L'acide férulique de la rhodiola est bon pour la peau et le cerveau

Fait vérifié
acide férulique de la rhodiola

En bref -

  • L'acide férulique est l'un des nombreux ingrédients présents dans la plante Rhodiola rosea, qui sont associés à des bienfaits pour la santé
  • Dans une étude, l'acide férulique a amélioré la mémoire et compensé des troubles de la mémoire chez des insectes
  • L'acide férulique a également amélioré la mémoire tributaire de l'hippocampe chez les souris et l'excitabilité des tissus associés
  • L'acide férulique pourrait fournir une photoprotection et s'avérer utile dans la prévention du cancer de la peau
  • Des études ont étudié l'utilisation de l'acide férulique dans le cadre de la dépression et du carcinome cervical

Dr. Mercola

Quel est le second adaptogène le plus populaire après le ginseng (Panax ginseng) ? De nombreux lecteurs savent qu'il s'agit de la Rhodiola rosea, une plante qui atténue la fatigue, augmente l'endurance et améliore l'humeur, parmi d'autres bienfaits. Une plante vivace à fleurs, la Rhodiola rosea, pousse aux États-Unis, en Europe, en Asie et même en Arctique et elle est également connue sous le nom d'orpin rose ou d'orpin rosat.

Les composés actifs de la rhodiola (la rosavine, la rosaridine, la rosarine, la rosine, la salidroside et le tyrosol) ont été associés à nombre de ses bienfaits. Par exemple, on croit que la rosavine exerce des actions antidépressives, anticancer, anti-inflammatoires et antioxydantes.

La rosavine est aussi à l'origine d'améliorations en cas de fibrose pulmonaire chez les souris, de diminution de l'infiltration des cellules inflammatoires et de l'expression des cytokines pro-inflammatoires, ainsi que de la régulation à la baisse des substances chimiques oxydantes.

La salidroside, autre ingrédient de la rhodiola, a réduit la stéatose hépatique chez des souris atteintes de diabète de type 2, ce qui a des implications pour le traitement de la stéatose hépatique non alcoolique induite par une alimentation à forte teneur en graisses. Aujourd'hui, un autre ingrédient de la rhodiola, un ester appelé « acide férulique », fait l'objet d'une étude et présenterait d'autres bienfaits pour ses actions positives.

De nouveaux bienfaits de l'acide férulique sont à l'étude

L'acide férulique, un élément phytochimique phénolique de la rhodiola, est aussi présent dans le riz, le blé, l'avoine, l'ananas, l'artichaut, l'arachide, la noisette et même les grains de café. Bien qu'on utilise l'acide férulique dans des préparations pour la peau, de nombreuses autres utilisations sont actuellement à l'étude. Il pourrait également, par exemple, être utile pour traiter le cancer, le diabète, les maladies pulmonaires, cardiaques et hépatiques, l'acuité mentale et les stress oxydatif, selon un recherche publiée dans Biotechnology Reports.

« Il a été prouvé que l'acide férulique agit comme modulateur de la bêta-sécrétase avec un pouvoir thérapeutique contre la maladie d'Alzheimer et qu'il améliore la structure et la fonctionnalité du cœur, des vaisseaux sanguins, du foie et des reins chez les rats hypertendus...

Des chercheurs ont également prouvé qu'à une concentration plus faible, l'acide férulique a réduit la mort cellulaire des cellules neuronales de l'hippocampe induite par les radicaux péroxyles, tandis qu'à une concentration plus forte, il a diminué les radicaux hydroxyles induits par l'oxydation des protéines et la peroxydation des lipides. L'acide férulique a facilité la réduction de la peroxydation des lipides au niveau des cellules mononucléées du sang périphérique. »

Dans un article du journal Natural Product Research, il a été montré que l'acide férulique soulageait le stress oxydatif des cellules cardiaques des rats. Les chercheurs ont étudié la capacité de l'acide férulique à protéger contre le manque d'oxygène et de glucose.

L'acide férulique présente des bienfaits pour le cerveau

Certaines des actions les plus intéressantes sur le cerveau et la mémoire associées à l'acide férulique obtenu à partir de la rhodiola ont été publiées dans Science Advances. Des chercheurs ont révélé que l'ester de l'acide férulique améliore considérablement la mémoire chez la mouche à fruits, l'abeille et la souris. Selon le magazine Harvard :

« [Les chercheurs] ont fabriqué une solution de saccharose avec une infusion de racine râpée... L'équipe a fait pénétrer les abeilles dans une expérience de confinement classique dans laquelle elle a étalé une petite quantité de la solution de saccharose sur un cure-dent tout en soufflant une odeur particulière en direction des animaux.

