Remèdes naturels pour prévenir la sécheresse oculaire

Sécheresse oculaire

En bref -

  • Vos larmes sont composées de trois fluides différents, sécrétés par trois glandes situées autour de vos yeux ; il est possible d’influer sur la quantité et la qualité de vos larmes et de réduire ainsi votre risque de souffrir de sécheresse oculaire
  • La sécheresse oculaire est provoquée ou aggravée par les carences en vitamines, un manque d'acides gras oméga-3, ou des facteurs environnementaux tels que la fumée, le vent, un air sec et le temps passé devant les écrans
Taille du texte:

Dr. Mercola

Bien que la plupart des gens considèrent la baisse de la vue comme faisant partie du processus naturel de vieillissement, elle est en réalité plus souvent un effet secondaire de notre style de vie moderne.

Vieillir n’entraine pas automatiquement une baisse de l'acuité visuelle, la cataracte ou la sécheresse oculaire, à condition que vous ayez correctement nourri vos yeux au fil des ans.

Le risque de développer une sécheresse oculaire augmente avec l’âge et les femmes semblent en souffrir davantage que les hommes.

Vous avez peut-être déjà ressenti les symptômes de la sécheresse oculaire après avoir passé du temps dehors un jour de grand vent, ou après avoir porté des lentilles de contact pendant une longue journée.

Ces symptômes peuvent comprendre une sensation de démangeaison, ou l’impression d'avoir quelque chose dans l’œil. Vous pouvez avoir l’impression que vos paupières sont lourdes, avoir du mal à cligner des yeux, ou avoir la vue qui se trouble.

Le terme médical correspondant à la sécheresse oculaire est la keratoconjunctivitis sicca. Si elle n’est pas traitée, cette affection peut provoquer de graves dommages aux yeux.

Les larmes sont constituées de trois couches

Les larmes que vous produisez chaque jour naturellement sont constituées de plusieurs couches, et contiennent jusqu'à 1.500 protéines.

Les larmes sont un mélange complexe de mucus, d’eau, d'acides gras et de différentes protéines, destiné à maintenir la surface de l’œil souple, et à le protéger des agents pathogènes et irritants de l’environnement.

Il existe trois types de larmes, produites par trois glandes distinctes, et de compositions chimiques différentes.

  • Les glandes de Meibomius produisent une couche huileuse externe qui empêche vos larmes de s’évaporer trop rapidement, ce qui leur permet de rester sur l’œil et de le protéger.
  • Les glandes lacrymales produisent la couche intermédiaire de larmes aqueuses et de protéines lipo-solubles qui aident à nourrir la cornée et la conjonctive, c’est-à-dire la membrane muqueuse qui tapisse le devant de l’œil et l’intérieur de la paupière.
  • Les cellules caliciformes produisent la couche interne des larmes composées de mucines, ou glycoprotéines, qui sont des composantes du mucus. Cette couche fixe l’eau de la couche aqueuse produite par les glandes lacrymales, permettant à l’œil de rester humide.

Lorsque vos yeux sont en bonne santé, des larmes basales baignent et protègent la cornée en permanence. La cornée est la surface transparente en forme de dôme située en avant de l’œil, et qui recouvre la pupille. Chaque fois que vous clignez des yeux, ces larmes basales nourrissent les cellules de la cornée.

Le second type de larmes sont les larmes réflexes. Elles sont produites en réflexe à la présence d'un irritant dans l’œil, ou à la présence d’irritants externes tels que le vent, la fumée, ou les oignons.

Le troisième type de larmes sont celles que vous connaissez peut-être le mieux : les larmes émotionnelles. Celles-ci sont produites suite à une forte stimulation émotionnelle, et peuvent contenir davantage de protéines que les autres types de larmes. Cela n’a cependant pas encore été scientifiquement démontré.

1,2 ml de larmes sont ainsi produites chaque jour, soit un demi-litre par an. Lorsque la production de larmes est insuffisante, ou lorsque leur composition est modifiée, cela peut affecter la santé de vos yeux, ainsi que votre vue. La vision peut être affectée car la quantité de larmes sur la surface des yeux affecte en effet la façon dont ils focalisent la lumière et la couleur.

Vos larmes ont plusieurs fonctions

L'une des fonctions de vos larmes est de maintenir vos yeux humides et de leur permettre de fonctionner de façon optimale. Lorsque vos yeux deviennent secs, la conjonctive qui recouvre l’œil et l’intérieur de la paupière sèche également. C’est ce qu’on appelle la keratoconjunctivitis sicca. Les larmes ont également d'autres fonctions.

Les larmes émotionnelles, ou pleurs, se forment lorsque vous ressentez une grande joie, ou une grande tristesse. Toute réaction émotionnelle forte peut à vrai dire générer des larmes, y compris la colère. Les femmes pleurent souvent davantage que les hommes.

Toutefois, cette différence pourrait être liée à des différences culturelles car dans les sociétés occidentales et orientales, les femmes sont plus libres de pleurer que les hommes.

