7 plantes médicinales sous-estimées

plantes médicinales

En bref -

  • L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 80 % de la population mondiale utilise encore principalement des remèdes traditionnels, notamment des plantes, pour se soigner
  • Le gingembre peut soulager les maux de tête, les douleurs articulaires, le mal des transports et les nausées, tandis que la lavande possède des propriétés anti-fongique et apaisantes
  • L'ail est antibactérien et anti-viral, et il peut contribuer à booster votre système immunitaire ; quant à la menthe poivrée, c’est un décongestionnant qui peut aider à dégager les voies respiratoires
Taille du texte:

Dr. Mercola

Avant la médecine moderne et sa pharmacopée de médicaments de synthèse, il y avait les plantes, et les civilisations anciennes savaient comment les utiliser pour traiter les maux courants, et même certaines maladies potentiellement mortelles.

Le papyrus Ebers, un rouleau égyptien datant de 1.550 avant J.C., de plus de 100 pages, décrit 700 plantes médicinales ainsi que leurs différentes utilisations. Le Corpus hippocratique, qui nous vient de Grèce et date du 16ème siècle avant J.C., décrit également l’utilisation de plantes médicinales.

Plus tard, au 19ème et au début du 20ème siècle, la connaissance des plantes médicinales se transmettait de génération en génération. Généralement, la maîtresse de maison connaissait bien l’utilisation des plantes et jouait le rôle du médecin de famille ; elle soignait les malades, et elle préparait également différents tonifiants et autres remèdes à base de plantes.

Aujourd'hui, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 80 % de la population mondiale utilise encore principalement des remèdes traditionnels, notamment des plantes, pour se soigner.

7 plantes médicinales pour être en bonne santé

Cet article est un excellent point de départ pour apprendre à tirer parti du pouvoir des plantes médicinales. Il ne s'agit bien sûr que d'une introduction, et une fois lancé, vous aurez certainement envie d’explorer les infinies possibilités d'utilisation de ces merveilles aux pouvoirs curatifs.

1. Le gingembre — Le gingembre est une épice que je vous recommande d'avoir toujours à portée de main dans votre cuisine. Non seulement il parfume merveilleusement de nombreux plats (en particulier associé à l’ail) mais il y aurait également de quoi écrire plusieurs livres pour décrire ses nombreuses propriétés médicinales.

Le gingembre est connu surtout pour son action contre les nausées, mais il possède également des propriétés antibactériennes, anti-virales, anti-oxydantes et anti-parasitaires à large spectre, pour ne nommer que quelques-unes de ses plus de 40 actions pharmacologiques scientifiquement prouvées. Le gingembre est anti-inflammatoire, ce qui le rend précieux pour soulager les douleurs articulaires, les douleurs menstruelles, les maux de tête et bien d'autres troubles.

Le potentiel analgésique du gingembre semble être considérable. En plus de son action contre les douleurs musculaires et articulaires, il a été démontré que le gingembre réduit la sévérité des migraines aussi bien que le Sumatriptan, un médicament contre la migraine - en provoquant moins d’effets secondaires.

Le gingembre se révèle également prometteur dans les traitements contre le cancer, le diabète, la stéatose hépatique non-alcoolique, l'asthme, les infections bactériennes et fongiques, et c’est l’un des meilleurs remèdes naturels qui soient contre le mal des transports et les nausées (associées à la grossesse ou à la chimiothérapie, par exemple).

La prise d'un gramme de gingembre par jour peut aider à réduire les nausées et les vomissements chez les femmes enceintes ou les personnes qui souffrent de migraines, et il a été démontré que le gingembre fonctionne mieux qu’un placébo pour soulager les nausées matinales.

2. L’ail — Croquer une ou deux gousses d'ail frais par jour pourrait vous éviter bien des visites chez le médecin, notamment grâce à son action stimulante sur le système immunitaire, et à ses propriétés antibactériennes, anti-virales, et anti-fongiques. La plupart des effets thérapeutiques de l’ail sont dus à ses composés soufrés, tels que l'allicine, qui lui donnent aussi son odeur caractéristique.

Les bienfaits de l'ail se répartissent généralement en 4 catégories principales :

  1. La réduction de l’inflammation (il réduit le risque d'arthrose et d'autres maladies associées à l’inflammation)
  2. Le renforcement du système immunitaire (par ses propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales et antiparasitaires)
  3. L'amélioration de la santé cardiovasculaire et de la circulation sanguine (il prévient la formation de caillots, retarde la formation de plaques d'athérome, améliore la lipidémie et réduit la tension artérielle)
  4. Il est toxique pour au moins 14 types de cancers (dont les cancers du cerveau, du poumon, du sein, de l’estomac et du pancréas)

Par ailleurs, l’ail pourrait être efficace contre les bactéries résistantes aux médicaments, et la recherche a révélé que lorsque l’allicine est digérée par l’organisme, elle produit de l'acide sulfénique, un composé qui réagit aux dangereux radicaux libres plus rapidement que n’importe quel autre composé connu. C’est l’une des raisons pour lesquelles j'ai classé l’ail parmi les sept principaux aliments anti-vieillissement qui s'offrent à nous.

