Le magazine Consumer Reports recommande des crèmes solaires qui distillent du poison dans votre sang

une mère applique de la crème solaire sur sa fille

En bref -

  • Tous les produits recommandés dans le rapport du magazine Consumer Reports sur les crèmes solaires de 2019, contiennent de l’oxybenzone
  • Une étude pilote menée par la FDA montre que quatre des ingrédients actifs courants dans les crèmes solaires - l'avobenzone, l’oxybenzone, l’octocrylène et l’ecamsule - sont absorbés par votre sang dans des quantités qui pourraient potentiellement représenter un risque pour la santé
  • Des concentrations systémiques supérieures à 0,5 ng/mL ont été atteintes pour les quatre produits après quatre applications le premier jour ; 0,5 ng/mL est le seuil maximal fixé par la FDA, qui dispense d’effectuer pour les crèmes solaires des études de toxicologie systémique sur la carcinogénicité, le développement et la reproduction
Taille du texte:

Dr. Mercola

Si l’utilisation d'une crème solaire peut-être une mesure prudente dans certains cas, ces produits sont aujourd'hui utilisés de façon excessive et contribuent aux carences très répandues en vitamine D.

Selon moi, l’emploi d'une crème solaire est rarement justifié, tant que vous suivez les recommandations en termes d’exposition, afin d’éviter les coups de soleil. Il suffit de vous mettre à l'ombre ou de protéger votre peau avec des vêtements dès qu’elle prend une teinte rose clair.

Ceci étant dit, les directives traditionnelles de l’American Academy of Dermatology insistent sur l’utilisation de crème solaire, non seulement lorsque vous êtes à la plage, mais également au quotidien, indépendamment du temps qu'il fait ou de la pigmentation de votre peau.

En plus de favoriser les carences en vitamine D, qui ont de nombreuses répercussions sur la santé, l'utilisation de crèmes solaires pourrait également être une source d’exposition toxique.

Une étude pilote confirme que notre organisme absorbe les toxines présentes dans les crèmes solaires

Une étude pilote réalisée par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) montre que quatre des ingrédients actifs courants dans les crèmes solaires sont absorbés par le sang dans des proportions qui pourraient potentiellement représenter un risque pour la santé.

Les quatre ingrédients actifs en question sont l’avobenzone, l’oxybenzone, l’octocrylène et l’ecamsule.

Il a été demandé à vingt-quatre participants d'appliquer 2 milligrammes (mg) de crème solaire par centimètre carré de peau sur 75 % de leur corps, en choisissant entre deux sprays, une lotion et une crème.

Cette quantité équivaut à la dose maximale recommandée par la plupart des fabricants de crème solaire.

Au total, trente échantillons de sang ont été recueillis pour chaque participant, sur une période de sept jours d'applications.

Voici la concentration géométrique des concentrations plasmatiques maximales, qui a été observée pour chacune des substances chimiques :

  • Avobenzone — 4 nanogrammes par millilitre (ng/mL) pour le spray n°1 ; 3,4 ng/mL pour le spray n°2 ; 4,3 ng/mL pour la lotion et 1,8 ng/mL pour la crème
  • Oxybenzone — 209,6 ng/mL pour le spray n°1 ; 194,9 ng/mL pour le spray n°2, et 169,3 ng/mL pour la lotion
  • Octocrylène — 2,9 ng/mL pour le spray n°1 ; 7,8 ng/mL pour le spray n°2 ; 5,7 ng/mL pour la lotion et 5,7 ng/mL pour la crème
  • L’ecamsule — 1,5 ng/mL pour la crème

« Continuez à utiliser de la crème solaire », nous dit la FDA, ignorant les risques potentiels de l’oxybenzone pour la santé

S'il n’est pas surprenant que des substances chimiques toxiques pénètrent dans le sang lorsqu'elles sont appliquées sur la peau, c’est la recommandation de la FDA qui est choquante, au vu des résultats de l’étude : « continuez à utiliser de la crème solaire » !

Ceci en dépit du fait qu’il a été démontré que les quatre composés chimiques pénètrent dans le sang dans des proportions supérieures aux taux présumés « sûrs », après une seule journée d'application, et qu’ils restent dans l’organisme pendant au moins 24 heures après la dernière utilisation.

Quelles pourraient donc être leurs répercussions si vous les utilisiez tous les jours, à longueur d'année ?

Les dangers de l’oxybenzone

Selon le Groupe de travail environnemental, l’oxybenzone « est associé à des allergies, à des perturbations hormonales, et à des dommages cellulaires.

Une étude complémentaire publiée un an plus tôt avait révélé que cette substance était associée à un faible poids de naissance chez les petites filles dont la mère y avait été exposée au cours de sa grossesse.