Ces larmes émotionnelles contiennent des hormones du stress, ainsi que d'autres toxines qui s'accumulent au cours d'un épisode de stress. William Frey, biochimiste et directeur du Laboratoire de Recherche Psychiatrique du centre médical St. Paul-Ramsey, a commenté cette recherche sur l'influence biologique des larmes émotionnelles sur la santé :

« Nous devons maintenant étudier le comportement, en termes de pleurs, des personnes souffrant de maladies liées au stress. Les personnes disent se sentir mieux après avoir pleuré, et nos données le confirment. Pleurer est un processus exocrinien.

C’est-à-dire un processus par lequel une substance est éliminée de l’organisme. Expirer, uriner, déféquer et transpirer sont d'autres processus exocriniens, par lesquels des substances toxiques sont expulsées du corps. Il y a toutes les raisons de penser que pleurer apporte le même résultat, en éliminant des substances chimiques que le corps produit en réaction au stress. »

Pleurer peut également stimuler votre corps à produire des endorphines, les « hormones du bien-être », pour vous aider à équilibrer votre état émotionnel. Même lorsque le problème émotionnel ou la situation persiste, pleurer peut vous aider à vous sentir mieux et améliorer votre capacité à prendre les décisions nécessaires.

Qu’est-ce qui provoque la sécheresse oculaire ?

La sécheresse oculaire peut être provoquée par un stimulus environnemental direct, comme un temps venteux, ou peut devenir un trouble chronique si vos glandes lacrymales sont en cause. Il existe deux principaux types de sécheresse oculaire chronique :

  • La sécheresse par déficience aqueuse, provoquée par une production insuffisante de larmes
  • La sécheresse par excès d’évaporation, plus courante, et provoquée par une accélération de l’évaporation des larmes, due à une mauvaise qualité des larmes

Certains problèmes de santé affectent aussi bien la qualité, que la quantité de larmes produites par votre organisme. Voici certains de ces problèmes, pouvant être à l’origine de l’une des deux causes de sécheresse oculaire :

La chirurgie oculaire au lasik

Les changements hormonaux qui interviennent au cours de la grossesse ou de la ménopause

Le syndrome de Sjögren

La rosacée

Le lupus

La sclérodermie

Le diabète

La polyarthrite rhumatoïde

Les troubles de la thyroïde

Une carence en vitamine A

Voici certaines des conditions environnementales pouvant contribuer au développement d'une sécheresse oculaire situationnelle :

Le vent

La fumée

Certains médicaments tels que les décongestionnants, les antihistaminiques, les antidépresseurs, les traitements hormonaux de substitution, les pilules contraceptives, et les médicaments contre l’anxiété, la maladie de Parkinson, et l'hypertension artérielle

Les allergies saisonnières

Les périodes prolongées sans cligner des yeux

Les périodes prolongées passées devant un ordinateur

La plupart des gens rapportent des symptômes tels que la sensation d'avoir de la poussière dans les yeux lorsqu'ils clignent des paupières, ou une photosensibilité.

Vous pouvez également avoir la vue qui se trouble, car les larmes aident à focaliser la lumière, ou ressentir une fatigue oculaire due à l’effort constant que vous faites pour voir clairement. Ces symptômes évoluent généralement au cours de la journée car la quantité et la qualité de vos larmes peut varier.

Complications possibles

Vos yeux ont besoin d'un environnement humide, les priver de cette humidité peut donc entrainer de graves complications. Si l’humidité apportée par les larmes n’est pas suffisante, cela vous expose à de nombreuses infections.

Ces infections peuvent provoquer l’inflammation de la conjonctive, qui recouvre l’œil et l’intérieur de la paupière. Toutefois, l'inflammation de la conjonctive n’est pas provoquée uniquement par les infections, elle peut également être provoquée par un simple manque d'humidité au niveau de l’œil.

Si elle n’est pas traitée, la sécheresse oculaire peut multiplier les abrasions cornéennes et les ulcères cornéens qui peuvent, à terme, provoquer la dégradation de votre vue. Les ulcères cornéens, ou kératites, peuvent laisser des cicatrices permanentes.

Solutions naturelles pour prévenir la sécheresse oculaire

Bien qu’il existe des traitements tels que des médicaments qui stimulent la production de larmes, des larmes artificielles ou des gouttes oculaires destinées à contrôler l’inflammation provoquée par la sécheresse oculaire, comme pour tout problème de santé, la prévention est la meilleure des médecines.

Si vous souffrez de sécheresse oculaire, adoptez les méthodes suivantes, tout en arrêtant progressivement votre traitement médical sous la supervision de votre médecin, afin de réduire vos risques de complications.

Ces méthodes peuvent contribuer à prévenir le manque de larmes, ou la mauvaise qualité des larmes, ou aider à inverser un problème existant.

La N-acétylcystéine (NAC) :

La NAC, un dérivé de l’acide aminé L-cystéine, possèdes des propriétés antioxydantes et est couramment utilisée pour réduire la viscosité des secrétions dans les troubles broncho-pulmonaires. Les ophtalmologues l’utilisent pour traiter les abrasions cornéennes et les ulcères, ainsi que la sécheresse oculaire.

