Hausse des signalements de cas d'intoxication par les produits d'entretien

Fait vérifié
intoxication par les désinfectants

En bref -

  • Depuis que l'infection au COVID-19 a été classée comme une pandémie, il y a eu une augmentation de 16 à 20 % des appels aux centres antipoison en lien avec les produits d'entretien
  • Les désinfectants et les produits d'entretien ne doivent jamais être ingérés ou injectés
  • Le mélange de produits d'entretien peut produire des gaz dangereux suite à des réactions chimiques, y compris du chlore ou de la chloramine
  • Avant de désinfecter une surface, nettoyez-la avec du savon et de l'eau. Mouiller la surface avec un désinfectant à base d'alcool ou du peroxyde d'hydrogène

Dr. Mercola

La pandémie de SRAS-CoV-2 a touché presque tous les aspects de la vie quotidienne. Les entreprises ont fermé leurs portes et le taux de chômage a bondi plus haut qu'il ne l'était pendant la Grande Dépression. Les étagères des supermarchés reflètent les faiblesses de la chaîne d'approvisionnement alimentaire qui ont obligé des producteurs laitiers à jeter leur lait, tandis que les magasins limitent les ventes.

Dans une tentative publique d'obtenir plus d'informations, Facebook, Google, Twitter et 57 autres sociétés surveillent vos communications à l'aide de l'intelligence artificielle. La pandémie a également changé la façon dont les personnes nettoient leur domicile.

Hausse subite des intoxications dues aux produits chimiques ménagers

Si vous avez constaté que vos produits de nettoyage préférés sont épuisés au supermarché, vous n'êtes pas le seul. Les Américains désinfectent avec zèle les surfaces de leur domicile depuis que le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré une pandémie, le 11 mars 2020. L'annonce a déclenché l'achat massif de tout, du pain et du papier toilette à plusieurs types de produits d'entretien.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies a récemment publié un rapport sur le nombre d'appels reçus dans les centres antipoison aux États-Unis, indiquant un nombre record de problèmes après une exposition à des produits d'entretien. Le CDC a comparé le nombre et les types d'appels au cours des trois premiers mois de 2020 à la même période en 2018 et 2019, dans 55 centres.

Les données sont téléchargées en temps réel sur le National Poison Data System (NPDA) car les appels sont reçus 24h/24. Au cours des trois premiers mois de 2020, les centres ont reçu 45 550 appels liés à des produits d'entretien ou à des désinfectants.

Les données ont montré que, pour tous les types de problèmes en lien avec les produits d'entretien, les appels concernant l'eau de Javel augmentaient le plus, tandis que les désinfectants sans alcool et les détergents pour les mains augmentaient le plus parmi les désinfectants. Ces chiffres reflètent une augmentation globale de 20,4 % par rapport à 2019 et de 16,4 % par rapport à 2018. Le CDC a indiqué :

« Bien que les données du NPDS ne fournissent pas d'informations montrant un lien certain entre les expositions et les efforts de nettoyage dus au COVID-19, il semble y avoir une association temporelle claire avec une utilisation accrue de ces produits. »

Alors que ces chiffres représentaient le total au cours du premier trimestre de 2020, les chercheurs ont noté que les signalements avaient fortement augmenté en mars, correspondant au moment où l'OMS a déclaré la pandémie. Les chercheurs ont publié deux études de cas pour mettre en évidence les dangers des expositions aux produits chimiques.

Dans un cas, une femme a déclaré avoir entendu aux infos qu'il était important de nettoyer les produits récemment achetés avant de les consommer. « Elle a rempli un évier avec un mélange de solution d'eau de Javel à 10 %, de vinaigre et d'eau chaude, et a trempé ses produits ». Le gaz émis a déclenché des difficultés respiratoires qui ont nécessité des soins en urgence, où elle a reçu de l'oxygène et a été traitée avec un bronchodilatateur avant d'être renvoyée chez elle.

Le CDC reconnaît que les données « sous-estiment probablement l'incidence et la gravité totales des intoxications, car elles sont limitées aux personnes appelant les centres antipoison pour obtenir de l'aide ». Le Dr Joshua King est le directeur médical du centre antipoison du Maryland où il estime une augmentation de 50 % des appels liés aux désinfectants pour les mains dans les mois qui ont suivi le début de la pandémie.

Les désinfectants sont conçus pour être utilisés à l'extérieur du corps

S'adressant à un journaliste de Slate, King a recommandé aux personnes d'utiliser du savon et de l'eau s'ils manquent de produits ménagers. La Food and Drug Administration a rassuré les consommateurs en déclarant qu'il n'existe actuellement aucune preuve de contracter le virus via les emballages alimentaires.

