La FDA admet que la plupart des écrans solaires ne sont probablement pas sûrs

Une femme qui applique de la crème solaire sur sa main

En bref -

  • L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) propose de nouvelles règlementations pour garantir l’innocuité et l’efficacité des écrans solaires
  • Sur les 16 ingrédients actifs utilisés dans les crèmes solaires disponibles sur le marché, deux seulement - l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane sous leurs formes non nano - ont été jugés sûrs par la FDA pour l’usage humain
  • La FDA admet le manque de données scientifiques pour 12 des ingrédients actifs qui entrent dans la composition des crèmes solaires et qui figurent sur sa liste, et demande à l’industrie de fournir davantage de données afin qu’elle puisse effectuer une « évaluation rigoureuse » de tous les ingrédients actifs du marché
  • L'oxybenzone, présent dans approximativement 70 % des crèmes solaires, fait partie des 12 ingrédients actifs jugés non sûrs par la FDA. Les données suggèrent que l’oxybenzone est un perturbateur endocrinien, et il est connu pour décimer les barrières de corail et être nocif pour le milieu aquatique
Taille du texte:

Dr. Mercola

Pour commencer, je tiens à dire clairement que l’utilisation d’écrans solaires est généralement exagérée. Dans certaines circonstances, il est sage et judicieux d'en appliquer, mais ces cas sont très rares.

La plupart du temps, il vaut mieux éviter les crèmes solaires et vous contenter d'une exposition raisonnable au soleil. Mettez-vous à l'ombre ou protégez votre peau avec des vêtements dès qu’elle prend une teinte rose clair.

Ceci étant dit, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a récemment proposé de nouvelles règlementations « pour veiller à ce que les écrans solaires soient sûrs et efficaces. »

Si elles sont adoptées, elles pourraient transformer toute l’industrie des crèmes solaires.

Fait important, comme je l’ai souligné à de nombreuses reprises, sur l’ensemble des ingrédients actifs utilisés dans les crèmes solaires disponibles sur le marché américain, deux seulement - l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane sous leurs formes non nano - ont été jugés sûrs par la FDA pour l’usage humain.

Bien, je sais ce que vous pensez probablement. Il est difficile de faire confiance à la FDA. Cette agence n’est pas objective, et elle est pratiquement contrôlée par l'industrie même qu’elle tente de règlementer.

Cependant, elle ne semble pas avoir d'intérêts particuliers pour ce cas précis, et je pense que pour une fois, elle est dans le vrai.

Dans le cadre de sa proposition, la FDA admet qu’elle ne dispose pas de suffisamment de données scientifiques pour tirer quelque conclusion que ce soit quant à l’innocuité de 12 des 16 ingrédients actifs de crèmes solaires qui figurent sur sa liste.

Elle demande à l'industrie de lui fournir davantage de données afin qu’elle puisse effectuer une « évaluation rigoureuse » de tous les ingrédients actifs du marché.

Deux des 16 ingrédients, le PABA et le salicylate de trolamine, ont été jugés non sûrs, ou non généralement reconnus comme sûrs (GRAS pour ‘recognized as safe’), et ne sont pas utilisés à l'heure actuelle, d'après la FDA.

La proposition comprend également une mise à jour générale des exigences en matière d’étiquetage, ainsi que des modifications relatives au SPF.

S'agissant de ce dernier point, la FDA souhaite que les écrans solaires affichant un SPF de 15 ou plus apportent une protection à large spectre contre les UVA et les UVB, et non uniquement contre les UVB, comme c’est le cas actuellement.

Il existe des preuves de toxicité pour plusieurs ingrédients de crèmes solaires

L’oxybenzone fait partie des 12 ingrédients actifs jugés non sûrs par la FDA, et il est présent dans approximativement 70 % des crèmes solaires.

Ceci en dépit d’études qui montrent que cette substance chimique est un perturbateur endocrinien et qu'elle est associée à une diminution du nombre de spermatozoïdes3 chez les hommes et à l’endométriose4 chez les femmes.

