L'astaxanthine contribue à atténuer la tempête de cytokines

Fait vérifié
tempête de cytokines

En bref -

  • Une partie de ce qui fait du COVID-19 une maladie si dangereuse dans les cas graves est qu'elle peut déclencher une réaction de tempête de cytokines conduisant à une septicémie, une défaillance d'organes et la mort
  • L'astaxanthine, un complément antioxydant puissant dérivé des microalgues, a de nombreux effets sur la santé qui en font un candidat idéal comme traitement d'appoint contre le COVID-19
  • L'astaxanthine est un puissant antioxydant, booster immunitaire, anti-inflammatoire, neuroprotecteur et immunomodulateur avec des effets antibactériens et anti-apoptotiques
  • L'astaxanthine bloque les dommages oxydatifs à l'ADN, réduit la protéine C-réactive et d'autres biomarqueurs de l'inflammation, inhibe la mort cellulaire dans les cellules épithéliales alvéolaires, module la réponse immunitaire et bien plus encore
  • Des études ont montré qu'elle atténue les tempêtes de cytokines, les lésions pulmonaires aiguës, le syndrome respiratoire aigu et la septicémie, qui sont tous courants en cas d'infection grave au COVID-19

Dr. Mercola

Une partie de ce qui fait du COVID-19 une maladie si dangereuse dans les cas graves est qu'elle peut déclencher une réaction de tempête de cytokines conduisant à une septicémie, une défaillance d'organes et la mort.

J'ai écrit un certain nombre d'articles sur une variété de compléments naturels connus pour inactiver les virus, réprimer l'inflammation et réguler le processus inflammatoire. Les exemples incluent la vitamine C, la mélatonine et la racine de réglisse.

Il est crucial de bloquer la tempête de cytokines

Plus récemment, l'article « COVID-19: Potential of Microalgae Derived Natural Astaxanthin as Adjunctive Supplement in Alleviating Cytokine Storm », publié le 21 avril 2020, sur le site Web de la bibliothèque de recherche SSRN, traite de l'utilisation de l'astaxanthine, un complément antioxydant puissant dérivé de microalgues. Selon les auteurs :

« Il existe des justifications, des preuves précliniques d'efficacité et des preuves d'innocuité d'une utilisation à long terme pour d'autres indications afin de justifier l'inclusion possible de l'astaxanthine naturelle comme adjuvant en combinaison avec une thérapie antivirale primaire qui bénéficiera énormément aux patients atteints du COVID-19 en améliorant leur santé et en réduisant le délai de rétablissement...

Cliniquement, l'astaxanthine naturelle a montré divers bienfaits associés à une parfaite innocuité et il a été signalé qu'elle bloquait les dommages oxydatifs à l'ADN, abaissait le taux de protéine C-réactive (PCR) et d'autres biomarqueurs de l'inflammation. Des études antérieures ont rapporté que l'astaxanthine naturelle exerce des effets positifs pour soulager la tempête de cytokines, les lésions pulmonaires aiguës, le syndrome respiratoire aigu, etc.

Les connaissances actuelles basées sur les preuves accumulées suggèrent que le SRAS-CoV-2 induit une réponse inflammatoire amplifiée potentielle aux conséquences séquentielles de la LPA [lésion pulmonaire aiguë] et du SDRA [syndrome de détresse respiratoire aiguë] avec une conséquence grave menaçant le pronostic vital d'un choc septique potentiel avec une élévation de l'expression des gènes liés à l'inflammation, ainsi que des infections secondaires inévitables, plutôt qu'une augmentation de la charge virale...

L'atténuation de la tempête de cytokines en ciblant les étapes clés du processus peut améliorer les résultats... Shi et al. ont suggéré une approche en deux phases pour les traitements potentiels des patients atteints du COVID-19 : la première phase de protection basée sur la défense immunitaire pour les cas de COVID-19 non sévères et la seconde, une phase dommageable induite par l'inflammation pour les cas de COVID-19 sévères.

Zhang et al. ont présenté un examen critique... en déclarant que le blocage de la tempête de cytokines au bon moment suivi par l'initiation d'un traitement anti-inflammatoire est très critique pour réduire le taux de décès ... Une gamme d'antioxydants sous forme de compléments permettra le rétablissement rapide des patients en réduisant les effets secondaires après le traitement. »

La justification du recours à l'astaxanthine

L'article sur l'astaxanthine cite une étude montrant que l'astaxanthine « peut jouer un rôle majeur dans la régulation de l'immunité et de l'étiologie des maladies » grâce à son activité multiforme. Non seulement c'est un puissant antioxydant, mais c'est aussi un booster immunitaire, anti-inflammatoire, neuroprotecteur, immunomodulateur, antibactérien et anti-apoptotique. En termes de pouvoir antioxydant, elle est considérée comme le plus puissant disponible. Comme indiqué dans l'article sur l'astaxanthine :

« L'activité antioxydante de l'astaxanthine dépasserait de loin celle des antioxydants existants avec une capacité d'élimination des DRO de 6 000 fois celle de la vitamine C, 800 fois celle de la coenzyme Q10, 550 fois celle de la vitamine E, 200 fois celle des polyphénols, 150 fois celle des anthocyanes et 75 fois celle de l'acide α-lipoïque. »

Surtout, comme expliqué dans cet article, l'astaxanthine possède une structure moléculaire très unique qui lui permet de pénétrer la bicouche membranaire des cellules. La capacité à neutraliser les dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) et les radicaux libres dans les couches internes et externes de la membrane cellulaire lui permettent de fournir une protection supérieure contre le stress oxydatif par rapport à d'autres antioxydants.

