Pourquoi le jeûne est si efficace contre le diabète ?

Jeuner pour le diabete

En bref -

  • On peut guérir le diabète type 2, et le traitement ne coûte vraiment pas cher, il est même gratuit. En plus vous économisez de l’argent, puisque le remède consiste à jeûner et à ne rien manger pendant un certain nombre de jours de manière régulière
  • Le diabète type 2 ne devrait pas être traité avec de l’insuline, car l’insuline pousse le glucose à l’intérieur des cellules, qui sont déjà saturées avec un excès de glucose et ne peuvent pas en absorber davantage. Au lieu de cela, le glucose se transforme en graisse, c’est pourquoi les injections d’insuline provoquent une prise de poids dramatique
  • Pour guérir le diabète type 2 il faut arrêter d’absorber du sucre et brûler le sucre déjà présent dans les cellules, et la manière la plus efficace de le faire, est de jeûner
Taille du texte:

Dr. Mercola

Nous sommes face à une épidémie de diabète dans le monde. La population souffrant de diabète type 2 est estimée à 30,3 millions de personnes, c’est à dire 1 sur 10. D’autres 85 millions d’adultes - environ 1 sur 3 - sont diabétiques et la plupart d’entre eux l’ignorent. Le prédiabète est défini comme une augmentation du taux de glucose dans le sang à plus de 100 milligrammes par décilitre (mg/dl), mais pas au-dessus de 125 mg/dl, à quel point il devient officiellement du diabète type 2.

Néanmoins un taux de sucre régulièrement au-dessus de 90 mg/dl indique une résistance à l’insuline. Dans ses travaux précurseurs le Dr. Joseph Kraft, auteur de « Diabetes Epidemic and You: Should Everyone Be Tested? » suggère que 80% des Américains sont en fait résistants à l’insuline, ce qui signifie qu’ils sont déjà en train de développer du diabète.

Voilà les mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle est qu’on peut guérir le diabète type 2 et que le traitement est gratuit. Il vous fait économiser beaucoup de temps et d’argent. Dans son livre « The Diabetes Code: Prevent and Reverse Type 2 Diabetes Naturally » le Dr. Jason Fung explique en détail, comment aborder ce problème.

Fung est néphrologue (un spécialiste des reins) et travaille à Toronto. Il y a deux ans je l’avais interviewé au sujet du jeûne, car il fait partie des traitements les plus puissants pour le diabète type 2 et la résistance à l’insuline. Fung fait aussi partie des experts qui a examiné mon livre « Fat for Fuel », qui intègre quelques-uns de ses travaux.

Pourquoi il est si important de dépister la résistance à l’insuline ?

Il y a deux types de diabète, le type 1 ou diabète insulino-dépendant et le diabète type 2, qui est lié au style de vie. Le diabète type 2 représente 90% à 95% de l’ensemble des cas de diabète et c’est ce type de diabète qui est notre sujet ici.

La prévalence du diabète type 2 a commencé à augmenter dans les années 1980, en même temps que la tendance à l'obésité. Parallèlement à l’augmentation de l’obésité, le diabète type 2 s’est développé par la même occasion.

Au final, le diabète n’est qu’un symptôme. La résistance à l’insuline, qui provoque une dysfonction mitochondriale, est aussi à l’origine du cancer, des maladies du cœur, de l’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives, et toutes ces maladies commencent par l’incapacité de votre corps à brûler les graisses et à les transformer en énergie. Quand votre corps puise avant tout dans le sucre, il génère plus de dérivés réactifs de l'oxygène (DRO), qui endommagent les mitochondries dans vos cellules.

Le jeûne corrige la résistance à l’insuline et éradique ainsi la cause du diabète

Nous utilisons le jeûne depuis des millénaires pour rester en bonne santé. Une fois que vous avez compris qu’est-ce que la résistance à l’insuline et qu’est-ce que le diabète type 2, vous pourriez comprendre, comment quelque chose comme s’abstenir de s’alimenter pendant une certaine période peut être un traitement si efficace.

Contrairement aux maladies infectieuses, vous ne pouvez pas traiter une maladie métabolique avec une pilule, car les maladies métaboliques, comme par exemple le diabète, sont engendrées par le style de vie et en particulier par l’alimentation. Fung explique :

« Les personnes souffrant de diabète type 2 sont généralement obèses et ont des ventres protubérants... Il s’agit en fait d’un phénomène de débordement. La cellule ne peut plus absorber de glucose, car elle est déjà surchargée en glucose.

C’est la raison pour laquelle vous avez une résistance à l’insuline. L’insuline tente d’introduire le glucose dans la cellule, mais la cellule est pleine... Alors il s’agit en effet d’un mécanisme de débordement.

