Les six principaux bienfaits du colostrum

une femme enceinte

En bref -

  • Le colostrum est le premier fluide produit par la mère après la naissance d'un bébé, tant chez l’homme que chez l’animal ; il est riche en antioxydants, en facteurs de croissance et en protéines, dont on a découvert qu’ils réduisent le risque d'infection, ont une action anti-cancer, réduisent l’inflammation, favorisent la santé intestinale et améliorent les performances sportives
  • Le colostrum est également essentiel à la production et au fonctionnement des cellules tueuses naturelles, qui font partie du système immunitaire à médiation cellulaire qui lutte contre les infections virales; la lactoferrine présente dans le colostrum nourrit la muqueuse de votre appareil digestif et réduit les symptômes du syndrome de l’intestin perméable
  • Les vétérinaires utilisent le colostrum pour traiter les chevaux et les chiens blessés ou malades ; le colostrum bovin dit ‘hyperimmune’, prélevé sur des vaches qui ont été préalablement vaccinées contre certains organismes spécifiques, fait actuellement l’objet d’études cliniques pour le traitement du Clostridium difficile et de la diarrhée chez les personnes atteintes du VIH/SIDA, ou qui ont subi une greffe d'organe
Taille du texte:

Dr. Mercola

Votre système immunitaire naturel joue un rôle essentiel dans le maintien de votre santé et la prévention des maladies. Les cellules tueuses naturelles (NK), sont un type de globules blancs qui jouent un rôle important dans votre système immunitaire inné.

Le système immunitaire est constitué de deux branches : l'immunité à médiation cellulaire (innée) et l’immunité humorale (adaptative).

Lorsque vous contractez une maladie virale, les agents pathogènes infectent vos cellules. Votre réponse immunitaire à médiation cellulaire active alors immédiatement les cellules NK, ainsi que certaines substances chimiques destinées à les attirer sur le site infectieux.

Les globules blancs attaquent les cellules virales et les détruisent, éliminant ainsi le virus de votre organisme. Au cours de la phase de rétablissement, votre système humoral fabrique des anticorps afin d’empêcher que ce type d’infection ne se reproduise.

Le colostrum, ce fluide produit par les mères dans les 24 à 48 heures qui suivent la naissance de leur bébé, joue un rôle essentiel dans ce processus en soutenant les cellules NK, mais il influe également sur l’inflammation, le métabolisme et a une action protectrice contre le développement de tumeurs cancéreuses.

Certains athlètes notent une amélioration de leurs performances lorsqu’ils prennent un supplément de colostrum, et il a été démontré que l’un de ses composants a la capacité de stimuler le développement des bonnes bactéries dans vos intestins.

Les cellules NK sont importantes pour prévenir les maladies virales et le développement de tumeurs

Avant d'aborder plus en détail les bienfaits du colostrum, il est important de comprendre la fonction des cellules NK dans le système immunitaire et dans la prévention des maladies virales et des tumeurs, qui explique un bon nombre des bienfaits du colostrum.

Un article paru dans la revue Nature décrit les fonctions des cellules NK lorsqu’elles interviennent dans la lutte contre une maladie virale ou une tumeur :

« Les cellules tueuses naturelles NK sont des lymphocytes effecteurs du système immunitaire inné, qui contrôle plusieurs types de tumeurs et d'infections microbiennes en limitant leur propagation et donc les dommages infligés aux tissus...

Les cellules NK peuvent donc limiter ou exacerber les réponses immunitaires.

Si la présence de cellules NK peut sembler superflues dans le traitement de certaines maladies liées à des problèmes immunitaire chez l’homme, la manipulation de ces cellules semble prometteuse en matière d'amélioration des transplantations de cellules souches hématopoïétiques et d'organes solides, de l’immunothérapie antitumorale et de contrôle de troubles inflammatoires et autoimmuns. »

Le processus de ciblage et de destruction de cellules aberrantes virales et tumorales est médié par des molécules stockées dans un lysosome sécrétoire, ou organelle spécialisée, que l’on trouve dans les cellules NK.

