Comment le sulforaphane du brocoli peut aider tous ceux qui souffrent de schizophrénie, autisme et Alzheimer

moniteur de cerveau

En bref -

  • Il a été prouvé que le brocoli contient des substances bénéfiques pour le cœur et le cerveau, puisqu’elles stimulent la détoxification et préviennent et/ou soulagent la haute pression sanguine, les maladies cardiaques, Alzheimer et même l’autisme. Maintenant les chercheurs affirment que le sulforaphane peut être utile pour le traitement de la schizophrénie
  • Une étude a découvert que 30 mg de sulforaphane par jour pendant huit semaines améliorent la fonction cognitive chez les patients schizophrènes
  • Des nombreux études ont découvert que le sulforaphane soulage aussi les patients souffrant de schizophrénie, parce qu’il rééquilibre le niveau du glutamate dans le cerveau
Taille du texte:

Dr. Mercola

La science a prouvé que l’alimentation a depuis toujours des propriétés médicinales. Le brocoli, par exemple, repose sur un fondement scientifique solide, qui fait de lui un des aliments les plus bénéfiques pour la santé.

Il contient de nombreux éléments bénéfiques pour la santé, parmi lesquels le sulforaphane est le plus étudié.

Les propriétés anti-cancer du sulforaphane sont les mieux connues, mais il a aussi été démontré qu’il est bénéfique pour le cœur et le cerveau, puisqu’il favorise la détoxification et aide à prévenir et/ou traiter la haute pression sanguine, les maladies cardiaques, Alzheimer et même l’autisme.

Maintenant les chercheurs affirment que le sulforaphane peut être utile pour le traitement de la schizophrénie.

Le sulforaphane améliore la cognition chez des patients souffrant de schizophrénie

Une première étude publiée dans Clinical Psychopharmacology and Neuroscience en 2015 a porté sur 10 patients souffrants de schizophrénie. Ces patients ont reçu 30 mg de sulforaphane glucosinolate par jour pendant huit semaines.

Les auteurs ont relevé les faits suivants :

« Les symptômes cliniques utilisant l'échelle des symptômes positifs et négatifs (ESPN) et la fonction cognitive en utilisant la version japonaise de la batterie CogState ont été évalués au début de l’étude et à la 8e semaine.

Au total 7 patients ont terminé l’étude. Le score moyen dans la composante de précision du test d’apprentissage avec une carte a augmenté de manière significative après l’étude…

Ce résultat suggère que le SFN [sulforaphane] a le potentiel d’améliorer la fonction cognitive chez les patients souffrants de schizophrénie. »

Le lien entre la schizophrénie et le déséquilibre chimique dans le cerveau

Plus récemment, une série de trois études sur des animaux et des humains, menée par des chercheurs de la Johns Hopkins School of Medicine, suggère que le sulforaphane est aussi bénéfique pour des patients souffrants de schizophrénie en rééquilibrant le taux de glutamate dans le cerveau.

Neuroscience News a publié les faits suivants :

« La schizophrénie se manifeste par des hallucinations, délires et des pensées, sentiments, comportements, perceptions et discours désordonnés.

Les médicaments pour la schizophrénie ne fonctionnent pas de la façon optimale chez certains et peuvent causer une variété d’effets indésirables, comme des problèmes métaboliques, qui provoquent des troubles cardiovasculaires, des mouvements incontrôlés, de l’agitation, de la rigidité et de « tremblements ».

Le rééquilibrage du taux de glutamate apaise la schizophrénie

La deuxième étude de cette série portait sur la gestion du glutamate dans le cerveau.

Comme vous pouvez le lire dans Neuroscience News, les chercheurs voulaient savoir si une mauvaise gestion du glutamate joue un rôle dans cette maladie et si l’on pouvait utiliser des médicaments pour « rééquilibrer le taux de glutamate en libérant du glutamate à partir des réserves, s’il n’y en a pas assez, ou en le stockant, s’il y en a trop. »

Ainsi, dans cette étude publiée le 12 février 2019 dans PNAS, ils ont bloqué l’enzyme qui transforme le glutamate en glutathion dans les cellules cérébrales des rats à l’aide d’une substance appelée L-Buthionine sulfoximine, qui absorbe la glutamine.

Le sulforaphane stimule le taux de glutathion dans le cerveau

Dans une étude pilote antérieure (considérée comme la troisième de cette série) menée par la même équipe et publiée dans l’édition mai 2018 de Molecular Neuropsychiatry, ils utilisaient des souris et des personnes en bonne santé pour tester l’effet du sulforaphane sur le taux de glutathion dans le cerveau.

Tout patient avec un passé de maladie psychiatrique était exclus de cette étude. Les auteurs ont relevé les faits suivants :

« Les participants venaient pour deux visites à 7 jours (1 semaine) d’intervalle. Les participants ont reçu 100 µmol de sulforaphane sous forme d’extrait de pousses de brocoli dans 2 capsules qu’ils devaient prendre chaque matin pendant 1 semaine...

Avant l’administration de la première dose d’extrait de pousses de brocoli des échantillons de sang et d’urine furent prélevés, puis de nouveau 4h après l’administration de la dernière dose.

Des scans SRM [spectroscopie à résonance magnétique] ont été faits avant la première dose et dans les 4h suivant l’administration de la dernière dose…

Au cours de l’administration de sulforaphane pendant 1 semaine les participants à l’étude ont montré une augmentation significative du GSH dans les non-monocytes, comme les cellules T, B et NK.

