Des EMF amplifiés bientôt près de chez vous

Ondes 5G

En bref -

  • La 5G ou réseau sans fil « 5ème génération » est la dernière génération de technologie mobile derrière laquelle se rallient les acteurs de l’industrie des télécommunications ; il est prévu qu’elle soit 10 à 100 fois plus rapide que la technologie 4G, et qu’elle sera capable de supporter au moins 100 milliards d'appareils
  • La 5G repose principalement sur les bandes d'ondes millimétriques (MMW), qui sont associées à des problèmes de santé qui vont de troubles oculaires et cardiaques à des douleurs et des effets sur le système immunitaire
  • Les fréquences utilisées par la 5G sont également liées à des problèmes potentiels en matière de résistance aux antibiotiques et de dommages aux végétaux, qui absorbent les MMW
  • Une disposition ajoutée au budget d’état par le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, usurperait l'autorité des municipalités quant ou choix d'installer ou non des antennes-relais de téléphonie mobile, et octroierait à l’État le droit d'installer ces antennes sur des poteaux électriques, des lampadaires, dans des stades et sur des campus universitaires
  • Cette provision donnerait à l’industrie des télécommunications la possibilité d’installer des antennes mobiles 5G sur tous les réverbères, les poteaux électriques, sur les maisons individuelles et dans les entreprises de quartiers et de villes entières
Taille du texte:

Dr. Mercola

La 5G ou réseau sans fil de 5ème génération, est la dernière génération de technologie mobile derrière laquelle se rallient les acteurs de l’industrie des télécommunications, qui prétendent qu’elle permettra d'accélérer les services internet et services de streaming.

Ils affirment aussi qu’elle offrira une meilleure couverture mobile et qu’elle créera même des « villes ‘intelligentes’ et dynamiques », en réduisant les temps de transport et la consommation énergétique, et en améliorant la sécurité publique grâce à l’efficacité de son réseau intelligent.

Contrairement à la technologie de 4ème génération (la 4G) qui est utilisée actuellement, et qui repose sur de gigantesques antennes relais de 30 mètres de haut qui accueillent chacune une douzaine de ports d'antennes environ, le système 5G repose sur de « petites cellules », qui comprennent chacune une centaine de ports d'antennes.

Il est prévu que la 5G soit 10 à 100 fois plus rapide que la technologie 4G, et qu’elle sera capable de supporter au moins 100 milliards d'appareils ; La 5G fonctionne principalement avec des bandes d'ondes millimétriques (MMW) comprises entre 30 et 300 GHz, selon Lloyd Burrell, auteur et coach spécialiste des EMF.

Le gouverneur de New York introduit dans le budget de l’état un projet de loi sur la 5G

Au cas où vous auriez un conflit avec un opérateur téléphonique qui voudrait installer un dispositif 5G devant votre maison, votre bureau, ou l’école de votre enfant, vous devez savoir que le gouverneur Andrew Cuomo a ajouté une disposition au budget d’état.

Actuellement, chaque municipalité décide d'accepter ou non l’installation d'antennes relais dans des lieux publics, et l’industrie doit négocier les droits et règlements de zonage avec chaque juridiction.

L'industrie fait pression depuis longtemps au niveau fédéral et au niveau des états, pour pouvoir agir plus facilement, mais jusqu'à présent ses démarches n'avaient pas abouti.

Cependant, la disposition d’Andrew Cuomo usurperait l'autorité des municipalités et octroierait à l’État le droit d'installer ces antennes sur des poteaux électriques, des lampadaires, dans des stades et sur des campus universitaires

Les MMW de la 5G traversent la peau et pourraient favoriser la résistance aux antibiotiques

Si l’industrie des télécommunications essaye de nous vendre la 5G comme une absolue nécessitée liée à la vie moderne, et affirme qu’elle nous fera sortir de « l’âge de pierre » de la technologie pour nous faire vivre dans un monde dans lequel les voitures seront autonomes et les lave-linges pourront commander eux-mêmes leur lessive, « la 5G n’est pas utile à la sécurité publique », déclare l’association Telecom Power Gram, qui ajoute :

« Il ne s'agit pas d’offrir le haut débit à des communes mal desservies. Il ne s’agit pas d’améliorer la qualité du réseau téléphonique.

La construction de cette gigantesque infrastructure sans fil est destinée à permettre aux entreprises de télécommunication d’envoyer leurs signaux dans les maisons et les appartements, pour concurrencer les entreprises de câblodistribution.

Si l’objectif de l’industrie des télécommunications est de multiplier ses infrastructures sans fil, ce n’est pas un service public indispensable, et l’État ne devrait autoriser aucune industrie à contourner les règlements de zonage locaux, ou les examens discrétionnaires.

Le secteur privé ne devrait pas non plus pouvoir utiliser les propriétés publiques ou privées à son profit sans offrir de compensation aux propriétaires. »

Les boitiers qui seront installés sur les poteaux électriques et les lampadaires risquent non seulement d’enlaidir le paysage, certains d’entre eux mesurant jusqu'à près de 2 m3, mais ils représentent également une menace très sérieuse pour la santé publique.