Pour profiter des bienfaits de l’ail, les gousses doivent être écrasées ou émincées de façon à favoriser la libération d'une enzyme appelée alliinase, qui elle-même catalyse la formation d'allicine.

L’allicine, à son tour, se décompose rapidement en nombreux composés organosulfurés. Pour « activer » les propriétés médicinales de l’ail, écrasez donc une gousse fraiche avec le dos d’une cuillère avant de l’avaler, ou placez-la dans votre centrifugeuse pour l'ajouter à votre jus de légumes.

3. La menthe poivrée — La menthe poivrée est bénéfique pour le système respiratoire, notamment pour traiter la toux, le rhume, l’asthme, les allergies et la tuberculose. S'agissant de santé digestive, les gélules de menthe poivrée sont décrites comme le « médicament de premier choix » pour les patients souffrant du SII, et l’huile essentielle de menthe poivrée est une alternative efficace aux médicaments comme le Buscopan pour réduire les spasmes du côlon.

Elle peut également détendre les muscles intestinaux, ce qui permet le passage des gaz et soulage les douleurs abdominales. Essayez l’huile essentielle de menthe poivrée ou le thé, préparé avec des feuilles de menthe, pour soulager vos gaz. Inhalée, la menthe poivrée peut améliorer la mémoire et soulager le stress, et l’huile de menthe poivrée agit comme un expectorant et un décongestionnant, et peut aider à dégager vos voies respiratoires.

Utilisez-la en friction sur la poitrine, ou inhalez-la en utilisant un diffuseur pour soulager la congestion nasale, la toux et les symptômes du rhume. L’huile essentielle de menthe poivrée peut également aider à soulager les douleurs des céphalées de tension.

Pour soulager le mal de tête, essayez d'en appliquer quelques gouttes sur votre poignet, ou sur un mouchoir pour en respirer le parfum. Vous pouvez également l'appliquer en massage directement sur vos tempes et votre front. L’huile essentielle est idéale pour une utilisation en friction sur la poitrine ou les muscles, pour soulager les maux de tête, pour les soins bucco-dentaires et en aromathérapie. Vous pouvez également en ajouter dans vos produits d’entretien faits maison, ce qui leur confèrera un effet antimicrobien et un parfum naturel.

Lorsque vous choisissez de la menthe pour votre usage personnel, pour préparer un thé, par exemple, sachez que les feuilles fraîches dégagent un parfum plus fort que les feuilles sèches. Choisissez des feuilles fraiches bien vertes, sans taches noires ni traces jaunes.

En plus de les utiliser pour préparer du thé, vous pouvez incorporer des feuilles de menthe fraîches dans les soupes, les salades de fruits ou les gaspachos. De plus, la menthe est très facile à cultiver et elle est très efficace comme répulsif contre de nombreux insectes susceptibles d’envahir la maison ou le jardin.

4. La lavande — L’huile essentielle de lavande a une structure chimique complexe qui compte plus de 150 composants actifs. Cette huile est riche en esters, qui sont des molécules aromatiques aux propriétés antispasmodiques (elles suppriment les spasmes et la douleur), calmantes et stimulantes.

Les principaux constituants botaniques de l’huile de lavande sont l'acétate de linalyle, le linalool (un alcool terpénique non toxique aux propriétés germicides naturelles), le terpinène-4-ol et le camphre. Parmi les autres constituants de la lavande qui lui confèrent ses propriétés antibactériennes, antivirales, et anti-inflammatoires, on trouve le cis-ocimène, l’acétate de lavandulyl, le 1,8-cinéole, le limonène et le géraniol.

L’huile de lavande est connue pour ses propriétés calmantes et relaxantes, et elle est utilisée en aromathérapie pour soulager l’insomnie, l’anxiété, la dépression, la nervosité, la peur du dentiste et le stress. Il a également été démontré qu’elle est efficace pour traiter presque tous les types de maux, des douleurs aux infections.

Je suis particulièrement impressionné par la capacité de l’huile de lavande à lutter contre les infections de la peau et des ongles, qui résistent aux antifongiques. Les scientifiques de l’université de Coimbra ont découvert que l’huile de lavande est fatale pour les dermatophytes, qui sont des souches pathogènes de la peau, ainsi que pour différentes espèces de candida.