Cependant, les cellules NK ne sont pas capables de reconnaissance antigénique spécifique, un processus utilisé par le système immunitaire humoral. Elles aident par contre à réduire la réplication virale, tandis que la partie adaptative de votre système immunitaire crée des anticorps.

Une carence en cellules NK peut vous rendre plus vulnérable aux infections virales et, potentiellement, à la formation de tumeurs.

Bien qu’elles ne soient pas capables de reconnaissance antigénique spécifique, les cellules NK font la différence entre les cellules normales et saines, et les cellules aberrantes, ce qui pousse les scientifiques à chercher le moyen de renforcer l'action des cellules NK dans l’objectif d'améliorer l’efficacité des traitements anti-cancer.

Une récente étude de l’université de Stanford a permis de découvrir un biomarqueur qui prédit la vulnérabilité à la grippe. Au cours de cette étude, 52 personnes se sont portées volontaires pour être infectées par le virus de la grippe.

Les chercheurs ont évalué les types de cellules immunitaires présentes avant l’introduction du virus, et ont constaté que les cellules NK étaient uniformément faibles chez les personnes qui présentaient des symptômes de la grippe, et celles qui en avaient un taux plus élevé avaient une meilleure réponse immunitaire.

Les bienfaits du colostrum pour la santé

Nombre des bienfaits des suppléments de colostrum sont basés sur les réponses cellulaires de votre corps, qui soutiennent votre système immunitaire.

De nombreuses études ont étudié l’intérêt de l’ajout de colostrum dans le lait cru, notamment ses effets sur la composition corporelle, le métabolisme, la récupération après une intervention chirurgicale et ses effets protecteurs contre les virus, tels que le rotavirus, responsable des maladies diarrhéiques.

Le colostrum est une source de nutriments essentielle pour le développement des bébés.

On pense que les laits infantiles, qui ne contiennent pas de colostrum, augmentent le risque des bébés de développer un diabète de type 1, des cancers infantiles, la colite, des allergies et des infections chroniques.

Les molécules bioactives présentes dans le colostrum contribuent à moduler le système immunitaire des bébés et évitent la prolifération de microorganismes pathogènes.

Chez l’adulte, il a été démontré que le colostrum influe sur :

Les allergies et les infections — Au cours d'une étude sur la souris, les chercheurs ont donné au groupe expérimental un supplément de colostrum, puis ont infecté ce groupe ainsi que le groupe de contrôle avec le virus de la grippe.

Les souris qui avaient reçu un supplément de colostrum ont perdu moins de poids et présentaient une charge virale plus faible dans les poumons, que les souris du groupe de contrôle.

Les chercheurs ont ensuite utilisé une culture primaire de cellules épithéliales intestinales stimulée avec du colostrum, et ont découvert qu’il existait une interaction, potentiellement dépendante des composants du colostrum, avec les récepteurs présents dans l’épithélium intestinal.

Au cours d'une autre étude, 50 % des protéines, des immunoglobines G bovines (IgG, un anticorps) ingérées par voie orale, ont été retrouvées dans les selles, après qu’elles aient traversé le tractus gastro-intestinal.

Ce taux est plus élevé chez l’enfant que chez l'adulte, probablement en raison de différences dans les conditions intestinales, notamment le pH.

Les chercheurs pensent que cela indique que l’IgG bovine est fonctionnellement active dans tout l’intestin, et contribue à prévenir les infections du tractus gastrointestinal ainsi que l’inflammation induite par les lipopolysaccharides.

L’IgG présente dans le colostrum se lie aux agents pathogènes et allergènes chez l’homme, neutralisant l’infection et limitant l’inflammation gastrointestinale. Les chercheurs pensent que les immunoglobines pourraient représenter une approche prometteuse pour renforcer le système immunitaire et réduire les réactions allergiques.

