Savez-vous comment votre nourriture se transforme en caca?

Femme se tenant l’estomac

En bref -

  • Ce qui commence comme votre diner finit dans la cuvette des toilettes plusieurs heures plus tard; en partant de la bouche; la nourriture se déplace à travers l’estomac et les intestins, interagissant avec les enzymes et les bactéries pour retirer les nutriments, produire des vitamines puis un excrément final
  • Votre estomac remuent la nourriture avec de l’acide, votre foie et votre pancréas produisent des enzymes pour décomposer la nourriture et vos intestins sont l’environnement où les nutriments sont extraits; les bactéries dans vos intestins utilisent les fibres pour se développer et contribuent à produire des vitamines telles que la biotine, l’acide folique et la thiamine
  • La digestion de votre nourriture se fait en dehors des rouages internes de votre organisme; imaginez que votre corps est un cylindre avec un tube allant de haut en bas. Ce qui est à l’intérieur du tube n'interagit pas avec le milieu stérile à l’intérieur de votre corps
Taille du texte:

Dr. Mercola

Votre tube digestif accueille des millions de bactéries, certaines qui sont bénéfiques, d’autres qui sont nocives. Ces bactéries sont importantes pour votre état de santé global.

Comprendre comment votre corps traite la nourriture et élimine par la suite les excréments peut vous pousser à effectuer des modifications dans votre alimentation, ce qui améliore en définitive votre santé.

La constipation est un inconvénient gênant et parfois douloureux. Dans certains cas, les selles peuvent rester coincer dans vos intestins, provoquant un blocage. Ce qui constitue un rythme sain d’élimination dépend de plusieurs facteurs.

Vous vous posez peut être des questions telles que, qu’est-ce qui est trop important et qu’est-ce qui est insuffisant, Qu’est-ce qui influence la fréquence à laquelle vous allez à la selle?

Et la question la plus importante peut-être: Que peut-on faire pour devenir plus régulier?

Le processus d’élimination est le moyen pour votre corps de se débarrasser des aliments non digérés et des excréments.

Éliminer régulièrement a des répercussions positives sur votre état émotionnel, sur la qualité du traitement des informations par votre cerveau et réduit même les éruptions cutanées et les ballonnements.

La taille, la forme et la couleur de vos selles peut aussi vous apprendre beaucoup sur votre santé.

L’apparence et la fréquence vous donne des indices sur la santé de votre tube digestif et peut vous donner des signes précoces des processus pathologiques, tels que les problèmes digestifs et même le cancer.

La digestion se déroule en dehors du corps

Avant de se plonger dans les aspects mécaniques expliquant comment la nourriture est digérée et des stratégies simples qui donnent des résultats concrets pour améliorer votre santé il est important de se rappeler que votre tube digestif se trouve en réalité en dehors de l’organisme.

Imaginez que votre corps est un cylindre. Si vous faisiez passer un tube de haut en bas directement à travers le centre du cylindre, cela représenterait votre tube digestif. La partie solide du cylindre autour du tube représente l’intérieur de votre corps.

Le tube digestif est rempli de bactéries qui doivent rester séparées de vos organes internes stériles.

Lorsque les bactéries s’échappent de vos intestins pour pénétrer dans le milieu stérile, comme cela se produit au cours du syndrome de l’intestin perméable, cela génère une réponse inflammatoire et augmente vos risques potentiels d’un certain nombre de problèmes de santé.

Tout commence dans la bouche

La digestion commence dans votre bouche. Dès que vous prenez une bouchée de nourriture et que vous vous mettez à mâcher, la salive commence à se mélanger avec la nourriture.

Les enzymes dans votre salive commencent le processus de décomposition en particules alimentaires plus petites. La langue agit afin de constituer la nourriture en une petite boule afin de la rendre plus simple à avaler.

Il s’agit d’un processus complexe qui implique près de 50 paires de muscles et un grand nombre de nerfs afin de préparer la nourriture et de la faire avancer de la bouche à l’estomac.

Après la mastication, la langue pousse la nourriture à l’arrière de la bouche afin de déclencher une réaction de déglutition.

A ce moment-là, le larynx va se refermer hermétiquement de pour que la respiration s’arrête afin d’empêcher que de la nourriture ou de l’eau pénètrent dans vos poumons.

Après la déglutition, la nourriture entre dans votre œsophage, qui est le tube qui transporte la nourriture de votre bouche à votre estomac.

L’estomac est comme un sac doté de puissantes parois musculaires. A mesure que la nourriture arrive En plus de contenir la nourriture, il la mélange également et secrète un acide puissant et des enzymes pour permettre de poursuivre le processus de décomposition.

La durée pendant laquelle la nourriture reste dans l’estomac va différer entre les individus et entre les hommes et les femmes. Après avoir mangé, la nourriture peut prendre de six à huit heures pour passer à travers votre estomac et dans votre intestin grêle.