Une recherche effectuée par le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies montre que 96 % de la population américaine présente de l’oxybenzone dans l’organisme, ce qui témoigne des quantités importantes de crème solaire utilisées par ces personnes.

En effet, l’utilisation quotidienne de crème solaire est, d'après la FDA, l’une des raisons pour lesquelles la règlementation, en matière de sécurité, doit être mise à jour.

Les gens utilisent aujourd'hui beaucoup plus de crème solaire, l’exposition à des ingrédients potentiellement dangereux est donc bien plus préoccupante qu’elle ne l’était dans les décennies passées.

L’oxybenzone est également léthal pour certaines créatures marines, notamment les œufs de limule, et les chercheurs mettent en garde contre l’utilisation massive de crèmes solaires contenant de l’oxybenzone, qui représente une grave menace pour les barrières de corail et la faune marine.

Ce sont ces effets qui ont poussé les législateurs hawaïens à interdire la vente de crèmes solaires contenant de l’oxybenzone et de l’octinoxate, les deux étant associés à de graves dommages aux coraux.

De nombreux ingrédients d’écrans solaires sont des perturbateurs endocriniens

L’oxybenzone n’est pas le seul perturbateur endocrinien. Au moins huit autres ingrédients actifs de crèmes solaires sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

D'après une récente étude danoise, 13 des 29 substances chimiques présentes dans les écrans solaires autorisés aux États-Unis et/ou dans l’Union européenne (soit 45 %), peuvent potentiellement réduire la fertilité masculine en affectant la signalisation calcique dans le sperme, notamment en exerçant un effet similaire à celui de la progestérone.

Sur ces 13 substances chimiques, les huit suivantes sont autorisées aux États-Unis :

L’avobenzone

L’homosalate

Le meradimate

L'octisalate (ou salicylate d'octyle)

L’octinoxate (ou octyl méthoxycinnamate)

L’octocrylène

L’oxybenzone (ou benzophénone-3)

Le padimate-O

Ces substances chimiques entrent également dans la composition de certains produits de maquillage, de crèmes hydratantes et de baumes pour les lèvres offrant une protection solaire.

« Ces résultats sont inquiétants et pourraient expliquer en partie l'importante prévalence de cas de stérilité inexpliqués », a déclaré Niels Skakkebaek, chercheur principal, professeur à l’université de Copenhague, au Danemark, et chercheur à l’hôpital universitaire de Copenhague.

De nombreux écrans solaires contiennent également de la vitamine A et/ou ses dérivés, rétinol et palmitate de rétinol, qui sont associés à un risque accru de cancer de la peau car elles accélèrent le développement et la prolifération des cellules malignes.

Certains ingrédients présents dans les écrans solaires sont également neurotoxiques

Les chercheurs mettent également en garde sur le fait que certains ingrédients présents dans les écrans solaires sont neurotoxiques, représentant un danger pour la santé du cerveau.

Les auteurs de cette étude ont souligné que les écrans solaires devant être appliqués en quantités significatives sur l’ensemble du corps, les calculs suggèrent que la quantité totale d'un composé donné, absorbée en une seule application, pourrait atteindre les 200 milligrammes.

D'après l’étude mentionnée ci-dessus, d'autres études montrent également que ces substances chimiques se retrouvent dans le sang, les urines et le lait maternel après leur application, dans certains cas dans les deux qui suivent.

Voici les ingrédients présents dans les écrans solaires dont il a été démontré qu’ils ont des effets neurotoxiques :

L'octyl méthoxycinnamate — Il a été démontré qu’il réduit l'activité motrice des rats femelles et altère la libération de nombreux types de neurotransmetteurs

Le benzophenone-3 (oxybenzone) — Il réduit la viabilité des neurones et augmente l’expression des gènes régulés par les œstrogènes chez les animaux mâles

Le benzophenone-4

4-methylbenzylidene camphor — Réduction de la viabilité cellulaire et troubles du développement neuronal chez les animaux de laboratoire

Le 3-benzylidene camphor

L’octocrylène — Perturbation de l’expression des gènes liés au développement et au métabolisme du cerveau

Les auteurs soulignent également que l’application simultanée d’insectifuges tels que le DEET renforce la pénétration des composés, multipliant ainsi leur toxicité potentielle.

