L’Alimentation Pré-Entraînement : Comment Maximiser (ou Compromettre) Vos Chances de Brûler les Graisses

entrainement

En bref -

  • Une recherche indique que la nature sélectionne les espèces sous-alimentées qui ont une durée de vie plus longue et inversement – réduit l'espérance de vie des espèces suralimentées. Les hommes n’échappent pas à la règle
  • Un jeûne intermittent radical entraîne des effets régénérants encore plus puissants sur les cellules et les tissus que ceux provenant d’un jeûne modéré ou d’une sous-alimentation; ce qui est apparemment dû aux effets bénéfiques de l’épuisement des sources d’énergie
  • Dans des conditions d’épuisement des sources d’énergie, les organismes semblent être suralimentés pour la survie
  • Des données empiriques indiquent que faire de l’exercice pendant un jeûne est nettement plus efficace que le jeûne seul (ou l’exercice seul) pour épuiser le glycogène
  • Les collations avant l’entraînement qui présentent un indice glycémique élevé ou remplies de glucides simples font voler en éclat votre capacité à épuiser l’énergie. Le café, le thé vert et le lactosérum provenant de bêtes élevées en plein air et nourries à l’herbe constituent en revanche des aliments pré-entraînement intéressants
Taille du texte:

Je voudrais remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne l’alimentation avant l’entraînement. Il s’agit d’un sujet délicat qui nécessite un bref tour d’horizon de nature biologique et scientifique, accordez-moi donc votre attention.

Un corpus de recherche croissant indique que la nature sélectionne les espèces sous-alimentées qui ont une durée de vie plus longue et inversement – réduit l'espérance de vie des espèces suralimentées. Les êtres humains n’échappent pas à la règle. Le corps humain a évolué de manière à survivre dans des conditions de stress alimentaire.

Il est difficile d’accepter la dure réalité de ce phénomène lorsque tant de gens sont suralimentés (et en surpoids) et que tout cela semble si souvent normal.

Quoiqu’il en soit, vous devez avoir conscience des bienfaits pour l’augmentation de la durée de vie de la réduction de l’alimentation et du jeûne face aux risques de diminution de la durée de vie associés à la suralimentation et à l’insuffisance de jeûnes. Mais ce n’est pas tout.

Les Bienfaits Surprenants de l’Épuisement Radical des Ressources en Énergie

Une étude récente de l’Université de Californie du Sud révèle que le jeûne intermittent radical entraîne des effets régénérants encore plus puissants sur les cellules et les tissus que ceux provenant d’un jeûne modéré ou d’une sous-alimentation; ce qui est apparemment dû à un facteur – l’épuisement radical des sources d’énergie.

L’épuisement des ressources énergétiques est effectivement un facteur biologique essentiel. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles la restriction calorique et le jeûne intermittent prolongent la durée de vie des animaux. Cela explique également pourquoi le sport est si important pour votre santé.

D’après les chercheurs, « les cycles d’interventions radicales (le jeûne intermittent) représentent des moyens efficaces de moduler des régulateurs clés de la protection cellulaire et de la régénération des tissus… »

Dans des conditions d’épuisement des sources d’énergie, les organismes semblent être suralimenté pour la survie La science le reconnaît comme étant un fait établi. Toutefois, c’est le niveau d’épuisement des ressources en énergie qui semble déterminer dans quelle mesure les organismes peuvent parvenir à s’adapter, se renforcer et mieux survivre.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous? Cela signifie que vous pouvez littéralement transformer votre corps afin qu’il survive et résiste mieux à la dégénérescence liée à l’âge en épuisant vos réserves en énergie.

Pourquoi le Jeûne Intermittent et l’Entraînement Génèrent de Si Bons Résultats

Ce dont vous avez besoin, c’est d’épuiser vos réserves de glycogène et de signaler à votre corps qu’il est en déficit énergétique. Pour arriver à l’épuisement maximal de vos ressources en énergie, vous devez appliquer une contrainte aussi bien alimentaire que physique.

Ce qui signifie que: vous devez jeûner de manière intermittente et vous devez faire du sport lorsque vous jeûner (le jeûne intermittent signifie consommer un repas principal par jour).

Votre corps va percevoir le déficit énergétique comme un danger mortel qui doit être traité et va compenser en conséquence. Voici comment cela fonctionne: lorsque vous jeûnez de manière intermittente et que vous faites du sport, vos réserves de glycogène s’épuisent à un rythme considérablement plus rapide que le jeûne seul.

Un entraînement bref et intense de 30 minutes tout en effectuant un jeûne intermittent, par exemple, peut potentiellement aboutir à des retombées en matière d’épuisement des ressources en énergie équivalent à un jour de jeûne entier.

Bien que cela n’ait pas encore été mis à l’essai, des données empiriques indiquent que faire du sport en jeûnant est nettement plus efficace que le fait de seulement jeûner (ou de seulement faire du sport) pour épuiser les réserves de glycogène.

La raison: l’entraînement intensif au cours d’un jeûne épuise les réserves de glycogène plus rapidement que ce que l’organisme peut reconstituer; tandis que le fait de seulement jeûner permet à l’organisme de se réalimenter en transformant la graisse et les protéines en glycogène.

L’épuisement des réserves de glycogène n’est pas un processus simple. Cela nécessite de la discipline et de tolérer la souffrance. Votre corps va essayer de se cramponner à ses réserves d’énergie et vous allez certainement ressentir cette résistance.

Une fois que vous avez atteint un point de paralysie physique (lorsque vous faites du sport au cours d’un jeûne), lorsque l’épuisement et la fatigue s’empare de vos muscles et que vous avez la tête qui tourne, c’est à ce moment-là que vous savez que vos réserves en glycogène ont presque disparues.

