12 plantes vertes dépolluantes qui améliorent la qualité de l’air intérieur

Plante dans le salon

En bref -

  • La pollution de l’air intérieur est un risque majeur pour la santé publique, qui augmente vos risques de développer des maladies telles que le cancer du poumon, des maladies cardiovasculaires, un AVC et une diminution de la fonction cognitive
  • Les meubles, les moquettes, les fournitures de bricolage ou de loisirs créatifs, la peinture et les meubles en bois aggloméré, font partie des produits qui polluent l’air des maisons et des bureaux
  • Les plantes améliorent non seulement votre productivité et votre créativité, mais elles absorbent également les polluants intérieurs, et il a été démontré qu’elles accélèrent la guérison
Taille du texte:

Dr. Mercola

Saviez-vous que certains polluants atmosphériques sont 100 fois plus concentrés à l’intérieur de votre maison qu’à l’extérieur ?

De la qualité de l’air dépendent le bon fonctionnement de votre système respiratoire et votre santé globale.

Malheureusement, plusieurs études sociologiques ont démontré qu'une personne passe en moyenne près de 92 % de son temps en intérieur. Les données indiquent que les personnes salariées passent 2 % de leur temps à l’extérieur et 6 % dans les transports entre leur domicile et leur lieu de travail.

Cela signifie que la qualité de l’air intérieur que vous respirez est très importante pour votre santé à long terme. D'après L’Environmental Protection Agency (EPA - Agence américaine de Protection de l’environnement), la mauvaise qualité de l’air intérieur est l’un des plus importants risques de santé publique auxquels nous sommes confrontés quotidiennement.

La mauvaise qualité de l’air est associée à de nombreux effets sur la santé, qui peuvent être ressentis immédiatement ou plusieurs années après l’exposition. Comprendre et contrôler la pollution de l’air intérieur à laquelle vous êtes exposé, en apportant quelques changements à votre espace de vie, peut aider à réduire les risques pour votre santé.

La qualité de votre air intérieur peut être jusqu'à 100 fois plus mauvaise que celle de l’air extérieur

Vous pensez peut-être que l’air extérieur est pollué et que votre air intérieur est pur, puisque vous ne sentez aucune odeur chimique et ne voyez pas de brouillard de pollution dans votre logement ni dans votre bureau. Il s'avère en réalité que l'air de votre maison pourrait être plus dangereux pour votre santé que l’air extérieur.

D'après l’EPA, le niveau de pollution intérieure de votre logement peut être de deux à cinq fois plus élevé que le niveau de pollution extérieure. Certains des polluants que vous inhalez peuvent même être 100 fois plus concentrés à l’intérieur.

De plus, de nombreuses maisons et immeubles sont aujourd'hui construits dans l’optique de réduire les coûts énergétiques. Cela nécessite que les bâtiments soient très bien ventilés pour que l’air soit renouvelé. Bien que ces bâtiments réduisent les coûts énergétiques, ils augmentent vos risques de développer des problèmes de santé s'ils ne sont pas correctement aérés.

L’Institut National du Cancer (NCI) et le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) ont tous deux établi que 80 % des cancers pourraient être attribués à des facteurs liés à notre environnement.

Plus que les facteurs génétiques, c’est l’exposition aux substances chimiques cancérigènes et aux toxines qui serait responsable de la majeure partie des cancers.

Ceci a été mis en avant dès 1977, lorsque quatre scientifiques ont expliqué que leurs données démontraient que 80 % des cancers étaient provoqués par des facteurs environnementaux. Leurs études comprenaient des données relatives aux variations géographiques, aux évolutions des risques avec le temps, aux migrations, des analyses de corrélation et des études de cas.

Que contient l’air que vous respirez ?

La source de pollution intérieure est une combinaison d'interactions entre le bâtiment, les occupants, le climat, la construction, l'ameublement et les sources contaminées.

La pollution générée par les occupants est liée à la fumée de tabac et aux produits que vous introduisez dans votre maison, tels que les parfums d'ambiance et les produits ménagers.