Évitez les écrans solaires contenant des nanoparticules

La plupart des particules nanométriques (des particules microscopiques mesurant moins de 100 nanomètres) présentes dans les écrans solaires américains sont soit du dioxyde de titane, soit de l'oxyde de zinc.

Si ces deux ingrédients sont les seuls dont on sait qu’ils sont sûrs, cette innocuité ne s'applique pas aux versions nanoscopiques.

Nous utilisons ces deux ingrédients sûrs dans notre écran total SPF 50 depuis près de 10 ans. C’est sans doute la raison pour laquelle notre écran total a été classé n° 1 il y a deux ans par le Groupe de travail sur l’environnement.

Une recherche sur l’animal a montré que, lorsqu’elles sont inhalées, les nanoparticules peuvent atteindre toutes les zones du système respiratoire et, les poumons ayant du mal à éliminer les petites particules, elles peuvent ensuite passer dans le sang.

D'autres études ont prouvé que certaines nanoparticules sont même capables de traverser la barrière hémato-encéphalique.

Si elles peuvent pénétrer dans vos poumons ou traverser la peau, les nanoparticules ont donc le potentiel de provoquer d'importants dommages au niveau de vos cellules et de vos organes, de votre système immunitaire, de votre système nerveux, de votre cœur et de votre cerveau.

La FDA a déjà exprimé ses préoccupations quant à l’inhalation de ces produits qui peut être dangereuse, en particulier pour les enfants, et en 2014, le magazine Consumer Reports conseillait aux parents d'éviter les écrans solaires en vaporisateur, jusqu'à ce que la FDA ait terminé son étude sur les écrans solaires.

Réduisez vos risques de coup de soleil grâce à des ‘écrans solaires internes’

Si les recommandations qui préconisent d'éviter le soleil semblent signifier que toute exposition au soleil est dangereuse, le principal facteur de risque de cancer de la peau est le coup de soleil, un processus inflammatoire qui endommage la peau.

Une exposition raisonnable au soleil est en réalité une composante essentielle pour être en bonne santé, car votre organisme produit de la vitamine D lorsque votre peau est exposée aux UVB.

Il est donc important de maintenir un équilibre - vous devez régulièrement exposer une grande partie de votre peau au soleil (sans crème solaire et idéalement, quotidiennement), mais vous devez faire très attention à ne pas prendre de coup de soleil.

En plus de vous couvrir avant d’être brûlé, vous pouvez réduire votre risque de coup de soleil en consommant des fruits et légumes riches en antioxydants et/ou en prenant un supplément d’astaxanthine.

Il a été démontré qu’elle fonctionne comme un écran solaire interne, et qu’elle protège votre peau des dommages des rayons UV.

En dehors des nombreux témoignages et preuves anecdotiques qui en attestent, des études scientifiques ont également démontré ces effets protecteurs sur la peau.

Au cours d'une étude, les sujets qui avaient pris 4 mg d'astaxanthine par jour pendant deux semaines ont observé une augmentation significative de la durée pendant laquelle ils devaient exposer leur peau aux UV avant qu’elle ne rougisse. Des études animales ont apporté des preuves supplémentaires des effets de l’astaxanthine comme écran solaire interne :

  • Au cours d’une étude, des souris ont reçu pendant quatre mois diverses combinaisons d'astaxanthine, de bêta-carotène et de rétinol. L'astaxanthine s’est révélée être sensiblement efficace pour prévenir le photovieillissement de la peau après une exposition aux UV, d'après la mesure de marqueurs de dommages cutanés
  • Une étude sur les rats a montré que l’astaxanthine était 100 fois plus puissante que le bêta-carotène et 1.000 fois plus puissante que la lutéine pour prévenir le stress oxydatif provoqué par les UVA
  • Le Journal of Dermatological Science a publié une étude en 2002 qui montrait que l’astaxanthine était capable de protéger l’ADN humain d'altérations provoquées par l’exposition aux UVA