Le taux de GSH était de 9,22 nmol/mL avant l’administration du sulforaphane et de 12,2 nmol/mL après l’administration de sulforaphane, une augmentation de 32%…

Nous avons constaté qu’une administration à court terme de sulforaphane était suffisante pour augmenter le taux de GSH périphérique de manière significative chez l’homme.

Nous avons découvert une augmentation du GSH dans le HP [hippocampe], mais nulle part ailleurs dans les régions du cerveau.

Le taux de GSH périphérique a démontré une corrélation positive forte et significative avec le taux de GSH du cerveau dans le THAL [thalamus] après le traitement avec le sulforaphane... »

Des séries d’études démontrent que le sulforaphane soulage les symptômes de l’autisme

Une autre série d’études a démontré que les légumes crucifères avec une haute concentration de sulforaphane soulagent tous ceux qui souffrent de troubles du spectre autistique (TSA), surtout en régulant les gènes qui protègent contre le stress oxydatif, les inflammations et les dommages de l’ADN, « tout ce qui représente les mécanismes caractéristiques des TSA », remarque l’auteur.

Le sulforaphane stimule aussi les capacités antioxydantes, la synthèse du glutathion, la fonction mitochondriale, la phosphorylation oxydative et la peroxydation et en même temps il réduit la neuro-inflammation. Selon les chercheurs, ces caractéristiques permettent une utilisation dans le traitement des TSA.

La première étudie publiée en 2014 a découvert, qu’un traitement journalier avec du sulforaphane réduit le « comportement social inapproprié » de manière significative chez des enfants souffrant de TSA au bout de 18 semaines.

Les améliorations étaient clairement visibles (comparé au groupe placebo) après quatre semaines de traitement.

Au bout de 18 semaines le groupe traité avec le sulforaphane a montré une baisse de 34% de la check-list du comportement aberrant (CCA) et une baisse de 17% sur l’échelle de la responsabilité sociale (ERS).

Une série de cas témoigne de la réussite du traitement avec du sulforaphane

La deuxième étude publiée en 2017 présente une série de cas de patients, qui continuaient le traitement au sulforaphane après avoir terminé la première étude.

Voici quelques extraits des témoignages d’une des familles, dont nous appelleront le fils « R »:

« Les parents de R voulaient l’aider : ‘Il n’a pas arrêté de faire du bruit et il avait plein de tics motrices; [nous] avaient l’impression qu’il n’arrivait pas à contrôler [son comportement et son corps] et il faisait juste du bruit, pas de véritable mots. Il n’avait aucun langage expressif.’

Les parents de R ont vu de nombreux spécialistes, qui lui ont prescrit un total de 18 médicaments différents, lesquels avaient peu d’effets ou des effets indésirables sur R. ‘Rien n’a changé aux bruits constants ou les terribles accès de rage’, jusqu’à ce que R a pris du SF [sulforaphane]…

Un nouveau mécanisme d’action révélé

La troisième étude de cette série, un rapport intermédiaire publié en 2018, a évalué la sécurité, les effets cliniques et les mécanismes d’action du sulforaphane pour les TSA.

Il était intéressant de constater que cette étude décrit, comment le sulforaphane imite « l’effet de fièvre » des TSA. C’est pourquoi une forte fièvre améliore le comportement chez les enfants autistes à court terme.

Les chercheurs expliquent :

« La fièvre stimule les protéines de choc thermique (PCT) et les réactions des cellules au stress, ce qui améliore la fonction synaptique et la connectivité à longue portée. L’expression de la transcription génétique par le NFE2L2 (Nrf2), qui est réduit lors des TSA et augmente aussi pendant la fièvre. »

Le sulforaphane se démarque comme traitement potentiel d’Alzheimer

Le sulforaphane peut être utile pour le traitement de l’Alzheimer. Dans une étude de 2018 des souris souffrant d’Alzheimer étaient traitées avec du sulforaphane pendant quatre mois.

Ceci a empêché aussi bien la création que l’accumulation de la bêta-amyloïde et atténue des nombreux changements pathologiques associées à Alzheimer, comme le stress oxydatif et la neuro-inflammation.

Les souris ont aussi démontré des effets cognitifs bénéfiques, qui restaient normaux, comparé aux souris sauvages de 10 mois, l’âge durant lequel Alzheimer apparaît habituellement chez les souris.

Au cours des tests des neurones eux-mêmes, le prétraitement des neurones corticaux avec du sulforaphane les protège des lésions causées par la bêta-amyloïde.

Le brocoli a des nombreux effets bénéfiques sur la santé

Cet article se concentre sur les effets bénéfiques neurologiques du brocoli, mais d’autres études ont découvert une longue liste de bénéfices pour la santé associée à ce légume crucifère, comme un risque réduit de :

Ostéoarthrite

Cancer — Des études ont démontré que le sulforaphane maintient la fonction cellulaire normale, tout en provoquant de l’apoptose (mort cellulaire programmée) dans le côlon, la prostate, le sein et les cellules cancéreuses du poumon créées par le tabagisme, et réduit le nombre de tumeurs du foie chez les souris

Haute pression sanguine

Maladies du cœur

Maladies des reins

Résistance à l’insuline et diabète du type 2

Obésité

Allergies

Comment stimuler les effets bénéfiques du sulforaphane de brocoli

Pour stimuler les effets bénéfiques du sulforaphane de brocoli et d’autres légumes crucifères, combinez-les avec une alimentation riche en myrosinase.

La myrosinase et un enzyme qui convertit les glucosinolates précurseurs, la glucoraphanine, en sulforaphane. Des exemples sont les graines de moutarde, les radis noirs, le wasabi, la roquette ou le coleslaw, les graines de moutarde étant les plus puissantes.

+ Sources et Références