Reconnaître les signes inquiétants de la septicémie

bactéries dans le sang

En bref -

  • Les symptômes de la septicémie ressemblent à beaucoup d’autres infections. La santé se dégrade souvent rapidement en commençant par une infection, comme une blessure dans la peau, les voies urinaires ou les intestins
  • D’autres symptômes peuvent être une forte fièvre, une réduction de l’urine, car les reins ne fonctionnent plus, un battement de cœur rapide, des éruptions cutanées et des fortes douleurs musculaires. Les personnes souffrant de septicémie peuvent aussi montrer des signes de confusion, désorientation, troubles de l'élocution et étourdissements
  • La septicémie n’est pas à proprement dire une maladie, il s’agit plutôt d’une réaction corporelle déréglée à une inflammation ou des substances chimiques produits par votre corps pour contrer une infection et/ou des substances chimiques produits par l’agent infectieux
Taille du texte:

Dr. Mercola

La septicémie est une maladie potentiellement mortelle causée par une infection systémique, qui finit par affecter le fonctionnement de vos organes vitaux. Parfois on parle aussi généralement d’ « empoisonnement du sang ». Aux États-Unis, 50% des patients souffraient de septicémie au moment de leur décès.

Cette maladie ne concerne pas un groupe d’âge, socioéconomique ou hommes et femmes en particulier. La guérison dépend du dépistage rapide et du prompt traitement.

Les experts clament la reconnaissance de la septicémie comme cause distincte de la mort, en espérant que ceci aura des répercussions positives sur les bonnes pratiques cliniques et attirera l’attention de la communauté, afin de réduire le nombre de décès.

Les infections à l'hôpital, qui se transforment en septicémie, augment le risque de décès. Les chercheurs ont découvert que le taux de mortalité chez les patients souffrant de septicémie était de 10%, comparé à 1% chez les patients sans septicémie. En fait, la même étude a révélé que 50% de tous les décès à l’hôpital étaient liés à la septicémie.

Symptômes reconnus et suivi médical

Au Royaume-Uni une mère a décidé d’emmener son fils aux urgences, parce que la semaine précédente il s’était écorché le bras au zoo. Alexandra Ruddy a partagé son histoire sur son fils, qui est tombé dans le zoo en écorchant son bras. De retour à la maison, elle a nettoyé la blessure et a son fils de bien se laver les mains et de faire attention à sa blessure durant toute la semaine.

Même si la blessure n’avait pas l’air infectée, elle a remarqué que son volume a augmenté. Le week-end suivant, en allant à la plage, son fils lui a montré sa main et elle a remarqué des traces rouges. Son médecin lui a conseillé d’amener son fils rapidement aux urgences, parce qu’il considérait que « Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez ‘laisser’ jusqu’à lundi, quand les médecins seront de retour au cabinet. »

Heureusement un dépistage et un traitement rapide ont permis à son fils de guérir rapidement. Elle attribue cette heureuse issue au fait qu’elle était au courant de cette maladie, grâce à un ami, qui lui en a parlé deux ans auparavant. Heureusement toutes les blessures ou égratignures ne se soldent pas par une septicémie.

Qu’est-ce la septicémie ?

La septicémie est une réponse extrême à une infection déjà présente dans votre corps. Le résultat est une urgence médicale par rapport à une réaction en chaîne mortelle. Selon l’association Sepsis Alliance, 80% des cas de septicémie commencent dans la population et non à l’hôpital.

Les types d’infections les plus répandus provoquant une septicémie et/ou un choc septicémique sont les infections des voies respiratoires ou urinaires. Cependant, la septicémie peut aussi se développer à partir d’une coupure ou égratignure infectée, comme c’était le cas chez le fils d’Alexandra Ruddy, ou une angine, pour ne nommer que quelques-uns. Ou comme pour Dean Rosen, qui ne s’est pas rendu compte qu’il avait une infection, mais normalement on devrait s’en apercevoir.

Le terme septicémie ne décrit pas une infection, ni une bactérie ou un virus. Elle est provoquée par une réaction du système immunitaire de votre corps, lorsqu’il commence à combattre une infection, ou par des toxines libérées par une infection bactérienne. Ceci mène à un dérèglement du système immunitaire, qui s’attaque alors aux tissus sains.

L’inflammation peut percer les vaisseaux sanguins ou former des caillots de sang, ce qui perturbe le flux sanguin et prive vos organes de nutriments et d'oxygène. En d’autres termes, la septicémie est une réponse mortelle à une infection, qui tue et handicape des millions de personnes et qui doit être dépistée et traitée rapidement pour mener à une guérison.