Le résultat a été que les abeilles se sont rappelées la récompense en sucre associée à cette odeur particulière, confirmant ainsi l'acquisition de la mémoire. Le jour suivant, les abeilles se rappelaient toujours de l'odeur et attendaient la solution de saccharose, confirmant la consolidation de la mémoire. »

Hanna Zwaka, qui a participé à la recherche, a ainsi résumé les résultats :

« Imaginons que vous révisez en vue d'un examen. Cela correspond à la phase d'acquisition de la mémoire et, dans ce cas, c'est aussi le moment où les abeilles associent l'odeur avec la récompense. Le jour suivant, vous devez vous rappeler ce que vous avez appris, mais votre capacité à le faire dépend de votre sommeil et de votre degré de concentration, indépendamment de la consolidation de la mémoire, ce qui survient après avoir appris quelque chose...

Nous avons donné de la rhodiola aux abeilles avant la phase d'apprentissage [au cours de laquelle les abeilles ont appris à associer la solution de saccharose à une odeur particulière] et nous avons constaté que l'apprentissage pendant l'acquisition de la mémoire fonctionnait mieux qu'avec le groupe de contrôle. Nous leur avons donné de la rhodiola après l'apprentissage, au moment où la mémoire a été consolidée, elles ont mieux réussi le jour suivant. »

Autres informations sur la recherche dans l'étude Science Advances

L'étude dans Science Advances a mis en évidence d'autres résultats surprenants et encourageants concernant l'effet du « FAE-20 » (abréviation utilisée pour l'ester eicosylique de l'acide férulique) sur la larve de mouche à fruits (drosophile) et la souris. Les chercheurs ont écrit :

« Nous en concluons que la supplémentation alimentaire en FAE-20 peut améliorer les scores de mémoire de la larve de Drosophile. De plus, le FAE-20 peut partiellement compenser à la fois les troubles de la mémoires des mouches âgées et les troubles précoces de la mémoire causés par une augmentation prématurée, induite génétiquement, du taux de BRP [gène bruchpilot de la drosophile] chez les jeunes mouches...

Les neurones CA1 de l'hippocampe de la souris ont montré une excitabilité accrue et, chez les souris traitées avec du FAE-20, on a pu constater une amélioration de la mémoire tributaire de l'hippocampe... ces tests pourraient s'avérer particulièrement prometteurs en raison des associations signalées entre l'excitabilité neuronale, la plasticité synaptique et l'apprentissage...

Par ailleurs, plusieurs composés qui augmentent l'excitabilité intrinsèque de ces neurones, tels que la galantamine inhibitrice de la cholinestérase et la nimodipine bloqueuse des canaux calciques de type L, améliorent les performances des souris âgées en ce qui concerne les tâches comportementales tributaires de l'hippocampe...

Globalement, les éléments probants disponibles montrent que le FAE-20 est un puissant renforceur de la mémoire pour différentes espèces et expériences. Ils suggèrent au moins quatre hypothèses de travail non exclusives pour un mécanisme de son action, à savoir, la modulation de l'excitabilité neuronale, des systèmes d'amines biogènes, de la fonction BRP/ELKS/CAST/ERC et de l'autophagie homéostatique. »

Les bienfaits pour la peau de l'acide férulique

L'acide férulique est souvent ajouté aux produits pour la peau en raison de sa capacité à combattre les radicaux libres, considérés comme contribuant aux taches de vieillesse et aux rides. Mais des recherches indiquent qu'il pourrait aussi avoir un effet photo-protecteur, en contribuant à prévenir les lésions occasionnées par une exposition excessive au Soleil, lequel est également associé aux taches de vieillesse et aux rides.

Cet effet se manifeste peu importe que l'acide férulique soit utilisé seul ou avec des vitamines C et E topiques. La recherche publiée dans le Journal of Investigative Dermatology indique :

« L'acide férulique ne fournit pas seulement une stabilité accrue à une solution de vitamines C + E, mais il ajoute aussi un effet photo-protecteur synergique substantiel qui double essentiellement son efficacité. De plus, il fournit une protection supplémentaire contre la formation de dimère de la thymine, ce qui pourrait s'avérer utile dans la prévention du cancer de la peau.

