Huile de krill : le complément en oméga-3 à intégrer dans votre alimentation pour une bonne santé

antarctique-krill

En bref -

  • L’huile de krill est une source d’acides gras oméga-3 d’origine animale, d’antioxydants et de substances bénéfiques, appelées « phospholipides »
  • Même si l’huile de krill est généralement sans danger pour la plupart des personnes, il est toujours important de consulter votre médecin si vous souffrez d’une maladie ou si vous suivez un traitement avant de prendre ce complément
Taille du texte:

Si vous êtes un fidèle lecteur de mon site Internet, vous savez probablement l’importance que j’accorde à la nécessité d’intégrer suffisamment d’acides gras oméga-3 dans votre alimentation.

Un de mes favoris personnels pour la supplémentation en oméga-3 est l’huile de krill de haute qualité. Dans cet article, vous allez découvrir les innombrables bienfaits que peut vous procurer l’huile de krill et les raisons qui font qu’elle est cent fois préférable à l’huile de poisson traditionnelle.

Qu’est-ce que l’huile de krill et d’où vient-elle ?

L’huile de krill est une huile marine connue pour son apport en acides gras oméga-3 d’origine animale, en antioxydants et en substances bénéfiques, appelées « phospholipides », qui sont particulièrement importantes en raison de leur rôle essentiel pour l’absorption de ces nutriments. Elle s’obtient à partir des krills (Euphausia superba), un petit crustacé qui ressemble à une crevette.

Le krill mesure environ 6 cm de long. C’est un composant crucial de la chaîne alimentaire mondiale, car il sert de carburant au fonctionnement continu des écosystèmes marins de la Terre.

Il existe 85 espèces de krills connues et, dans l’Antarctique, leur biomasse est estimée à environ 379 millions de tonnes. On trouve également des krills dans les océans au large des côtes du Japon et du Canada.

Outre le fait qu’il s’agisse d’une ressource hautement durable, les krills sont également renommés pour leur longévité : ils peuvent vivre de 5 à 10 ans, ce qui est incroyable, si l’on considère la chasse intensive dont ils font l’objet. Cela fait de l’huile de krill de l’Antarctique un bon choix, respectueux de l’environnement, comme supplément en oméga-3.

Huile de krill ou huile de poisson : laquelle est la meilleure ?

Contrairement à l’huile de krill, l’huile de poisson est extraite de poissons gras d’eau froide et, plus particulièrement de leur foie. Parmi les sources utilisées pour fabriquer l’huile de poisson figurent le hareng, le flétan, le maquereau, le saumon, le thon blanc et le cabillaud, dont les élevages peuvent se trouver en eaux profondes ou qui peuvent être capturés à l’état sauvage. Dans certains cas, l’huile de poisson est extraite de la graisse de phoque ou de baleine.

Bien qu’elles soient souvent confondues, des différences notables existent entre ces deux huiles et si vous les examinez attentivement, vous conclurez que l’huile de krill est la meilleure option. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles l’huile de krill est meilleure que l’huile de poisson :

Meilleur potentiel — l'huile de krill contient non seulement 48 fois plus d'antioxydants que l'huile de poisson, mais elle présente également un plus grand potentiel quant à ses effets sur le métabolisme, ce qui signifie qu'il en faut beaucoup moins pour profiter de tous ses bienfaits. Une étude publiée dans le journal Lipids confirme ce fait, en montrant que les sujets qui n'avaient pris que de l'huile de krill n'ont eu à consommer que 63 % de la quantité d'huile prise par les sujets ayant eu l'huile de poisson pour obtenir les mêmes résultats.

Sans contaminants — les poissons à partir desquels l'huile de poisson est extraite sont souvent contaminés par des métaux lourds et du mercure. Les krills ne présentent pas ce risque en raison de leur petite taille et du fait qu'ils se trouvent au bas de la chaîne alimentaire.

Teneur en phospholipides — comme je l'ai déjà mentionné, le facteur phospholipide joue un rôle important dans l'absorption de l'huile de krill par votre corps. Les acides gras oméga-3 sont hydrosolubles, mais ne peuvent pas être transportés dans votre sang sous leur forme libre. Ils ont donc besoin de phospholipides, un élément que contient déjà l'huile de krill, mais qui fait défaut à l'huile de poisson.