L’activité du péristaltisme fait avancer le tout

Après avoir quitté la bouche et avant d’atteindre l’estomac, la nourriture passe à travers l'œsophage. Ce puissant tube musculaire utilise un ensemble de contractions, appelés mouvements péristaltiques pour faire avancer la nourriture vers l’estomac.

Au bout de l’œsophage et juste avant l’estomac se trouve le sphincter inférieur de l'œsophage.

Cette valve a pour but d’empêcher la nourriture de remonter l'œsophage. Si vous avez déjà subi des brûlures d’estomac, aussi appelées indigestion acide, cela pourrait être le résultat de la libération d’acide gastrique du sphincter inférieur de l'œsophage qui provoque une sensation de brûlure dans l'œsophage.

Au cours de la digestion normale, le sphincter inférieur de l'œsophage laisse la nourriture passer dans l’estomac mais un reflux peut survenir lorsque le sphincter est faible ou se détend mal.

Le péristaltisme se poursuit de l'œsophage jusqu’au bout du processus digestif pour faire avancer la nourriture jusqu’à la fin processus. Les séries de contractions musculaires ondulatoires ne peuvent généralement pas être ressenties.

Lorsque la nourriture atteint votre estomac, le brassage transforme la nourriture en liquide. Au fond de l’estomac se trouve le sphincter pylorique, une ceinture de muscles lisses qui contrôle le mouvement des aliments et jus partiellement digérés de l’estomac vers le duodénum.

Le sphincter pylorique s’ouvre avec la force des contractions dans la partie inférieure de l’estomac pour permettre à un peu de liquide de passer dans le duodénum, ou la partie supérieure de l’intestin grêle. L’intestin grêle est un tube étroit et enroulé d’environ 20 pieds lorsqu’étiré.

Le Péristaltisme continue à faire son travail, faisant avancer la nourriture de l’intestin grêle au gros intestin. Cette partie est plus large que l’intestin grêle et mesure seulement 5 pieds de long.

La longueur totale de l’intestin humain peut se situer entre 25 et 28 pieds de long, recourbés et enroulés de manière stratégique dans l’abdomen.

Le foie et le pancréas interviennent

Une fois que le liquide atteint l’intestin grêle, le foie et le pancréas interviennent. Ces deux organes se trouvent dans votre cavité abdominale dans un milieu stérile.

Le pancréas produit des enzymes pour décomposer la nourriture et le foie fabrique un fluide vert appelé la bile.

Le pancréas se trouve derrière l’estomac, entouré par l’intestin grêle, le foie et la rate. Près de 95 pour cent de l’organe est du tissu qui produit des enzymes pancréatiques pour la digestion. Le reste produit des hormones pour réguler la glycémie et des secrétions pancréatiques.

Les jus et les enzymes du pancréas sont conçus pour décomposer les glucides, les graisses et les protéines et qui sont distribués à l’intestin grêle à travers de petits tubes appelés conduits.

Le foie apporte de la bile, un fluide complexe contenant des électrolytes, des molécules organiques et de l’eau.

Au sein de la bile on trouve des acides biliaires, essentiels pour la digestion et l’absorption de graisses dans l’intestin grêle. Un adulte peut produire jusqu’à 800 millilitres (3,3 tasses) de bile chaque jour.

L’action détergente des acides biliaires décompose instantanément la graisse en gouttelettes. Il ne s’agit pas de digestion mais elle est importante puisqu’elle augmente la surface de la graisse, ce qui les rend disponibles aux autres enzymes pour la digestion.

Le péristaltisme continue à mouvoir le mélange liquide à travers votre intestin grêle et de votre gros intestin. Aucune digestion supplémentaire ne se produit dans le gros intestin, mais la matière continue à avancer dans l’intestin à mesure que l’eau est absorbée à partir de la matière indigestible.

Comment savoir si vos selles sont normales

La prochaine fois que vous allez aux toilettes vous devriez comparer ce que vous voyez dans les toilettes à l’organigramme ci-dessus afin d’évaluer si vos selles sont normales ou anormales.

Des modifications simples de l’alimentation est une consultation chez un professionnel de la santé holistique pourrait vous aider à déterminer rapidement ce qui ne vas pas dans votre tube digestif.

Selles normales Selles anormales

Brun clair à moyen

Selles difficiles à évacuer, douloureuses ou qui nécessitent de forcer

Lisses et douces, longues en un seul morceau et pas en plusieurs morceaux

morceaux durs, pâteux et difficile de vous nettoyer ou mou et humide

Environ 1 à 2 pouces de diamètre et jusqu'à 18 pour ces de long

Le diamètre est étroit, indiquant une possible obstruction, pas si inquiétant si peu souvent, mais si cela persiste, veuillez vraiment appeler un médecin

Forme en S, qui a pour origine la forme du gros intestin

La couleur est noire, goudronneuse ou rouge vive suggérant des saignements dans le tube digestif; les selles noires peuvent avoir pour origine certains médicaments, compléments ou la réglisse noire.