L’inflammation — Le colostrum est riche en polypeptides riches en proline (PRP), qui ont des propriétés immunorégulatrices, et permettent de restaurer l’équilibre et les fonctions cellulaires. Les PRP ont une activité régulatrice dans l’induction des cytokines et inhibent la sur-production des espèces réactives de l’oxygène et d'oxyde nitrique.

Les PRP contribuent également à atténuer les gonflements en compensant les réponses immunitaires excessives et en stoppant les réponses caractéristiques de la polyarthrite rhumatoïde et de la fibromyalgie. Les PRP peuvent également réduire la gravité d'une maladie inflammatoire en altérant l’expression génique.

Il a été démontré que les polypeptides améliorent les capacités intellectuelles et le comportement chez les rats, les hommes et les poulets âgés. Par ailleurs, la présence de lactoferrine dans le colostrum joue un rôle dans le développement de l’inflammation.

Cette protéine joue un rôle essentiel dans l’homéostasie du fer et il a été démontré qu’elle inhibe les réponses auto-immunes qui déclenchent l’inflammation. La lactoferrine est un puissant antioxydant qui contribue à détoxifier l’organisme et à réduire la charge toxique de votre système lymphatique.

Le cancer — L’extraordinaire effet du colostrum sur l’immunité se traduit par sa capacité à lutter contre le cancer. L’inhibition des réponses auto-immunes, la réduction de l’inflammation dans l’intestin et la réduction des infections, font partie du processus.

Le colostrum bovin active la production de GcMAF, dont la fonction est de réparer les tissus endommagés et de prévenir le développement et la propagation du cancer.

Le métabolisme — Le colostrum a également déjà été utilisé chez des patients atteints de résistance à l’insuline, qui peut entrainer des lésions hépatiques. Au cours d'une étude animale, les chercheurs ont évalué l’effet du colostrum dit ‘hyperimmune’ administré par voie orale, sur des lésions hépatiques et sur la résistance à l’insuline.

Ils ont noté une amélioration de l’intolérance au glucose et du taux d’enzymes hépatiques, et les souris ont montré une réduction du taux sérique du facteur de nécrose tumorale, indiquant que les préparations de colostrum dit ‘hyperimmune’ contribuent à réduire l’inflammation chronique, les lésions hépatiques et la résistance à l’insuline associées à la stéatose hépatique non-alcoolique.

La santé intestinale — L'un des effets essentiels associés aux facteurs de croissance du colostrum, est la cicatrisation et la prévention des dommages de la muqueuse gastrointestinale par le maintien de jonctions serrées entre les cellules.

Le colostrum contribue à réduire les symptômes du syndrome de l’intestin perméable, caractérisé par le passage dans l’organisme de protéines alimentaires non ou partiellement digérées, ce qui déclenche une réponse inflammatoire.

Les anticorps et la lactoferrine aident à conserver un microbiote sain, qui joue un rôle majeur dans votre santé globale et votre bien-être. La lactoferrine agit également comme un prébiotique, et favorise le développement de certaines bactéries bénéfiques.

La composition corporelle — La richesse du colostrum bovin en antioxydants et en facteurs de croissance en font une mine d'or pour le développement musculaire et la guérison des ligaments et des muscles en cas de blessure.

Sa capacité à réduire le stress oxydatif et l’ensemble des dommages après l’exercice, en font un supplément de choix pour les athlètes olympiques qui souhaitent améliorer leurs performances.

Au cours d'une étude, des athlètes ont augmenté leur masse musculaire et amélioré leurs performances après avoir pris un supplément de colostrum pendant huit semaines.

Le centre de recherche sur la nutrition indique que les facteurs de croissance présents dans le colostrum permettent aux athlètes de brûler des graisses, de développer leur force, d’accélérer leur récupération et de prévenir le développement de maladies après un programme d’entrainement intensif.