Teneur en phosphatidylcholine — composée en partie de choline, un précurseur de l'acétylcholine qui envoie des signaux nerveux à votre cerveau et de triméthylglycine, aux effets hépatoprotecteurs, la phosphatidylcholine est nécessaire pour favoriser une meilleure absorption des nutriments oméga-3.

Si vous optez pour l'huile de poisson, votre foie doit la trouver et la fixer à de la phosphatidylcholine pour mieux l'utiliser. Étant donné que l'huile de krill contient déjà de la phosphatidylcholine, elle s'avère supérieure en termes de biodisponibilité.

Moins sujette à l'oxydation — l'huile de krill contient de l'astaxanthine, ce qui la rend plus stable et moins sujette à l'oxydation dans votre corps. L'huile de poisson, qui ne contient pas d'astaxanthine, est plus sujette à l'oxydation, entraînant la formation de radicaux libres et l'augmentation de vos besoins en antioxydants.

Plus respectueuse de l'environnement — la pêche aux krills est un processus étroitement surveillé et, en dépit de ceux qui invoquent le fait que les compléments d'huile de krill contribuent à l'épuisement des ressources de l'océan, le fait est que seul un pourcentage réduit de la biomasse que représentent les krills est péché chaque année. La Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique indique que « le volume annuel de capture représente environ 0,3 % de la biomasse de krills inexploitée ».

Une autre étude a révélé que l’huile de krill est supérieure à l’huile de poisson en raison de son influence sur l’expression génétique et le métabolisme.

Une étude de 2011 publiée dans le journal Frontiers in Genetics a examiné les foies de souris auxquelles ont avait administré de l’huile de krill par rapport à ceux de souris auxquelles de l’huile de poisson avait été administrée. Les chercheurs ont observé que l’huile de krill améliore le métabolisme du glucose dans le foie, favorise le métabolisme des lipides et facilite la régulation de la chaîne respiratoire mitochondriale. Tous ces effets n’ont pas été observés chez les souris du groupe ayant reçu l’huile de poisson.

De plus, l’huile de krill diminue la synthèse du cholestérol, alors que l’huile de poisson l’augmente. Cela signifie que l’huile de krill contribue à réduire vos taux de cholestérol et de triglycérides et à augmenter la production d’énergie, tandis que l’huile de poisson ne procure aucun de ces bienfaits.

Par ailleurs, les pratiques actuelles de traitement de l’huile de poisson sont une cause d’inquiétude. C’est un très sérieux problème, car le produit final obtenu est très, très différent des huiles naturelles obtenues des poissons entiers

Comment votre corps utilise-t-il les acides gras oméga-3 de l’huile de krill ?

Ce qui confère principalement à l’huile de krill ses nombreux avantages pour la santé, ce sont ses acides gras oméga-3. Les acides gras oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés (PUFA) qui sont utilisés par votre corps à différentes fins, comme la digestion, la coagulation du sang, l’activité musculaire, la mémoire et la fonction cognitive, l’acuité visuelle, etc.

Ils sont particulièrement importants pour une bonne division cellulaire et fixation aux récepteurs cellulaires afin de favoriser la régulation de la fonction génétique.

Cependant, votre corps ne peut pas produire d’acides gras oméga-3 et ils doivent donc être obtenus à partir de votre alimentation. Nombreux sont ceux qui objecteront que les acides gras oméga-3 peuvent aussi être obtenus à partir de sources végétales, comme le chia, le chanvre et les graines de lin, mais ceux obtenus avec l’huile de krill et l’huile de poisson sont plus bénéfiques.

En effet, les acides gras oméga-3 issus des aliments d’origine végétale se présentent sous la forme d’acides alpha linoléniques (ALA). Ces ALA sont des PUFA à chaîne courte qui ont besoin d’une enzyme spécifique pour être convertis en acide eicosapentaénoïque (EPA) et en acide docosahexaénoïque (DHA), des PUFA à chaîne longue plus biodisponibles et bénéfiques.

Le scientifique norvégien Nils Hoem, PhD., qui s’est spécialisé dans les phospholipides oméga-3, explique cela plus en détail. Selon lui, les acides gras à chaîne courte sont simplement des aliments qui fournissent au corps une source d’énergie.