Si vous subissez ceci, il vaut mieux que votre médecin vous examine

Odeur naturelle, non repoussante (je ne veux pas dire non plus qu’elles sentent bon)

Couleur blanche, pâle ou grise indiquant possiblement un manque de bile suggérant un problème grave, justifiant d’appeler votre médecin. Les antiacides peuvent également produire des selles blanches.

Pénètre doucement dans l’eau, pas d’éclaboussures en boulet de canon laissant vos fesses mouillées.

La couleur est jaune indiquant possiblement une infection au giarda, un problème à la vésicule biliaire ou le syndrome de Gilbert. Si vous voyez ceci, appelez votre médecin

Texture uniforme

Présence de nourriture non digérée, en particulier lorsqu’accompagnée par la diarrhée, perte de poids ou tous autres changements d’habitudes intestinales

Coulent lentement

Selles qui flottent ou éclaboussent à l’arrivée.

L’excès de mucus dans les selles est associé à des problèmes d’inflammations intestinales tel que la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse ou le cancer, en particulier lorsqu’il est accompagné de sang ou douleurs abdominales

Une très mauvaise odeur ne doit pas être ignorée. Il s’agit d’une odeur allant plus loin que l’odeur désagréable habituelle des selles, qui peut être associée à des troubles de malabsorption, la maladie cœliaque, la maladie de Crohn et à la pancréatite chroniqueati

Évitez la constipation

La santé de votre tube digestif s’évalue non seulement par l’apparence de vos selles mais aussi par la fréquence à laquelle vous videz vos intestins.

Bien entendu, quasiment tout le monde connait des modifications dans sa régularité de temps à autre, mais de manière général il existe quelques critères révélateurs que vous devriez évaluer.

Bien que ce qui est normal et sain pour un étudiant de 21 ans peut être différent pour un pêcheur de 57 ans ou une passionnée de tricot de 71 ans, le mode de vie, le régime et le sport sont certains des facteurs qui influent sur vos habitudes et votre régularité intestinale.

D’après Perfect Origins, en fonction de votre taille, âge et alimentation, vous pourriez transporter de 5 à 20 livres de selles dans vos intestins à n’importe quel moment.

Ne pas éliminer ses excréments régulièrement peut déclencher ou exacerber:

Les troubles gastriques

Brûlures d’estomac

L’excès de gaz

La constipation

Diarrhée

Le syndrome de l’intestin irritable

L’insomnie

Les changements d’humeur

Les problèmes de peau

Les allergies

Puisque votre transit intestinal commence parce que vous mangez, il semble parfaitement logique que ce que vous mangez ou ne mangez pas a des répercussions sur le fonctionnement de votre système digestif.

Les légumes riches en fibres sont un excellent moyen de contribuer à assurer une régularité.

Les céréales et les protéines adhésives comme le gluten, peuvent entraîner la constipation. Encore pire, elles peuvent contenir des lectines conduisant à l’intestin perméable.

Voici des facteurs pouvant contribuer à des modifications dans l’élimination:

La quantité de fibres que vous mangez

Maintenir une élimination régulière

L’Activité physique ou le manque de celle-ci

L'hydratation

Les médicaments

L’usage fréquent de laxatifs.

Une mauvaise alimentation

Les compléments en fer

Les hormones

Les problèmes médicaux tels que la maladie de Crohn, la colite et même la grippe.

La facilité avec laquelle vous évacuez vos intestins peut aussi être liée à la position dans laquelle vous vous trouvez lorsque vous êtes sur les roulettes. Vous n’y avez sans doute jamais pensé, mais, avant l’apparition des toilettes les gens utilisaient un ensemble de muscles différents pour déféquer.

Le moyen le plus efficace d’évacuer complètement ses intestins est d’être en position accroupie de telle manière que vos genoux soient plus proches de votre poitrine.

Cela maximise l’alignement naturel de votre colon. Utiliser la position accroupie peut aider à prévenir les hémorroïdes, les maladies intestinales et contribue à renforcer les muscles de vos jambes, ce qui améliore votre équilibre pour marcher sans aide.

Si votre siège de toilette est plus élevé, vous pourrez peut-être ne pas vous accroupir dessus. Dans ce cas, songez à utiliser un petit tabouret afin pouvez envisager Vous pouvez contribuer à optimiser vos habitudes de défécation en:

  • Consommant 25 à 50 grammes de fibres pour chaque quantité de 1000 calories et en éliminant les céréales et les aliments transformés.
  • S’hydratant jusqu'à ce que votre urine soit d'une couleur jaune pâle.
  • Effectuant au moins 30 à 45 minutes d’exercice chaque jour et en évitant de rester assis autant que possible.
  • Faisant attention aux effets secondaires digestifs des médicaments et compléments.
  • Vous accroupissant au cours de l’élimination.