La vitamine E et le bêta-carotène, par exemple, ne fonctionnent que sur la face interne de la membrane, et la vitamine C ne fonctionne que sur la face externe. De plus :

« L'effet antioxydant de l'astaxanthine coopère avec ses actions anti-inflammatoires en régulant à la hausse les enzymes antioxydantes (par exemple, la superoxyde dismutase) et en régulant à la baisse les enzymes pro-oxydantes (par exemple, l'oxyde nitrique synthétase).

L'astaxanthine est également connue pour protéger les cellules bêta pancréatiques en réduisant le stress oxydatif et la toxicité du sucre, en augmentant les taux d'adiponectine et de HDL, et en améliorant la circulation sanguine », affirment les auteurs, ajoutant :

« De plus en plus de preuves indiquent que la dérégulation des cytokines dans l'inflammation aiguë est l'étape la plus importante dans la médiation, l'amplification et la perpétuation du processus de septicémie ou LPA...

La libération excessive de diverses cytokines pro-inflammatoires, dont principalement le TNF-α, l'IL-6, l'IL-1β, l'IL-12 et l'IL-8, déclenche rapidement une réponse inflammatoire systémique conduisant à une simulation de la réponse immunitaire adaptative et à une tempête de cytokines résultant en une blessure aiguë de la cellule pour aboutir à une septicémie ou LPA.

Ces observations, ainsi que les preuves actuellement accumulées en lien avec le COVID-19, suggèrent fortement que le processus inflammatoire implique une association avec le LPA lié au SDRA et la septicémie.

Cela garantit que des traitements antioxydants et anti-inflammatoires efficaces doivent être administrés de manière stratégique pour traiter les patients atteints du COVID-19...

Les candidats anti-inflammatoires / antioxydants pour intervenir dans la production excessive de cytokines, y compris l'IL6 et le TNF-α, peuvent être une stratégie prometteuse pour la prévention et le traitement de la LPA et de la septicémie liés au SDRA induit par le COVID-19. »

Selon les auteurs, l'astaxanthine peut être particulièrement adaptée à cette tâche. L'astaxanthine, « avec son activité anti-inflammatoire et antioxydante prouvée, soutenue par de multiples essais précliniques et sur l'humain et avec son profil d'innocuité extraordinaire, peut être l'un des candidats les plus prometteurs à tester contre le COVID-19 », affirment-ils.

Comment l'astaxanthine peut inhiber les dommages causés par le SRAS-CoV-2

Les auteurs pensent que l'astaxanthine peut contribuer à minimiser l'impact de l'infection par le SRAS-CoV-2 en :

Inhibant le facteur nucléaire kappa-B (NF-kB), une voie de signalisation de transcription impliquée dans la réponse immunitaire innée. Cela réduit le rapport phénotype des macrophages M1/M2, qui est une partie importante de la baisse du taux de cytokines inflammatoires.

Le NF-kB est également un médiateur de l'inflammation dans les lésions pulmonaires aiguës et, selon les auteurs, « des études antérieures ont rapporté que l'effet anti-inflammatoire de [l'astaxanthine] implique la suppression de l'activation du NF-kB dans le SDRA. »

Inhibant la production d'IL6, un coupable incontournable dans la septicémie, les lésions pulmonaires aiguës et le SDRA

Inhibant la production de TNF-alpha, ce qui diminue les taux de plusieurs cytokines pro-inflammatoires

Inhibant l'apoptose (mort cellulaire) dans les cellules épithéliales alvéolaires

Augmentant la Sirtuine 1 (SIRT1) qui, selon les auteurs, « peut jouer un rôle essentiel dans la bonne régulation de SIRT1 pour atténuer les lésions pulmonaires et l'inflammation » dans les lésions pulmonaires aiguës induites par la septicémie

Inhibant la voie de signalisation du récepteur 4 de type Toll (TLR 4), ce qui réduit la réponse pro-inflammatoire. Comme l'ont noté les auteurs, « les TLR sont un groupe de récepteurs de reconnaissance de formes qui jouent un rôle essentiel dans le système immunitaire inné »

Diminuant le gonflement de la paroi alvéolaire

Inhibant de façon significative le liquide de lavage alvéolaire bronchique dans les lésions pulmonaires aiguës et en réprimant l'œdème pulmonaire

Réduisant le déclin des alvéoles pulmonaires dans le tissu pulmonaire

Modulant la réponse immunitaire en stimulant la prolifération des lymphocytes (un type de globule blanc impliqué dans la lutte contre les infections), en augmentant la cytotoxicité des cellules tueuses naturelles et en augmentant le nombre de cellules T et de cellules B (deux composantes principales de votre réponse immunitaire adaptative)

Atténuant l'inflammasome du récepteur 3 de type NOD (NLRP3), qui fait partie de votre réponse immunitaire innée lors d'une infection pulmonaire, et de son apoptose en aval et de sa réponse inflammatoire

Réduisant la protéine C réactive, un marqueur de l'inflammation

L’astaxanthine, l’un des antioxydants les plus puissants de la nature

En bref, l'astaxanthine répond à de nombreux critères importants en ce qui concerne l'amélioration en cas de COVID-19, y compris la régulation de la réponse immunitaire et l'amélioration des réponses immunitaires à médiation cellulaire et humorale, ainsi que la protection simultanée contre les dommages oxydatifs et l'inflammation.

En plus d'être potentiellement utile contre le COVID-19 et d'autres maladies respiratoires, l'astaxanthine s'est également révélée offrir des avantages pour la santé à large spectre et à l'échelle du système, protégeant contre les radiations et favorisant la santé de la peau, des yeux, du cerveau et du cœur.