En revanche, les PUFA à chaîne longue comme les EPA et les DHA sont des éléments structurels qui constituent les composants de base de vos cellules. C’est la différence la plus fondamentale entre ces deux types d’acides gras oméga-3.

Les EPA et les DHA sont réputés pour leurs nombreux effets biologiques, notamment leurs bienfaits anti-inflammatoires. En outre, ils jouent un rôle dans la communication à l’intérieur de la cellule et entre les cellules. Les DHA surtout sont très importants, car il s’agit d’un composant présent dans chacune des cellules de votre corps et essentiel à la santé du cerveau.

Je tiens à souligner que je ne jette pas l’opprobre sur les acides gras oméga-3 d’origine végétale. Les ALA sont des acides gras très sains qui ont leur propre utilité. Votre corps en a besoin, mais pas en quantités excessives et pas autant que les EPA et les DHA, fournis par le krill et d’autres sources marines.

Les nombreux bienfaits de l’huile de krill

Maladie cardiovasculaire et hyperlipémie — l'huile de krill peut aider à diminuer la pression sanguine, le taux de triglycérides et de (mauvais) cholestérol (LDL), tout en augmentant le taux de (bon) cholestérol (HDL).

Dysfonctionnement neurologique/cognitif — cela inclut le vieillissement du cerveau, la perte de mémoire et les troubles de l'apprentissage. Les acides gras oméga-3 contenus dans l'huile de krill peuvent aussi s'avérer utiles dans les cas de TDAH, de dyslexie et d'autisme, ainsi que pour la maladie de Parkinson.

Inflammation — elle contribue également à réduire les protéines C réactives

Stress oxydatif

Ostéoarthrite et arthrite rhumatoïde

Syndrome métabolique, qui inclut l'obésité, le diabète de type 2 et la stéatose hépatique

Maladie de Crohn et autres maladies inflammatoires intestinales

Dysménorrhée et syndrome prémenstruel

Insuffisance rénale

Cancer du colon

Prévient les accouchements prématurés et favorise le développement du cerveau chez les nourrissons

Maladies auto-immunes, comme la néphropathie et le lupus

Bien entendu, si vous incluez les acides gras oméga-3 dans l’équation, cette liste s’étend encore considérablement. Plus spécifiquement, les acides gras oméga-3 peuvent aider à :

  • Améliorer la fonction endothéliale (ce qui favorise la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins)
  • Améliorer votre humeur
  • Réduire le risque d’être atteint de la maladie d’Alzheimer
  • Préserver la santé des os
  • Réduire le risque de décès, toutes causes confondues

Les études sur l’huile de krill confirment son potentiel

  • Réduction du taux de cholestérol — une étude menée sur des animaux, publiée dans le Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, a révélé que des rats auxquels on avait administré des suppléments d’huile de krill pendant six semaines avaient vu leur taux de cholestérol diminuer de 33 %. Dans une autre étude, menée cette fois sur des patients prenant des statines, de l’huile de krill avec des statines et une alimentation pauvre en graisse, on a observé une réduction du taux de cholestérol de 20 %.
  • Améliorations chez les patients souffrant d’ostéoarthrite et de polyarthrite rhumatoïde — une étude menée sur des patients atteints de ces maladies a révélé que ceux qui avaient pris quotidiennement 300 milligrammes d’huile de krill avaient pu constater une diminution de leurs douleurs, de l’inflammation, de la rigidité et de leur déficience fonctionnelle après seulement sept jours. D’autres améliorations ont pu être constatées après 14 jours.
  • Syndrome métabolique — une étude portant sur des rats s’est intéressée aux facteurs de risque liés au syndrome métabolique, notamment les endocannabinoïdes, qui stimulent vos récepteurs cannabinoïdes et produisent différents processus physiologiques. Les chercheurs ont constaté que les rats qui présentaient une augmentation de leur taux d’endocannabinoïdes (après avoir eu une mauvaise alimentation) ont pu bénéficier d’une importante diminution de ce taux après la prise d’huile de krill.

L’huile de krill peut entraîner des effets secondaires

L’une des critiques les plus courantes à l’encontre de l’huile de poisson est qu’elle laisse un arrière-goût de poisson ou provoque un reflux ou des éructations avec un goût de poisson. Cependant, cet effet est considérablement réduit avec l’huile de krill, lorsqu’il s’agit d’une marque de grande qualité. Malgré cela, il convient de souligner que certaines marques d’huile de krill (notamment celles de moindre qualité) peuvent aussi présenter des effets secondaires, tels que des brûlures et des maux d’estomac, une mauvaise haleine, des nausées et des selles molles.

