Pourquoi vous devriez vous exposer au soleil

exposition au soleil

En bref -

  • Aussi bien les rayons ultraviolets A (UVA) que le proche spectre de lumière infrarouge augmente l’ON. La lumière du soleil stimule aussi la cytochrome c oxydase, la sérotonine, le facteur neurotrophique issu du cerveau et d’autres photo-produits, tous sont même produits en hiver, quand la lumière du soleil est trop faible pour déclencher la production de vitamine D
  • Votre corps est conçu pour tirer du profit de l'exposition au soleil, et si vous souffrez de diabète ou d’une maladie cardiaque, ceci pourrait bien être un facteur manquant
  • La lumière du soleil réduit aussi le risque de nombreuses autres maladies, comme le diabète type 1, la sclérose en plaques, ostéoporose et de nombreux types de cancer, comme le mélanome
  • Pour chaque décès dû à une exposition excessive au soleil - comme les mélanomes, la forme la plus mortelle du cancer de la peau - il y a 328 décès dûs à des maladies causées par un manque do soleil
  • Pour chaque cancer de la peau en Europe du Nord, entre 60 et 100 personnes meurent d’une crise cardiaque liée à une hypertension
Taille du texte:

Dr. Mercola

Marc Sorenson, qui a un doctorat en éducation et qui est le fondateur du Sunlight Institute, a écrit un livre excellent, Embrace the Sun, dans lequel ils révèle pourquoi la lumière du soleil est si fondamentale pour une bonne santé et une longue vie.

Même si les compléments de vitamine D sont vraiment utiles, mais ils ne fournissent pas tous les bénéfices du soleil, quand vous les avalez.

Par exemple, de nombreux effets bénéfiques du soleil, comme la réduction du risque de maladies cardiaques, sont liés à sa capacité d’augmenter la production d’oxyde nitrique (ON) dans votre corps.

Les rayons ultraviolets A (UVA) que le proche spectre de lumière infrarouge augmente l’ON, ainsi vous profitez des deux bouts du spectre de lumière. 50% de la lumière du soleil est dans le proche infrarouge.

Le proche infrarouge augmente le cytochrome c oxydase (COO), le quatrième cytochrome dans les mitochondries, et aucun de ces effets bénéfiques ne peut être obtenu en avalant une pilule.

Il est important de comprendre que votre corps est conçu pour bénéficier de l’exposition au soleil, et si vous souffrez de diabète ou d’une maladie cardiaque, ceci pourrait bien être un facteur manquant.

Naissance de la conspiration pour éviter le soleil

Selon les données de Sorenson, pour chaque décès dû à une exposition excessive au soleil - comme les cancers de la peau communs (les carcinomes basocellulaires et les carcinomes squameux) ainsi que d’autres maladies moins communes - il y a 328 décès dûs à des maladies causées par un manque do soleil.

Selon une étude de l’année 2013, pour chaque cancer de la peau en Europe du Nord, entre 60 et 100 personnes meurent d’une crise cardiaque liée à une hypertension seule.

Le fait de savoir que le risque de mourir d’une maladie cardiaque ou une crise cardiaque est en moyenne 80 fois plus grand que de mourir d’un cancer de la peau devrait remettre les choses à leur place.

Il est clair que la non-exposition au soleil n’est pas vraiment une stratégie pour sauver des vies, comme les dermatologues veulent bien nous le faire croire.

Je me suis toujours demandé, pourquoi la communauté des dermatologues insiste autant sur l’aversion à l’exposition au soleil. Ça ne fait aucun sens - jusqu’à ce que j’ai lu le livre de Sorenson, dans lequel il décortique les motivations derrière cette position illogique.

À propos du cancer de la peau

Il y a deux types de base de cancer de la peau : le mélanome et le cancer de la peau autre que le mélanome.

Sorenson constate que 75% de tous les mélanomes apparaissent sur des parties du corps qui n’ont jamais vu le soleil et que les personnes qui travaillent à l’intérieur ont un double risque de développer un mélanome mortel de cancer de la peau que des personnes qui travaillent dehors.

Un des premiers risques pour développer un mélanome paraît être une exposition au soleil intermittente et un coup de soleil, en particulier si vous êtes jeune.

Selon les données présentées dans ce livre, environ 1 de 1.500 personnes a contracté un mélanome en 1935. En 2002/2003 le taux était de 1 de 50. Entre 2006 et 2015 les mélanomes ont augmenté de 3% par an, et les taux ne font qu’augmenter.