C’est aussi la raison pour laquelle votre foie est surchargé - et il devient gros et gras. Le foie tente avec toutes ses forces de se débarrasser de toute cette quantité de glucose en le transformant en graisse... Alors, s’il y a un point commun entre le diabète type 2 et la résistance à l’insuline, c’est le surplus de sucre et rien d’autre. Voilà le fond du problème.

Une fois que vous avez compris que le problème tourne autour d’un surplus de sucre, la solution n’est pas d’utiliser plus d'insuline pour enfoncer plus de glucose dans une cellule déjà saturée. La solution est de se débarrasser de tout ça. Alors vous devriez suivre les conseils suivants : 1) N’introduisez pas plus de sucre dans votre système, car vous avez déjà trop de sucre, et 2) Brûlez-le. »

Pourquoi l’exercice physique ne peut pas remplacer le jeûne ?

Pour éviter d’introduire plus de sucre dans votre corps, il est important d’adopter tour à tour un régime pauvre en glucides et un régime riche en matières grasses. J’explique ce régime dans mon livre « Fat for Fuel ». Puis, pour brûler le sucre, qui se trouve déjà dans votre système, vous pouvez faire un jeûne intermittent ou une prise alimentaire limitée dans le temps. L’exercice physique n’est pas une solution pour le diabète et ne peut pas remplacer le jeûne.

Rappelez-vous, vous ne pouvez pas éliminer tout ce que vous mangez avec de l’exercice. La raison pour cela est que la résistance à l’insuline n’est pas limitée à vos muscles, mais elle touche tous les tissus et organes, et pour éliminer l’excédant de glucose dans vos organes vous devez temporairement « affamer » vos cellules.

Évidemment, vous devez faire de l’exercice, mais ceci brûle seulement le glycogène dans vos muscles. L’exercice n’a aucun impact sur votre foie engraissé. Comme l’a fait remarquer Fung, le jeûne « se débarrasse de tous les excédants de nutriments. C’est la raison pour laquelle le jeûne fut appelé purification ou détox dans l’Histoire, car c’est vraiment ce qu’il est. »

Fung utilise le jeûne depuis de nombreuses années et a pu constater des revirements sensationnels. « Nous avons des jeunes patients souffrant de diabète sévère ; ils prennent des centaines d’unités d’insuline par jour, et au bout de trois à quatre semaines ils n’ont plus besoin de rien. » Parfois un diabétique sévère peut être reconverti en non-diabétique dans seulement deux mois.

L’insuline empire le diabète type 2

Cela ne veut pas dire que ce sera facile. Le jeûne peut s’avérer difficile quand vous avez l’habitude de manger plusieurs fois dans la journée. Mais c’est une méthode naturelle qui aide votre corps à guérir par lui-même. En effet, administrer de l’insuline pour le diabète type 2 est la pire des choses que vous pouvez faire. Fung explique :

« Ce qui se passe quand vous administrez de l’insuline, c’est que l’insuline incite votre corps à utiliser tout ce glucose, et là où il y a trop de glucose, il [le transforme en] graisse. Par conséquent tous les diabétiques prennent du poids. Et quand les patients reviennent en consultation, ils s’écrient : « Mais docteur, vous m’avez dit de perdre du poids, puis vous me donnez de l’insuline et maintenant j’ai pris 10 kilos. À quoi ça sert ? »

Et la réponse est que cela ne sert à rien. Plus vous prenez de poids, plus votre diabète empire, ce qui signifie que vous devez prendre de plus en plus d’insuline et que par conséquent vous prenez de plus en plus de poids. Ces patients se retrouvent dans une spirale infernale et les médecins continuent à leur prescrire de l’insuline.

Cela ne fait aucun sens, car les conséquences sous-jacentes sont l'hyperinsulinémie et la résistance à l’insuline. Ceci-dit, chez les patients de diabète type 2 les taux d’insuline sont très élevés. »

Guide de démarrage

La plupart des personnes ont peur d’avoir faim et évitent cette sensation comme la peste. Dans ce cas le jeûne intermittent peut faciliter la procédure. Avant que j’ai essayé mon premier jeûne à l’eau de cinq jours, j’ai commencé d’abord par augmenter le rythme de mon jeûne intermittent jusqu’au point où j’ai jeûné pendant 20 heures par jour pendant quelques mois, mais un mois est largement suffisant.

À ce point il était facile de passer plusieurs jours sans nourriture, car mon corps a gagné en flexibilité métabolique est fut capable de brûler les graisses comme principale source d’énergie. La plupart des personnes, qui suivent un jeûne à l’eau, ont vraiment trop faim le troisième jour, moi par contre, je n’avais pas faim du tout. Fung est d’accord et ajoute :

« C’est un point important. Si vous puisez votre énergie principalement d’hydrates de carbone, vous ne brûlez pas de graisses...