Si ce processus mène à un choc septique, la pression sanguine chute, ce qui rend le transport de l’oxygène et des nutriments à travers votre corps presque impossible. Selon Sepsis Alliance, si vous avez eu une septicémie une fois dans votre vie, vous avez plus de risque de la développer à l’avenir.

Les symptômes de la septicémie ressemblent à beaucoup d’autres

La définition de la septicémie est une « dysfonctionnement mortel des organes causé par une réponse déréglée à une infection ». Une des étapes les plus importantes dans la protection de votre santé est de reconnaître les symptômes de la septicémie et de chercher immédiatement de l’aide médicale.

Il est important de ne pas établir un diagnostic à la maison, mais de communiquer vos préoccupations à un professionnel de la santé, qui peut immédiatement commencer un traitement. Les signes de la septicémie peuvent être subtiles et confondus avec d’autres maladies. Toutefois, la septicémie provoque souvent :

Forte fièvre avec des frissons et des grelottements

Accélération du rythme cardiaque, tachycardie

Accélération du rythme respiratoire, tachypnée

Niveau inhabituel de transpiration, diaphorèse

Étourdissement

Confusion ou désorientation

Troubles de l’élocution

Diarrhée, nausée et vomissement

Difficulté à respirer, souffle court

Forte douleur musculaire

Faible diurèse

Peau froide et moite

Éruption cutanée

Beaucoup de ces symptômes peuvent être confondus avec une mauvaise grippe ou un rhume. Par contre ils se développent beaucoup plus rapidement que prévu et n’ont pas l’air de s’améliorer. La Sepsis Alliance recommande d'utiliser l’acronyme TIME pour se rappeler les symptômes les plus fréquents :

  • T — Température plus élevée ou plus basse que d’habitude ?
  • I — Montrez-vous à présent ou depuis peu des signes d’infection ?
  • M — Avez-vous remarqué des changements mentaux, comme de la confusion ou une fatigue excessive ?
  • E — Ressentez-vous une vive douleur ou avez-vous l’impression « d’être en train de mourir » ?

Connaître des causes et les facteurs de risque

Même si des virus, champignons et parasites peuvent provoquer une septicémie, la cause la plus fréquente est une infection bactérienne. Toutefois, des recherches ont démontré que le nombre d’infections septicémiques dues aux champignons sont en hausse. Voici quelques-unes des nombreuses conditions, qui augmentent votre risque de développer une septicémie :

Diabète

Cancer et chimiothérapie

Infection HIV

Corticostéroïdes

Maladie chronique

Infections des voies urinaires

Âge avancé

Enfants prématurés

Ablation de la rate

Le nombre croissant d’infections résistantes aux antibiotiques est aussi un cause d’inquiétude, puisque ces infections peuvent provoquer une septicémie. Les bactéries résistantes aux antibiotiques les plus connues sont le staphylococcus aureus résistant à la méticilline (MRSA), qui a été découvert pour la première fois en 1961. Au fil des ans, des nouveaux médicaments traitaient le MRSA pendant une courte période, jusqu’à ce que la bactérie est redevenu résistante.

La résistance croissante aux antibiotiques est un fléau mondial pour la santé publique et la cause principale de cette épidémie créée par l’homme est l’utilisation abusive d’antibiotiques. La surconsommation d’antibiotiques ne vient pas seulement des prescriptions de votre médecin, mais aussi de l’industrie alimentaire.

La prise en charge rapide réduit le risque de maladie ou de décès

Certaines personnes guérissent complètement de la septicémie, mais pour beaucoup les problèmes ne s’arrêtent pas à la sortie de l’hôpital. Les survivants peuvent souffrir des conséquences pour le reste de leurs jours, voyant leurs capacités physiques, émotionnelles et mentales affaiblies. La combinaison de symptômes est appelée syndrome post-sceptique et dure en général entre 6 à 18 mois. Les symptômes peuvent être les suivants :

Léthargie (fatigue excessive)

Modifications de la sensation périphérique

Infections répétées de la zone initiale ou une nouvelle infection

Mobilité réduite

Faiblesse musculaire

Souffle court

Douleur dans la poitrine

Membres gonflés

Douleurs articulaires et musculaires

Insomnie

Perte de cheveux

Peau et ongles secs et couverts de squames

Altération du goût

Manque d’appétit

Modifications de la vision

Difficulté à déglutir

Fonction réduite des reins

Sensation de froid

Transpiration excessive

Dépression

Hallucinations

Cauchemars

Insomnie

TSPT (trouble de stress post-traumatique)

Manque de concentration

Perte de mémoire à court terme

Sauts d’humeur

Pensées obscures

Anxiété

Tristesse

La vitamine C peut changer la donne dans le traitement de la septicémie

Malheureusement, le traitement de la septicémie est un défi considérable et les infections résistantes aux antibiotiques deviennent de plus en plus fréquentes. Dans la vidéo ci-dessus Dr. Paul Marik, chef de la division des maladies pulmonaires et des soins intensifs au Sentara Norfolk General Hospital en Virginie de l’Est, présente un traitement à succès, qu’il a lui-même développé.