Dans une déclaration consensuelle, le Comité International Olympique a décrété que le colostrum était un superaliment, et une alternative légale aux substances prohibées destinées à améliorer les performances sportives.

Les vétérinaires utilisent le colostrum pour soigner les chiens et les chevaux

Les vétérinaires utilisent le colostrum bovin comme traitement thérapeutique pour les chiens et les chevaux, car il apporte plus de 70 facteurs de croissance différents qui permettent de réparer les tissus.

Les propriétaires de chiens utilisent le colostrum pour apaiser les allergies canines, réduire la perméabilité intestinale et en usage externe, pour soigner les plaies.

D'après la société Biostar Whole Food supplements, il peut être utilisé :

  • Pour soutenir le système immunitaire et l’homéostasie, en particulier chez les chiens et les chevaux qui souffrent de problèmes immunitaires liés au stress
  • Pour la réparation des tissus, la cicatrisation des plaies et du tractus gastrointestinal
  • Pour la restauration musculaire
  • Chez certains animaux âgés souffrant de problèmes persistants

Les essais cliniques sur le colostrum bovin dit ‘hyperimmune’

Le colostrum contient des protéines, des glucides, des matières grasses, des vitamines et des minéraux utilisés par le bébé pour lutter contre les maladies et s'alimenter. Le taux d'anticorps dans le colostrum peut être jusqu’à 100 fois plus élevé que dans le lait classique.

Les chercheurs ont aujourd'hui créé un type particulier de colostrum, le colostrum bovin dit ‘hyperimmune’, prélevé sur les vaches après qu’elles aient été vaccinées contre un organisme spécifique. Les vaches développent des anticorps contre cet organisme, qui est ensuite transmis via le colostrum.

Aujourd'hui, le colostrum bovin dit ‘hyperimmune’ fait l’objet d’essais cliniques en vue de développer un traitement contre la diarrhée liée au SIDA, contre la réaction du greffon contre l’hôte, et le Clostridium difficile.

L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a attribué au colostrum bovin dit ‘hyperimmune’ le statut de médicament orphelin.

Cela donne aux fabricants qui investissent dans ce médicament des avantages concurrentiels particuliers, tels que l’exclusivité de la vente du médicament pendant sept ans.

Évitez le colostrum en période de jeûne

Il est important de garder à l’esprit que, si le colostrum offre des bienfaits, il est riche en facteurs de croissance. Les athlètes l’utilisent pour booster leurs performances, et il peut aider à soigner les plaies.

Cela signifie que, si vous êtes en période de jeûne et que vous essayez de favoriser l’autophagie, vous ne devez pas consommer de colostrum.

L'autophagie est un processus utilisé par votre organisme pour éliminer les cellules endommagées, notamment les vieilles cellules qui ne remplissent plus leur fonction.

Le terme vient des mots grecs autos, qui signifie « soi-même », et phagein, « manger ». Au cours de récentes études, les chercheurs ont observé que ce processus prolonge l’espérance de vie et qu’il est bénéfique pour le système nerveux, le cœur et le métabolisme.

Pratiquer le jeûne peut vous aider à induire l’autophagie, qui permet d'éliminer de votre organisme les vielles cellules, et d'améliorer votre santé globale.

La consommation de colostrum pendant ce processus est contre-indiquée, car les facteurs de croissance favorisent le développement des cellules, alors même que votre organisme essaye d'éliminer les vieilles cellules.

Autres moyens naturels pour booster naturellement vos cellules NK

Les chercheurs espèrent toujours trouver un vaccin efficace contre la grippe, mais vous n'avez pas besoin de médicaments pour booster vos cellules NK, et vous protéger ainsi de presque tous les virus et les tumeurs malignes.

Les cellules NK tendent à perdre en efficacité à mesure que l’on vieillit, ce qui vous rend donc plus vulnérable aux maladies. Le terme médical qui désigne cette dégénérescence est la « sénescence immunitaire. »

+ Sources et Références