Ceci est soutenu par un spécialiste allemand des maladies infectieuses, le Dr Hendrik Streeck, qui, dans sa recherche initiale, n'a trouvé aucun virus vivant dans un domicile avec des personnes malades. Il a vérifié les surfaces, les poignées de porte et même la fourrure des animaux. Il prévoit une étude de suivi innovante pour enquêter sur les personnes vivant à Heinsburg, en Allemagne, la région la plus touchée du pays. Lui et son équipe espèrent comprendre comment l'infection se propage.

Dans son briefing quotidien du 23 avril 2020, le président Trump s'est interrogé sur les différentes manières dont le virus SRAS-CoV-2 pouvait être tué dans le corps humain. Il a d'abord suggéré d'utiliser la lumière, qui pourrait pénétrer dans le corps, après avoir appris que le virus ne vit pas aussi longtemps dans des conditions chaudes et humides. Il a ensuite suggéré :

« Je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute, une seule minute. Et est-ce qu'on pourrait faire quelque chose comme ça? Avec une injection dans le corps, presque comme un nettoyage... Car, vous voyez, le virus pénètre dans les poumons, il fait des dommages dans les poumons chez un grand nombre de personnes, ce serait donc intéressant de vérifier cela. »

Sa suggestion a été rapidement contestée par des experts médicaux et des fabricants de produits chimiques depuis les bureaux de l'Environmental Protection Agency, de l'U.S. Surgeon General et de la Maryland’s Emergency Management Agency. Le Dr Vin Gupta, expert mondial des politiques de santé, a déclaré à NBC News :

« Cette notion d'injecter ou d'ingérer tout type de produit d'entretien dans le corps est irresponsable et dangereuse. C’est une méthode courante que les personnes utilisent quand elles veulent se suicider. »

Bien que le Président n'ait jamais mentionné le Lysol, les fabricants du Lysol ont également rapidement émis un avertissement, expliquant aux consommateurs que toute utilisation interne de leur produit était dangereuse :

« ...nous devons être clairs : en aucun cas nos produits désinfectants ne doivent être administrés dans le corps humain (par injection, ingestion ou toute autre voie). Comme pour tous les produits, nos produits désinfectants et d'hygiène ne doivent être utilisés que conformément aux usages prévus et dans le respect des consignes d'utilisation. Veuillez lire l'étiquette et les informations de sécurité. »

Faites le tri dans vos produits d'entretien

Le Dr Robert Glatter, urgentiste à l'Hôpital Lenox Hill, s'est entretenu avec Newsmax. Ses commentaires ont été publiés dans un article la veille du discours du Président. Il a souligné la nécessité de faire preuve de prudence lors de l'utilisation de produits chimiques toxiques, déclarant :

« Bien que l'entretien de votre domicile et le nettoyage de vos mains soient importants pour réduire votre risque face au COVID-19, il est également important que vous preniez les précautions appropriées pour réduire une exposition toxique qui peut vous conduire aux urgences. »

Avec une utilisation accrue des produits d'entretien dans tout le pays, il est peut-être temps de revisiter les études de l'Université de Bergen en Norvège, dans lesquelles les scientifiques ont démontré que les personnes qui n'utilisaient des produits d'entretien qu'une seule fois par semaine pendant 20 ans subissaient des lésions pulmonaires équivalentes au tabagisme avec 20 cigarettes par jour pendant 10 à 20 ans.

Leur ensemble de données est le résultat de l'analyse de 6 235 hommes et femmes dont l'âge moyen était de 34 ans lorsqu'ils se sont inscrits à l'étude. Ils ont été suivis pendant 20 ans. Ils ont constaté que les femmes qui travaillaient comme femmes de ménage subissaient des lésions pulmonaires accélérées et ils ont émis l'hypothèse que c'était le résultat d'une irritation des muqueuses des voies respiratoires.

Les produits ménagers et d'entretien courants contribuent à la pollution de l'air intérieur. Une exposition à court terme augmente le risque d'exacerber les symptômes de l'asthme. L'exposition chronique est également associée à des lésions pulmonaires, au cancer et à la santé reproductive.

Ne mélangez pas ces produits d'entretien

Le SRAS-CoV-2 est enfermé dans une enveloppe lipidique, ce qui signifie qu'il s'agit d'un seul brin d'ARN enveloppé dans une bulle de molécules d'acide gras. Cela le rend, et d'autres comme lui, très sensible aux savons et aux désinfectants. C'est une bonne chose, car du savon, de l'eau et de l'huile de coude sont tout ce dont vous aurez besoin pour nettoyer les surfaces de votre domicile.

Si vous souhaitez en faire plus, il est important de ne pas mélanger les produits d'entretien en vente libre. Ils contiennent souvent plus d'un ingrédient et ils sont conçus pour être utilisés seuls. Si vous mélangez des produits chimiques, les réactions peuvent produire des émanations dangereuses et parfois mortelles.