Même si l’huile de krill est généralement sans danger pour la plupart des personnes, il est toujours important de consulter votre médecin si vous souffrez d’une maladie ou si vous êtes sous traitement avant de prendre ce complément (ou un quelconque autre complément nutritionnel). Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, consultez votre médecin avant toute prise d’huile de krill.

Si vous prenez des anticoagulants comme de la warfarine ou autre ou si vous souffrez de problèmes de coagulation, ne prenez pas d’huile de krill, car elle peut ralentir la coagulation sanguine. Elle peut également présenter certains dangers chez les personnes souffrant d’allergies au poisson et aux fruits de mer.

Les meilleures sources d’huile de krill : ce qu’il faut regarder lors de l’achat de ce complément

Lors de l’achat d’un complément d’huile de krill, je vous conseille d’acheter uniquement celle qui est certifiée par le Marine Stewardship Council (MSC). Cette organisation à but non lucratif œuvre à la transformation du marché des produits de la mer sur une base durable et, pour cela, reconnaît et récompense les pratiques de pêche durables et respectueuses de l’environnement.

Lorsque l’huile de krill est certifiée MSC, cela signifie que toutes les étapes du processus de fabrication, de la capture des krills à leur transformation, répondent à des normes mondiales rigoureuses, garantissant que le produit est vraiment respectueux de l’environnement. Le MSC utilise également une chaîne de programme de suivi de conservation, que les fournisseurs de produits de la mer peuvent renouveler sur une base annuelle. Soyez aussi attentif à ces autres facteurs :

  • L’huile de krill doit être produite à partir de krills de l’Antarctique, qui sont les plus abondants.
  • Elle ne doit pas contenir de métaux lourds, de dioxines, BPC et autres contaminants.
  • Elle doit être traitée à froid, ce qui préserve ses bénéfices biologiques. Évitez les produits à base de krill qui utilisent de l’hexane pour l’extraction de l’huile. Malheureusement, de nombreuses marques d’huile de krill utilisent cet agent chimique dangereux.
  • L’huile de krill doit être enveloppée dans des gélules dures et non dans des gélules molles. Les gélules molles laissent davantage pénétrer l’oxygène, ce qui favorise l’oxydation. Même si l’huile de krill contient naturellement de l’astaxanthine qui peut réduire l’oxydation, les gélules dures rajoutent une couche protectrice, ce qui donne un produit d’une fraîcheur et d’une efficacité optimale.

Le krill est idéal pour ce qui est des acides gras oméga-3, mais il y a une autre option que vous pouvez tester

Une des meilleures sources est le saumon de l’Alaska capturé à l’état sauvage. Des petits poissons comme les anchois et les sardines constituent également de très bonnes et succulentes options et sont vivement recommandés pour les personnes qui ont vraiment besoin d’une augmentation des acides gras oméga-3.

Questions fréquentes (FAQ) concernant l’huile de krill

Q : L'huile de krill peut-elle provoquer des brûlures d'estomac ?

R : Certaines marques d'huile de krill peuvent provoquer des brûlures d'estomac. Pour éviter ce problème, prenez l'huile de krill avec un repas complet. Si le problème persiste, essayez de réduire la dose ou arrêtez la prise du produit pendant un moment.

Q: L'huile de krill contient-elle du mercure ?

R : L'huile de krill ne contient pas de mercure. En effet, le krill, qui se trouve au bas de la chaîne alimentaire, se nourrit de phytoplancton. Il ne consomme pas de poissons contaminés par le mercure.

Q: L'huile de krill est-elle identique aux acides gras oméga-3 ?

R : L'huile de krill est une huile marine extraite du krill, un crustacé qui ressemble à une crevette, alors que les acides gras oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés (PUFA) qui sont utilisés par votre corps pour différentes fonctions. De ce fait, l'huile de krill n'est pas un strict synonyme d'oméga-3, techniquement parlant, mais elle contient ces acides gras bénéfiques, notamment les DHA et les EPA.

+ Sources et Références