Pousser Votre Organisme En Mode Survie Déclenche une Transformation Métabolique Massive

C’est l’épuisement extrême des réserves de glycogène dans vos muscles et votre foie qui déclenche votre réaction de stress afin de rapidement forcer et mettre votre organisme en mode survie.

C’est ce déficit extrême en énergie qui débloque des mécanismes métaboliques afin d’apporter une compensation à votre organisme par l’amélioration importante de l’efficacité d’utilisation de l’énergie, des activités de régénération, et de la résistance au stress.

Dans de telles conditions, votre organisme passe d’un combustible en glucides à un combustible en graisses; et l’énergie est déplacée des réserves à la consommation. On sait maintenant que ce passage à l’oxydation des acides gras crée un environnement métabolique idéal pour la régénération des cellules souches et la réparation des tissus.

Et alors que l’oxydation des graisses augmente et que la synthèse des graisses est inhibée, votre corps passe par une transformation massive.

Le résultat: la diminution des graisses corporelles, la réduction de l’inflammation, l’augmentation de la sensibilité à l’insuline, une réparation renforcée et des fonctions immunitaires améliorées. C’est ce qui arrive à votre corps lorsque vous pratiquez le jeûne intermittent et faites du sport. Mais tout cela peut être complètement remis en cause par une mauvaise alimentation avant l’entraînement.

Mauvaise Alimentation Avant l’Entraînement

Malheureusement, la plupart des collations pré-entraînement – les shakes, les barres, et les boissons sont tout simplement mauvaises et produisent l’effet contraire. Ce qui les rend mauvais est le carburant. Les carburants à indice glycémique élevé en particulier.

Les collations pré-entraînement qui présentent un indice glycémique élevé ou qui sont remplis de glucides simples font voler en éclat votre capacité à épuiser vos ressources en énergie.

L’ingestion massive de glucides avant l’entraînement va inhiber la combustion des graisses et supprimer les effets de votre entraînement même si cela renforce vos performances à court-terme.

Un mauvais carburant va compromettre votre capacité à maigrir, utiliser l’énergie, sensibiliser votre insuline et vous ressourcer. Quelle est donc la bonne alimentation à adopter avant l’entraînement? Comment pouvez-vous nourrir vos muscles avant de vous entraîner et augmenter votre énergie sans compromettre vos chances de brûler des graisses et de vous améliorer?

La Bonne Alimentation Avant l’Entraînement

Il a été montré que certains nutriments imitent les effets du jeûne et de l’exercice. Ils appartiennent à un groupe appelé nutriments alimentaires activés par le stress ou nutriments SAF. Ces composés nutritifs sont les produits d’espèces alimentaires vivantes en réaction au stress.

Ils servent à protéger les organismes, les végétaux, les bactéries et les animaux contre les facteurs de stress comme le manque de nourriture, les radiations, les chocs thermiques, les infections et la prédation.

Les nutriments SAF ont démontré leur capacité, une fois ingérés, à augmenter la capacité à survire des animaux et des humains. Certains de ces nutriments sont capables d’imiter les effets anti-obésité, anti-diabète et anti-âge du sport et du jeûne sur le corps.

Et le fait est que les aliments qui sont riches de ces nutriments imitateurs de sport sont parfaits avant un pour l’entraînement. Non seulement peuvent-ils permettre de limiter les difficultés en ce qui concerne le brûlage des graisses et l’effet curatif du sport, mais ils peuvent même renforcer cet impact.

On peut observer que certains des nutriments SAF les plus puissants ne font plus partie de notre alimentation. Ces nutriments difficiles à trouver se trouvent dans les écorces, racines, noyaux et épluchures que nous ne consommons généralement pas. Toutefois, certains aliments à notre portée contiennent de grandes quantités de nutriments SAF imitant le sport, comme les phénols, la caféine, la théobromine, les catéchines, et les protéines immunitaires, et peuvent donc potentiellement produire une synergie puissante avec l’entraînement physique. »

On compte notamment parmi ceux-ci le café, le chocolat chaud et le thé vert sans OGM. Les protéines de lactosérum provenant de vaches élevées en plein air et nourries à l’herbe sont une autre solution envisageable. Toutefois, elles ne peuvent être employées qu’en petites portions afin de ne pas troubler l’épuisement des réserves de glycogène.

Les vaches élevées en plein air et nourries à l’herbe sont des animaux sous contrainte alimentaire, sous-alimentés à intervalles réguliers, et donnant par conséquent un lait supérieur « activé par le stress » exceptionnellement riche en nutriments SAF comme les protéines immunitaires et les lactokines anti-inflammatoires. À la différence des vaches nourries au grain qui sont constamment suralimentées.)

Toutes les sources alimentaires susmentionnées peuvent être intéressantes avant l’entraînement. Elles contiennent des nutriments qui déclenchent les mêmes mécanismes et facteurs cellulaires activés par le jeûne et le sport, puisqu’elles favorisent des effets complémentaires uniques comme notamment:

  • Le renforcement de la combustion des graisses
  • L’inhibition de la formation de graisse
  • L’augmentation de la sensibilité à l’insuline
  • La diminution des inflammations

Le café, le chocolat chaud, le thé vert, et le lactosérum provenant de bêtes élevées en plein air et nourries à l’herbe peuvent être intéressants pour l’alimentation avant l’entraînement. Ces aliments peuvent être pris seuls ou ensemble. Toutefois, ils ne peuvent être pris avec du sucre ou tous ingrédients glycémiques qui vont annuler leurs bienfaits et les rendre contre-productifs.

+ Sources et Références