Une étude confirme que le collagène est bénéfique pour la peau et les articulations

Bienfaits du collagène

En bref -

  • Le collagène est la protéine la plus courante et la plus abondante dans le corps, et l’une de ses principales fonctions est de constituer une armature structurale pour les différents tissus de l’organisme, qui leur permet d’être extensibles, tout en préservant leur intégrité
  • Les suppléments de collagène permettent à certains peptides de pénétrer intacts dans le sang, avant d’être décomposés dans le système digestif, et de renforcer ainsi l’ensemble des tissus conjonctifs du corps
  • Il a été démontré en particulier que le peptide connu sous le nom de prolyl-hydroxyproline, qui joue un rôle dans la santé et la régénération de la peau, pénètre intact dans le sang
  • Il a été démontré que le collagène, pris par voie orale, améliore l’élasticité de la peau, l’hydratation, et la densité du collagène dans le derme de femmes âgées
  • Le collagène peut également contribuer à réduire les douleurs articulaires, à accélérer la cicatrisation des plaies, à améliorer la tension artérielle et à réduire les dommages cardiovasculaires, à améliorer la tolérance au glucose, à renforcer les os et à lutter contre l’ostéoporose
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le collagène est la protéine la plus courante et la plus abondante dans le corps, ce qui semble logique lorsqu’on sait que l’une de ses principales fonctions est de constituer une armature structurale pour les différents tissus de l’organisme, qui leur permet d’être extensibles, tout en préservant leur intégrité.

Les protéines de collagène représentent, en poids de matière sèche, entre 25 et 30 % des protéines de notre corps, et jusqu’à 70 à 80 % des protéines de la peau.

Il est présent plus précisément dans tous les tissus conjonctifs du corps, des muscles aux os et aux tendons, en passant par les vaisseaux sanguins et le système digestif. Composé d'acides aminés essentiels, il n’existe qu’une seule façon d'obtenir du collagène : votre corps ne pouvant pas le produire, vous devez donc l’obtenir par le biais de votre alimentation.

Autrefois, l'alimentation traditionnelle apportait du collagène en quantités suffisantes, sous forme de bouillon préparé à base de pattes de poulet ou d'os de bœuf. Aujourd'hui, peu de gens apprécient encore le précieux bouillon maison comme un incontournable de l’alimentation, ce qui a donné naissance à une industrie entière de suppléments de collagène.

S'ils peuvent certainement être utiles, les suppléments ne se valent pas tous, cependant. Si vous souhaitez acheter un supplément de collagène, il est important de connaitre les informations à vérifier sur les étiquettes. En d'autres termes, c’est le moment d’être un « acheteur averti », car des analyses de laboratoire ont révélé que de nombreux produits populaires à base de collagène et de bouillon d'os contiennent des contaminants, qui vont d'antibiotiques et de métabolites de médicaments, au parabène en passant par des insecticides.

En dehors des risques liés aux produits non bio, des doutes ont été émis quant aux réels bienfaits du collagène pour la peau et les tissus conjonctifs, car certains pensaient qu'il ne résisterait sans doute pas à la digestion. Cependant, une récente recherche a dévoilé le mécanisme biologique de fonctionnement du collagène, montrant que certains peptides parviennent effectivement intacts dans le sang. Mais avant d’entrer dans les détails, revoyons quelques bases.

Les types de collagène

Si de nombreux types de collagène ont été scientifiquement identifiés, 80 % à 90 % du collagène présent dans votre corps appartient à l’une des trois catégories suivantes :

  • Type I — Le type le plus abondant, présent dans la peau, les tendons, les tissus conjonctifs et les os de tous les vertébrés. Dans les suppléments, le collagène de type I est généralement dérivé de vaches, de cochons, de poulets et/ou de poissons
  • Type II — L'un des principaux composants du cartilage. Les suppléments de collagène de type II sont généralement dérivés de volailles
  • Type III — Des protéines fibreuses présentes dans les os, les tendons, le cartilage et les tissus conjonctifs. Le collagène de type III des suppléments est généralement dérivé de vaches, de cochons, de poulets et/ou de poissons

Les types de suppléments de collagène

Les suppléments de collagène peuvent être non hydrolysés (non dénaturés) ou hydrolysés (dénaturés). L'hydrolyse fait référence à une technique de transformation qui décompose les molécules en petits fragments, ce qui améliore leur absorption par les intestins. Les molécules naturelles de collagène non hydrolysées étant mal absorbées, en raison de leur taille, la plupart des produits à base de collagène, qu'ils soient à usage externe ou interne, sont hydrolysés.

Cependant, et je reviendrai sur ce point, la transformation subie par la plupart des suppléments de collagène hydrolysés peut générer certains sous-produits qu’il vaut mieux éviter d'ingérer. Cela soulève donc la question suivante : faut-il opter pour les produits non hydrolysés, au risque de ne pas tirer tous les bienfaits du collagène, ou pour les produits hydrolysés, qui risquent de contenir des sous-produits indésirables ?