Par exemple, la femme dans l'étude de cas du CDC que j'ai mentionnée plus tôt, qui a mélangé du vinaigre, de l'eau de Javel et de l'eau chaude pour faire tremper ses produits, a inhalé du chlore gazeux, qui était le produit de cette combinaison. Le chlore gazeux était autrefois utilisé pendant la Première Guerre mondiale comme arme chimique. Lorsque de l'eau de Javel est mélangée à un autre produit chimique acide, comme du vinaigre, un nettoyant pour cuvette de toilettes ou un nettoyant pour four, du chlore gazeux est libéré.

La combinaison d'eau de javel et d'ammoniac est une autre erreur courante qui libère de la chloramine. Un effet secondaire dangereux du gaz est la pneumonie et les lésions pulmonaires. Les autres symptômes comprennent des nausées, des douleurs thoraciques et une irritation du nez, de la gorge et des yeux.

La meilleure désinfection des surfaces : nettoyez d'abord, puis désinfectez

Pour désinfecter en profondeur les surfaces, commencez par une zone propre. Le savon et l'eau sont parmi les meilleures options pour nettoyer la saleté et la crasse. De plus, le savon inactive les virus. Il existe trois solutions qui désinfectent efficacement les surfaces: l'alcool, l'eau de Javel et le peroxyde d'hydrogène ou le peroxyde d'hydrogène accéléré (PHA).

Les désinfectants à base d'alcool contiennent de l'alcool éthylique ou de l'alcool isopropylique à différents niveaux de concentration. L'alcool tue principalement les bactéries. Toutefois, il a une forte activité contre les champignons et les virus à des concentrations supérieures à 60 %.

Les désinfectants à base d'alcool sont inefficaces contre les virus non enveloppés (non lipophiles), mais ils ont tendance à mieux fonctionner contre les virus enveloppés, comme le SRAS COV-2. Gardez à l'esprit que pour l'hygiène des mains, le savon et l'eau chaude sont la combinaison la plus efficace. N'utilisez des désinfectants pour les mains à base d'alcool que si de l'eau et du savon ne sont pas disponibles.

L'eau de Javel tue les bactéries, les virus et les champignons. Toutefois, elle présente plusieurs inconvénients majeurs. L'eau de Javel est connue pour irriter vos muqueuses et former des gaz mortels lorsqu'elle est exposée à la chaleur ou à la lumière. Elle endommage également les surfaces domestiques et elle est très réactive lorsqu'elle est mélangée à d'autres produits chimiques. L'eau de Javel nécessite 10 à 60 minutes de contact pour désinfecter les surfaces.

Le peroxyde d'hydrogène, à des concentrations de 1 à 7,5 %, est un désinfectant qui a été autorisé par la FDA. Contrairement à l'eau de Javel, lorsque le peroxyde d'hydrogène se décompose, il ne produit aucun composé dangereux.

Une meilleure alternative est le peroxyde d'hydrogène accéléré (PHA) qui agit plus rapidement pour tuer les virus afin que vous n'ayez pas à mouiller la surface aussi longtemps. Pour plus d'informations, lisez « Quel est le meilleur désinfectant pour les surfaces ? »

Réduire votre anxiété contribue à protéger votre système immunitaire

Les surfaces à nettoyer et à désinfecter visent à réduire la propagation des infections virales et bactériennes. Une autre façon de réduire votre potentiel d'infection est de protéger votre système immunitaire et de réduire les sentiments d'anxiété et de peur. Le cortisol est libéré lorsque vous êtes anxieux ou craintif. Les preuves montrent que cela mobilise initialement des cellules tueuses plus naturelles (qui font partie du système immunitaire).

Cependant, en seulement une heure, le taux de cellules tueuses naturelles tombe bien en dessous de votre taux normal. Il s'agit d'un mécanisme permettant d'expliquer pourquoi le stress chronique peut augmenter votre risque de tomber malade. Il existe des stratégies que vous pouvez utiliser pour faire face à l'incertitude. Pour en savoir plus, lisez l'article « Vous pouvez contrôler la peur ».

Une stratégie pour réduire l'anxiété consiste à être aussi préparé que possible aux circonstances auxquelles vous devez faire face. Cela comprend l'utilisation de la bonne technique de lavage des mains, l'utilisation des meilleurs désinfectants à votre domicile et la connaissance des numéros de vos services d'urgence locaux (112 en Europe & 911 au Canada) et du centre antipoison.

Vous pouvez trouver des liens vers les centres européens sur le site Web de l'Association européenne des centres antipoison et des toxicologues cliniciens (EAPCCT).