Bien que les MMW n’aient encore jamais été utilisées à grande échelle, des constatations inquiétantes ont été faites à leur sujet, selon Telecom Power Grab, notamment le fait que les canaux sudorifères présents dans la peau de l'homme agissent comme des antennes lorsqu'ils sont en contact avec des MMW.

Les rayonnements radiofréquences sont associés au cancer et à d'autres effets sur la santé

En mai 2011, sur la base de la recherche disponible, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une branche de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a classé les rayonnements radiofréquence (RF) émis par les téléphones portables dans le groupe 2B, c’est-à-dire « potentiellement cancérogènes pour l’homme », ou « agents cancérogènes possibles ».

La recherche au budget de 25 millions de dollars conduite par le National Toxicology Program (NTP) — un programme de recherche inter agences initié par le Département américain de la santé et des services sociaux (HHS) en 1978, et aujourd'hui géré par l'Institut National des Sciences de la Santé Environnementale (NIEHS) — comportait deux études distinctes (l’une sur la souris et l’autre sur le rat).

Ces études ont également révélé que l’exposition aux types de rayonnements émis par les téléphones 2G et 3G pouvaient provoquer le développement de tumeurs cardiaques, des dommages à l’ADN ainsi que le développement de tumeurs dans le cerveau, la prostate, le foie et le pancréas. Avec la technologie 5G, de nouvelles inquiétudes sont soulevées.

Selon une recherche conduite par le Dr. Yael Stein, de l’université hébraïque de Jérusalem, et ses confrères, des simulations informatiques ont révélé que chez l’homme, les glandes sudoripares concentrent les MMW dans la peau, ce qui pourrait provoquer des sensations telles que des vagues de chaleur ou des douleurs.

Voici ce qu’a écrit le Dr. Stein dans un courrier adressé en 2016 à la Commission fédérale des communications (FCC), dans lequel il s'oppose à la technologie 5G :

« Si ces dispositifs envahissent l’espace public, ils affecteront tout le monde, notamment les personnes les plus fragiles : les bébés, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes malades et celles qui présentent une hypersensibilité aux champs électromagnétiques.

Si la Wi-Fi 5G est étendue au domaine public, nous pouvons potentiellement nous attendre à ce que les effets sur la santé actuellement constatés avec les hyperfréquences, se multiplient, avec notamment de nombreux cas supplémentaires d’hypersensibilité (HSE), ainsi que de nombreux nouveaux cas de douleurs physiques, et diverses perturbations neurologiques encore inconnues.

Il sera possible d’établir une relation causale entre la technologie 5G et ces effets spécifiques sur la santé. Les personnes qui seront touchées pourraient avoir droit à une indemnisation. »

Lloyd Burrell a par ailleurs rassemblé de nombreuses autres recherches qui montrent que la prolifération de la 5G, destinée à accélérer internet, pourrait être un désastre en termes de santé publique.

Voici des exemples d’effets qui ont été associés aux fréquences utilisées par la 5G :

  • L'opacité du cristallin chez le rat, qui est associée au développement de la cataracte
  • Chez le rat, des effets sur la variabilité de la fréquence cardiaque, un indicateur de stress
  • Des modifications du rythme cardiaque (arythmie) chez la grenouille
  • Des effets sur le système immunitaire chez des souris saines

La 5G pourrait nuire aux plantes et entrainer des changements environnementaux imprévisibles

Il faut également prendre en compte de sérieux problèmes environnementaux potentiels, sachant notamment que les MMW sont absorbées tant par les végétaux que par l’eau de pluie.

Des études ont déjà montré que les MMW peuvent provoquer dans les plantes, par exemple dans les pousses de blé, des modifications des protéines dites de stress, tandis que de faibles doses de rayonnements non-ionisantes ont été associées à des perturbations et à des problèmes de santé chez les oiseaux et les abeilles.

Elles pourraient même représenter un danger pour les ressources alimentaires, au vu de leur absorption potentielle par les végétaux.

« L’homme, comme les animaux, consomme des végétaux. Les effets des MMW sur les plantes pourraient rendre nos aliments impropres à la consommation », a déclaré Lloyd Burrell. « Pensez aux OGM, qui contiennent des stéroïdes. La pluie qui tombe sur ces plantes sera également irradiée. »

Par ailleurs, peu de gens savent que le réseau sans fil 5G nécessite l’emploi de fusées pour déployer des satellites, qui présentent elles-mêmes des risques de pollution, notamment par la libération de noir de carbone dans l’atmosphère, qui pourrait perturber l’ozone.

Vous serez exposé à la 5G malgré vous

Lorsqu’elle sera installée dans votre quartier, vous ne pourrez pas échapper à l’exposition à la 5G. Dans une lettre ouverte de l’organisation Global Union Against Radiation Deployment From Space (GUARDS - une coalition internationale contre la Wi-Fi mondiale provenant de l’espace) aux organisations médicales, « inonder la planète de rayonnements micro-ondes » de cette façon est décrit comme une violation des droits de l’homme.

Cette violation porte notamment sur la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, de plusieurs chapitres de la convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, des droits humains internationaux tels qu’énoncés aux articles 3 et 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, et de tous les préceptes fondamentaux de l’éthique.