L’oxybenzone est également un activateur de pénétration, c’est-à-dire une substance qui aide les autres substances chimiques à traverser la peau. »

Une recherche a également permis d'associer l’oxybenzone à un taux « significativement plus faible » de testostérone chez l'adolescent, ainsi qu'à une diminution de la numération des spermatozoïdes et à une perturbation des taux hormonaux chez les hommes (en particulier des taux de testostérone, d’estradiol et d'inhibine B).

Chez la femme, la substance chimique est associée à l’endométriose, aux accouchements prématurés et à de faibles poids de naissance des garçons.

Comment la FDA a établi les valeurs limites pour les substances chimiques présentes dans les crèmes solaires

Comme nous l'avons indiqué, 0,5 ng/mL est le seuil de concentration systémique via absorption, fixé par la FDA, en dessous duquel les fabricants n’ont pas l'obligation d’effectuer certaines études toxicologiques particulières.

Il est important de souligner que ce seuil de 0,5 ng/mL est issu d'une règlementation des substances chimiques susceptibles d’être transférées des emballages alimentaires aux aliments, ce qui signifie qu’elles seraient ingérées.

Les substances chimiques appliquées sur la peau pénètrent souvent directement dans le sang, évitant le système gastrointestinal, et peuvent donc représenter une menace différente et potentiellement plus importante pour la santé, que des substances ingérées.

En bref, il est impossible d'affirmer que le seuil de 0,5 ng/mL est vraiment approprié pour ces quatre (et pour les autres) substances chimiques présentes dans les crèmes solaires. Seules des études supplémentaires pourraient faire la lumière sur ce point.

Pourtant, au lieu d'adopter une démarche prudente et de conseiller aux gens d'utiliser des écrans solaires reconnus pour leur innocuité (c’est-à-dire à base d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane sous forme non-nano), la FDA se contente de déclarer que « Ces résultats n’indiquent pas que les gens devraient éviter d'utiliser des crèmes solaires ».

Selon moi, ces résultats sont un signe d'alerte qui indiquent que vous devez au contraire éviter d’utiliser ces produits, dont les risques pour la santé sont très bien documentés !

Les recommandations irrationnelles du magazine Consumer Reports

Le magazine Consumer Reports a publié des recommandations tout aussi irrationnelles.

Moins d'une semaine avant la publication des résultats de l’étude pilote de la FDA, dans laquelle elle soulignait que « les résultats confortent la demande d’informations complémentaires sur l’innocuité des crèmes solaires par la FDA », le magazine Consumer Reports a publié son rapport annuel sur les meilleures crèmes solaires.

Fait étonnant, toutes les crèmes solaires recommandées par Consumer Reports contiennent de l’oxybenzone. Voici les lotions et sprays qui apparaissent en tête de leur liste :

  • Meilleure crème — ‘La Roche-Posay Anthelios 60 Melt-in Sunscreen Milk’ (qui, soit-dit en passant, fait partie des pires produits du guide des crèmes solaires de l’EWG, qui souligne que son ingrédient actif, l’oxybenzone, représente un risque modéré pour la santé)
  • Meilleur spray — L’écran solaire ‘Trader Joe’s SPF 50+’, qui contient de l’oxybenzone et de l’avobenzone

Don Huber, directeur de la sécurité des produits du magazine Consumer Reports, a déclaré s’agissant des inquiétudes que pourraient avoir les consommateurs à propos de l’oxybenzone : « Si nous reconnaissons que l’oxybenzone suscite des préoccupations, nous savons que la crème solaire est un élément essentiel d’un programme global de protection contre le soleil.

Il a été prouvé qu’elle prévient les coups de soleil, qu’elle peut réduire votre risque de cancer de la peau et le vieillissement cutané, et nos tests sont basés sur la capacité des produits à filtrer les rayons UV. »

Les nouvelles règlementations proposées par la FDA en matière de crème solaire

La FDA a récemment proposé de nouvelles règlementations pour « garantir l’innocuité et l’efficacité des crèmes solaires » dans le cadre d'un usage quotidien.

La période de consultation du public prend fin le 28 mai 2019. Si elles sont adoptées, elles pourraient transformer toute l’industrie des crèmes solaires.

Fait important, comme je l’ai souligné à de nombreuses reprises, sur l’ensemble des ingrédients actifs utilisés dans les crèmes solaires disponibles sur le marché américain, deux seulement - l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane sous leurs formes non nano - ont été jugés sûrs par la FDA pour l’usage humain.

Dans sa proposition de règlementation, la FDA admet qu’elle ne dispose pas de suffisamment de données scientifiques pour tirer quelque conclusion que ce soit quant à l’innocuité de 12 des 16 ingrédients actifs de crèmes solaires qui figurent sur sa liste.

Elle demande aussi à l'industrie de lui fournir davantage de données afin qu’elle puisse effectuer une « évaluation rigoureuse » de tous les ingrédients actifs du marché.

Son étude pilote faisait partie de ses efforts pour en savoir davantage à propos de ces ingrédients.