L'huile de lavande peut aussi être utilisée pour :

  • Soulager la douleur — Elle peut contribuer à soulager les muscles douloureux ou tendus, les douleurs articulaires et les rhumatismes, les entorses, les maux de dos et les lumbagos. Massez simplement la zone douloureuse avec un peu d’huile de lavande. L'huile de lavande peut aussi aider à diminuer la douleur de l’insertion d'une aiguille.
  • Traiter diverses affections de la peau comme l'acné, le psoriasis, l’eczéma et les rides. Elle contribue également à la formation de tissus cicatriciels, ce qui est essentiel pour la cicatrisation de blessures, coupures et brûlures. La lavande peut également soulager les piqures d'insectes et les démangeaisons (elle peut également servir à repousser les moustiques et les mites. Elle est d'ailleurs utilisée comme ingrédient dans certains répulsifs anti-moustiques.)
  • Garder des cheveux sains — Elle aide à tuer les poux, et les lentes. D'après la Natural Medicines Comprehensive Database (NMCB - Base de données complète des médecines naturelles), la lavande peut être efficace pour traiter l’alopécie areata (perte de cheveux) en stimulant la pousse des cheveux de près de 44% après seulement sept mois de traitement.
  • Améliorer la digestion — Cette huile essentielle aide à stimuler la motilité intestinale et la production de bile et de sucs gastriques, ce qui peut aider à traiter les douleurs d’estomac, les indigestions, les flatulences, les coliques, les vomissements et la diarrhée.
  • Soulager les troubles respiratoires — L’huile essentielle de lavande peut aider à soulager les problèmes respiratoires comme le rhume et la grippe, les infections de la gorge, la toux, l'asthme, la coqueluche, la congestion des sinus, la bronchite, l’angine et la laryngite. Elle peut être appliquée sur le cou, la poitrine ou le dos, ou inhalée sous forme de vapeur ou par l’intermédiaire d'un vaporisateur.

5. Le thym Le thym est une herbe parfumée qui fait des merveilles en cuisine, notamment grâce à sa teneur élevée en antioxydants. Il contient des flavonoïdes qui boostent la santé, notamment de l’apigénine, de la naringénine, de la lutéoline, et de la thymonine, et il a été démontré qu’il protège et augmente la quantité de bonnes matières grasses dans les membranes cellulaires.

Voici ce qui a été rapporté par la Fondation George Mateljan :

« En particulier, la quantité de DHA (acide docosahexaénoïque, un acide gras oméga-3) dans les membranes cellulaires du cerveau, des reins et du cœur, a augmenté après la prise d'un complément alimentaire à base de thym. »

Le thym est également riche en nutriments, il contient de la vitamine C, de la vitamine A, du fer, du manganèse, du cuivre et des fibres. Ajouté dans les plats cuisinés, le thym inhibe également la glycation et la formation de dangereux produits terminaux de glycation avancée (AGE) dans les aliments, il peut donc potentiellement prévenir les maladies cardiaques et le vieillissement prématuré.

Grâce à ses propriétés antibactériennes, antispasmodiques, antirhumatismales, expectorantes, hypertensives et apaisantes, l’huile essentielle de thym offre également de nombreuses possibilités d'utilisation par voie topique, notamment :

  • Comme remède maison — L’huile essentielle de thym permet de soulager et de traiter des problèmes tels que la goute, l'arthrite, les plaies, les piqures, la rétention d’eau, les troubles menstruels et liés à la ménopause, la nausée et la fatigue, les problèmes respiratoires (tels que les rhumes), les affections cutanées (peau grasse et cicatrices), le pied d'athlète, la « gueule de bois », et même la dépression.
  • En aromathérapie — L’huile essentielle de thym peut être utilisée pour stimuler l’esprit, améliorer la mémoire et la concentration, et calmer les nerfs.
  • Comme soin pour les cheveux — L’huile essentielle de thym pourrait prévenir la chute des cheveux. Elle est utilisée comme traitement pour le cuir chevelu et comme ingrédient dans des shampoings et autres soins pour les cheveux.
  • Comme soin pour la peau — L’huile essentielle de thym peut aider à tonifier la peau et à prévenir les poussées d'acné.
  • Comme bain de bouche — Tout comme les huiles essentielles de menthe poivrée, de wintergreen et d’eucalyptus, l'huile essentielle de thym permet d'améliorer la santé bucco-dentaire.

6. La camomille — La camomille est populaire surtout sous forme de thé, pour calmer les maux d’estomac et favoriser le sommeil. La Commission E allemande (une organisation gouvernementale) a même approuvé l’utilisation de la camomille pour soulager les tuméfactions de la peau et lutter contre les bactéries. La camomille est un puissant anti-inflammatoire qui possède également des propriétés antibactériennes, anti-spasmodiques, anti-allergènes, myorelaxantes et sédatives.

7. Le pissenlit Cette plante fleurie est utilisée traditionnellement comme tonique pour le foie, elle est efficace pour la détoxification et permet d'améliorer la fonction hépatique. Le pissenlit est connu comme stimulant, et il est généralement utilisé pour soulager les troubles rénaux et hépatiques. Il est également traditionnellement utilisé pour réduire les effets secondaires des médicaments, traiter les infections, les problèmes de vésicule biliaire, de rétention d’eau et les œdèmes.

Les feuilles de pissenlit, que vous pouvez préparer simplement en les blanchissant 20 secondes dans de l’eau bouillante pour atténuer leur amertume (vous pouvez aussi les incorporer dans des jus de légumes), contiennent de nombreux nutriments, notamment de la vitamine C, de la vitamine B6, de la thiamine, de la riboflavine, du calcium, du fer, du potassium et du manganèse. Elles sont une source particulièrement riche de vitamine A et auraient également des propriétés anti-cancer.