Comment choisir un écran solaire sûr

Parmi tous les écrans solaires disponibles sur le marché, comment en choisir un qui soit sûr ? L’essentiel est de garder à l’esprit qu’il n’existe que deux ingrédients de crème solaire sûrs — l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane — et qu’ils ne doivent pas être de taille nanométrique.

Le choix le plus sûr que vous puissiez faire est une crème contenant de l'oxyde de zinc, car il est stable au soleil et apporte la meilleure protection contre les UVA.

Le second meilleur choix est le dioxyde de titane. Veillez dans tous les cas à ce que le produit que vous choisissez ne contienne pas de nanoparticules, et qu’il protège aussi bien des UVA que des UVB.

Souvenez-vous que le SPF protège uniquement des UVB (bien que, si la proposition de règlementation de la FDA est adoptée, tous les SPF de 15 ou plus devront protéger aussi bien des UVA que des UVB), qui sont les rayons du spectre ultraviolet qui permettent à votre peau de produire de la vitamine D.

Les rayonnements les plus dangereux, en termes de dommages cutanés et de cancer, sont les UVA. Évitez les écrans solaires dont le SPF est supérieur à 50.

Bien qu’ils ne soient pas dangereux en eux-mêmes, le SPF élevé tend à donner un faux sentiment de sécurité, et à vous encourager à rester plus longtemps au soleil que vous ne le devriez.

Autres conseils judicieux en matière d’exposition au soleil

Je conseille de passer régulièrement du temps au soleil - dans l’idéal, quotidiennement. Le soleil apporte des bienfaits substantiels pour la santé, à condition de prendre quelques précautions simples pour vous protéger de toute surexposition.

Voici mes cinq principaux conseils pour vous exposer intelligemment au soleil :

1. Donnez à votre corps une chance de produire de la vitamine D avant d'appliquer une crème solaire. Exposez chaque jour, pendant un petit moment, une grande partie de votre peau au soleil (au moins 40 % de votre corps).

Optimiser votre taux de vitamine D peut réduire votre risque de développer de nombreux cancers internes, et réduit même votre risque de mélanome.

2. Restez au soleil juste le temps que votre peau devienne très légèrement rosée. Protégez votre visage au moyen d'un écran solaire sûr ou d'un chapeau, car la peau du visage est fine et plus vulnérable aux dommages du soleil, tels que l'apparition de rides précoces.

3. Lorsque vous restez au soleil pendant une période prolongée, protégez-vous avec des vêtements, un chapeau, ou mettez-vous à l’ombre (qu’elle soit naturelle ou apportée par un parasol).

Vous pouvez appliquer un écran solaire sûr après avoir optimisé la production quotidienne de vitamine D de votre peau, bien que les vêtements représentent l’option la plus sûre pour prévenir les coups de soleil et les dommages cutanés.

Souvenez-vous que, pour qu’un écran solaire soit efficace, vous devez l’appliquer en quantité sur toutes les parties exposées de votre peau. Cela signifie que le produit ne doit pas déclencher d'allergie cutanée et qu’il doit vous apporter une bonne protection contre les UVA et les UVB.

Par ailleurs, il ne doit pas être absorbé par la peau, car les écrans solaires les plus efficaces agissent comme une barrière topique.

4. Envisagez d'utiliser un « écran solaire interne » comme l’astaxanthine, qui vous apportera une protection supplémentaire contre le soleil. Il faut généralement plusieurs semaines de supplémentation quotidienne pour que les tissus de votre corps soient suffisamment saturés et protégés.

L'astaxanthine peut également être utilisée en application topique, et c’est pourquoi elle est aujourd'hui incorporée dans de nombreux écrans solaires à usage topique.