Selon Sorenson, le soleil vous protège des mélanomes, au contraire. Mais il ne vous protège pas contre les cancers de la peau plus communs. On peut toutefois se protéger contre eux en suivant un régime riche en antioxydants.

Le manque de soleil tue bien plus de personnes que des maladies liées au soleil

Les cancers de la peau autres que les mélanomes se divisent principalement dans des cancers à basocellulaires et les cancers squameux, et l’exposition au soleil accroît le risque de ces cancers.

Il faut garder à l’esprit que tous ces cancers ne sont pas mortels. La relative sûreté du cancer de la peau est astucieusement cachée en combinant les statistiques des cancers de la peau non-fatals et fatals.

La plupart des décès imputés aux cancers autres que des mélanomes (basocellulaires et squameux), qui se chiffrent e à environ 4.420 par an, selon cancer.net, surviennent chez ceux qui ont sévèrement endommagé le système nerveux.

En comparaison un mélanome tue environ 7.230 personnes par an dans les États-Unis. Il est aussi important de réaliser que le cancer de la peau commun ne se transforme pas en mélanome mortel.

Quand vous observez les statistiques, il devient clair que le fait d’éviter le soleil augmente le risque d’un cancer de la peau mortel et qu’en exposant votre peau au soleil, vous diminuez le risque de développer un mélanome.

En plus, si vous évitez le soleil, vous augmentez aussi le risque de développer des cancers internes ainsi que de nombreuses maladies chroniques, pour lesquelles le taux de mortalité est bien plus alarmant qu’un mélanome.

Comme mentionné plus haut, pour chaque décès lié au soleil il y a 328 décès liés à des maladies dues au manque de soleil.

Dans son livre Sorenson cite aussi des recherches iraniennes, qui ont constaté que les femmes qui se couvrent entièrement courent un risque de 10 fois supérieur de développer un cancer du sein que les femmes qui ne se couvrent pas entièrement.

Ce qui représente un risque de cancer du sein supérieur à 1000%. Alors qu’on dit aux femmes d’éviter l’exposition au soleil à tout prix pour protéger leur santé.

Vous pouvez vous exposer au soleil tout au long de l’année

Durant l’hiver à des latitudes supérieures à 22 degrés vous ne pouvez pas exposer votre peau à suffisamment de rayons ultraviolets (UVB) pour augmenter votre taux de vitamine D, sauf si vous êtes en très grande altitude dans la montagne.

Vous recevez toutefois assez d’autres photo-produits comme le facteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF), ON et d’autres. Ceux-ci sont produits même en hiver, quand la lumière du soleil est trop faible pour stimuler la production de vitamine D.

Évitez les coups de soleil à tout prix

De manière naturelle et indépendamment de la saison, assurez-vous de ne pas attraper un coup de soleil. Dès que votre peau devient rose clair, mettez-vous à l’ombre ou mettez des vêtements et un chapeau pour couvrir votre peau.

Après cette limite il n’y a plus d’effet bénéfique, seulement le risque d’endommager la peau. Comme Sorenson l’a remarqué :

« Votre corps arrête de fonctionner à ce point. En fait, votre corps arrête de produire de la vitamine D et de toute chose dont il ne veut pas.

Il y a des recherches très intéressantes… qui montrent que chez les personnes, qui utilisent de l’écran solaire le risque d’attraper un coup de soleil est de trois à six fois plus élevé.

Un autre grande meta-analyse a montré qu’il n’y a aucun intérêt quel qu’il soit à utiliser de l’écran solaire. Pas du tout. En fait, il y a une légère augmentation du risque de toutes sortes de cancers de la peau. »

L’exposition au soleil réduit le risque de maladies auto-immunes

L’exposition au soleil ne diminue pas le risque d’une grande variété de cancers, le mélanome inclus, mais elle augmente aussi radicalement le risque de maladies auto-immunes.

(Des maladies, au cours desquelles votre corps identifie des protéines et autres structures comme étant des envahisseurs et les détruit.) Deux exemples classiques sont la sclérose en plaques (SP) et le diabète type 1.

Sorenson cite des chercheurs finlandais, qui ont démontré que les compléments de vitamine D divisent le risque de diabète type 1 par cinq à six.