Un argument en faveur des produits non hydrolysés : ils contiennent généralement davantage de variétés d'acides aminés, ou de peptides, intacts. Le collagène hydrolysé, par contre, est réputé avoir une meilleure biodisponibilité, principalement parce qu'il renferme des peptides isolés, ou décomposés. Cependant, le collagène non hydrolysé contient également de tels peptides isolés, ce qui peut rendre les choses encore plus confuses si vous n’êtes pas familier avec ces termes.

Pour simplifier : vous avez besoin d'un bon équilibre d'acides aminés tels que la méthionine et la glycine - et lorsque vous isolez des peptides, cet équilibre est perturbé. Puisque votre corps décompose les différents types de collagène grâce à sa propre hydrolyse enzymatique, il est utile de savoir que le collagène non hydrolysé renferme un éventail d'acides aminés plus large. Cela signifie qu’il vous apporte également un ratio plus équilibre d'acides aminés complémentaires, et pas uniquement les peptides isolés que vous apportent les produits hydrolysés.

Le dilemme est presque le même que celui entre le concentré et l’isolat de lactosérum. Les concentrés ont un profil plus naturel, mais les isolats sont présentés comme ayant une meilleure biodisponibilité.

Le problème, avec le collagène, c’est que pour isoler les peptides, le produit doit être soumis à des traitements agressifs, qui risquent d'en anéantir les bienfaits annoncés. C’est pourquoi il est vraiment important d’obtenir un maximum d'informations sur les différents produits qui s'offrent à vous, avant de faire votre choix. Ceci étant dit, voici quelques-uns des bienfaits que peut vous apporter un supplément de collagène.

Les bienfaits du collagène pour la peau

Comme je l’ai indiqué, la question de la survie du collagène à la digestion fait débat. Comme le collagène, de nombreux aliments contiennent des acides aminés, et si le collagène est simplement décomposé en différents acides aminés lorsqu’il traverse le système digestif, comment peut-il être plus particulièrement bénéfique pour les ligaments, les articulations et la peau, que d'autres aliments riches en acides aminés ?

Il s’avère que le collagène hydrolysé permet à certains peptides de pénétrer intacts dans le sang, avant d’être décomposés. Il a été démontré en particulier que le peptide connu sous le nom de prolyl-hydroxyproline (Pro-Hyp), qui joue un rôle dans la santé et la régénération de la peau, reste intact.

De même, Caroline Brochard-Garnier, directrice de la communication chez Rousselot, un fabricant de produits à base de gélatine et de collagène pour applications pharmaceutiques, alimentaires et nutritionnelles, a expliqué le mécanisme dans un article paru en mars 2015 sur le site Nutraingredients.com :

« Lorsqu’une préparation à base de peptides de collagène avec un poids moléculaire optimisé et une biodisponibilité prouvée est ingérée, de petits peptides de collagène sont rapidement absorbés dans le sang.

La présence de ces peptides dans les tissus cutanés stimule les cellules cutanées (fibroblastes) et active différentes voies biochimiques, ce qui produit une réaction largement reconnue :

on pense que les petits peptides de collagène agissent comme un faux signal de la destruction du collagène dans le corps, ce qui déclenche la synthèse de nouvelles fibres de collagène, qui elles-mêmes permettent d’améliorer la souplesse de la peau et de réduire l'apparition des rides. De plus, la synthèse d'acide hyaluronique est stimulée, ce qui améliore l’hydratation de la peau. »

La recherche soutient l’utilisation de collagène pour la santé de la peau

De nombreuses études ont démontré que le collagène a des effets bénéfiques sur la peau, en contribuant notamment à atténuer les rides liées au vieillissement. En voici des exemples :

Une étude de 2014 parue dans la revue Skin Pharmacology and Physiology, a constaté que des femmes âgées qui avaient pris du collagène de type I pendant huit semaines, présentaient « une augmentation statistiquement significative de l'élasticité de la peau ». Les chercheurs ont également constaté une amélioration de l’hydratation de la peau, bien que ces résultats « n’aient pas atteint un seuil de signification statistique ».

Au cours d'une étude de 2015 publiée dans la revue Medical Nutrition & Nutraceuticals, des femmes ménopausées auxquelles on avait fait boire une boisson à base de collagène ont présenté une amélioration de l’aspect et du confort de la peau.

Selon les auteurs, « Cette étude montre qu’un supplément nutritionnel à base de collagène hydrolysé, d'acide hyaluronique et de vitamines et minéraux essentiels, pris par voie orale, entraine une réduction significative de la profondeur des rides. Il peut également apporter une amélioration notable de l’élasticité et de l'hydratation de la peau. » Ils ont également souligné les résultats de précédentes recherches :

« Trois études japonaises, en particulier, ont démontré un effet manifeste. Les bienfaits d'une consommation quotidienne de collagène hydrolysé (10 g) sur l’hydratation de la peau de 20 japonaises en bonne santé, par rapport au groupe placébo (19 volontaires), ont été évalués par Sumida et al.

