La meilleure position pour faire caca

position pour faire caca

En bref -

  • Lorsque vous vous asseyez sur des toilettes classiques, votre muscle pubo-rectal, impliqué dans le contrôle de vos sphincters n'arrive pas à se détendre complètement
  • C'est pourquoi vous pouvez avoir besoin de pousser ou même de forcer afin de déféquer
  • Lorsque vous vous tenez accroupi, le muscle pubo-rectal se relaxe complètement, rendant l'élimination plus facile, ce qui explique pourquoi un grand nombre d'experts estiment que se tenir accroupi est la position idéale pour faire caca
Taille du texte:

Dr. Mercola

Si vous vivez aux États-Unis, il y’a des chances que ne réfléchissiez pas beaucoup à la meilleure position dans laquelle faire caca. Vous vous asseyez simplement sur les toilettes et laissez la nature suivre son cours. Sauf que pour certaines personnes, ce processus n’est pas si simple.

Jusqu’à 27 pour cent des adultes pourrait être constipés de manière chronique, ce qui peut entrainer d’autres problèmes comme des fissures anales, un prolapsus rectal, de l’incontinence fécale et des troubles urologiques.

Dans le même temps, lesdites “maladies de tension,” telles que les hémorroïdes, les varices, le côlon et l’hernie hiatale (au cours de laquelle une partie de votre estomac remonte vers votre diaphragme), qui peuvent être liées à trop forcer pour déféquer, sont environ 25 fois plus fréquentes aux États-Unis qu’elles ne le sont dans les régions rurales d’Afrique. 

Qu’est-ce qui diffère? Beaucoup de choses, comme le fait que la plupart de la population africaine ait une alimentation traditionnelle, non transformée et riche en fibres, et celui d’utiliser la position accroupie pour déféquer.

Ce dernier point peut sembler anodin, mais c’est la manière par laquelle les humains ont fait caca pendant des centaines de milliers d’années. La chasse d’eau n’existait même pas jusqu’en 1596 et ne s’est largement répandu qu’à partir de 1851.

Avant cela, la défécation s’effectuait dans des pots de chambre, dans des latrines ou simplement à l’extérieur, parfois en utilisant des trous dans le sol. Alors que le type de toilettes changeait, ce fût aussi le cas pour la position de défécation, et ce passage de la position accroupie à la position assise pourrait avoir des conséquences négatives pour la santé humaine.

Le problème avec le fait de faire caca assis

Votre muscle pubo-rectal est important, il vous aide à contrôler l’élimination au cours de la défécation et empêche l’incontinence lorsque vous êtes debout. Mais lorsque vous vous asseyez sur des toilettes classiques, ce muscle ne peut pas se détendre complètement, ce qui explique pourquoi vous pourriez avoir besoin de pousser ou même de forcer afin de déféquer.

Lorsque vous vous tenez accroupi, néanmoins, le muscle se détend complètement, rendant l’élimination plus simple. Le Dr. Michael Greger a expliqué dans Nutrition Facts:

“Pendant des centaines de milliers d’années, chacun utilisait la position accroupie, qui peut aider en redressant “l’angle ano-rectal.” Il existe en réalité une pliure d’un angle de 90 degrés à l’extrémité du rectum qui nous aide à nous empêcher de salir nos culottes lorsque nous nous déambulons.

Cette angle ne se redresse que légèrement en position assise classique aux toilettes. Le redressement

Le fait que l’angle ano-rectal se redresse en s’accroupissant n’est pas une constatation qui repose sur une rumeur. En 1966, des chercheurs réalisèrent une étude faisant intervenir des tubes avec des fluides qui apparaissaient aux rayons X.

Avec l’aide de volontaires, les tubes étaient insérés et passés aux rayons X alors que les participants se mouvaient dans différentes positions. En 2003, les chercheurs ont réalisé une étude pour comparer combien de temps il fallait aux gens pour déféquer en utilisant différentes positions : s’asseoir sur des toilettes classiques, s’asseoir sur des toilettes plus basses ou s’accroupir.

En comparaison à l’une ou l’autre position assise, se tenir accroupi réduisait de manière importante aussi bien le temps nécessaire pour déféquer que la quantité de force nécessaire auto-rapportée. “[L]a sensation de défécation satisfaisante en position de défécation assise nécessite des efforts d’expulsion excessifs en comparaison avec la position accroupie,” ont conclu les chercheurs.

En 2010 à nouveau, des chercheurs ont analysé l'influence de la position du corps sur la défécation chez les humains. Il s’agissait d’une petite étude — impliquant seulement six participants — mais elle a également révélé que “plus la flexion de la hanche obtenue en s’accroupissant est importante, plus le canal ano-rectal sera droit et, en conséquence, moins il y’aura besoin de forcer pour déféquer.”