À long terme, la sécheresse oculaire peut provoquer le développement de plaques de mucus sur la surface de la cornée. La NAC peut aider à dissoudre ces plaques et à améliorer votre santé oculaire. Les chercheurs pensent que la NAC joue un rôle protecteur de la surface de l’œil.

Au cours d'une étude ayant comparé la NAC à des larmes artificielles, les résultats objectifs obtenus dans le groupe utilisant la NAC étaient nettement meilleurs que ceux du groupe utilisant les larmes artificielles, bien qu'aucun résultat subjectif significatif n'ait été observé chez les patients.

L’utilisation de NAC augmente la production de glutathion, qui est un antioxydant essentiel pour vos yeux et les protège des dommages oxydatifs. Les chercheurs ont découvert que presque toutes les maladies ophtalmologiques sont liées à un faible taux de glutathion.

Oméga-3

Votre organisme commence à utiliser les acides gras oméga-3 avant même votre naissance, car ils contribuent à développer votre vision. Ces bienfaits perdurent à l’âge adulte, et les oméga-3 peuvent représenter un remède efficace contre la sécheresse oculaire.

Au cours d'une étude ayant impliqué plus de 450 participants, une dose quotidienne de 360 mg d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et de 240 mg d'acide docosahexaénoïque (DHA), a permis de réduire les symptômes de la sécheresse oculaire chez les personnes dont l’état était aggravé par l’utilisation d'ordinateurs.

À la fin de l’essai, d'une durée de trois mois, les individus qui avaient pris un supplément d'oméga-3 présentaient nettement moins de symptômes, et l’évaporation excessive de leurs larmes avait diminué.

Au cours d'une autre étude portant sur l’huile de poisson et l’huile de lin, 70 % des participants ne présentaient plus aucun symptôme après trois mois, les suppléments ayant visiblement augmenté la production de larmes.

Vous pouvez booster votre taux d'oméga-3 en consommant des aliments tels que du saumon sauvage, des sardines et des anchois, ou en prenant un supplément à base d'huile de poisson. L’huile de krill est une autre option. Cette huile est une combinaison unique d'acides gras oméga-3 et d’astaxanthine, cette dernière offrant également une protection naturelle contre les rayons ultraviolets.

Astaxanthine

L'astaxanthine est un caroténoïde produit par une forme de micro-algue. Ce pigment est utilisé par l’algue pour se protéger de l’environnement lorsqu’elle manque d’eau. C’est ce caroténoïde qui donne au saumon, à la crevette, au homard et au crabe leur couleur rose.

C’est dans le muscle du saumon sauvage qu’on en trouve les concentrations les plus importantes, et les biologistes pensent que c’est ce qui donne au poisson l’endurance nécessaire à ses longues nages à contre-courant.

Ce puissant antioxydant contribue à protéger vos yeux car il empêche les molécules instables d’endommager les cellules, et stimule votre système immunitaire en augmentant le nombre et l'activité des cellules macrophages et des lymphocytes T. L'astaxanthine protège également vos yeux de la dégénérescence maculaire, de la cécité et de la cataracte.

Photothérapie et massage des paupières

Au cours d'une étude, une technique appelée thérapie par lumière intense pulsée, suivie de massages des paupières, a permis à 87 % des participants souffrant de sécheresse oculaire sévère, de voir leurs symptômes diminuer.

Exercice vigoureux

D'après le Dr. Reza Dana, professeur d'ophtalmologie à l’école de médecine d’Harvard, « de nombreuses données soutiennent les bienfaits de l’exercice vigoureux. Il stimule la circulation sanguine, aide à régénérer les tissus et, en augmentant la température du corps, favorise la libération d’huiles au niveau des yeux. »

Réduisez les facteurs environnementaux qui provoquent la sécheresse oculaire

Vous pouvez également modifier certains facteurs environnementaux pour contribuer à réduire la sécheresse oculaire situationnelle, et éviter qu’ils n’aggravent une sécheresse oculaire chronique. Bien qu’il s'agisse de mesures simples, elles peuvent à terme améliorer votre qualité de vie et réduire votre inconfort au quotidien.

Réduisez le temps que vous passez devant les écrans et faites des pauses régulièrement pour reposer vos yeux. Porter des lunettes qui bloquent la lumière bleue, le soir, réduit la fatigue des yeux et peut également contribuer à augmenter votre production de mélatonine avant de vous coucher.

Fermer vos yeux pendant quelques minutes, ou cligner des paupières à plusieurs reprises, peut aider à mieux répartir vos larmes basales sur vos yeux.

Arrêter de fumer et éviter l’exposition aux fumées secondaires peut aider à réduire les symptômes.

Des lunettes de soleil enveloppantes aident à protéger les yeux du vent.

Portez des lunettes de natation étanches lorsque vous vous baignez, dans l’eau douce comme dans l’eau salée.

Cessez de porter des lentilles de contact, ou limitez leur usage.

Surélevez votre siège par rapport à votre ordinateur, de façon à baisser les yeux vers l’écran, et à minimiser ainsi la surface de l’œil exposée.

Réglez votre climatisation et vos ventilateurs de façon à ce que l’air n'arrive pas directement sur votre visage.