Deux des 16 ingrédients, le PABA et le salicylate de trolamine, ont été jugés non sûrs, ou non généralement reconnus comme sûrs (GRAS pour ‘recognized as safe’), et ne sont pas utilisés à l'heure actuelle, d'après la FDA.

De nombreux ingrédients d’écrans solaires sont des perturbateurs endocriniens

En plus de l’oxybenzone, au moins huit autres ingrédients actifs de crèmes solaires sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Comme je l’ai indiqué plus haut, une récente recherche danoise a mis en évidence le risque que représentent 13 des 29 substances chimiques présentes dans les crèmes solaires, autorisées aux États-Unis et/ou dans l’Union Européenne, pour la fertilité masculine.

Les chercheurs ont constaté que ces substances sont capables de réduire la fertilité masculine en affectant la signalisation calcique dans le sperme, notamment en exerçant un effet similaire à celui de la progestérone.

Sur ces 13 substances chimiques, les huit suivantes sont autorisées aux États-Unis :

L’avobenzone

L’homosalate

Le meradimate

L'octisalate (ou salicylate d'octyle)

L’octinoxate (ou octyl méthoxycinnamate)

L’octocrylène

L’oxybenzone (ou benzophénone-3)

Le padimate-O

« Ces résultats sont inquiétants et pourraient expliquer en partie l'importante prévalence de cas de stérilité inexpliqués », a déclaré Niels Skakkebaek, chercheur principal, professeur à l’université de Copenhague, au Danemark, et chercheur à l’hôpital universitaire de Copenhague.

L’oxybenzone et certains autres ingrédients présents dans les écrans solaires sont également neurotoxiques

Une recherche publiée dans Toxicology Reports en 2017 nous met également en garde contre certains ingrédients présents dans les crèmes solaires (dont l'oxybenzone), aux effets neurotoxiques (toxiques pour le cerveau).

Les auteurs ont souligné :

  • Les crèmes solaires devant être appliquées en quantités importantes sur tout le corps, les calculs (en admettant une pénétration maximale dans la peau de 5 %) suggèrent que la quantité totale d'un composé absorbée en une seule application pourrait atteindre jusqu'à 200 milligrammes (mg), ou 2,56 mg par kilo de poids corporel.
  • L’application simultanée d’insectifuges tels que le DEET renforce la pénétration des composés, multipliant ainsi leur toxicité potentielle.
  • Les substances chimiques présentes dans les crèmes solaires se retrouvent dans le sang, les urines et le lait maternel après leur application, dans certains cas dans les deux heures qui suivent.

Voici les ingrédients présents dans les écrans solaires dont cette étude a démontré qu’ils ont des effets neurotoxiques :

  • L'octyl méthoxycinnamate — Il a été démontré qu’il réduit l'activité motrice des rats femelles et altère la libération de nombreux types de neurotransmetteurs
  • Le benzophenone-3 (oxybenzone) — Il réduit la viabilité des neurones et augmente l’expression des gènes régulés par les œstrogènes chez les animaux mâles
  • 4-methylbenzylidene camphor — Réduction de la viabilité cellulaire et troubles du développement neuronal chez les animaux de laboratoire
  • Le 3-benzylidene camphor
  • L’octocrylène — Perturbation de l’expression des gènes liés au développement et au métabolisme du cerveau

Comment choisir une crème solaire sûre

Lorsque vous choisissez une crème solaire, gardez à l’esprit qu’il n’existe que deux ingrédients de crème solaire sûrs — l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane — et qu’ils ne doivent pas être sous forme nanométrique.

Le choix le plus sûr que vous puissiez faire est une crème contenant de l'oxyde de zinc, car il est stable au soleil et apporte la meilleure protection contre les UVA.

Le second meilleur choix est le dioxyde de titane. Veillez dans tous les cas à ce que le produit que vous choisissez ne contienne pas de nanoparticules, et qu’il protège aussi bien des UVA que des UVB.

Souvenez-vous également que le SPF protège uniquement des UVB (bien que, si la proposition de règlementation de la FDA est adoptée, tous les SPF de 15 ou plus devront protéger aussi bien des UVA que des UVB), qui sont les rayons du spectre ultraviolet qui permettent à votre peau de produire de la vitamine D.

Vous exposer raisonnablement au soleil est bon pour la santé, et pour l’espérance de vie

Je conseille de passer régulièrement du temps au soleil - dans l’idéal, quotidiennement. Le soleil apporte des bienfaits substantiels pour la santé, à condition de prendre quelques précautions simples pour vous protéger de toute surexposition.

Voici mon conseil principal pour vous exposer intelligemment au soleil :

  • Donnez à votre corps une chance de produire de la vitamine D avant d'appliquer une crème solaire. Exposez chaque jour, pendant un petit moment, une grande partie de votre peau au soleil (au moins 40 % de votre corps).
+ Sources et Références