S’accroupir pourrait-il réduire les risques de certaines maladies?

Si s’accroupir facilite l’élimination et réduit par conséquent la prévalence de la constipation, cela pourrait entrainer des bienfaits importants pour l’état de santé général. Par exemple, pousser de manière chronique et les selles douloureuses pourraient vous prédisposer à d’importants hémorroïdes, qui irritent et sont douloureux.

Votre côlon a été conçu pour contenir plusieurs kilos de selles, mais lorsque vous êtes constipé, votre côlon peut contenir jusqu’à 5 kilos de matière fécale sèche et rigide. Le simple volume des selles peut étirer votre côlon, irriter la muqueuse du côlon et produire des toxines en attendant d’être éliminé du corps.

La constipation chronique peut également conduire au déchirement de l’anus, ce qu’on appelle une fissure anale. Ces fissures sont provoquées par un traumatisme des muqueuses internes des de l’anus, souvent avant des selles larges et sèches. La constipation chronique peut aussi affecter la santé génitale et urinaire des femmes.

Du fait que le côlon et les organes reproducteurs féminins soient structurellement proches au sein du corps, la pression issue de quantités importantes de selles dans le côlon peut entrainer un prolapsus rectal dans le vagin, et accroître le risque que la vessie ne se vide pas complètement ou aboutir au reflux de l’urine provenant de la vessie vers les reins, appelé reflux vésico-urétéral.

Ce reflux cause des dommages durables des fonctions rénales et augmenter le risque d’infections rénales. Pousser de grosses selles rigides hors du rectum peut également avoir pour conséquence de faire ressortir une partie de vos intestins de l’anus, un phénomène appelé prolapsus rectal. La constipation chronique est un problème récurrent chez 30 à 67 pour cent des patients qui souffrent de prolapsus rectal.

Cela nécessite une opération chirurgicale correctrice. Lorsque des personnes décident de repousser l’opération chirurgicale, ils risquent d’étirer le sphincter anal encore plus et d’augmenter la quantité d’intestins qui ressortent du corps.

La constipation chronique a même été associée au cancer rectal, au cancer de l’estomac, au côlon et à la colite ischémique. Écrivant dans le journal Lower Urinary Tract Symptoms, les chercheurs ont noté par ailleurs:

“Historiquement, l’homme s’est accroupi pour déféquer. Dans les pays occidentaux, la propagation des toilettes assises a eu lieu au cours du 19ème siècle lorsque les systèmes d’égouts furent développés pour améliorer l’assainissement.

Au contraire des pays occidentaux, dans les pays d’Asie et d’Afrique, les habitudes alimentaires et l’emploi de la position accroupie pourrait contribuer au très faible taux de prévalence des hémorroïdes, de la constipation et de la diverticulose.

En outre, la pression abdominale réduite au cours de la défécation accroupie pourrait réduire les risques de syncope due à la défécation, de thrombose veineuse profonde et d’AVC. Par conséquent, des toilettes intégrant aussi bien les approches occidentales qu’orientales sont attendues.»

Les tabourets de toilettes fonctionnent-ils?

Il existe un certain nombre de tabourets sur le marché pour vous aider à vous accroupir lorsque vous utilisez des toilettes. Fonctionnent-ils? Voici ce qu’a expliqué Greger:

“[I]ls n’ont pas l’air de fonctionner. Les chercheurs ont essayé d’ajouter un tabouret pour réduire la hauteur en position assise, mais cela n’a pas eu l’air d’affecter de manière significative le temps qu’il fallait pour déféquer complètement ou simplifier la défécation.

Ils ont essayé des tabourets encore plus hauts, mais les gens se plaignaient d’un inconfort extrême en les utilisant. Rien ne semblait tenir la comparaison avec un véritable accroupissement, qui pourrait être la position la plus avantageuse.»

Si vous vivez aux États-Unis, vous pouvez tirer parti de ceci en vous accroupissant sur vos toilettes, ce qui nécessite de la force, de la souplesse et de l’équilibre, en particulier si vous n’êtes pas habitué à cette méthode. Une autre solution est d’utiliser un simple tabouret pour vous aider à vous mettre dans une position plus «accroupie».

Greger a également suggéré de vous incliner vers l’avant lorsque vous êtes assis sur les toilettes, vos mains au sol ou près du sol.

“[L]es chercheurs conseillent à toutes les personnes souffrant de constipation à adopter cette position inclinée vers l’avant lors de la défécation, car le poids du torse appuyant contre les cuisses peut mettre une pression supplémentaire sur nos côlons,” a-t-il déclaré.

En effet, si vos habitudes de défécation sont normales vous pourriez vous sentir moins enclins à essayer une nouvelle position de défécation, mais vous pourriez être agréablement surpris si vous le faites.