Son premier patient, qui s’est présenté en Janvier 2016, était une femme de 48 ans avec une sévère septicémie. Mark a décrit son état : « Ses reins ne fonctionnaient pas. Ses poumons ne fonctionnaient pas. Elle était sur le point de mourir. »

Il avait lu une étude faite par des chercheurs, qui ont obtenu un certain succès en traitant des personnes souffrant de septicémie avec de la vitamine C en intraveineuse, alors il a décidé de tenter le coup en ajoutant de l'hydrocortisone à l’infusion. Marik n'espérait pas que son patient passe la nuit, mais quelle était sa surprise en la retrouvant le lendemain matin sur le chemin de la guérison.

Pour ses premiers deux ou trois patients il utilisait seulement de la vitamine C et de l’hydrocortisone. Puis Marik a décidé d’ajouter de la thiamine pour différentes raisons. Elle est importante pour le fonctionnement de certains métabolites de la vitamine C, elle protège les reins d’arrêter de fonctionner, ce qui arrive souvent chez les patients souffrant de septicémie et beaucoup d’entre eux sont en manque de thiamine.

Marik a publié son étude clinique rétrospective avant-après dans le journal Chest, où il montre qu’après avoir donné aux patients au stade IV de la vitamine C, de l’hydrocortisone et de la thiamine (vitamine B1) pendant deux jours, le taux de mortalité était réduit par cinq, de 40% dans le groupe de contrôle soumis à un traitement standard, à 8,5% dans le groupe expérimental.

Le développement d’un traitement efficace pourrait rapporter des milliards de dollars. Sauf que dans ce cas, le profit n’est pas la motivation, puisque le coût des ingrédients pour ce protocole est aussi bas qu’une unique dose d’antibiotiques. Ceci peut en effet être une raison pour laquelle ce traitement n’est toujours pas étudié ni utilisé. Avec son protocole Marik a réussi à guérir plus de 150 patients souffrant de septicémie.

Pensez à ces stratégies pour réduire votre risque

Ce qui rend la septicémie aussi mortelle, c’est que les personnes ne la détectent pas, et plus vous attendez, plus elle devient mortelle. Quand vous développez une infection, observez bien les symptômes de la septicémie et consultez immédiatement votre médecin. Même les professionnels de la santé passent à côté des signes et retardent le traitement. Vous pouvez diminuer votre risque en :

Renforçant votre système immunitaire — Le sommeil, l’alimentation, l’exercice et la flore intestinale sont les piliers d’une santé optimale. Dans les articles suivants vous trouverez des stratégies simples pour renforcer ces systèmes :

Soignant toute maladie chronique pour réduire votre risque de septicémie — Des recherches ont découvert que certaines maladies augmentent le risque d’une septicémie, notamment les maladies pulmonaires chroniques, les maladies chroniques des reins, le diabète, une attaque et les maladies cardiovasculaires.

Traitant immédiatement toute infection des voies urinaires (IVU) — L’IVU est le deuxième plus fréquent type d’infection, diagnostiqué chaque année chez 150 millions de personnes dans le monde, et une des causes pour le développement d’une septicémie.

Nettoyant soigneusement toute plaie de la peau — Prenez votre temps pour bien nettoyer vos blessures et écorchures. Lavez la zone ouverte avec du savon doux et de l’eau, puis couvrez-la avec un bandage stérile. Des diabétiques devraient prendre soin de leurs pieds pour éviter des dangereuses infections sur les pieds.

Évitant des infections à l’hôpital — Quand vous vous rendez dans un établissement de santé, prenez soin de laver vos mains et rappelez aux docteurs et aides-soignants de laver les leurs (et/ou de porter des gants) avant de vous toucher ou d’utiliser un n’importe quel matériel sur vous.

Arrêtant de ronger les ongles — Une étude a révélé que 46,9% des personnes rongent leurs ongles (onychophagie). En exposant la peau fragile sous les ongles à l’air libre et en y ajoutant les bactéries de votre bouche, vous augmentez le risque d’infection.