Il existe de nombreux facteurs contribuant à la mauvaise qualité croissante de l’air dans les habitations et les bureaux. Les composés organiques volatiles (COV) figurent sur la liste des facteurs contributifs, mais il existe des centaines de produits susceptibles de se trouver dans votre maison, et qui émettent des COV. Voici certains des nombreux éléments contribuant à la pollution intérieure :

L'amiante

Les bactéries et virus

Les matériaux de construction et les peintures

Le monoxyde de carbone

Les moquettes

Les produits ménagers et substances chimiques domestiques

Les cafards

Les acariens et la poussière

Le formaldéhyde

Le plomb

Les squames d'animaux domestiques

Le radon

La fumée secondaire

Les COV

Les retardateurs de flammes

Les COV sont des polluants particuliers et assez dangereux émis par des produits tels que les bombes aérosols, les produits d’entretien, les produits de préservation du bois, les fournitures de bricolage ou de loisirs créatifs et le bois aggloméré. Le benzène, le formaldéhyde et le toluène sont parmi les plus connus.

La plupart des études sur la santé ont porté sur l’exposition à un seul type de COV, on connait donc mal les effets sur la santé d'une combinaison de ces substances chimiques.

Bien que le niveau de toxicité de chacun des COV soit connu, il n’existe pas réellement de niveau anodin, et lorsque les COV sont combinés, ces niveaux de toxicité pourraient être plus faibles.

Comment la pollution de l’air intérieur affecte votre santé

La pollution de l’air intérieur peut entrainer des effets à court terme, mais également à long terme, sur la santé. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux substances chimiques et aux polluants, tant chez eux qu’à l’école.

Soyez attentif à tout symptôme provoqué par la pollution de l’air, que vous pourriez remarquer chez vos enfants, et investissez-vous pour améliorer la qualité de l’air dans leur école.

Les premiers symptômes d'une exposition à la pollution intérieure ressemblent à ceux d'une allergie ou d'un rhume. Ils comprennent notamment :

Une aggravation de l'asthme

Des yeux larmoyants et irrités

Des maux de tête

Des vertiges

De la fatigue

Des démangeaisons dans la gorge

Un écoulement nasal

Bien que ces symptômes disparaissent généralement en quelques heures lorsque vous n’êtes plus exposé aux polluants, il ne suffit pas de quitter l’environnement pollué pour résoudre les problèmes de santé à long-terme. Parmi ces affections, on peut citer :

  • La Bronchite, l’asthme et l’emphysème pulmonaire
  • L’accélération du vieillissement des tissus pulmonaires et le cancer du poumon
  • L’hypertension artérielle, la crise cardiaque et l’AVC
  • La diminution de l’espérance de vie
  • La baisse des fonctions cognitives

Les plantes d'intérieur améliorent votre environnement domestique

Les plantes d'intérieur représentent une décoration fonctionnelle pour la maison et le bureau : elles illuminent l’espace, améliorent l’humeur et purifient l'air.

Plusieurs études ont montré que les plantes en pots améliorent les espaces de vie et de travail, font baisser la tension artérielle, augmentent l’attention et la productivité, diminuent l’anxiété et augmentent la satisfaction au travail.

D'autres recherches ont montré que lorsqu’on effectue des tâches à proximité de plantes vertes, ces tâches sont accomplies avec davantage de rigueur et aboutissent à de meilleurs résultats. Cette étude a également montré une amélioration de la mémorisation et de la concentration. Les chercheurs ont démontré que l’exposition aux plantes améliore les performances de la mémoire de 20 %.

Ils ont également prouvé que les plantes d'intérieur, placées près de l’espace de travail des individus, ont un effet statistiquement significatif sur leur nombre de jours d'arrêt maladie et sur leur productivité. Ces associations peuvent avoir une portée pratique dans le temps, si elles sont appliquées à un nombre important de salariés.

Les plantes peuvent également être utilisées pour la phytoremédiation, c’est-à-dire la dépollution de l’air, des sols et de l’eau. Des scientifiques de la NASA (National Aeronautics and Space Administration), de l’université de Géorgie et de l’université d’état de Pennsylvanie, ont démontré que les plantes en pot peuvent améliorer la qualité de l’air des habitations.

Les plantes éliminent les polluants en les absorbant via leurs feuilles et leurs racines, de la même façon qu’elles nettoient l’air extérieur de la pollution émise par les usines, les voitures et les systèmes de chauffage.