Ces études soutiennent les hypothèses que les rayons UV produisent l'apoptose en déclenchant la cascade d'activation des caspases à la fois au niveau du derme et de l'épiderme et des vitamines topiques C, E et l'acide férulique peut protéger contre cette activation des caspases. »

L'efficacité de l'acide férulique dans la photoprotection est une bonne nouvelle, explique les chercheurs du Journal of Investigative Dermatology, car :

« De récentes études étayant les défaillances des protections solaires soutiennent le besoin d'une approche différente en matière de photoprotection... Le SPF est un indice qui représente uniquement une mesure des UVB et ne fournit aucune informations concernant la photoprotection contre les UVA, protection nécessaire pour protéger contre le stress oxydatif.

En effet, une récente étude portant sur trois protections solaires à large spectre et à fort indice SPF a révélé que, avec une application de 2 mg par cm², la formation de radicaux libres induite par les UVA était réduire de seulement 55 %, la protection s'amenuisant lorsque le degré d'application était réduit.

Les protections solaires sont conçues pour former un bouclier pour la peau qui la protège en absorbant les rayons UV nocifs. Comme elles opèrent à la surface de la peau, elles peuvent être facilement retirées par lavage ou frottement. En revanche, les antioxydants sont conçus pour agir non seulement à la surface, mais également à l'intérieur de la peau. »

Selon les chercheurs, l'application topique d'acide férulique assure un effet photo-protecteur, mais procure d'autres bienfaits.

« L'acide férulique détruit les radicaux hydroxyles, l'oxyde nitrique, le peroxynitrite et les radicaux superoxydes. Il a démontré une activité antimutagène, a assuré une protection contre les lésions oxydatives de l'ADN provoquées par la ménadione et a manifesté des effets anticancéreux chez les modèles animaux de carcinome pulmonaire et du côlon...

L'application topique... a réduit la formation de tumeur de la peau induite par le TPA... [et] a inhibé l'érythème provoqué par les UVB. Dans un modèle murin de plusieurs scléroses, l'acide férulique administré par voie orale a eu un effet impressionnant sur l'inflammation médiée par la syncytine et sur la mort des oligodendrocytes induite par les réactifs redox. »

Les autres bienfaits de l'acide férulique

D'autres études ont confirmé les bienfaits pour la santé de l'acide férulique. Une recherche parue dans International Immunopharmacology souligne la valeur de l'acide férulique dans le traitement de la dépression :

« L'acide férulique est un acide hydroxycinnamique largement présent dans les composants de la paroi cellulaire de la plante. Il a été démontré que l'acide férulique peut atténuer les comportements de type dépressif lors du test de nage forcé et du test de suspension par la queue.

Considérant que la dépression est une maladie mentale liée à une inflammation, notre présente étude visait à étudier le rôle de l'acide férulique dans la régulation de l'activation des microglies, des cytokines pro-inflammatoires, du facteur nucléaire kappa B (NF-κB) et de la liaison du nucléotide et de l'inflammasome NLRP3 (Nucleotide oligomerization domain-like receptor family pyrin domain-containing 3) chez les souris exposées à un stress léger chronique imprévisible...

[L]a réponse inflammatoire activée induite par le stress léger chronique imprévisible a été inversée par l'acide férulique et la fluoxétine, ce qui suggère que ce mécanisme à caractère anti-inflammatoire était impliqué dans les effets antidépresseurs de l'acide férulique chez les souris en proie au stress. »

La recherche parue dans le journal Medical Science Monitor suggère que l'acide férulique présente des propriétés anticancéreuses :

« Cette étude visait à étudier les effets de l'acide férulique sur les cellules du carcinome cervical humain HeLa et Caski et sur les mécanismes moléculaires impliqués... L'acide férulique a considérablement réduit la viabilité des cellules HeLa et Caski... Le traitement à l'acide férulique a favorisé la condensation de l'ADN et considérablement augmenté l'apoptose des cellules Caski...

Les effets de l'acide férulique étaient liés à la dose et se sont traduits par la cytotoxicité et l'apoptose cellulaires des cellules HeLa et Caski et la voie de signalisation PI3K/Akt a été régulé à la baisse parmi les cellules. »

La plante Rhodiola rosea est utilisée depuis longtemps dans la médecine traditionnelle en Russie et dans les pays scandinaves et elle connaît une popularité croissante aux États-Unis. Les nouveaux bienfaits associés à l'acide férulique, contenu dans la rhodiola, augmenteront vraisemblablement sont utilisation.