Alors quand vous changez d’un régime principalement constitué d’hydrates de carbone à un régime principalement constitué de matières grasses, votre corps ne peut pas stocker du glycogène, car ce sont des chaînes de glucose, et il commence à brûler les graisses corporelles (ou les graisses alimentaires). Pour votre corps c’est la même chose, ce sont juste des triglycérides.

Mêmes des périodes de jeûne plus courtes de 24 à 36 heures sont bienfaisantes. Vous entrez dans un état dans lequel votre taux de glycogène baisse et vous commencez à brûler des graisses.

Vous pouvez aussi observer le début de l’autophagie à environ 24 à 30 heures. Un des autres bénéfices dont on entend beaucoup parler aujourd’hui, est le piratage biologique.

Des personnes vivant dans le Silicon Valley jeûnent pour augmenter leur capacité mentale. Leur cerveau fonctionne mieux ; ils trouvent que leurs idées sont plus claires et qu’ils réfléchissent mieux.

Il s’agit alors d’un moyen gratuit pour augmenter la puissance cérébrale. Il y a de nombreux régimes, et voici quelques conseils pour les suivre facilement. Il suffit juste de s’y mettre. »

Comment réduire les effets secondaires ?

À fur et à mesure que vous maîtrisez des jeûnes plus longs, les effets secondaires liés au jeûne s’estompent naturellement. De la même manière la transition vers un régime riche en matières grasses et pauvre en glucides permet à votre corps de s’adapter pour utiliser les matières grasses comme principale source d’énergie.

Les effets secondaires du jeûne sont souvent associés à une carence en sodium, il est alors recommandé d’utiliser tous les jours du sel non transformé et de bonne qualité. En général, pendant mon jeûne, je verse un peu de sel dans la paume de ma main et le lèche tout au long de la journée, puisque que manifestement je ne peux pas le mettre dans mon repas. Ceci aide aussi à réduire les crampes musculaires persistantes pendant la nuit.

Des maux de tête sont aussi très courants quand vous commencez un jeûne à l’eau pour la première fois. Ils peuvent aussi être soulagés en prenant du sel. Si vous ne voulez pas manger du sel pur, vous pouvez le mélanger à l’eau ou dans un peu de bouillon.

Un autre minéral très important est le magnésium. Surtout quand vous êtes diabétique, car les carences en magnésium sont très courantes chez des personnes souffrant de diabète type 2. Le manque de magnésium est aussi responsable pour les crampes musculaires.

Il est important de comprendre, que lorsque vous faites un jeûne à l’eau pendant plusieurs jours, vous libérez une grande quantité de toxines de vos réserves de graisse, alors il peut s’avérer utile d’essayer un sauna infrarouge et de prendre des liants efficaces, comme la chlorella, de la pectine d’agrumes modifiée, de la coriandre ou même du charbon actif pour éliminer ces toxines ainsi libérées de votre corps et éviter leur réabsorption.

Consultez un médecin compétent si vous prenez des médicaments

Même si le jeûne est une méthode très efficace pour traiter le diabète type 2, vous devez être prudent si vous êtes diabétique.

Si vous prenez des médicaments, en particulier pour le taux de sucre, vous devez consulter votre médecin, car il y a un risque que le taux de sucre dans le sang puisse chuter dangereusement. Si vous prenez de l’insuline et que vous continuez à prendre de l’insuline pendant votre jeûne, vous pourriez vous mettre dans le pétrin.

Non, vous n’allez pas mourir de faim !

Dernier point, mais non le moindre, une des plus grandes peurs concernant le jeûne est le concept de mourir de faim et la perte de masse musculaire. Dans son livre Fung explique pourquoi ce genre de peur est exagéré.

Votre rythme métabolique est l’énergie que votre corps utilise pour générer de la chaleur afin de maintenir vos organes en marche. Essentiellement votre corps a besoin d’une certaine quantité de calories par jour. Nous avons généralement tendance à penser que le fait de sauter un repas signifie que notre rythme métabolique ralentit.

En réalité, c’est tout le contraire. Selon des études sur le métabolisme de base, le rythme métabolique est en réalité 10% plus élevé à la fin d’un jeûne de quatre jours qu’à son début. Cela signifie que votre corps ne s’arrête pas de fonctionner, mais au contraire, il s'accélère. Ce phénomène est lié aux hormones contrerégulatrices. Plus le taux d’insuline diminue, plus le taux d’hormones contrerégulatrices augmente.

Certaines d’entre elles activent votre système nerveux sympathique (qu’on appelle aussi la réponse « bats-toi ou fuis »). « Alors quand vous jeûnez, toutes ces hormones se multiplient, votre système nerveux sympathique augmente et vos hormones de croissance prolifèrent », dit Fung.