effets de l’huile de krill sur des adultes souffrant de TDAH.

Dans cette étude les patients ont amélioré leur capacité de concentration de en moyenne 60 pour cent après avoir pris une dose journalière de 500 milligramme (mg) d’huile de krill pendant six mois. Ils ont aussi constaté une amélioration de 50 pour cent de leurs capacités de planification et de presque 49 pour cent de leurs aptitudes sociales.

Additifs alimentaires et ingrédients GM Un grand nombre d’additifs alimentaires sont soupçonnés d'aggraver le TDAH et beaucoup d’entre ont depuis été interdits en Europe. Les coupables à éviter sont entre autres les colorants bleu #1 et #2 ; vert #3; orange B; rouge #3 et #40; jaune #5 et #6; et le benzoate de sodium, un conservateur.

Des recherches ont aussi démontré que le glyphosate, l’agent actif dans l’herbicide Roundup de Monsanto réduit la capacité du corps d’éliminer autres substances chimiques.

Par conséquent les effets dévastateurs de ces substances chimiques et toxines environnementales sont accrus et peuvent provoquer un large éventail de maladies et aussi des troubles cérébrales, qui peuvent affecter le comportement.

Pour revenir au safran, plus de recherches seront nécessaires pour confirmer ses effets sur le TDAH, mais jusqu’ici les résultats sont prometteurs. Si vous avez un enfant qui souffre de TDAH et qui n’a réagi à aucun traitement jusqu’ici, parlez-en à votre médecin holistique pour décider si un remède à base de plantes pourrait aider votre enfant.