En comparaison avec le groupe placébo, une amélioration progressive de la capacité d'absorption de l’eau a été observée au cours des 60 jours chez les volontaires qui prenaient des peptides de collagène par voie orale. Matsumoto et al. ont présenté les résultats d'une étude qui suggère également que la consommation quotidienne de peptides de collagène améliore l’hydratation de la peau.

Les auteurs ont rapporté une amélioration subjective de l’état de la peau des femmes volontaires après la prise, pendant six semaines, de peptides de collagène de poisson. Le pourcentage de réactions positives parmi les sujets était très élevé.

Cette étude a été suivie d'une étude en double aveugle contrôlée contre placébo menée par le même groupe de recherche, auprès de femmes en bonne santé âgées de 25 à 45 ans. Au cours de cette étude, des doses de 2,5, 5 et 10 g de peptides de collagène de poisson ont été administrées, et les résultats ont été comparés au groupe placébo.

L'hydratation de la couche cornée a été mesurée au début de l’étude, puis de nouveau après 4 semaines. Une différence significative a été observée chez les sujets de plus de 30 ans, entre les groupes de traitement (5 g et 10 g), et le groupe placébo. »

Plus récemment, une revue systématique publiée en janvier 2019 (qui a analysé 11 études qui avaient utilisé soit un hydrolysat de collagène, soit un supplément de tripeptides de collagène, à des doses allant de 2,5 grammes à 10 grammes par jour pendant huit à 24 semaines), a conclu que « Les résultats préliminaires sont prometteurs pour l’utilisation à court et à long terme de suppléments de collagène pris par voie orale, pour la cicatrisation des plaies et le vieillissement cutané. »

Plus précisément, il a été constaté que le collagène pris par voie orale « améliore l’élasticité de la peau, l’hydratation et la densité de collagène dans le derme. »

Autres bienfaits du collagène

Il a été démontré que le collagène apporte également d'autres bienfaits précieux pour la santé, notamment, entre autres :

  • Une réduction des douleurs et raideurs articulaires
  • Une amélioration de la cicatrisation des plaies
  • Une amélioration de la tension artérielle et une réduction des dommages cardiovasculaires
  • Une amélioration de la tolérance au glucose
  • Un renforcement des os et une réduction de l'ostéoporose

Certains des bienfaits du collagène pourraient également être attribués à la glycine qu’il renferme. Si le collagène contient 20 acides aminés, la glycine est l’un des trois plus importants. La glycine (de même que le collagène, qui est une source de glycine) inhibe la consommation de NADPH, et réduit ainsi l’inflammation et les dommages oxydatifs dans l’organisme.

La NADPH, ou nicotinamide adénine dinucléotide phosphate, est utilisée comme réservoir réducteur d’électrons, pour recharger les antioxydants lorsqu’ils sont oxydés. La NADPH est également nécessaire à la fabrication des hormones stéroïdes et des graisses.

Autres méthodes sûres pour booster votre taux de collagène

Vous n'avez peut-être pas besoin d'un complément de collagène si vous apportez à votre corps les précurseurs nécessaires à sa production. Certains experts recommandent d'ailleurs d'augmenter la consommation de blocs de construction du collagène, plutôt que la consommation de protéines de collagène. Voici différentes façons de booster votre taux de collagène, sans avoir recours à un supplément :

Consommer du bouillon d'os maison, préparé à base d'os et de cartilages de volailles bio de plein air, ou de bœuf élevé et fini à l’herbe. Les pattes de poulet sont excellentes pour ce genre de bouillon, car elles sont particulièrement riches en collagène

Il a été démontré que la thérapie par lumière rouge, c’est-à-dire une thérapie laser à basse intensité, ou photobiomodulation, augmente la production de collagène, diminuant les rides et améliorant l’élasticité de la peau

Il a été constaté que le ginseng, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, augmente la concentration de collagène dans le sang et pourrait avoir des bienfaits anti-âge

L’aloe vera, pris par voie orale sous forme de gel ou de poudre, a presque doublé la production de collagène et a multiplié par 1,5 le taux d'acide hyaluronique au cours d'une étude, permettant de réduire les rides de femmes âgées de 40 ans et plus, de façon significative

On trouve de l’acide hyaluronique, un important composant du collagène dans la peau, dans le bouillon d'os, les abats et les légumes racines, et il peut être pris également sous forme de supplément. Il a été démontré qu’un apport alimentaire d’acide hyaluronique améliore l'hydratation et la souplesse de la peau, et permet de réduire les rides.

La vitamine C joue un rôle important dans la synthèse du collagène ; si vous en manquez, la production naturelle de collagène dans votre corps s’en trouve affectée. Le kiwi, l’orange et autres agrumes, les tomates, les poivrons et les brocolis sont des fruits et légumes riches en vitamine C

Les antioxydants, qui protègent contre les dommages des radicaux libres, améliorent l’efficacité du collagène déjà présent. Les baies telles que les myrtilles, les mûres et les framboises, en sont de bonnes sources.

L'ail contient du soufre, un composant nécessaire à la production de collagène, ainsi que de l'acide lipoïque, qui contribue à régénérer les fibres de collagène endommagées

+ Sources et Références