Si vous avez des problèmes de défécation, en particulier de constipation, je vous enjoins à essayer la position accroupie et à vous rapprocher de la position idéale même si vous vous êtes assis depuis des années?

Vous avez des problèmes pour déféquer ? Occupez-vous de votre mode de vie

Vous tenir accroupi peut vous aider à éliminer si vous êtes constipé, mais cela ne règlera pas les raisons pour lesquelles vous souffrez de constipation en premier lieu. Et cela est extrêmement important pour une santé optimale. Tout d’abord, assurez-vous d’être bien hydraté, en buvant beaucoup d’eau pure tous les jours.

La meilleure façon pour déterminer la quantité d’eau dont vous avez besoin est d’écouter votre corps et de laisser la soif vous guider. L’eau est importante car à mesure que les selles parcourent vos intestins, votre organisme élimine de l’eau. Si vous êtes bien hydraté, moins d’eau sera éliminée, rendant les selles plus molles et les faisant circuler plus facilement.

Les fibres dans vos selles contribueront à attirer plus d’eau et à maintenir les selles molles. C’est pourquoi votre médecin vous recommande probablement d’augmenter la quantité de fibres dans votre alimentation afin de permettre de soulager la constipation.

Toutefois, sachez que si vous consommez une alimentation riche en fibres mais que vous êtes mal hydraté les selles resteront rigides et leur circulation sera plus difficile. Une recommandation générale est de vous assurer d’ingérer 20 à 30 grammes de fibres par jour, mais j’estime qu’environ 25 à 50 grammes par 1000 calories consommées est idéal.

Évitez de vous surcharger de céréales pour leur teneur en fibres, et choisissez principalement des légumes à la place. De nombreux aliments complets, en particulier les fruits et les légumes, contiennent naturellement à la fois des fibres solubles et des fibres insolubles, faisant office d’aliments excellents pour les microorganismes présents dans vos intestins.

L’enveloppe de psyllium complet bio est une autre excellente source de fibres, tout comme les germes de tournesol et les légumes fermentés, ces derniers étant principalement des fibres préchargées en bactéries bénéfiques. L’activité physique régulière peut également contribuer à réduire la constipation.

Le mouvement contribue également à accroître la mobilité dans votre appareil digestif et peut favoriser le besoin d’aller à la selle. Lorsque vous en sentez le besoin, n’attendez pas. Plus les selles restent dans votre côlon, plus la quantité d’eau éliminée est importante et plus leur circulation est difficile. Ignorer le besoin d’y aller est également problématique car à terme vous pourriez ne plus ressentir le besoin.

Certains médicaments, comme les antidépresseurs, les antiacides (comme le calcium), les médicaments contre l’hypertension et les compléments en fer, peuvent également contribuer à la constipation, tout comme certains problèmes médicaux (la maladie de Parkinson, l’hyperthyroïdie, le diabète et plus), assurez-vous donc d’éliminer toutes ces autres causes.

À quoi ressemblent des selles normales, et à quelle fréquence devez-vous faire caca?

Si vous êtes constipé, la sensation de ballonnement et le besoin de vous forcer lorsque vous allez à la selle vous avertira sûrement. Toutefois, vous pouvez aussi observer la forme et la texture de vos selles pour des indices.

Des morceaux distincts et rigides ayant du mal à circuler sont révélateurs de la constipation. En réalité, si vous avez besoin de pousser ou forcer, quelque chose ne va pas, puisque les mouvements intestinaux ne devraient pas nécessiter plus d’efforts que d’uriner ou de faire des gaz.

Un grand nombre de gens se laissent avoir par la croyance selon laquelle ils devraient effectuer un certain nombre de mouvements intestinaux, mais la facilité à éliminer est plus importante que la fréquence.

Si vous allez à la selle tous les jours, mais que l’élimination est aisée, vous êtes dans une fourchette normale, davantage que quelqu’un qui va aux selles plus souvent mais qui doit se forcer pour le faire. Ce qui est important est ce qui vous semble normal; en général, aller aux selles entre trois fois par jour et trois fois par semaine est considéré comme le niveau normal.

En ce qui concerne l’apparence, des selles normales doivent être lisses et douces, longues en un seul morceau et non pas en plusieurs morceaux L’échelle de Bristol est un outil pratique pour vous aider à comprendre à quoi ressemblent des selles normales.

Vos selles devraient correspondre approximativement aux types 3, 4 et 5, mais le type 4 est considéré comme idéal.18 Si vous vous êtes occupé de votre mode de vie et vous forcez toujours ou avez des problèmes pour éliminer, il est temps de modifier votre position et d’adopter la position accroupie au lieu de vous asseoir.

Échelle des Selles

tabourets de toilettes