Comparé aux enfants du Venezuela, qui reçoivent suffisamment de soleil, les enfants finlandais on un risque 400 fois supérieur de développer du diabète type 1.

Les chercheurs ont aussi découvert un risque inversé entre le taux de vitamine D et le risque de SP, et des études ont confirmé que la SP est beaucoup moins répandue dans des pays proches de l’équateur, où la prévalence se situe entre en faible taux de 0,75 pour 100.000 habitants dans le Sud.

La prévalence se situe à un taux élevé de 5,05 pour 100.000 habitants dans la capitale de Quito.

Quel est le bon taux de vitamine C ?

La science a montré que 20 ng/ml (50 nmol/L), ce qui est considéré comme le taux minimum de vitamine D, est toujours inadapté et dangereux pour la santé. Pour une protection optimale de votre santé, vous avez besoin d’un taux de vitamine D de 60 à 80 ng/ml (150 à 200nmol/L).

Une fois que vous avez reçu plus que 60 ng/ml, votre risque de développer un cancer ou une autre maladie chronique diminue de manière significative - dans le cas du cancer du sein par plus que 80%.

Selon les différentes conditions il y a toutefois des variations du niveau idéal. Sorenson cite une recherche, qui montre que la performance athlétique et le risque de blessures dues à des chutes chez les personnes non-sportives s’améliore jusqu’à ce qu’ils atteignent un taux d’environ 63 ng/ml (158 nmol/L), et qu’après la performance et le risque de chutes diminue doucement.

D’un autre côté, concernant le cancer du sein, qui inquiète beaucoup les femmes, des taux supérieurs à 80 ng/ml (200 nmol/L) apparaissent comme les plus protecteurs.

Pour atteindre ces taux supérieurs, je pense toutefois, qu’il est important que vous recevez votre vitamine D de la lumière du soleil et d’autant plus si vous voulez vous protéger d’autres maladies, comme les maladies cardiaques.

Rappelez-vous, le fait d’avaler une pilule de vitamine D ne stimule pas la production d’ON autant que l’exposition au soleil, et par l’augmentation de l’ON l’exposition au soleil diminue votre risque de développer une maladie cardiaque.

La lumière du soleil stimule aussi votre taux de sérotonine, un neurotransmetteur, qui joue un rôle important pour la dépression.

La lumière du soleil et l’acuité visuelle

La myopie chez des personnes jeunes porteuses de lunettes et la presbytie, qui concerne les personnes qui ont besoin de lunettes pour lire, sont aussi en perpétuelle augmentation et ceci peut être un effet secondaire d’une exposition au soleil insuffisante.

Comme pour la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), qui est la cause principale de cécité chez les personnes âgées, le Dr. Chris Knobbe, un ophtalmologiste qui a écrit un livre sur les facteurs de risques de la DMLA.

Je l’ai interviewé à ce sujet car il a collecté d’énormes quantités de donnés, qui démontrent que la DMLA n’existait pas avant 1930 et qu’elle est principalement causée par la consommation d’une alimentation transformée et plus particulièrement d’huiles végétales transformées.

Le sucre, bien sûr, n’aide pas non plus. Cette combinaison provoque la dégradation massive de votre vision, ce qui est difficile à inverser à un stade avancé. Mais si vous la traitez à temps, vous pouvez l’inverser avec des modifications de votre alimentation.

Pour la presbytie je recommande de ne pas porter des lunettes de soleil et d’éviter les lunettes loupes. En vieillissant vous tendez à vouloir des lettres plus grandes pour mieux voir le texte, mais je vous recommande de résister à cette tentation, cela ne fait qu’empirer les choses.

Par ailleurs, évitez e loucher et clignez simplement des yeux à la place. Clignez plusieurs fois, jusqu’à ce que le texte devienne clair, puis relaxez vos yeux pour qu’ils puissent se focaliser.

Plus de lumière pourrait aussi vous aider à lire sans augmenter la taille des lettres sur votre tablette et sans utiliser des lunettes loupes.

La lumière du soleil et la santé des os

Sorenson recompte aussi quelques données historiques pour soutenir l’idée que l’exposition au soleil est bénéfique pour la santé et qu’elle stimule la performance athlétique.

En plus de la santé des seins, les recherches ont montrés que l’exposition au soleil aide à prévenir l’ostéoporose, ce qui est une autre inquiétude chez les femmes.