Les plantes décoratives que vous pouvez choisir pour améliorer la qualité de l’air

La plupart des plantes feuillues sont capables d’éliminer une certaine partie de la pollution de votre air intérieur. Cependant, les scientifiques ont également découvert que certaines d’entre elles sont plus efficaces que d'autres pour éliminer les COV de votre habitation et de votre lieu de travail.

La NASA est à l’origine de certaines des premières recherches qui ont été menées en 1989 pour identifier les plantes qui pouvaient être utilisées spécifiquement pour réduire la pollution dans les environnements clos.

Les chercheurs ont continué à étudier les capacités de différentes plantes à purifier votre air intérieur. Une étude récente a identifié les 12 plantes d'intérieur suivantes comme étant les plus efficaces, ainsi que les COV spécifiques qu’elles sont capables d’éliminer. Les résultats de cette étude sont à l’ordre du jour d'une réunion de l’American Chemical Society (« Société Américaine de Chimie »).

L'arbre de Jade

Particulièrement efficace pour absorber le toluène émit par le gasoil, la peinture, le kérosène et les vernis. Ces plantes s'épanouissent avec une luminosité moyenne, dans un pot individuel, et à température ambiante. Laissez la terre sécher entre deux arrosages ; des feuilles qui brunissent indiquent un manque d'eau.

Le chlorophyton chevelu

Cette plante peut absorber jusqu'à 90 % du formaldéhyde et du monoxyde de carbone émis par la fumée de tabac, l'o-Xylène émis par les carburants et le p-Xylène que l'on trouve dans les plastiques (elle est également connue sous le nom de plante araignée). Elle est résistante et survit bien, même si vous n'avez pas la main verte. Elle est sans danger pour vos animaux de compagnie et facile à cultiver.

Le bromélia

De la famille des broméliacées, comme l'ananas, cette plante purifie facilement l'air de 90 % du benzène émis par les colles, les cires pour les meubles, les détergents et les peintures. Cette plante est facile à cultiver en intérieur et est très peu importunée par les parasites. Elle résiste bien à la sécheresse, évitez l'arrosage excessif.

Le cactus des Caraïbes

Ces adorables cactus peuvent absorber jusqu'à 80 % de l'éthylbenzène de l'espace qu'ils occupent. Cette substance chimique est émise par les appareils électroniques, les matériaux de construction, les produits d'entretien du jardin, les jouets et les meubles.

La plupart des cactus s'épanouissent très bien en pot, s'ils ont suffisamment d'engrais, de lumière et d'eau. Bien qu'ils supportent bien la sécheresse, il est nécessaire de les arroser davantage lorsqu'ils sont en intérieur, que lorsqu'ils sont en pleine terre.

Le dracaena

Ces magnifiques plantes au feuillage panaché absorbent 90 % de l'acétone provenant des produits ménagers et du dissolvant pour les ongles.

Les fougères

Ces plantes feuillues nécessitent beaucoup d'eau et apportent de l'humidité dans votre habitation.

Le spathiphyllum

Ces plantes peuvent être de couleur unie, ou présenter un feuillage panaché. Elles fleurissent au printemps et n'ont pas besoin de beaucoup de lumière. Disposez-les près de vous dans votre bureau car elles absorbent les rayonnements électromagnétiques de vos appareils numériques et humidifient l'air.

Le lierre grimpant

Facile à cultiver et à entretenir, il est parfait pour absorber les toxines de la fumée de cigarette et purifier l'air pour les personnes qui souffrent d'asthme.

Le ficus

Légèrement plus difficile d'entretien, le ficus élimine les odeurs et réduit les substances toxiques présentes dans votre maison et votre bureau. Il en existe plusieurs variétés.

La langue de belle-mère ou couteau

Cette plante est facile d'entretien et se développe facilement. Elle élimine le benzène et le formaldéhyde et augmente la quantité d'oxygène dans la pièce, le soir.

Le philodendron

C'est une plante très appréciée car facile à cultiver et très décorative en suspension. Elle élimine efficacement le formaldéhyde mais elle est toxique pour les chiens et les chats.

Le palmier bambou

Également appelé palmier-roseau, cette plante s'épanouit bien en intérieur et absorbe les émanations de formaldéhyde provenant des meubles. Si vous venez d'acheter un fauteuil ou un canapé, décorer votre intérieur avec quelques-unes de ces plantes est une bonne idée.

+ Sources et Références